11/10/2010

MOA Club : nos démocraties vieillissantes sauront-elles faire place à leur jeunesse minoritaire ?

Cette semaine deux lieux de fêtes nocturnes genevoises ont été sommés de fermer : le MOA et le Weetamix pour une soirée. Deux lieux abondament fréquentés aussi par les jeunes du Genevois français. Ces fermetures s'ajoutent à de nombreuses décisions publiques au détriment des jeunes : pénurie de logements qui frappe tout particulièrement les jeunes ménages, pénurie de solutions de garde pour la petite enfance, financement des retraites au bénéfice des retraités actuels au détriment des retraités de demain et encore plus d'après demain en France comme en Suisse, nouvelle loi suisse sur le chômage au détriment des jeunes, incapacité à intégrer une jeunesse multiculturelle... au fur et à mesure que nos démocraties vieillissent elles savent de moins en moins faire une place à la jeunesse.

La fermeture du MOA Club pour des raisons de sécurité peut se comprendre, mais elle révèle le désert d'activités nocturnes pour la jeunesse dans le Genevois. L'Usine et le Macumba ne suffisent pas à la demande. Combien vont jusqu'à Lausanne les samedis soirs ?

Le poids démographique prépondérant est démultiplié par le poids électoral d'une génération âgée qui vote systématiquement à l'opposé d'une jeunesse désabusée, désespérée de constater que chaque décision publique se fait à son détriment. Depuis qu'elle est durablement minoritaire et le plus souvent minorisée dans les votes, la jeunesse ne se reconnait plus dans le processus démocratique. Chômage de masse, logements trop cher, dettes publics, et financement hasardeux des systèmes de retraite, il est assez légitime que la jeunesse européenne ait du mal à se projeter dans l'avenir.

Le biais de représentation accentue ce phénomène. Côté français les moins de 43 ans qui représentent la moitié de la population française ne sont représentés que par 10% à 15% d'élus dans les institutions représentatives. Ce week-end avait lieu un séminaire du Genevois français. Il y avait une majorité de têtes blanches pour penser l'avenir de ce qui est l'une des régions les plus jeunes de France. Nous n'étions que deux sur 80 environ à appartenir à cette moitié de la population la plus jeunes et il y avait aussi seulement deux femmes. Côté Genevois la situation est moins dramatique dans les chiffres... pourtant beaucoup de jeunes élus Genevois portent les discours des personnes qui les sélectionnent et celles qui les élisent.

La caricature fût l'élection de Nicolas Sarkozy sur le thème "Travailler plus pour gagner plus", porté au pouvoir par une majorité de plus de 60 ans en retraite pendant que les actifs qui étaient les plus concernés par ce slogan le rejetait majoritairement. Ces derniers auraient sans doute plus adhéré à un slogan du type "Travailler mieux et gagner plus".

L'enjeu est de taille, car si la génération la plus âgée de nos démocraties européennes persévère à imposer sa loi majoritaire au détriment de sa jeunesse nous pourrions bien nous retrouver avec un conflit de génération sur les bras dans quelques années... et une crise de confiance dans la capacité de la démocratie à prendre en compte les besoins de la jeunesse minoritaire. Pourtant d'autres défis majeurs nous attendent ces prochaines années comme le financement de la dépendance en fin de vie. Des défis qui nécessiteront que les principes de solidarité entre générations soient solidement implanté au coeur de notre culture démocratique !

08:43 Publié dans Affaires franco-genevoise | Lien permanent | Tags : jeunesse, moa club, weetamix |  Facebook | | | |