19/04/2012

Faites votre choix, notre avenir en dépend

Occupez vous de politique, car la politique tôt ou tard s'occupera de vous : votre emploi, votre logement, la santé de vos enfants et de vos parents, votre niveau de vie et votre pouvoir d'achat. Quand on vit à quelques kilomètres d'une frontière comme ici, on mesure à quel point les décisions politiques collectives influencent beaucoup plus le quotidien de chacun que nos décisions individuelles. Quand on voit la situation de l'Espagne et de la Grèce, on comprend où nous mène l'irresponsabilité de presque tous les candidats. Ne vous contentez pas de choisir seul, mais échangez votre point de vue avec d'autres.

Faites vous votre point de vue par vous même, le point de vue que j'exprime ici n'est rien de plus et rien de moins que mon point de vue personnel. Ne faites pas plus confiance aux journalistes dont l'évolution professionnelle et les revenus dépendent de leur allégeance à leurs actionnaires eux mêmes interressés. Ne faites pas plus confiance aux élus dont les investitures dépendent aussi de leur allégeance aux partis en place. Ne comptez pas sur les autres, leurs expériences et leurs valeurs ne sont pas les mêmes que les vôtres. Ne comptez que sur vous même pour savoir ce qui est bon pour vous. Car au final, c'est bien vous qui devrez subir les conséquences d'un mauvais choix ou au contraire bénéficier des conséquences d'un choix pertinent.

Pour autant, mon point de vue peut vous aider. François Bayrou est le seul qui à construit un projet fondé sur des hypothèses de croissance confirmées par des instituts indépendants : cela vous garantit que vous n'aurez pas à combler les déficits qui résulteraient des croissances irréalistes prévues par Hollande et Sarkozy. François Bayrou propose de rééquilibrer les comptes publics en deux ans de manière équitable : 50% en réduction de dépenses en stabilisant pendant deux ans les dépenses à leur niveau 2011 pour les réduire de l'inflation, et en réduisant de 10 milliards les dotations aux collectivités locales et 50% par une réduction des niches fiscales. François Bayrou propose de mettre la priorité sur les créations d'emplois car nous devons d'abord produire des richesses localement pour assurer notre niveau de vie et la préservation de notre modèle de société. Pour cela il propose de créer un label "Produit en France" et de restaurer une stratégie industrielle comme il y en a eu sur l'aéronautique ou le ferroviaire. Pour cela il faudra à nouveau former les meilleurs ingénieurs, commerciaux, intellectuels et artistes. Cela suppose de restaurer notre système de formation en faisant partager notamment les meilleurs méthodes.

Tout cela n'est possible que grâce à une moralisation de la vie publique au travers d'un référendum le 10 juin prochain. Un référendum qui abolira réduira le gouvernement à 20 ministre et le nombre de députés de 577 à 400. Un référendum qui rendra durablement inéligible les élus condamnés pour corruption, obligera à la présence et au vote nominatif, assurera l'indépendance de la justice.

A un peu plus de deux semaines du second tour, nous savons maintenant tous que seul François Bayrou et François Hollande sont en capacité de fédérer une majorité au second tour. Avec François Hollande vous aurez aussi l'extrême gauche et ses lubies au Gouvernement. Avec François Bayrou vous aurez un gouvernement de rassemblement large composé des meilleures compétences. La question qui se pose à vous n'est pas choisir untel ou untel. La question qui se pose à vous c'est de sauver notre pays. Dimanche, vous êtes libres de votre choix. A partir de dimanche vous êtes responsables du choix que nous ferons tous ensemble.

22:30 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

17/04/2012

3 minutes 39 pour retrouver l'espoir pour la France

Vous trouverez ci-dessous le clip officiel de campagne de François Bayrou. Quelques minutes pour retrouver l'espoir pour l'avenir de notre pays plutôt que de croire les dépenses supplémentaires qui conduisent à des lendemains difficiles proposés par les autres candidats.


