09/03/2011

Proposition #27 : Vous consulter sur les enjeux majeurs du département

programme élection cantonale saint julien en genevoisOrganiser des débats publics dans le canton sur les grandes orientations du département (Jeux Olympiques d’Annecy 2018, circulation, logements...),

Retrouvez toutes nos 31 propositions dans notre dépliant :

31 propositions pour notre qualité de vie.pdf

08/03/2011

Proposition #28 : Vous rendre des comptes

fonds frontaliers cantonauxRendre compte régulièrement des décisions du département : en publiant les ordres du jour, en vous informant des décisions importantes comme je le fais au niveau municipal et intercommunal.

 

Retrouvez toutes nos 31 propositions dans notre dépliant :

31 propositions pour notre qualité de vie.pdf

12:01 Publié dans Haute-Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : journal portevoix |  Facebook | | | |

Proposition #29 : Rester à votre écoute

fonds frontaliers cantonauxRester disponible et à votre écoute sur les marchés de Collonges-sous-Salève, Viry, Valleiry et Saint-Julien-en-Genevois, dans la rue, sur Facebook et sur le blog « Portevoix.fr »

 

Retrouvez toutes nos 31 propositions dans notre dépliant :

31 propositions pour notre qualité de vie.pdf

07/03/2011

Proposition #30 : Une transition avec le précédent Conseiller Général

fonds frontaliers cantonauxAssurer la continuité en tenant les engagements pris par le précédent Conseiller Général auprès des communes, des associations et des MJC.

 

Retrouvez toutes nos 31 propositions dans notre dépliant :

31 propositions pour notre qualité de vie.pdf

Proposition #31 : Plus de transparence des fonds cantonaux

fonds frontaliers cantonauxNous proposons d'assurer une meilleure transparence dans l’attribution des fonds frontaliers cantonaux par un débat ouvert à la communauté de communes et aux conseillers municipaux des 17 communes du canton et en rendant compte aux habitants.

Retrouvez toutes nos 31 propositions dans notre dépliant :

31 propositions pour notre qualité de vie.pdf

04/03/2011

Vous avez été 5705 visiteurs en février, merci de votre fidélité

Au mois de février, vous avez été 5705 visiteurs. Vous êtes venus en moyenne une fois par semaine sur ce blog (et son équivalent hébergé par la Hautetfort). Vous avez consulté en moyenne trois pages par visite. Au total, il y a 706 visites par jour.

Je vous remercie pour votre fidélité, vos commentaires et vos suggestions. Ce sont vos commentaires et vos interventions qui font que ce blog est un moyen d'écoute et d'échange. Un site statique ne serait qu'un lieu de communication. Il me semble que dans notre société il y a sans doute un peu trop de gens qui communiquent et sans doute pas assez de gens qui écoute. Utilisez la fonction "laisser un commentaire" pour que ce blog encore plus et encore mieux un lieu d'écoute. Vos remarques seront ainsi vues par d'autres habitants. Vous serez entendus.

En cumulé sur les deux plateformes, il y a eu 65432 pages vues.

fréquentation blog Portevoix

03/03/2011

Marie-Christine Massin à votre service aussi

084 vielliard.jpgJ'ai demandé à Marie-Christine Massin de bien vouloir s'engager avec moi à votre service pour les élections cantonales et elle m'a fait l'honneur d'accepter.

Marie-Christine Massin est une excellente remplaçante d'abord pour ses qualités humaines : son enthousiasme communicatif, son énergie et son optimisme en font une partenaire indispensable à tous ceux qui veulent améliorer la vie des habitants. Marie-Christine a surtout des valeurs humaines indispensables, car il ne s'agit pas seulement de "porter des dossiers".. mais d'avoir toujours en tête la vie quotidienne des habitants pour lesquels on travaille. Marie-Christine a aussi tout simplement les pieds sur terre. Cela peut paraitre idiot et pourtant, lorsqu'on passe toutes ses soirées en réunion, lorsqu'on a l'agenda bien chargé d'un élu local on peut assez vite perdre pied avec la réalité.

Au delà de ses qualités humaines, Marie-Christine connait très bien notre canton. Elle a longtemps été Directrice adjointe de la Communauté de Communes du Genevois. A ce titre elle a travaillé avec les maires, les adjoints et les conseillers municipaux des 17 communes du canton. Elle a travaillé avec les services des 17 mairies. Elle connait chaque arrêt de bus des cars scolaires du canton. Elle connait les plans d'urbanisme de chaque commune, chaque zone sensible. Elle connait les problèmes des habitants de chacune des 17 communes de notre canton.

