18/02/2011

St-Julien-en Genevois : Plus que 3 ans pour agir au service de tous

(texte qui sera publié dans le bulletin municipal de Saint-Julien-en-Genevois du mois de mars conformément aux dispositions prévues par la loi en faveur de l'expression des groupes minoritaires)

 

Depuis plusieurs mois nous assistons à une inquiétante démotivation de la majorité municipale de Saint-Julien-en-Genevois.

 

Cela se traduit par :

1)    Des commissions qui se réunissent peu,

2)    En moyenne plus du quart des membres de l’équipe majoritaire « sèche » les conseils municipaux : une conseillère municipale n’a jamais siégé de tout le mandat, un autre ne participe plus au Conseil depuis dix huit mois lassé de n’être pas écouté,

3)    Des démissions en cascade dans les services,

4)    Des projets qui n’avancent pas : problème de circulation notamment dans le futur quartier de Chabloux, absence de réponses aux habitants de la Feuillée, nouveau site internet…

5)    Les ordres du jour du Conseil Municipal sont de plus en plus légers et ne traitent plus que des affaires courantes votées à l’unanimité,

6)    Des opportunités urbaines qui passent : préemptions, permis…

 

Les meilleures volontés de la majorité municipale se désespèrent de l’absence d’écoute, de dialogue et de choix.

 

Au conseil communautaire du Genevois la présence de la majorité est plus assidue qu’au dernier mandat. Mais dans les commissions, notre groupe minoritaire assure plus de la moitié de la représentation de la commune dans les réunions de travail.

 

Les élus du canton disent désormais tout haut leur exaspération face à la municipalité de St-Julien : en particulier sur le commerce, alors que St-Julien bloque les projets des autres communes sans pour autant s’engager efficacement en faveur du centre-ville. Ils s’exaspèrent de la lenteur des dossiers ou parfois même de l’absence de réponses (comme par exemple sur le bassin de rétention de l’Aire). Il en va désormais de la crédibilité de notre commune et de son influence à la communauté de communes.

 

Dans la ville, les parents d’élèves de l’école François Buloz demandent depuis plusieurs mois une poubelle à la sortie de l’école et des policiers municipaux de temps à autre. Les familles des personnes âgées demandent depuis plusieurs années que les lampadaires à coté de la maison de retraite soient réparés. Les parents d’élèves du Pré-de-la-fontaine demandent que soit déplacé un bloc à la sortie du parking qui a abimé plusieurs voitures. Les habitants s’inquiètent de voir autant d’enfants circuler route de Thairy sans protection routière. Des demandes simples qui pourtant sont ignorées.

 

Pour notre part, nous continuons à participer activement aux travaux des commissions. A faire connaître vos préoccupations. A apporter nos idées et notre engagement à votre service. A faire des propositions. A rendre compte de nos votes. A nous tromper sans doute parfois aussi. A soutenir et encourager les décisions pertinentes de la majorité. Et à refuser celles qui ne le sont pas comme l’urbanisation de Norcier en faveur d’intérêts particuliers et clientélistes.

 

Ce mandat n’est pas le nôtre, mais nous souhaitons pour la ville qu’il soit un succès. La majorité doit se ressaisir. Qu’elle redéfinisse si nécessaire son projet de ville. Qu’elle établisse des priorités claires plutôt que de se contenter de lister des idées sans y concentrer les moyens. Qu’elle aille à votre rencontre aussi. Nous demandons aux conseillers municipaux de la majorité de s’engager ou de démissionner. La bonne volonté ne suffit pas, il faut la détermination, le travail et l’engagement de toute une équipe. Notre commune a besoin de sa majorité municipale dans les 3 prochaines années.

 

Antoine Vielliard

Pour le groupe minoritaire « Mieux Vivre à Saint-Julien »

12/12/2007

Pour un Conseil Municipal représentatif à Saint Julien

 Notre pays crève de l’absence de représentativité de ses institutions politiques. Des pans entiers de notre société sont exclus des institutions. Cela mine la justesse des décisions prises autant que la crédibilité des institutions.

Comment prendre en compte les problèmes de chacun lorsque l’Assemblée nationale ou les Conseil Municipaux sont composés essentiellement de Baby Boomers le plus souvent hommes et blancs par ailleurs ? Quelle est la légitimité des décisions politiques lorsque le point de vue des uns ou des autres n’a pas pu être exprimé avant la prise de décision ? On vivra longtemps les conséquences dramatiques des déficits budgétaires votés depuis 30 ans par des papy boomers à leur propre profit au détriment des nouvelles générations. A Saint Julien, l’absence de politique en faveur de la petite enfance s’explique notamment par le fait que peu de Conseillers Municipaux actuels sont concernés par cette question qui touche pourtant de nombreux Saint Juliennois.

La liste Saint Julien Avenir est en cours de constitution. Parmi les personnes qui participent au travail des commissions, 22 m’ont confirmé leur accord pour être candidat aux élections municipales des 9 et 16 mars. La liste sera annoncée comme prévue en janvier. Mais il est déjà temps de vérifier sa représentativité à mi parcours.

En terme d’âge, la liste s’avère beaucoup plus représentative de la population de la commune que le Conseil Municipal actuel. Nous devons faire un effort pour impliquer plus de retraités qui pourront nous apporter leur sagesse et leurs conseils. L’équipe est pour l’instant un peu surreprésentée en personnes nées dans les années 70.