François Bayrou - Clip officiel élection... par bayrou

Ps : j'offre un verre au premier qui met en commentaire la seconde à laquelle j'apparais dans le clip officiel ! ;-)

08:18 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

11/04/2012

Votre liberté et votre responsabilité d’élire notre président

Nous autres français avons de la chance. Nous avons la liberté de choisir notre président. Comme toutes les libertés, elle s’accompagne de la responsabilité d’assumer nos choix : dans 6 mois et dans 10 ans, c’est nous qui devrons assumer le choix que nous ferons les 22 avril et 6 mai. Ce seront les contribuables, les habitants, les citoyens qui devront payer la facture des erreurs ou bénéficier des choix pertinents. Dans 10 ans, les candidats ne seront plus là, nous oui ! Nous payons aujourd’hui la facture de nos erreurs passées.

Vous pouvez choisir les illusions du programme socialistes : ses promesses irréalistes d’un retour à la retraite à 60 ans, de la création de 60 000 emplois dans le public ou ses hypothèses de croissances aussi absurdes que celles des budgets des 30 dernières années. Vous avez la liberté de faire semblant d’ignorer qu’un tel choix nous conduirait irrémédiablement dans la situation actuelle de la Grèce et de l’Espagne : la fin de notre modèle social, une baisse massive des services publics, la honte de l’aide internationale et des suicides d’individus désespérés. Des individus qui se suicideraient de notre incapacité à regarder la situation du pays en face tant qu’il en est encore temps. Aujourd’hui vous êtes libres, quelque soit votre choix demain vous serez responsables.

Vous pouvez choisir les divisions et les atermoiements du programme UMP. Vous pouvez prétendre que la situation dramatique de notre pays est causée par les étrangers ou par les chômeurs plutôt que par les cadeaux clientélistes des gouvernements depuis 30 ans et tout particulièrement en 2007 avant la crise. Vous pouvez faire semblant d’ignorer que l’UMP a ignoré les exigences des centristes sur l’équilibre des comptes publics. Vous avez la liberté de ne pas prêter d’attention aux hypothèses de croissance aussi absurdes du programme UMP que du programme socialiste. Vous pouvez vous bercer de l’illusion que l’UMP est capable de fédérer une majorité de Français le 6 mai et ainsi contribuer au retour de l’extrême gauche au gouvernement. Vous êtes libres de croire que notre pays a les moyens de se diviser encore. Vous avez la liberté d’ignorer qu’un tel choix conduirait la France dans la situation d’urgence de la Grèce et de l’Espagne : à la honte de l’aide internationale, à une augmentation massive des impôts et à la baisse des moyens au service des pouvoirs régaliens de l’Etat. Aujourd’hui vous êtes libres, quelque soit votre choix demain vous serez responsables.

Pour ma part, je suis fier : fier de soutenir François Bayrou et ses propositions réalistes pour redonner à notre pays l’espoir du redressement, l’espoir des créations d’emplois, l’espoir de retrouver son rang à la tête des pays qui forme le mieux, l’espoir d’être fier du produit en France, l’espoir d’une démocratie impartiale et exemplaire. Fier parce que quelque soit la décision que vous prendrez les 22 avril et 6 mai, nous autres centristes pourront toujours vous regarder en face parce que nous vous avons dit la vérité sur la situation du pays et nous vous avons proposé un moyen de le redresser. Quelque soit votre choix, nous serons toujours à vos côtés. Nous pourrons vous regarder dans les yeux. Assumer avec vous les conséquences de vos choix. Aujourd’hui vous êtes libres, les centristes sont déjà responsables.

12:10 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

04/04/2012

Bayrou ou le chaos !

La presse étrangère et les Français sont abasourdis par la faiblesse des débats de cette élection présidentielle. La dette publique et les déficits ont explosés tous les records mais presque tous les candidats continuent à faire des programmes sur des hypothèses de croissance irréalistes qui ne seront pas plus tenues que celles de ces 30 dernières années. Tous multiplient les promesses clientélistes en faveur d'une moitié de la France pour les candidats de droite, et en faveur de l'autre moitié pour les candidats de gauche : comme si la France était un gateau à se partager plutôt qu'un pays à reconstuire. Comme si l'enjeu de l'élection présidentielle était la victoire d'un "camp" contre l'autre plutôt que la victoire du pays tout court.  C'est nous qui pourtant devront payer la facture salées de leurs insupportables promesses.