Marie-Christine a particulièrement travaillé sur le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) : une sorte de super Plan Local d'Urbanisme de la Communauté de Commune. Un SCOT qui fut parmi les premiers et qui a permis à la fois de construire des logements tout en préservant beaucoup mieux que par le passé les espaces naturels et agricoles. Elle a aussi énormément travaillé sur le projet d'agglomération franco-valdo-genevois. Elle connait tous les partenaires du projet d'agglomération. Elle partage avec moi la volonté de le mettre en oeuvre désormais.

Marie-Christine est aussi Conseillère Municipale à Viry délégué à l'écoquartier Ecovella. De toute les communes de notre canton, Viry est sans doute la commune qui concentre tous les défis qui se posent à nous : c'est la plus vaste, celle qui compte le plus grand nombre de maisons individuelles, le plus grand nombre de hameaux, le plus de voitures et le plus de routes. Tous les défis de préservation des espaces et de mobilité se retrouvent à Viry et de manière accentuée.

Le projet d'écoquartier fait actuellement beaucoup de bruit à Viry : beaucoup d'habitants ne voient que les grues, les chantiers et les travaux, les expulsions. Ils n'en voient actuellement que les aspects négatifs. Pourtant ces travaux avaient déjà lieu dans le passé de manière plus importante mais plus cachée : un peu partout dans les hameaux, détruisant 6 fois plus d'espaces naturels et rendant impossible à terme tout déplacement en transport en commun. Grâce au projet d'écoquartier, Viry préserve de très nombreux hectares d'espaces naturels et agricoles autour des hameaux. Viry rendra possible une desserte plus régulière et plus fréquente par bus : autant de voitures en moins sur nos routes encombrées. Viry rend possible le développement de commerces et de services dans son centre bourg. Mais surtout, par la qualité architecturale et la qualité des logements, Viry invente un bourg où les habitants auront envie de vivre ! Viry le fait. Saint-Julien doit apprendre à le faire.

Marie Christine Massin

Ce projet est symbolique des enjeux de notre canton. Ne pas construire de logements reviendrait à faire comme les Genevois : chasser encore plus les enseignants, les jeunes, les infirmières, les médecins, les caissières et les maçons qui font vivre nos communes. Car ceux qui fuient la pénurie de logements à Genève auront toujours les moyens de se loger dans nos communes. Cela créerait autant d'automobilistes supplémentaires sur nos routes. Nous devons au contraire imposer à Genève de tenir ses engagements sur les logements, et mieux penser notre aménagement au service des habitans pour que vous puissiez vous loger et vous déplacer tout simplement.

Si le chantier de l'écoquartier est plus visible que les nombreuses constructions qui avait lieu dans les hameaux c'est que précisément il est à un noeud de circulation. L'emplacement nécessaire pour que les futurs habitants de ce quartier puissent se déplacer en bus.

Elle n'aime pas que je dise cela, qu'elle me pardonne mais la sincérité m'oblige à vous dire que je suis fier de pouvoir compter sur le soutien de Marie-Christine. Elle ne s'engage pas à la légère. Elle n'a pas d'appartenance partisane. Marie-Christine a toujours été une travailleuse dans la discrétion qui a toujours fuit la visibilité qu'impose une candidature. Mais elle fait la même analyse que moi des enjeux de cette élection pour nos vies à tous. Elle a jugé que cette fois-ci il était nécessaire de s'engager. Son engagement a d'autant plus de valeur.

25/02/2011

Marie-Christine Chabat, une adjointe au sociale engagée à Saint-Julien-en-Genevois

Marie-Christine-Chabat.jpgOn dit parfois que c'est dans les toutes premières minutes d'une rencontre qu'on juge les gens. C'est souvent le cas probablement. Mais il faut alors avoir l'humilité de changer d'avis. Nous étions quelques uns à avoir jugé un peu trop vite l'austérité et le manque d'avenant apparent de Marie-Christine Chabat en début de mandat. Nous étions d'autant plus vigilants sur son action à la tête de l'action sociale de la ville.

La tâche était rude dans une région dont l'abdondante richesse ne masque plus les disparités. Tout particulièrement du côté français du Genevois, où le pouvoir d'achat ne dépendent ni des compétences, ni de l'expérience, ni du travail, ni de la valeur ajoutée mais simplement de l'adresse de l'employeur. Tout particulièrement à Saint-Julien-en-Genevois dont la municipalité socialiste fêtera dans les prochains jours les 10 ans de sa première élection et où, depuis, il ne s'est jamais construit aussi peu de logements sociaux.

