- Page 2

  • Pour que Genève puisse avoir un budget en 2014

    Imprimer

    Les Etats-Unis sont en situation de blocage budgétaire en raison des positions extrêmes du parti républicain et du parti démocrate. Une situation que Genève a connu en 2013 en raison des positions extrêmes du Parti Socialiste et du PLR accentuées par les pressions de l'UDC et du MCG. Seuls les Verts et le PDC ont poussé et permis l'adoption d'un budget dans le canton.

    L'absence de budget cantonal est une calamité pour le canton... c'est une calamité pour la région genevoise aussi. Sans budget cantonal, pas de transports, pas de logements, pas de santé, pas de sécurité !

    L'adoption d'un budget cantonal en 2014 est compromise avec le retour attendu de l'extrême gauche. La liste commune des partis d'extrême gauche devrait leur permettre de reprendre environ les 10 sièges que leurs attribuent leurs résultats électoraux mais que leurs divisions leur avait fait perdre. 10 sièges qui seront perdus par tous les autres partis.

    Si la répartition des voix se fait de manière comparable aux dernières élections cantonales, les partis de l'Entente de droite et de l'Alternative de Gauche représentés au Conseil d'Etat devrait rassembler environ 64 sièges seulement. Avec une telle répartition, aucune majorité ne pourra adopter de loi sans l'accord conjoint du PS et du PLR. Il faudra donc que l'Entente et l'Alternative s'entende sur les impôts, sur la mobilité et sur le logement... une mission impossible tant que le PS et le PLR campent sur des positions dogmatiques irréconciliables.

    Seuls les Verts et le PDC ont fait preuve du pragmatisme nécessaire pour que Genève ait un budget en 2013. Ils auront grandement besoin d'1, 2 ou 3 sièges supplémentaires pour permettre l'adoption d'un budget cantonal.

     

    Lien permanent 3 commentaires