01/08/2009

La Suisse et l'Union Européenne doivent se préparer pour s'unir

Le débat est lancé. La voie billatérale prouve chaque jour ses limites : La Suisse retranscrit chaque jour dans ses lois les dispositions du droit communautaire de l'Union. La Suisse est confronté au dilemne d'appliquer les règlements ou se condamner à un isolationisme suicidaire.

L'UDC est malhonnète lorsqu'elle lance des référendums contre les élargissements. Elle oublie de dire que si la Suisse avait fait le choix de l'Union, elle aurait eu de fait un droit de véto sur chacun des élargissements. Ce sont les recommandations de vote de l'UDC contre l'adhésion qui ont privé la Suisse de sa souveraineté.

Les écologistes savent que la protection de la planète doit se faire au niveau des continents pour être efficace. Les socialistes savent qu'il faut la force d'un continent pour imposer de nouvelles réglementations aux marchés. Les libéraux savent que les marchés doivent être larges pour être porteurs et attirer des investisseurs. Les humanistes savent que l'aide au développement et les politiques de santé publique doivent être coordonnées et conduitent au niveau des continents. Le Monde attend une Europe qui porte mieux et plus fort les valeurs des européens dans le monde. La Suisse doit en faire partie.

Pourtant, l'Europe n'est pas prète. Les élargissements aux pays de l'Est se sont fait trop rapidement. L'Union est maintenant bloquée par des questions institutionnelles. Ses modes de décisions conduisent à la paralysie. Quelques milliers d'électeurs dans l'un des 25 pays membres peuvent bloquer tout changement vers un système plus efficace. Chaque admission d'un nouveau pays fait doubler le risque de blocage... tout particulièrement l'admission d'une Suisse qui entrerait à reculons.

L'Union doit achever sa réforme institutionnelle avec un Parlement qui dispose réellement du pouvoir législatif. Une Commission qui prennent la prééminence qui doit être la sienne face à un Conseil qui nous fait retomber dans l'Europe des Gouvernements. Les décisions doivent se prendre à une double majorité des peuples et des états.. plutôt que par un système complexe de majorité qualifiée qui paralyse les décisions. Bref, l'Europe doit d'abord finaliser sa transformation vers un système confédérale... avant de pouvoir intégrer la Confédération Helvétique ou tout autre nouveau membre.

Ps : le site de la Tribune de Genève propose de classer par catégories les notes des blogs. On y trouve les catégories commerce, culture, lettre, histoire, humour. Côté géographie on y trouve Genève, Vaud, Suisse, Affaires franco Genevoise, Haute Savoie, France et Monde... curieux... il manque l'Europe.

 

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix