06/01/2010

Les bases… à la base des impôts locaux (2)

Souvent le débat sur les impôts locaux se concentre sur les taux. Mais cela n'est pas pertinent. Ainsi par exemple dans le canton, Bossey a des taux d'impositions très nettement inferieures aux autres communes. Mais les impôts par habitants y sont dans la moyenne car les bases sont plus élevées.

De la même manière, lorsque les municipalités augmentent les impôts (en général l'année juste après les élections comme à Saint-Julien-en-Genevois), elles communiquent sur l'augmentation des taux d'impositions : +6,5% à Saint-Julien-en-Genevois en 2009 par exemple. Elles tentent de passer sous silence que les bases sont réévaluées chaque année par l'Etat. En 2009, les bases avaient été réévaluées de +2%.. ce qui conduisait à une augmentation totale des impôts de +8,5% pour les habitants.

A Saint-Julien-en-Genevois les taux sont dans la moyenne pour la taxe d'habitation et supérieurs à la moyenne pour la taxe sur le foncier bâti.. mais les bases étant différentes, l'impôt par habitant est le troisième plus élevé du canton à 243,66 euros par habitant et par an juste après Archamps et Collonges-sous-Salève. L'impôt municipal direct par habitant est 50% plus élevé à Saint Julien qu'il ne l'est à Chenex (162,60 euros), Presilly (164,19 euros) ou Chevrier (166,44 euros).

A Saint-Julien-en-Genevois ce n'est pas tant le niveau très élevés des impôts qui est choquante que l'utilisation qui en est faite par la municipalité. Les dépenses de communication, de fêtes et cérémonies, les subventions exceptionnelles et en dehors de toutes les procédures accordées à une association amie sont en forte augmentation. A l'opposé toujours pas de délibérations significatives sur les priorités des habitants : amélioration du cadre de vie, amélioration des transports, de la circulation, du commerce et des capacités d'accueil de la petite enfance. Les habitants peuvent accepter des augmentations d'impots si elles s'accompagnent d'une gestion rigoureuse et de nouveaux services municipaux.

En résumé, il faut veiller à ne pas trop faire attention aux taux d'impositions qui ne veulent pas dire grand-chose mais regarder plutôt les impôts par habitants : des euros en monnaie sonnante et trébuchante prélevés par les municipalités pour chaque habitant en chair et en os.

chiffres 2008

Taxes d'habitation et foncière par habitant prélevée par la commune

Taux de taxe d'habitation municipale

Taux de taxe foncière municipale

CHENEX

162.60

6.20

6.20

PRESILLY

164.19

7.69

7.25

CHEVRIER

166.44

7.74

7.96

JONZIER-EPAGNY

174.88

7.00

8.50

BEAUMONT

188.03

7.69

7.66

DINGY-EN-VUACHE

190.24

7.12

7.71

VALLEIRY

194.84

7.32

8.45

NEYDENS

196.63

6.32

6.32

BOSSEY

201.30

4.07

4.90

FEIGERES

202.48

7.41

8.29

VIRY

210.67

8.04

7.42

VULBENS

211.72

6.73

7.05

SAVIGNY

218.99

5.92

10.52

VERS

237.94

9.06

10.14

SAINT-JULIEN-EN-GENEVOIS

243.66

7.46

10.12

COLLONGES-SOUS-SALEVE

245.18

6.17

8.11

ARCHAMPS

286.43

6.78

5.46

TOTAL

223.47

 

 

 

Ces calculs ne prennent pas en compte les habitants exonérés de taxe d'habitation ou de taxe foncière. Ils sont basés sur les recettes 2008..et ne prennent donc pas en compte l'augmentation exorbitante des impôts à Saint Julien en Genevois en 2009, juste après les élections municipales : +8,5%. Une augmentation d'impôts qui fait passer Saint Julien en deuxième position des municipalités les plus chères du canton en 2009.

10/10/2009

Azouz Begag, candidat à la Présidence de la Région Rhône Alpes

Photo Antoine Vielliard et Fabienne Faure avec Azouz Begag.JPGJeudi soir, après une réunion de travail sur le projet régional à Saint Etienne, les 8 présidents de fédérations de la région Rhône Alpes ont rencontré Azouz Begag, candidat à l'investiture du Mouvement Démocrate pour les élections régionales de mars prochain.

Le processus de désignation des candidats du Mouvement Démocrate suit son cours. Les candidatures seront recues jusqu'à fin octobre. Un groupe de travail du Comité Exécutif fera une recommandation au Conseil National qui sera soumis au vote des militants de la région avant noël. Tant pour la tête de liste régionale que pour les têtes de listes départementales.

Je connaissais Azouz Begag au travers de ses interventions médiatiques. J'ai fait la connaissance d'un homme de coeur. Passionné par son engagement. Déterminé à promouvoir des valeurs humanistes pour la société française et pour la région Rhône Alpes. Confiant dans notre capacité à convaincre les électeurs de nous confier la responsabilité de diriger la région Rhône Alpes. Volontaire pour aller mobiliser cette écrasante majorité des électeurs de notre pays qui ne s'inscrivent plus sur les listes électorales, qui ne votent plus car le discours politique ne les concerne plus.

Comme les 7 autres Présidents de Fédération, j'ai décidé de soutenir la candidature d'Azouz Begag auprès des adhérents du Mouvement Démocrate, auprès des Haut Savoyards et des Rhône Alpins. Je vous engage à faire la connaissance de celui à qui je souhaite de devenir notre Président de Région dans quelques mois.

 

29/09/2009

Justice de proximité à Saint Julien et déficit publics

Lors du dernier Conseil Municipal de Saint Julien que j'ai manqué en raison de mes vacances, la municipalité a proposé deux délibérations pour demander des subventions publiques et l'aide de la communauté de communes du Genevois pour établir une Maison de Justice et du Droit à Saint Julien.

La réforme de la carte judiciaire imposée sans concertation par le Gouvernement a conduit à la suppression du siège du Tribunal d'Instance de Saint Julien. Une réforme mal pensée, avec aussi peu de concertation que l'UMP en est capable, mais tellement nécessaire pour réduire les dépenses inutiles de l'Etat français en faillite.

Le Maire de Saint Julien estime que cette perte est catastrophique pour Saint Julien. Plutôt curieux, les habitants de Saint Julien me parlent plutôt des problèmes de circulation, de maintien du commerce, d'accueil de la petite enfance et de préservation du cadre de vie. Ils parlent aussi de l'état de la maison de retraite. Sujets sur lesquels la municipalité fait peu de progrès. Ils se contrefoutent de devoir faire 15 kilomètres pour aller au Tribunal à Annemasse... auquel ils se rendent très rarement pour ceux qui s'y sont déjà rendus.

Le Maire a déjà engagé 17000 euros de dépenses municipales sur le sujet. Il estime qu'une justice rendue à Annemasse n'est pas une justice de proximité.. pourtant même au siècle durant lequel il a été élu la première fois, les trains à vapeur et les automobiles existaient déjà. Avec de tels raisonnements absurdes Annemasse serait fondée de demander le déplacement de la Sous Préfecture.

Alors que plusieurs générations ne suffiront pas à réduire les dettes publiques accumulées par les politiques qui sévissent depuis 30 ans, il y a de la perversité pour un Maire a demander un maximum de dépenses publiques dans sa commune. C'est aussi irresponsable qu'un habitant qui exigerait des dépenses municipales à son seul profit. La justice a besoin de moyens informatiques plutôt que de nouvelles maisons de justice. Les justiciables ont besoin de rapidité et d'efficacité plus que de proximité. Des élus responsables devraient proposer que les cours d'assises de la Savoie et de la Haute Savoie soit réunies et tiennent des sessions plus régulières au lieu de demander la création de nouvelles maisons de justice.

Beaucoup de Maire oublient que la faillite de l'Etat se traduirait inévitablement par la faillite des 36 000 communes de France.

04/09/2009

Le choix MODEM aux élections régionales de mars 2010

Ce week end se tient l’Université de rentrée du Mouvement Démocrate. Formation, débats, conférences : un week end studieux en perspective. Nous travaillerons sur nos 22 projets régionaux. Région par région. 25 Haut Savoyards dont 6 élus participeront à ces travaux.

 

Nous aborderons aussi la question de nos candidatures aux élections régionales de mars 2010.

 

Beaucoup de discussions ont eu lieu sur le sujet en interne localement, dans les instances nationales et régionales du Mouvement Démocrate. Le point de vue qui me semble émerger est celui d’une autonomie au premier tour. Une autonomie qui nous permettra de proposer aux Rhône Alpins des élus humanistes, démocrates et pragmatiques. Des élus à leur écoute plutôt qu’au service d’idéologies partisanes. Des élus constructifs qui votent en conscience les projets pertinents et rejettent les ceux qui ne le sont pas. Des élus qui refusent la discipline de vote auxquels se soumettent les autres partis. Nous proposerons pour Rhône Alpes un nouveau projet de développement économique et environnemental durable. Je reviendrai dans les prochains mois sur nos propositions en matière d’économie, de transport, de logement et sur la formation.

 

Cette liste MODEM au premier tour, vous donnera une liberté de choix supplémentaire. Elle vous rendra un peu de cette souveraineté qu’un Président de la République qui se prend pour un monarque vous vole jour après jour.

 

Ces élections régionales pourraient être les dernières qui soient libres. Le Président de la République et quelques Parlementaires UMP ont proposé de modifier le mode de scrutin pour rendre impossible toute alternance dans les régions et départements et permettre à l’UMP de conquérir des majorités de sièges tout en étant ultra minoritaire dans le pays (mode de scrutin mixte proportionnel dans les zones urbaines où l’UMP est minoritaire et majoritaire dans les zones rurales favorables à l’UMP.. avec un scrutin à un seul tour pour permettre à l’UMP de gagner avec seulement 30% des voix). Quand la droite devient aussi Bonapartiste, les clivages droite/gauche perdent le peu de sens qu’ils avaient encore.

 

Au second tour, nous devrons participer à une coalition pour représenter dans les institutions le point de vue des électeurs qui nous auront accordé leur confiance. Je parle bien d’une coalition dans le respect mutuel. Je ne parle pas d’alliance dans la soumission comme ce qui se pratique entre l’UMP et le Nouveau Centre. Les élus du Nouveau Centre qui sont des centristes sincères votent mêmes les lois les plus extrémistes de l’UMP depuis que leur élection dépend du bon vouloir de ce parti auquel ils ont fait allégeance.

 

Nous ne pourrons participer qu’à une coalition dans le respect mutuel. Le Parti Socialiste n’est pas encore prêt. Le Parti Socialiste voudrait que le MODEM devienne socialiste ou soit à gauche. Si c’était le cas, nous aurions adhéré au PS et les électeurs du MODEM voteraient pour le PS. Le PS veut des alliés soumis. Nous n’accepterons qu’une coalition dans le respect des différences. Les esprits ne sont pas encore mûrs au PS… ils le seront dans quelques semaines lorsque l’échéance approchant, il faudra choisir entre abandonner la région à l’UMP ou former une coalition équitable avec le Mouvement Démocrate et les écologistes.

 

Certains veulent voir un paradoxe à ce que le Maire de Saint Julien et moi-même soutenions la même liste de candidats aux régionales. Ce sont d’ailleurs les mêmes qui ont voté au second tour des municipales pour ce même Maire de Saint Julien qu’ils dénonçaient au premier tour. Ils oublient que nous travaillons avec le Maire de Saint Julien dans les commissions municipales et intercommunales de manière constructive et en toute franchise. Ce que font tous les Maires UMP, PS, MODEM, Verts et non inscrits partout en France dans toutes les structures intercommunales.

 

Nous n’en sommes pas là, mais si cela devrait être le cas, nous continuerions de dire ce qu’on pense de manière constructive et franche.

 

Bref, je continuerai de dire ce que j’estime juste pour l’intérêt général des habitants de la commune et de la région Rhône Alpes. Est-ce que cela ne devrait pas être le rôle de tout élu ? Défendre l’intérêt général avant les intérêts partisans ? Voter en conscience plutôt que selon la consigne du parti ?

 

 

 

8 ans plus tard, Jean Michel Thénard a enfin raison (3/3)

Nouvel interview du Maire dans le Dauphiné en 2001.

article du Dauphine Libere fevrier 2001.pdf

« Certes, justifie par avance le candidat, les cinq élus dont nous disposons ont vote 80% à 90% des délibérations proposées par le Maire. Mais c’est parce que nous n’avions rien à redire sur la gestion courante. » Le taux de délibération de gestion courante est maintenant de 95%.

« En tête du peloton des critiques deux domaines ultra sensibles a Saint Julien : la circulation et la pression immobilière ». Depuis qu’il a énoncé ces critiques Jean Michel Thénard n’a pas pris d'initiative significative pour améliorer la circulation. Depuis son élection en 2001 plus de 1000 logements ont été construit dans la commune. Ces critiques restent pertinentes au sujet de la municipalité actuelle.

« Notre idée à nous passe par la réalisation d’un échangeur autoroutier à Viry… Seulement voila, pour l’obtenir il faudrait un soutien fort de la communauté de communes, et pour l’heure Saint Julien ne s’est pas mis en pointe dans ce dossier ». L’échangeur autoroutier de Viry n’est toujours pas réalisé… et les élus de Saint Julien sont à peine plus présents à la communauté de communes que lors du dernier mandat.

Au delà de l'aspect comique de ces critiques de Jean Michel Thénard qui pourrait lui être retournée en totalité, il y a une question qui me fascine. Comment un élu peut il à ce point perdre de vue les raisons de son engagement initial ? Que peut-on faire pour éviter de tomber dans de tels travers ?

Je pense qu'il y a plusieurs réponses à cela :

1) garder un contact régulier de dialogue avec la population de manière large, c'est le rôle des comptes rendus de mandat et des réunions publiques thématiques que je propose- cela permet de veiller à ne pas être seulement au service d'un entourage qui représente un dixième de la ville tout au plus-,

2) ne pas se laisser noyer par les contraintes administratives, juridiques et réglementaires en fixant un cap et des priorités (les nôtres sont l'accueil de la petite enfance, la circulation, le cadre de vie et le commerce),

3) bien définir la limite bien précise entre le rôle de l'élu qui décide des orientations politiques prioritaires de la commune et le rôle de l'administration qui exécute en fonction des contraintes budgétaires et réglementaires, afin que l'action de la commune soit réellement déterminée par la volonté des habitants et pas par des contraintes externes.

8 ans plus tard, Jean Michel Thénard a enfin raison (2/3)

Dans ce nouvel article du Faucigny qui date de 2001, Jean Michel Thénard énonce des propos qui n’ont rien perdu de leur actualité :

Article du Faucigny 2001.pdf

« La mandature actuelle est sous encéphalogramme plat » : 95% des délibérations adoptée le sont à l’unanimité et ne concernent que des affaires courantes. Aucune avancée significative sur les priorités des habitants que sont la circulation, le cadre de vie, l’accueil de la petite enfance ou le développement du commerce de centre ville. Les priorités sont fixées de fait par l’activisme des adjoints à la culture et au sport.

Il y a deux points de vue qui ont en revanche beaucoup change. En 2001, Jean Michel Thenard affirmait que Saint Julien était membre de la communauté de communes pour freiner. On ne peut pas dire cela en 2009. Mais plutôt Saint Julien est membre de la communauté de commune pour y être absente. Les élus d’aucune autre commune participent aussi peu aux travaux de la communauté de commune. Pourtant aucune autre commune ne représente le tiers des habitants de la communauté.

L’autre point de vue qui a changé est le suivant «On est dans une ambiance ou une époque ou les gens n’acceptent plus la critique et les idées venant d’ailleurs. Ils les caricaturent et les déforment ». L’époque a changé. Pas Jean Michel Thénard. Les membres de l’équipe municipale écoutent nos propositions. Mais l’exécutif met un malin plaisir à les ignorer. Nos propositions constructives d’économies ont toutes été rejetées pour tenter de justifier une augmentation d’impôts exorbitante de 8,5% pour les habitants de Saint Julien.

Dans cet article Jean Michel Thénard rappelle son opposition à la construction du Casino de Saint Julien dont les recettes de plus d’un million et demi d’euros annuelles ont financé toutes les réalisations dont il revendique la paternité. Sa position sur le Casino semble avoir changé puisque la municipalité a réduit cette année les impôts pour le Casino pour les augmenter pour les habitants.




(à suivre sur Portevoix)

03/09/2009

8 ans plus tard, Jean Michel Thénard a raison (1/3)

Lors de la campagne des élections municipales Jean Michel Thenard accordait quelques interviews aux journalistes locaux.

 

Article Dauphine Libere janvier 2001.pdf

 

Il appelait Henri Joubert « le prince » et dénonçait « une vision étonnante de la démocratie ». « Il faut renouer le dialogue avec les habitants de Saint Julien, avec des réunions de quartier, pour qu’ils aient la parole, pour mieux connaître les problèmes au quotidien. Rapports inexistant avec l’équipe actuelle qui fonctionne en petit comite, le maire travail avec 5 ou 6 adjoints et le conseil ne constitue qu’une chambre d’enregistrement. » Des mots que je peux reprendre à mon compte 8 ans plus tard, ils n’ont perdu aucune actualité.

 

Un peu quand même… si l’on en juge par l’adoption de la subvention à Guitare en Scène qui a été votée sans le soutien de l’adjointe à la culture. Jean Michel Thénard reprochait à Henri Joubert de ne consulter que ses adjoints, mais lui se moque de leur avis, répond à leur place au Conseil et ponctue chacune de leurs interventions de ses propres analyses.

 

Pour le reste, le Conseil Municipal demeure une chambre d’enregistrement où rare sont les conseillers municipaux qui expriment un point de vue librement.

 

« Où loger les professeurs, les infirmières et autres médecins si la commune ne fait pas de réserves foncières ? Et surtout si elle ne laisse construire que des logements hauts de gamme.. ». Le Maire de Saint Julien pourrait prononcer à nouveau ces mots. De toute l’histoire de Saint Julien il a fallu que la commune ait son premier maire socialiste pour voir construire aussi peu de logements sociaux… et autant de logement privés parfois de piètre qualité mais souvent à des tarifs haut de gamme.

 

Il y a 8 ans déjà.. le Maire parlait du tram. Il en parle encore aujourd’hui.

 

 

(sujet à suivre sur le blog Portevoix)

02/09/2009

La 1ere facture municipale est arrivée à Saint Julien

La plupart des habitants de Saint Julien ont reçu leur avis d’imposition pour la taxe foncière. Première facture de l’augmentation d’impôts décidée par la municipalité. Mon avis est ici :

 

Avis d'imposition de la taxe fonciere.pdf

 

Au total 3 euros de plus pour la communauté de communes, 4 euros de plus pour le département, 1 euro de plus pour la région, et 3 euros de plus pour les ordures ménagères malgré la baisse de taux…. et 18 euros de plus pour la commune. 18 euros qui portent la taxe fonciere communale à 229 euros dans ce cas.

 

L’augmentation de taxe foncière municipale est le double de l’augmentation de taxe de toutes les autres institutions réunies.

 

La municipalité de Saint Julien coute chère aux habitants.

 

Cette augmentation d’impôt est injustifiée puisque de nombreuses économies auraient pu être faites. Nous les avons suggérées.. la municipalité les a ignorées.

 

18 euros d’augmentation de taxe foncière annuelle à laquelle il faudra ajoutée l’augmentation sur la taxe d’habitation et la taxe professionnelle. Des augmentations qui pourraient se poursuivre année après année si la municipalité continue de ne pas prendre en compte nos propositions constructives d’économie.