 

Né dans les années

Habitants de la commune

Conseil municipal actuel

Liste Saint Julien Avenir

Depuis 1990

25%

0%

0%

80

12%

0%

14%

70

16%

0%

41%

60

14%

17%

23%

50

13%

41%

18%

40

10%

24%

5%

Avant 1940

10%

17%

0%

 

En terme de quartiers là encore nous couvrons de manière plus juste les différents quartiers de Saint Julien que l’équipe actuelle. En revanche nous devons être plus représentatifs en ayant dans nos rangs des habitants des hameaux de la commune.

 

Répartition par quartier/bureaux de vote

Electeurs de St Julien

Conseil municipal actuel

Liste Saint Julien Avenir

Hôtel de Ville

23%

10%

23%

Thairy

7%

17%

0%

Pré de la Fontaine

28%

28%

27%

François Buloz

18%

17%

18%

Puy St Martin

25%

28%

32%

 

En terme d’origines nous sommes aussi représentatifs que l’équipe actuelle.

 

Nés à Saint Julien

Electeurs de St Julien

Conseil municipal actuel

Liste Saint Julien Avenir

A St Julien

19%

21%

23%

En Haute Savoie

32%

31%

36%

A l’étranger

17%

24%

14%

 

D'un point de vue politique je ne sais pas si cette équipe est représentative. Je n'ai pas demandé pour qui les uns ou les autres ont voté aux présidentielles. Les élections présidentielles sont passées, ce débat là est clos. Il s'agit maintenant de bâtir un avenir pour notre ville. Je sais simplement que parmi les seulement 4 autres personnes sur 22 qui adhèrent à un parti politique seulement deux adhèrent au même que moi. Tous sont d'accords pour mettre en oeuvre ensemble les idées sur lesquelles nous travaillons pour notre ville.

En revanche à ce jour 17 hommes ont donné leur accord mais seulement 5 femmes. Pourtant les femmes étaient plus nombreuses à venir aux réunions thématiques organisées en 2006. Les femmes sont aussi nombreuses à s’engager dans les associations. Mais beaucoup renoncent à prendre un engagement public et de long terme. Beaucoup hésitent à faire les choix personnels nécessaires pour se rendre disponible pour un engagement public. Attaché au principe de parité prévu par la loi, je m’efforce de les convaincre.

En premier lieu, il est souvent plus efficace d’un point de vue temps de participer a la prise de décision en faisant partie du Conseil Municipal plutôt que de l’influencer après coup comme le font beaucoup d’association. Ensuite, au delà des contraintes de temps, l’engagement municipal au service des autres est une source de développement personnel et intellectuel. Cela permet de mieux connaître sa ville et ses habitants.

 Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix et cette note sur : http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2007/12/11...

30/11/2007

Ces détails qui changent le quotidien des Saint Juliennois

Les Saint Juliennois que je rencontre, me parlent de leurs soucis quotidiens. Cet inventaire à la Prévert illustre le besoin d'écoute. Les problèmes de stationnement et de sécurité en face de la Panière, les bancs trop bas qui empèchent les personnes âgées de se relever, le quartier de François Buloz qui est plongé dans l'obscurité dès la nuit tombée, les poubelles de recyclage qui sont installées juste devant les fenêtres de certains habitants de l'Atrium, une vieille et belle fontaine laissée à l'abandon, un trottoir qui manque ici, un passage trop étroit pour les poussettes là, des bancs qui font face à un carrefour et tournent le dos à un jardin, le nettoyage approximatif des salles de sport, une courbe de voirie qui rend difficile la circulation des camions de livraison d'Intermarché le matin. Ces milles petites frustrations quotidiennes qui pourraient si facilement être évitées avec plus d'écoute de la part des élus. Nous faisons la synthèse de tous ces besoins pour déterminer les priorités municipales mais lorsque ces priorités seront établies il sera encore possible de répondre facilement à beaucoup de ces attentes.

Mes contraintes professionnelles dans le privé me laissent aujourd'hui moins de temps qu'à d'autres candidats. Ce temps je choisis de le consacrer à aller à la rencontre des habitants. En particulier ceux qui n'ont pas la possibilité ou le temps de participer à la vie locale. Je crois qu'il est plus utile pour la commune d'aller à la rencontre des habitants et de prendre le temps de les écouter plutôt que d'aller se montrer à des manifestations publiques sans écouter qui que ce soit.

Au niveau national, la réforme de la carte judiciaire est un exemple de ce besoin d'écoute. Sur le principe, il me semble qu'effectivement il est sage que la justice française ait peut être un peu moins de tribunaux et beaucoup plus de juges et d'ordinateurs. Il vaut mieux une justice plus rapide au Tribunal d'Instance même si c'est à Annemasse plutôt qu'à Saint Julien. Mais la méthode autoritaire et sans écoute conduit à des erreurs grossières. Ici c'est un tribunal flambant neuf qu'on abandonne pour déménager dans une autre ville où il faudra en reconstruire un autre. Là c'est un tribunal qui est déplacé vers une ville qui se trouve à plus de deux heures de route. J'espère que cette nécessaire écoute aura lieu.

Il est temps de changer la pratique du pouvoir en France : il y a le pouvoir, gonflé par l'assurance d'idéologies toutes faites qui décide de tout de manière autoritaire, et  il nous faut un pouvoir démocrate qui se met au service des habitants en les écoutant, en élaborant une synthèse des besoins et en déterminant des priorités d'actions politiques sur la base de valeurs plutôt que d'idéologies.

Retrouvez cette note ci et la note du jour sur le blog Portevoix : http://antoinevielliard.hautetfort.com/archive/2007/11/29...