La France est déficitaire : déficit des comptes publiques, déficit de la balance commercial.. mais surtout déficit des idées, déficit du duopôle UMP-PS, déficit démocratique et républicain qui tente vainement d'empêcher l'émergence d'une majorité nouvelle.

Cette élection présidentielle est pourtant décisive. C'est la dernière pour laquelle nous avons encore le choix de nous rétablir par nous même : en choisissant nous même les mesures que nous voulons prendre pour remettre le pays debout avant que nos prêteurs refusent de payer nos déficits et nous imposent des mesures absurdes comme ils l'ont fait en Grêce. C'est la dernière fois que nous pouvons encore nous répartir les efforts et la tâche en nous rassemblant pour redresser le pays plutôt que de nous diviser camp contre camp.

François Bayrou est le seul à proposer un programme fondé sur des hypothèses réalistes de croissance (1,5% par an) certifiées par les organisations internationales plutôt que les hyptohèses de croissance absurdes de l'UMP (2%) et du PS (2,5%). A proposer un plan de redressement des finances publiques équilibré et raisonnable parce qu'il en est encore temps : 50 milliards d'économies en gelant les dépenses en euros courant pendant deux ans et 50 milliards de recettes en coupant et raclant les niches fiscales, les dotations aux collectivités et les réduisants les déficits sociaux.

François Bayrou est le seul candidat à refuser les lubbies de la divisions de l'extrême droite et des illusions de l'extrême gauche.

François Bayrou est le seul candidat qui fait de l'exportation et des emplois l'enjeu majeur de cette élection. C'est en exportant à nouveau que nous créerons des emplois. C'est en créant des emplois que nous rétablirons notre niveau de vie, nous rembourserons nos dettes, nous financerons notre justice, notre système de protection social et la transition énergétique. Tout passe par là et que par là.

Seul François Bayrou est capable de briser le duopôle UMP-PS des incompétents. Ce duopôle qui sclérose le débat public français et le pays dans son ensemble. Seul François Bayrou peut être directement au service des Français plutôt qu'au service d'un appareil partisan, de clamps, de groupes d'intérêts.

Avec la liberté vient la responsabilité : nous avons 3 semaines pour assumer notre liberté de choix, nous devrons assumer notre responsabilité pendant 5 ans. J'espère que nous ferons ensemble le seul choix qui s'impose : François Bayrou.

08:37 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

20/03/2012

Le discours de Grenoble de François Bayrou : de la discorde à l'union

Après les tueries d'hier matin et de la semaine dernière, François Bayrou a prononcé un discours court et historique. Un discours de réflexion sur la tragédie du jour et sur l'atmopshère du pays. Nous étions une centaine de Haut-Savoyards à avoir fait le déplacement jusqu'à Grenoble. Un discours qu'on appelera le discours de Grenoble et qui fait un écho dissonnant au malheureusement fameux discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy.

Il a souligné à quel point le climat du pays est mal sain. A quel point les divisions et les clivages nous affaiblissent. A quel point le débat public ambiant conduit à accentuer ces divisions, ces haines et ces ressentiment, là où il y a au contraire besoin d'unité et de rassemblement. Un discous sans note qui m'a rappelé la prière de François d'Assise dans une version qui serait laïc.

Les défis qui attendent la France dans les prochains mois ne permettent plus de continuer de la même manière que durant les 30 dernières années en opposant une moitié de la France contre l'autre ou en s'en prenant à une partie des habitans selon leur confession, leur intégration professionnel ou leur niveau social.

Seulement unis nous pourrons redresser le pays.