Certes, à notre grand regret, la commission sociale ne s'est jamais réunie du mandat. Nous estimions que l'action sociale du Centre Communal d'Action Sociale permettait d'apporter une aide a posteriori mais qu'il était souhaitable d'anticiper les problèmes sociaux en amont. Mais à vrai dire l'anticipation des problèmes sociaux dépasse de loin la seule délégation au sociale. Prévenir les problèmes sociaux à Saint-Julien suppose de a) modifier la carte scolaire pour rééquilibrer la mixité sociale dans les écoles, b) construire les nouveaux logements sociaux nécessaires et mieux les répartir dans la commune, c) obtenir que les engagements pris par Genève en matière de logements soient tenus plutôt que de se taire en échange de subventions pour le tram, d) développer les actions auprès de la jeunesse en faveur de leur intégration sociale et dans le monde du travail, e) accueillir les milliers de nouveaux habitants qui s'installent dans notre commune chaque année, f) aider les familles à trouver des solutions de garde pour leurs enfants. Autant d'actions qui ne relèvent pas de l'adjointe aux affaires sociales.

Malgré nos réserves initiales, nous avons été "déçus en bien" comme disent nos cousins genevois. Marie-Christine Chabat a fait preuve d'un engagement sans faille, jonglant entre toutes les contraintes d'une vie active et familiale bien remplie. Pendant 3 ans, elle a su rompre la malédiction qui voudrait que l'avenir de notre pays et de nos communes soit décidé exclusivement par des retraités. Mais au delà de son engagement elle a surtout su faire preuve de compassion et d'empathie : des qualités indispensables pour une adjointe au social. Elle a aussi su animer toute une équipe tant au sein des services sociaux de la mairie qu'à la vice présidence du Centre Communal d'Action Sociale.

Pour des raisons personnelles, Marie-Christine Chabat avait souhaité se décharger de certaines tâches. Le Maire, avec la finesse, l'élégance et le doigté que chacun lui connait, l'a traité d'une manière qui relèverait des prud'hommes et des tribunaux s'il s'agissait d'un contrat de travail. Marie-Christine Chabat a quitté ses fonctions d'adjointes à l'automne dernier. Suite à l'absence de quorum au Conseil Municipal de la semaine dernière et pour clarifier la situation, Marie-Christine Chabat a démissionné du Conseil Municipal hier. Nous appelions les Conseillers Municipaux à s'engager ou à démissioner. Marie-Christine Chabat après s'être considérablement engagée a choisi de démissioner. Son engagement sans faille autant que sa démission sont tout à son honneur.

J'espère que Marie-Christine pourra à nouveau travailler à l'intérêt général au service des habitants, en attendant je lui souhaite beaucoup de satisfactions personnelles à profiter du temps qui se libère.

18/02/2011

St-Julien-en Genevois : Plus que 3 ans pour agir au service de tous

(texte qui sera publié dans le bulletin municipal de Saint-Julien-en-Genevois du mois de mars conformément aux dispositions prévues par la loi en faveur de l'expression des groupes minoritaires)

 

Depuis plusieurs mois nous assistons à une inquiétante démotivation de la majorité municipale de Saint-Julien-en-Genevois.

 

Cela se traduit par :

1)    Des commissions qui se réunissent peu,

2)    En moyenne plus du quart des membres de l’équipe majoritaire « sèche » les conseils municipaux : une conseillère municipale n’a jamais siégé de tout le mandat, un autre ne participe plus au Conseil depuis dix huit mois lassé de n’être pas écouté,

3)    Des démissions en cascade dans les services,

4)    Des projets qui n’avancent pas : problème de circulation notamment dans le futur quartier de Chabloux, absence de réponses aux habitants de la Feuillée, nouveau site internet…

5)    Les ordres du jour du Conseil Municipal sont de plus en plus légers et ne traitent plus que des affaires courantes votées à l’unanimité,

6)    Des opportunités urbaines qui passent : préemptions, permis…

 

Les meilleures volontés de la majorité municipale se désespèrent de l’absence d’écoute, de dialogue et de choix.

 

Au conseil communautaire du Genevois la présence de la majorité est plus assidue qu’au dernier mandat. Mais dans les commissions, notre groupe minoritaire assure plus de la moitié de la représentation de la commune dans les réunions de travail.

 

Les élus du canton disent désormais tout haut leur exaspération face à la municipalité de St-Julien : en particulier sur le commerce, alors que St-Julien bloque les projets des autres communes sans pour autant s’engager efficacement en faveur du centre-ville. Ils s’exaspèrent de la lenteur des dossiers ou parfois même de l’absence de réponses (comme par exemple sur le bassin de rétention de l’Aire). Il en va désormais de la crédibilité de notre commune et de son influence à la communauté de communes.

 

Dans la ville, les parents d’élèves de l’école François Buloz demandent depuis plusieurs mois une poubelle à la sortie de l’école et des policiers municipaux de temps à autre. Les familles des personnes âgées demandent depuis plusieurs années que les lampadaires à coté de la maison de retraite soient réparés. Les parents d’élèves du Pré-de-la-fontaine demandent que soit déplacé un bloc à la sortie du parking qui a abimé plusieurs voitures. Les habitants s’inquiètent de voir autant d’enfants circuler route de Thairy sans protection routière. Des demandes simples qui pourtant sont ignorées.

 

Pour notre part, nous continuons à participer activement aux travaux des commissions. A faire connaître vos préoccupations. A apporter nos idées et notre engagement à votre service. A faire des propositions. A rendre compte de nos votes. A nous tromper sans doute parfois aussi. A soutenir et encourager les décisions pertinentes de la majorité. Et à refuser celles qui ne le sont pas comme l’urbanisation de Norcier en faveur d’intérêts particuliers et clientélistes.

 

Ce mandat n’est pas le nôtre, mais nous souhaitons pour la ville qu’il soit un succès. La majorité doit se ressaisir. Qu’elle redéfinisse si nécessaire son projet de ville. Qu’elle établisse des priorités claires plutôt que de se contenter de lister des idées sans y concentrer les moyens. Qu’elle aille à votre rencontre aussi. Nous demandons aux conseillers municipaux de la majorité de s’engager ou de démissionner. La bonne volonté ne suffit pas, il faut la détermination, le travail et l’engagement de toute une équipe. Notre commune a besoin de sa majorité municipale dans les 3 prochaines années.

 

Antoine Vielliard

Pour le groupe minoritaire « Mieux Vivre à Saint-Julien »

Conseil Municipal de Saint-Julien-en-Genevois : pas de quorum à 20H45

Le Conseil Municipal de Saint Julien en Genevois était convoqué pour 20H30 en séance publique.

Voilà plus d'un an que la majorité municipale frise le quorum de 17 Conseillers sur les 25 de la majorité. A deux reprises, le quorum de la majorité n'était pas réuni, nous avons accepté de rester en séance mais nous avons alerté la majorité que cela ne se renouvellerait pas. Une telle désinvolture est une marque de mépris pour les habitants de la ville comme pour les services. Les services de la Mairie sont obligés de relancer les membres de la majorité municipale pour s'assurer du quorum. Dans une commune normale ce sont les élus qui donnent des directions aux services et pas les services qui doivent rappeler les élus à leurs devoir élémentaire de présence. (cette semaine la personne qui a fait les relances s'est trompée en appelant aussi des conseillers de la minorité - c'était inutile car nous sommes toujours présents sauf empêchement majeur).

A 20H45 le Maire a voulu ouvrir la séance alors que la majorité n'avait pas le quorum. Nous avons aimablement proposé d'attendre que le quorum soit réuni avant d'ouvrir la séance. Le Maire l'a refusé estimant que le quorum ne serait pas réuni. Comme annoncé il y a plusieurs mois, nous avons donc quitté la salle.

Depuis un an en moyenne, le quart de la majorité municipale est absent aux séances du Conseil. Une Conseillère Municipale n'a jamais siégé aux séances du Conseil en raison d'une "maladie" qui ne l'empêche pourtant pas de s'engager dans la vie associative. Un autre n'y siège plus depuis qu'il a appris en séance publique qu'un terrain agricole qu'il cultivait était rendu constructible au bénéfice de l'ancienne présidente de l'association des commerçants. Une autre n'y siège plus depuis qu'elle a appris, elle aussi en public, qu'elle était démise de ses fonctions d'adjointe au social. Les meilleures volontés de la majorité municipale se découragent : on le serait pour moins que ça. Mais dans de telles conditions, le courage et l'honneur consiste à s'engager d'autant plus fortement ou à démissionner, mais certainement pas à laisser la commune dans cette situation déliquescente.

Hier soir, un Conseiller Municipal a été rappelé... il a soudainement pu se libérer pour assurer le quorum dans la soirée. Cela montre le "sérieux" de l'empêchement alors que ce même conseiller municipal délégué, qui reçoit donc des indémnités d'élu, a manqué 4 des 9 conseils de 2010. Ce retour très opportun intervient un peu trop tard.

Il se trouve précisément que j'ai remis la semaine dernière le texte de la prochaine tribune libre qui nous est réservé par la loi dans le bulletin municipal de mars et qu'il traite précisément de la déliquescence de la majorité municipale. Je le mettrai en ligne à 13H sur ce blog.

Le mois prochain cela fera 10 ans que la majorité dirige la ville. Hier soir il était manifeste que le Maire ne parvient plus à animer une équipe de 25 personnes, à conduire une Mairie de 172 collaborateurs et à offrir une vision d'avenir à une commune de 12 000 habitants.