11/08/2010

Le tram : une menace pour l’hôpital de Saint-Julien tant que Genève ne construit pas assez de logements

(Texte qui sera publié dans l'édition de Septembre 2010 du Bulletin Municipal de Saint-Julien-en Genevois dans la page que la loi réserve à la libre expression de la minorité)

Le projet de tram à Saint-Julien avance. Le Conseil d’Etat Genevois a fait de ce dossier une de ses priorités pour la législature. Les travaux pour un tram à Saint-Julien pourraient commencer en 2015-2016. En attendant, la municipalité va lancer des travaux pour créer des couloirs de bus à Saint-Julien. Des travaux de voirie très coûteux pour des couloirs de bus qui ne serviront que quelques années avant le tram.

La croissance démographique se poursuit à un rythme élevé. Saint-Julien est en train de doubler de taille tous les 20 ans. Pendant ce temps là, la paralysie des transports étouffe notre région chaque jour un peu plus. Les transports en commun sont nécessaires.

Mais un tram à Saint-Julien ne changerait rien à nos problèmes de circulation tant que Genève ne construira pas assez de logements : seulement 1230 logements en 2009 dans le canton de Genève alors que ce dernier a attiré près de 10 000 habitants par ses conditions fiscales dérogatoires. Les nouveaux usagers du tram seraient aussitôt remplacés sur les routes par les habitants chassés de Genève en raison de la pénurie de logements.

Si Genève continue de ne pas construire de logements, un tram à Saint-Julien accélérerait l’arrivée de jeunes familles genevoises contraintes de quitter le canton pour se loger. Bien malgré eux, ils contribueraient à augmenter les loyers au détriment des salariés en euros. Un tram se traduirait par des logements encore plus inabordables pour les professeurs, les infirmières, les pompiers professionnels, les médecins, les maçons. La dégradation constante des conditions de vie pour les salariés en euros est une menace pour l’avenir de notre hôpital, pour nos écoles, pour la gendarmerie, pour nos maisons de retraites, pour nos entreprises et pour nos mairies.

Notre région bénéficie largement du phénomène frontalier, mais notre commune a aussi besoin d’employés, d’agriculteurs, d’ouvriers et de fonctionnaires qui doivent avoir les moyens de vivre correctement avec des revenus en euros. Les salariés en euro sont tout aussi indispensables que les frontaliers de toutes nationalités pour créer la richesse de notre territoire. Si le tram arrive à Saint-Julien avant que Genève ne construise assez de logements, il sera une menace directe pour nos entreprises et nos services publics. Quel sera l’avenir de l’hôpital si infirmières et médecins ne peuvent plus se loger à moins de 30 kilomètres de Saint-Julien ?

Si Genève continue de ne pas construire assez de logements, il nous faudra renoncer au tram pour éviter qu’il ne condamne l’hôpital de Saint-Julien.

Il existe une solution : parvenir à convaincre Genève de construire enfin assez de logements. Pour cela il faut souligner les effets pervers de la pénurie de logements sur la circulation car chaque logement en moins à Genève c’est une voiture de plus sur les routes du Genevois. Nous devons alerter nos amis et voisins Genevois sur l’immoralité qu’il y a à expulser sa jeunesse faute de logements. Enfin si nécessaire, nous devons aller jusqu’à suspendre la coopération sur les transports en commun transfrontaliers tant que Genève ne tiendra pas ses engagements sur la construction de logements.

Quand Genève construira assez de logements, le tram permettra enfin de réduire les nuisances de la circulation et ne sera plus une menace pour nos entreprises et nos services publics. Il permettra enfin la préservation de la qualité de vie dans l’ensemble de l’agglomération du Genevois franco-suisse.

Antoine Vielliard pour le groupe Mieux Vivre à Saint-Julien

28/01/2008

Lydie Lemerle - Mieux Vivre à Saint Julien

Retrouvez chaque jour la présentation de l'un des candidats de Mieux Vivre à Saint Julien.

"cc2a7a645d65cbd6f4c0054fd319ace7.jpgJe suis née il y a 36 ans en Région Parisienne, établie à Saint Julien en Genevois depuis 4 ans où j’exerce des fonctions administratives à l'hôpital de Saint Julien en Genevois. J’ai deux enfants de 6 et 11 ans. Depuis 3 ans je participe à la vie scolaire de Saint Julien par mon adhésion à une association de parents d’élèves.

Aujourd’hui, je souhaite m’investir d’avantage dans la vie de la petite enfance et scolaire afin de mieux répondre aux besoins des familles – développer : une meilleure information, des modes de garde adaptés aux besoins (crèches, garderies, centre aéré….), les activités extrascolaires en partenariat avec les associations, les relations entre nos enfants et nos aînés – un projet de vie qui permettra à nos enfants de vivre et de grandir pleinement dans un cadre de vie que nous offre la Hte–Savoie, plus particulièrement SAINT-JULIEN-EN-GENEVOIS.

Ce qui me tient à cœur pour l’avenir de St Julien, sa particularité et sa richesse d’être une ville à la fois rurale et citadine. Il est nécessaire de préserver cette chance et de maintenir cet équilibre en limitant un urbanisme intensif, répondre aux besoins des citoyens, faire en sorte que les habitants vivent au cœur de leur ville, St Julien en Genevois."

Demain faites la connaissance d'Eddy Carl.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix et cette note sur : http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2008/01/26...