 

Des progrès ont été faits puisque la municipalité a pris en compte notre recommandation d’un meilleur recensement des frontaliers. Des annonces régulières apparaissent sur les panneaux municipaux qui devraient assurer des recettes additionnelles de fonds frontaliers. Nous demanderons à ce que ces recettes supplementaires soient utilisées à réduire les impôts pour les habitants l’an prochain.

Retrouvez la note du jour sur Portevoix

31/08/2009

Composteurs individuels pour 15 euros seulement

La Communauté de Communes du Genevois* mets à disposition des habitants du canton de Saint Julien des composteurs individuels au prix de 15 euros seulement. Vous trouverez tous les renseignements pour la commande à l'adresse suivante :

http://www.beaumont74.fr/iso_album/bulletin_compostage.pdf

Ces composteurs individuels ont de nombreux avantages :

1) Ils vous permettent de réduire vos déchets d'un tiers environ. Cette réduction du volume des déchets permettra de réduire le coûts de la collecte et du traitement. Ces réductions sont directement répercutées sur la taxe des ordures ménagères. Cette année pour notre communauté de commune le taux a très légèrement baissé de 8.50% à 8.45%. L'utilisation de ces composteurs par vous mêmes mais aussi vos amis et vos voisins permettrait de réduire la taxe des ordures ménagères pour tout le monde.

2) Cette réduction des déchets collectés permettrait également de ne pas avoir besoin de construire un nouveau four d'incinération des déchets dans la région.

A titre personnel, je composte mes déchets depuis un an et y voit plusieurs avantages individuels au delà de ces avantages collectifs :

1) Plus d'odeurs désagréables de poubelle. Les déchets que j'ai dans ma poubelle sont pour la plupart des déchets secs.

2) Moins de déchets... je sors moins souvent la poubelle.

3) J'ai du compost gratuit pour mes plantes ce qui remplace avantageusement du terreaux ou des engrais.

Dejà 300 composteurs ont été distribués par la communauté de communes. D'autres ménages se sont équipés individuellement. Au total environ 1 ménage sur 20 du canton a déjà son composteur individuel.  Cela réduira le total des déchets collectés de 1,5% environ sur l'ensemble du canton.

Si vous residez en maison ou rez de jardin, vous pouvez déjà vous équiper auprès de la communauté de communes au prix dérisoire de 15 euros. Si vous résidez en habitation vous pouvez suggérer à votre copropriété de vous équiper. La communauté de communes du Genevois proposera bientôt des lombricomposteurs qui répondront aussi aux besoins des habitants qui résident en appartement. Dans tous les cas, vous pouvez suggérer à votre entourage d'utiliser ces composteurs de la communauté de communes : cela réduira aussi votre taxe d'ordures ménagères.

 

* La communauté de communes du Genevois comprend les 17 communes du canton de Saint Julien en Genevois : Bossey, Collonges, Archamps, Neydens, Beaumont, Présilly, Vers, Feigères, Saint Julien en Genevois, Viry, Valleiry, Chenex, Vulbens, Dingy en Vuache, Jonzier Epagny, Savigny et Chevrier.

10/08/2009

Saint Julien en Genevois : unanimité sur les affaires courantes

Sur les près de 200 délibérations à l’ordre du jour du Conseil Municipal depuis les élections de mars 2008 jusqu’à mai 2009,

  • 90% ont été adoptées à l’unanimité,
  • 5% à la quasi unanimité sauf une ou deux voix de la majorité
  • 5% sur lesquelles la minorité a en partie ou en totalité vote contre.

Pour les 90% votées à l’unanimité, il s’agit de délibérations d’affaires courantes, de délibérations de bon sens ou d’initiatives qui ont été jugées unanimement comme pertinentes par tous les membres du Conseil –quelques soient leurs opinions.

 

5% ont été votées à la quasi unanimité. Avec un ou deux vote contre ou abstention d’une personne de la majorité. Mercedes Brawand qui s’abstient sur une délibération sur la gendarmerie. Annie Stalder qui s’abstient sur une délibération sur un projet de convention d’usage de Vitamparc par les scolaires du canton. 4 personnes de la majorité qui votent contre la délibération de soutien sur les J.O. –les prochains mois pourraient leur donner raison-. Quelques uns contre la pratique archaïques d’une rémunération complémentaire du trésorier par les communes. Pierre Compagnon s’abstient sur la révision du PLU à Norcier.

 

Et 5% de délibérations sur lesquelles la minorité a voté en totalité ou en partie contre :

 

Il y a 4 délibérations ou votes pour lesquels les voix de la majorité et de la minorité ont été très partagées.

1)      l’élection du Maire : une personne de la minorité a voté pour le Maire – constatant le résultat de l’élection – alors que deux personnes de la majorité se sont abstenues.

2)      L’élection des adjoints : deux personnes de la minorité ont voté pour les adjoints –considérant que le Maire élu avait besoin de choisir ses adjoints, et qu’en l’occurrence, dans l’ensemble, les adjoints étaient de qualité – alors que deux personnes de la majorité ont voté contre les adjoints proposés.

3)      Une demande de dégrèvement sur la part communale sur l’eau suite à une fuite d’eau. 8 votes POUR, 11 Abstentions et 13 votes CONTRE. Les voix de la majorité et de la minorités étant mélangées.

4)      La subvention additionnelle à Guitare en Scène via l’achat de places pour un montant supplémentaire de 40 500 euros. 10 voix contre, 15 pour et 8 abstentions.

 

Nous avons pour principe de fonctionnement que chacun garde sa liberté de conscience. Nous débattons entre nous – mais chacun vote en conscience. C’est un des principes éthiques des personnes qui s’engagent au Mouvement Démocrate et que j’ai proposé à notre groupe en début de mandat, même si ce groupe ne se revendique pas du MODEM. C’est aussi un principe constitutionnel (article 27) que viole chaque jour les groupes PS et UMP qui imposent la discipline partisane à leurs élus dans toutes les institutions de la République. C’est par la discipline de vote que des lois stupides sont votées par des élus aux ordres.

 

Sur quelques délibérations, plusieurs d’entre nous ont voté contre : les votes sur la représentations. La commune n’est représentée que par la majorité dans la plupart des instances ou elle a des représentants : hôpital, lycée, collèges… quitte à ce que la commune ne soit pas du tout représentée car souvent les adjoints n’ont pas le temps d’y être présent. Nous avons à plusieurs reprises voté contre cette représentation biaisée et inefficace de la commune.

 

Sur le terrain de foot, 1 voix contre et deux abstentions pour marquer l’absence de débat sur le choix des priorités et sur la méthode utilisée sans beaucoup de concertation. Sur le fond nous sommes favorables à cet investissement et la méthode a été améliorée depuis.

 

Depuis le début du mandat, il n’y a que deux délibérations sur lesquelles la minorité a voté en totalité contre. Il s’agit du budget – qui prévoit des augmentations considérables sur les dépenses de communication et de fêtes et cérémonies notamment, cf. la note sur le budget. Et de la subvention initiale attribuée a Guitare en Scène que nous jugions inéquitable et excessive.

 

Au total donc nous avons voté pour 95% des délibérations proposées par l’exécutif municipal. Notre difference d’orientation politique est un tout petit peu sur ce qui est fait (budget, Guitare en Scene, etc..) mais surtout sur ce qui n’est pas fait par la municipalité :

1)      L’amélioration du commerce : le commerce continue à vivoter difficilement,

2)      L’amélioration des capacités d’accueil pour la petite enfance : peu d’initiatives - les parents sont tous dans des situations fragiles et parfois difficiles,

3)      L’amélioration des conditions de circulation : les bouchons s'aggravent,

4)      L’amélioration du cadre de vie : le cadre de vie s'ameliore beaucoup moins que l'urbanisation ne progresse.

 

 

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix