18/11/2008

Municipalité de Saint Julien : service minimum

Il y aura une grève jeudi 20 novembre. Selon les premières estimations plus de 300 élèves seront concernés. Il y en aura d'autres.

L'action publique me semble préférable à la grève pour défendre des convictions. Les grèves sont parfois bien utiles pour faire avancer des questions. Mais il n'est pas accetable que le pouvoir d'influence soit proportionnel à la capacité de nuire d'une profession. Selon le principe un homme une voix, les camionneurs, les agriculteurs, les professeurs, les cheminots ne doivent pas avoir plus de droits que les autres citoyens simplement parce qu'ils peuvent plus nuire.

Mais sur le fond le mot d'ordre de la grève est pertinent : les grêvistes appellent à un meilleur dialogue social et critiquent la réforme du lycée qui instaure des cursus "zapping" à la carte. L'avenir de l'éducation nationale se construira avec les professeurs. L'avenir de la France avec tous les Français.

La loi oblige les municipalités d'organiser un service minimum en cas de grève des enseignants. Face à cela le Maire de Saint Julien a décidé de limiter ce service minimum au strict minimum :

1) Il exige que l'encadrement des élèves soit fait uniquement par des personnes qualifiées (BAFA, ATSEM..). Ces qualifications sont requises pour un encadrement durable et pour des activités spécifiques. Exiger de telles qualifications pour la surveillance d'élèves d'écoles, de collèges et du lycée relève de la mauvaise volonté d'appliquer la loi.

2) Le Maire qui habituellement se plaind à juste titre de l'excès de régulation, critique pour l'occasion le fait que la loi ne prévoit aucun taux d'encadrement. Par mauvaise volonté, il applique les taux d'encadrement les plus stricts de 1 personnes pour 15 élèves.

3) Pour le lieu il décide de n'organiser ce service minimum qu'à Cervonnex ou la capacité est de 250 élèves. Bien inférieur aux besoins.

Au total, dans un esprit partisan et idéologue, le Maire prend tous les prétextes pour ne pas organiser ce service minimum. Il estime qu'il ne revient pas à la municipalité de pallier aux déficiences de l'éducation nationale et que les délais de 48 heures pour organiser ce service minimum sont insuffisants. Les parents eux n'ont ni les moyens de la municipalité, ni les délais nécessaires pour organiser des solutions de garde. Ils doivent trouver une personne pour un enfant - et pas pour 15.

Un Maire responsable aurait à la fois aidé les parents à faire face en offrant un service d'accueil de qualité ET pris position contre la réforme du lycée en informant les parents des enjeux, en prenant position publiquement contre une réforme dangereuse pour l'avenir des jeunes.

Le Maire de Saint Julien a décidé d'aider les parents aussi peu que possible - et ne s'est pas exprimé publiquement sur le mot d'ordre de grève des enseignants.

14/11/2008

Compte rendu du Conseil Municipal de Saint Julien en Genevois du 13 novembre 2008

Le Conseil Municipal s'est déroulé de manière consensuelle.

La minorité était à nouveau au complet.

Les principaux débats ont porté sur la demande d'exonération d'une partie des taxes prélevées sur le casino de Saint Julien pour un montant d'environ 60 000 euros sur le million et demi d'euros de taxes versées par le casino. Celui-ci demande le soutien de la Mairie alors que le contexte économique est difficile. Pourquoi la collectivité devrait-elle assumer les risques d'un actionnaire ? Les habitants de la commune qui subiront laussi les conséquences du ralentissement économique n'auront pas d'éxonération. Le Maire a souligné le risque pour la commune de voir le casino fermer ce qui entrainerait un manque à gagner important sur les recettes municipales. Nous avons défendu l'idée d'une convention avec le casino pour qu'un montant équivalent aux exonérations soient versées à des activités communales lorsque le contexte économique permettra au casino de renouer avec les bénéfices. Notre amendement ayant été retenu nous avons voté la délibération.

L'autre point en débat sur l'ordre du jour était une demande de dégrèvement de la part communale sur la facture d'eau dans le cas de fuites d'eau importantes. Les personnes qui subissent des fuites doivent régler le coût de l'eau, mais ils doivent aussi régler divers taxes dont la part communale. Cette taxe communale permet de financer les investissements pour la production de l'eau. La taxe est proportionnelle à la consommation d'eau. Il y aurait une logique à exonérer les personnes qui subissent des fuites d'eau puisque les investissements ne sont pas plus élevés en cas de fuite. Cependant, et suite à l'argumentaire de Pierre Brunet, il nous a semblé que la grande majorité des habitants qui connaissent ces fuites ne font pas de demande d'exonération. Etablir une exonération reviendrait à favoriser les seuls et rare habitants qui en font la demande et à pénaliser la majorité qui ne songe pas à faire de telles demandes. Les habitants qui feraient face à des difficultés financières exceptionnelles pourraient toujours s'adresser à l'action sociale communale. Dans un souci d'équité vis à vis de tous les habitants nous avons proposé de rejeter cette délibération. La majorité du Conseil Municipal s'est prononcé contre la délibération proposée.

Après un été 2008 pauvre en délibérations, l'essentiel de l'ordre du jour concernait des affaires courantes : Décision modificative du budget général, décision modificative du budget stationnement, avenants aux marchés de travaux de la Paguette, confirmation du droit de préemption urbain qui fait suite au PLU, commission communale d'aménagement foncier, une délibération sur la gestion des passeports biométriques, adoption du réglement intérieur de la restauration scolaire, tarifs de la patinoire de noël, un lave linge à Chabloux, redevance d'occupation des trottoirs pour les ouvrages de distribution du gaz, et admission en valeur de créances irrecouvrables.

La municipalité travaille avec sincérité et engagement, mais si l'on en juge par les délibérations proposées, elle se noie dans le gestion du quotidien et ne parvient pas à déterminer des priorités d'actions. Lors du précédent mandat, la culture avait été une priorité. Non pas par choix politique a priori mais bien plutôt par la compétence, la détermination, l'engagement et la volonté de l'adjointe à la culture. Il est temps pour l'exécutif municipal de fixer des priorités d'action pour être efficace sur le mandat.

Pour l'instant il n'y a aucune proposition en vue pour améliorer la vie des habitants sur les sujets souligné pendant la campagne : circulation en ville, petite enfance, commerce. L'urbanisation se ralentit plus par impact de la crise immobilière que par choix politique.

07/11/2008

Ordre du jour du conseil Municipal du 13 novembre a 20h30

Vous trouverez ci dessous l'ordre du jour et les projets de délibérations pour le Conseil Municipal de Saint Julien qui aura lieu en Mairie à 20h30. Nous sommes à votre disposition pour toute observation ou commentaires sur les délibérations proposées par l'exécutif.

 

CM du 13 novembre 2008-convocation et projets délib pdf.doc

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

28/10/2008

Un troisème collège dans le canton de Saint Julien

Les deux collèges de Saint Julien ont été conçus pour 1300 élèves. Ils pourraient au maximum de leur capacité acceuillir jusqu'à 1450 collégiens. A la rentrée 2008, ils sont 1260 dans les deux collèges de Saint Julien. Voilà longtemps qu'on se pose la question d'un troisième collège dans le canton.

Le Conseil Général a consulté les Maires du canton pour qu'ils donnent leurs estimations du nombre de collégiens dans les années à venir. Les programmes d'aménagements sont nombreux et vont entrainer une hausse importante de la population : 1100 logements à Saint Julien, 600 à Viry... et l'ensemble du canton sur ces mêmes chiffres de croissance. Les Maires ont indiqué des chiffres de croissance de population élevés, mais refusent de s'engager sur une croissance du nombre de collégiens.

C'est le paradoxe de notre région : la population croit au rythme de 2% à 3% l'an et le nombre de lycéens, de collégiens et d'écoliers est quasi stable. L'explication se trouve dans le fait que le coût de la vie est tel que des familles vont vivre un peu plus loin : le nombre de collégiens est en revanche en augmentation à Frangy.

Cependant, et ces dernières semaines le prouvent, les évolutions peuvent être rapides : l'augmentation de la population peut se ralentir du fait de la crise immobilière, elle peut aussi s'accélérer avec un taux de change qui chute de 10% en un mois. Des parents plus nombreux, soumis à la pression du pouvoir d'achat des familles, peuvent décider d'inscrire leurs enfants dans le public plutôt que dans le privé comme ils l'ont fait cette rentrée.

Il ne faut pas charger nos impôts avec un collège qui ne serait pas utilisé, mais il est nécessaire de rester vigilant sur ces évolutions pour éviter la saturation complète des collèges.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

10/10/2008

Compte rendu du Conseil Municipal de Saint Julien

Le Conseil Municipal de Saint Julien s'est réuni hier soir pour un ordre du jour assez consensuel que vous pouvez retrouver sur ce site.

Nous avons eu l'occasion de souligner la qualité du travail réalisé dans le domaine de la culture : la présentation des activités culturelles qui a été distribuée dans les boites est de grande qualité, des débats sur des choix politiques ont lieu dans la commission culture dans le respect et l'écoute des idées divergentes. On a compté hier soir pas moins de 4 délibérations sur le secteur culturel. Le nombre de délibérations n'est pas un indicateur complet de l'action politique, mais si on en juge par cet indicateur là, l'adjointe à la culture et le service culture travaillent activement au service des habitants.

Nous avons regretté que la municipalité ne soit pas en position de présenter un ordre du jour suffisant pour réunir le Conseil Municipal au mois de septembre. Dans de nombreuses communes, le Conseil se réunit plusieurs fois par mois, même pendant l'été. Plusieurs délibérations ont été prises avec retard concernant la mise à disposition d'espaces publics au Collège Arthur Rimbaud depuis le 15 septembre dernier ou concernant les nouveaux tarifs du cinéma - la responsabilité de ce dernier retard étant partagée avec l'association selon la municipalité. Au total, nous avons été à la limite du délai légal qui prévoit un Conseil Municipal au minimum tous les trois mois. Nous souhaitons qu'à l'avenir la municipalité ait pour ambition d'en faire un peu plus que le minimum légal.

Toujours pas beaucoup de nouvelles sur l'acceuil de la petite enfance à Saint Julien. Nous aurons des nouvelles sur la maison de la petite enfance seulement à la fin de l'année, et le projet est annoncé pour une inauguration juste avant les prochaines élections municipales. De nouvelles assistantes maternelles sont recrutées.. même si certaines sont déjà en activité à Saint Julien dans le privé, ce qui ne fait que déplacer le problème global de l'accueil de la petite enfance. Pour le reste la municipalité compte beaucoup sur la Communauté de Communes et n'étudie aucune des alternatives possibles dont celles que nous avions proposées durant la campagne (formations à Saint Julien, garde partagée notament).

Nous avons également demandé où en est la création d'un poste de portage de repas à domicile pour les anciens qui avait été voté lors d'un précédent Conseil Municipal. La délibération votée par le Conseil n'est toujours pas mise en application. Le Maire nous a répondu de manière alambiquée en estimant qu'il fallait veiller à ne pas marcher sur les plates bandes du Conseil Général. En attendant les porteurs de repas à domicile n'ont que 7 minutes pour porter chaque repas - celà inclus le temps de déplacement, le temps de se garer, le temps de monter... autant dire qu'il ne reste plus beaucoup de temps pour dire "Bonjour" et créer un minimum de lien social avec des personnes qui pour certaines ne peuvent plus sortir de chez elles.

Au total, nous n'avons aucune hésitation sur les actions entreprises par la municipalité que nous soutenons, en revanche nous sommes plus inquiets sur les problèmes des habitants qui ne sont pas abordés par la municipalité.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

03/10/2008

Ordre du jour du conseil Municipal du 9 octobre

Vous trouverez ci dessous l'ordre du jour et les projets de deliberation du prochain Conseil Municipal du jeudi 9 octobre a 20h30.

Nous sommes a votre disposition si vous avez des remarques ou des suggestions au sujet de ces projets de deliberation.

A- CONVOCATION réunion CM du jeudi 9 octobre 08 à 20h30.pdf

0- REGLEMENT INTERIEUR DU CM.pdf

1-0 Stationnement en zone bleue.pdf

2-0 Réseau Eau potable-route de feigères groupement comman..pdf

2-1 Réseau Eau potable convention route de Feigères groupe..pdf

3-0 Signalétique commerciale.pdf

3-1 Signalétique commerciale-convention Girod.pdf

4-0 Petite enfance-objectifs et financement avec CAF.pdf

4-1 Petite enfance-conventions objectifs et financment ave..pdf

5-0 Centre de loisirs-objectifs et financmeent avec CAF.pdf

5-1 Centre de loisirs-convention objectifs et financement ..pdf

6-0 Utilisation salle poly collège ARimbaud par MJC pour c..pdf

6-1 Utilisation salle poly collège ARimbaud par MJC pour c..pdf

7-0 Cinéma Rouge et Noir-modification tarifs.pdf

8-0 Ecole des Beaux Arts-tarifs st-julien.pdf

8-1 Ecole des Beau Arts-convention application des tarifs.pdf

9-0 Ateliers artistiques adulte-tarif.pdf

10-0 Bibliothèque de lecture publique-soutien dévelop et a..pdf

10-1 Bibliothèque de lecture publique-convention de soutien.pdf

11-0 Indemnité de conseil du Trésorier.pdf

11-1 Indemnité de conseil du Trésorier-calcul.pdf

12-0 Attribution de subvention-Comice agricole arrondissem..pdf

13-0 Budget annexe stationneemnt-Virements de crédits.pdf

14-0 COMMISSION LOCALE INSERTION - CLI désignation titula..pdf

15 Décisiions prises par délégation du conseil.pdf

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

28/09/2008

Premier Bureau du Mouvement Démocrate de Haute Savoie

Hier samedi 27 septembre, les fédérations départementales et des Français de l’étranger élisaient leurs instances départementales – notamment l’importante section Suisse. Pour le MODEM Haute Savoie l’Assemblée Générale constitutive s’est tenue à La Roche sur Foron.

La liste que je conduisais a été élue avec 70% des voix. Bien qu’il n’y ait eu qu’un seul et unique lieu de vote dans le département, 140 adhérents ont participé au vote.

Le bureau du MODEM Haute Savoie est désormais officiellement constitué :

Président : Antoine Vielliard, Conseiller Municipal de Saint Julien en Genevois
Vice Présidents :
• Marie Lise Voirol, Annecy
• Angélique Ballet Baz, Sallanches
• Florence Meynier, Conseillère Municipale d’Annecy le Vieux
• Claude Mauriange, Conseiller Municipal de Sevrier

Présidente des Jeunes Démocrates : Fanny Brulebois, Conseillère Municipale de Morzine
Délégué de la section d’Annecy le Vieux : Serge Delmastro
Délégué de la section d’Annecy Lac : François Garnier
Délégué de la section de la Vallée de l’Arve : Sylvain Schatz
Délégué de la section du Genevois : Jean Philippe Deprez, conseiller municipal de La Roche sur Foron
Délégué de la section du Chablais : Charles Riera, Adjoint au Maire de Thonon
Conseillère nationale : Véronique Drouet, Conseillère régionale

58 adhérents ont été élus au Conseil Départemental du MODEM Haute Savoie.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

22/09/2008

Le droit de veto du MODEM aux sénatoriales

Avec un score moyen d’environ 15% dans les départements au vote proportionnel, le MODEM a montré qu’il représente une part importante des élus locaux.

Cette représentativité importante de l’électorat central, donne au MODEM un droit de veto : droit de veto qui a permis de rejeter la candidature de Charles Millon dans l’Ain. Droit de veto également de l’Union Centriste dans l’élaboration des lois puisque désormais toutes les projets de lois du Gouvernement et les propositions de lois des Sénateurs devront avoir l'accord de l'Union du centre pour être adoptée. La France se portera mieux d’un peu moins de sectarisme partisan.

Avec ces sénatoriales, la stratégie d’hégémonie de certains UMP finalise un cycle quasi complet de défaites électorales depuis sa création en 2002. Défaites presque totales lors des régionales et cantonales de 2004, défaites lors du second tour des législatives de 2007, défaites magistrales encore aux cantonales et municipales de 2008. Faute de pouvoir d’influence politique dans le pays, l’UMP se voit dans l’incapacité de gouverner la France.

Comme lors des régionales de 2002, le Parti Socialiste prendra sans doute prétexte de cette victoire éphémère pour remettre à plus tard les questions essentielles sur son projet de société ou sur la cohérence entre ses propos de campagne et ses actes au pouvoir.

La Haute Savoie et la France ont pourtant besoin de mouvements politiques qui portent des projets forts pour l’avenir et dialoguent entre eux pour les mettre en œuvre au présent.

Pour les adhérents du MODEM de Haute Savoie, le travail de terrain au service des Haut Savoyards continue. Le nombre d’élus locaux centristes et sympathisants a considérablement augmenté aux municipales de mars 2008. Nous continuerons de convaincre pour atteindre petit à petit les seuils majoritaires au service des Haut Savoyards.

Côté Suisse ces élections sont aussi prometteuses avec la défaite de Dominique Paillé, soutenu par l'UMP à l'Assemblée des Français de l'Etranger. Cette défaite montre que d'autres candidatures sont possibles. Le renouvellement de 6 sénateurs en 2011, contre seulement 4 hier, fera baisser le seuil nécessaire d'un quart à un sixième. Voilà qui rend probable l'élection d'un sénateur centriste pour représenter les Français de l'étranger en 2011.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

19/09/2008

Compte rendu d'un Conseil Municipal annulé

Le Conseil Municipal de Saint Julien qui devait se tenir ce jeudi 18 septembre a été annulé faute d'ordre du jour suffisant.

Nous sommes en début de mandat. C'est à dire la période durant laquelle les grands projets du mandat doivent être initiés. 6 mois après les élections, il est temps de passer au mode ACTION. Nous n'avons pas eu de Conseil Municipal en août en raison de la trève estivale. On aurait pu s'attendre à ce que l'ordre du jour de septembre soit chargé. Nous en sommes arrivé au minimum légal d'un Conseil Municipal tous les trois mois : le prochain sera juridiquement obligatoire ! Comment peut on en arriver là dans une ville de 10 000 habitants alors que le Conseil Municipal de Morzine par exemple se réunit plusieurs fois par mois !

La municipalité se démène sur la gestion des affaires courantes (de nombreux adjoints ne ménagent pas leur peine)... mais les grands projets n'avancent pas. La moindre décision doit passer par le Maire qui en centralisant tout, bloque l'avancement des projets. Quelques adjoints ne font pas preuve de beaucoup d'autonomie de pensée ou d'action.

La commission du personnel devrait avoir sa première réunion depuis les élections dans les prochaines semaines. Aucune nouvelle de la commission des finances alors que des décisions modificatives du budget devraient être à l'ordre du jour du Conseil Municipal. La commission scolaire petite enfance n'a pas encore eu de réunion sur le thème de la petite enfance - c'est pourtant une priorité des habitants, mais le projet de crèche est pour le Maire beaucoup moins urgent maintenant que lors des municipales de mars ! La commission sociale ne s'est pas encore réunie. L'absentéisme de certains membres de la majorité dans les commissions municipales et communautaires est toujours aussi affligeant. Que les élus municipaux participent ou qu'ils démissionnent s'ils n'ont aucun avis sur quoique ce soit !

A l'opposé le CCAS se montre très actif avec un bon travail collectif. La commission travaux donne lieu également à des débats intéressants et utiles. La nouvelle commission développement durable à très bien commencé ses travaux.

Voilà un douzième du mandat déjà écoulé... la gestion des affaires courantes ne suffira pas à améliorer la qualité de vie des habitants de Saint Julien.

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix

18/09/2008

Pour que le MODEM Haute Savoie continue de gagner des électeurs

Dimanche 27 septembre auront lieu les élections départementales pour le Mouvement Démocrate. Dans tous les départements de France et dans les pays étrangers les adhérents du Mouvement Démocrate éliront leurs représentants.

Angélique Ballet Baz, Marie Lise Voirol, Florence Meynier, Pierre Poles et moi même sommes candidats à la présidence du MODEM 74.

Notre priorité : mettre en pratique nos convictions démocrates en gagnant des élus lors des prochaines élections. Nous l’avons déjà fait lors des municipales de mars dans notre département.

Pour cela nous établirons un projet pour le département. Nous continuerons de développer notre réseau d'adhérents et de militants et nous identifierons et préparerons plus de candidats.

Vous trouverez ici notre profession de foi.

 

Retrouvez la note du jour sur le blog Portevoix