Je vous recommande de l'écouter ici : 


François Bayrou, discours de Grenoble - 190312 par bayrou

08:09 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

14/03/2012

Rassemblons-nous pour reconstruire plutôt que de jouer la France à pile-Guéant ou face-Mélenchon

Nous connaissons déjà le Gouvernement de la France en juin prochain si Nicolas Sarkozy était élu : Claude Guéant et ses idées de haine, de ségrégation, de division et de sectarisme qui sont plus extrêmes que celles du Front National, Nadine Morano et ses invectives, Frédéric Lefebvre et ses conflits d'intérêts... la liste est longue. L'Etat RPR devenu Etat UMP où les nominations sont des contreparties d'allégeance plutôt que de compétence : un reste de monarchie où les suzerains confiaient des comtés à leurs vassaux.

Nous connaissons tout aussi bien le Gouvernement d'Union de la Gauche de François Hollande : Jean-Luc Mélenchon et ses illusions d'un grand soir, Pierre Laurent du Parti Communiste, Martine Aubry, Laurent Fabius, Henri Emmanuelli, Benoit Hamon, Marie-Noelle Lienemann.. et Ségolène Royal à la Présidence de l'Assemblée nationale... sans parler des nominations de complaisance pour les vassaux : l'Etat PS ne vaut pas mieux que l'Etat UMP. L'un comme l'autre sont fondés sur les allégeances plutôt que sur les compétences.

Beaucoup aimeraient jouer l'avenir de la France à pile ou face au second tour. Comme s'il ne s'agissait pas de VOTRE avenir. Nous devons au contraire nous rassembler et reconstruire le pays. Nous devons équilibrer nos comptes publics, permettre à nouveau à nos entreprises d'exporter pour créer des emplois, rénover notre démocratie et rebâtir le système de formation parmi les meilleurs au monde : c'est le projet de François Bayrou. Mettre un terme aux divisions proposées par la droite et aux promesses illusoires proposées par la gauche.

Dans cette élection, François Bayrou rassemble. C'est non seulement le candidat le plus populaire à ce jour mais c'est aussi le seul qui gagne au second tour dans toutes les configurations.

Sans doute sous la pression de l'un de leur principaux clients (l'Elysée), les instituts de sondage français se sont engagés à ne publier de résultat de second tour que sur les candidats qui arriveraient en tête au premier tour. Une clause contraire à l'éthique scientifique puisque les sondages ne sont que des photographies et pas des prédictions. Mais une clause qui permet de limiter le nombre de Français qui savent que François Bayrou est le seul candidat qui garantit aux uns comme aux autres de ne pas avoir ni Guéant ni Mélenchon au gouvernement en juin prochain. Beaucoup de Français ignorent que notre pays en est là sur le fonctionnement de sa démocratie.

Pour contourner cette règle imposée, l'IFOP a publié des enquêtes sur la préférence des Français. Une enquête qui montre clairement une préférence pour François Bayrou dans tous les cas de figure.

barometre-ifop-parismatch-20120223.jpg

Faute de sondage il faut en venir à la raison : si Bayrou n'est pas au second tour, les électeurs qui lui auront apporté leur confiance se répartiront entre les deux candidats sans changer l'ordre du premier tour. Si Bayrou est au second tour le rassemblement national s'opérera en rassemblant à la fois les électeurs de François Bayrou et ceux du candidat éliminé. Il est le seul à être en situation de rassembler assez de Français pour gagner dans toutes les configurations.

La situation actuelle de la France interdit de jouer à pile-Guéant, face-Mélenchon et oblige au contraire à nous rassembler pour reconstruire un état impartial qui travaille au service de tous plutôt qu'au service d'un parti ou d'une moitié de la France. 


Sondages second tour : Bayrou vainqueur dans... par buildfreedom

09:11 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

12/03/2012

L'Europe : crise institutionnelle et pas financière

L'Europe est en crise. Beaucoup pensent à tort que c'est une crise financière. C'est faux, nos ratios d'endettement sont meilleurs que ceux des Etats-Unis et du Japon. Comparables à ceux de la Suisse lorsqu'on regarde le seul ratio pertinent qui est celui de l'endettement total et pas seulement l'endettement public. Alors pourquoi cette crise qui depuis plus d'un an fait la une de la presse mondiale et décrédibilise notre continent aux yeux du reste du monde. Pourquoi cette crise alors qui détruit tant d'emplois et de pouvoir d'achat ? Cette crise n'est qu'une crise de la décision européenne.

Nous aurions pu en venir à bout en quelques jours si nous avions des institutions européennes qui fonctionnent de manière démocratique. Où est le Président de la Commission ? Ce successeur de Jacques Delors, ce représentant démocratiquement élu par le Parlement Européen, qui devrait impulser les décisions nécessaires. Il n'est nulle part. Il a été choisi par les gouvernements européens précisément pour cela : sa capacité à ne jamais leur faire de l'ombre.

Nous payons cher cette décision commune des pays européens de refuser un leader pour l'esprit communautaire. Cela se paient en investissement manqués, en taux d'intérêts qui se paient en monnaie sonnante et trébuchante.

Nous avons au contraire besoin d'une Europe forte qui coordonne et harmonise nos politiques pour ensuite négocier d'égal à égal avec les autres puissances du monde. Lorsque des multinationales acquierrent la puissance que leur confère la mondialisation, les pays doivent s'organiser au minimum au niveau des continents pour imposer la souveraineté populaire sur les intérêts privés.

Dans l'élection présidentielle actuelle en France, les Français n'ont pas beaucoup de choix : il n'y a qu'un seul candidat qui comprenne l'importance de l'Europe. François Hollande refuse de ratifié un traité de bon sens, signé par des chefs de gouvernement socialiste pour rétablir les équilibres publics dans les pays de l'Union. Nicolas Sarkozy menace de quitter Schengen. Hollande ignore que c'est dans l'intérêt de la France que ses voisins cesse de dépenser comme la Grèce, Sarkozy ignore que les échanges automatiques de données sont bien plus efficaces que des douaniers aux frontières qui regardent passer des millions de voitures, et ne peuvent surveiller les frontières naturelles.

Seul François Bayrou a compris que le problème de l'Europe est un problème de gouvernance. L'Europe a besoin d'institutions plus fonctionnelles, plus démocratiques, plus efficaces, plus visibles. L'Europe a surtout besoin que la France cesse de vouloir imposer sa loi, mais contribue plutôt à des solutions communes.

10:18 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

07/03/2012

Bayrou propose 25% de logements sociaux dans le Genevois français

La loi impose aux communes urbaines une proportion de 20% de logements sociaux. Un objectif qui est suffisant dans certains territoires de France, mais insuffisant dans les zones en tension comme l'est le Genevois français.

Nous le savons tous : les aides soignants, les infirmières, les maçons, les enseignants et les policiers pour citer ces exemples ne parviennent plus à se loger dans le Genevois français. Des élèves de terminal n'ont pas de prof en classe, des lits des maisons de retraites doivent être fermés faute de personnel. L'absence de solution de logements pour leurs collaborateurs est l'un des handicaps principaux qui freine la création d'emplois dans le Genevois français. Nous avons besoin d'une proportion plus élevée de logements sociaux dans le Genevois français.

François Bayrou propose d'élever le taux de 20% à 25% dans les zones en tensions : principalement Paris, la côte d'azur et le Genevois français. C'est l'une des 24 propositions de François Bayrou pour un nouveau contrat social à retrouver en cliquant ici.

Mais cela ne suffit pas. La loi fixe un cadre et sanctionne financièrement les communes qui ne respectent pas la loi. Il se trouvera toujours quelques communes urbaines qui préféreront payer les amendes plutôt que les logements sociaux. Pour éviter cela, François Bayrou propose la création d'un "préfet logement" auquel sera transféré la compétence urbanisme des communes qui ne respectent pas la loi dans les zones en tension.

12:06 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

06/03/2012

La France a besoin autant des Français qui mangent halal que des Français fortunés

Ces élections présidentielles sont très particulières : ce sont les dernières pour lesquelles nous avons encore le choix de décider nous mêmes de notre avenir. Les derniers avertissements avant faillite ont été lancés par la cour des comptes, par nos prêteurs et en 2007 par François Bayrou : soit nous autres Français, prenons en main notre propre destin, soit nous abandonnons notre souveraineté aux agences de notations en faisant financer par d'autres les promesses clientèlistes de l'UMP et du PS.

C'est notre dernière chance de rétablir l'équilibre de la France en produisant, en formant et en maitrisant nos dépenses et nos recettes publiques. Si nous ne choisissons pas tout de suite la manière douce, nous devrons demain subir la manière forte, à la grecque, en coupant à la hache dans nos services publics, notre système social, nos salaires et nos retraites, en augmentant drastiquement nos impôts. Les hypothèses de croissances irréalistes des projets des candidats PS et UMP autant que leurs promesses clientélistes nous conduisent droit dans le mur.

La France va passer des mois difficiles. Nous aurons besoin de nous serrer les coudes. Nous aurons besoin que chaque Français fasse des efforts, les Français qui mangent halal comme les Français qui sont riches. Nous aurons besoin des jeunes Français au chômage comme des vieux Français à la retraite. Nous aurons besoin d'être unis et solidaires pour remettre le pays debout. Nous aurons besoin de dépenser moins, nous aurons besoin de payer plus d'impôts. Nous aurons besoin de travailler mieux pour être à nouveau compétitifs. Nous aurons besoin d'être fiers de nos produits et de notre savoir faire. Nous aurons besoin de transmettre nos savoirs faire aux jeunes. Nous aurons besoin d'exporter.

Pour cela, la France aura besoin des Français qui mangent halal autant que de ceux qui n'en mangent pas. La France aura besoin des Français qui sont riches autant de ceux qui ne le sont pas.

Le PS et l'UMP, sous influence respective de l'extrême gauche et de l'extrême droite, tentent de diviser la France pour mieux rassembler leurs tristes "camps" : l'UMP s'en prend aux Français qui mangent halal, le PS aux riches. L'heure doit au contraire être l'heure du rassemblement. Il en est encore temps.

17:40 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

03/03/2012

Des clash pour l'audience des médias ou le rassemblement pour le pays ?

sarkhollandisation-medias.jpgDans une démocratie normal, il revient aux citoyens de décider du résultat des élections. C'est le cas en France. Et pourtant, malgré les lois, malgré les contrôles, les médias français concentrent l'essentiel du temps de parole aux représentants des deux partis provisoirement principaux (PPP).

Le rapport entre les temps de parole et les intentions de vote conduit à conclure que les candidats du PS et de l'UMP ne parviennent pas à convaincre autant que tous les autres candidats.

Les médias ne sont pas les seuls responsables.. il faut bien reconnaitre que si les Français détestent les polémiques stériles et les invectives, et exigent des propositions.. ils se ruent comme un seul homme sur la vidéo du dernier "clash".

Les médias se nourissent d'audience, et l'audience se nourrit de conflits et de polémiques. Mais un pays au contraire se construit à force de discussion, de propositions constructives et de consensus forts sur des idées nouvelles. Quelle est pour vous la priorité : le rassemblement au service du pays et au détriment des médias, ou les affrontements et polémiques quotidienne qui font vivre les médias mais détruisent le pays ?

A nous maintenant de choisir soit l'un des deux candidats qui proposent de diviser le pays en deux, ce qui permettra quelques années supplémentaires de polémiques et de bonnes audience pour les médias, et conduira la France dans la situation actuelle de la Grèce. Ou à nous de choisir au contraire, François Bayrou, le candidat du rassemblement national, celui qui fédérera les hommes et les femmes de bonne volonté, qui remettra le pays sur ses rails... mais qui n'aidera pas les médias à faire de grands tirages à coup de polémiques.

07:20 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |