05/06/2009

Puisqu'on vous dit que ces élections ne vous intéressent pas : VOTEZ !

D'abord on vous a privé de candidat. Ce n'est seulement que début mai que l'UMP a annoncé ses candidats. Puis on vous a mis des candidats qui veulent devenir commissaire (Barnier), qui aurait préféré resté Ministre (Dati), qui aimerait le devenir (Cavada) ou qui voudrait être présidente de région (Grossetête) pour que vraiment vous compreniez que c'est une élection importante.

Puis les médias vous ont répété en boucle ces élections ne vous intéressent pas, ces élections ne vous intéressent pas, ces élections ne vous intéressent pas... plutôt que de faire leur travail en soulignant les enjeux, en vous parlant des projets, en interviewants des candidats. Nous avons pourtant fait des conférences de presse, des réunions publiques... mais sans les journalistes... trop occupés à vous expliquer que ces élections ne vous intéressent pas.

Sur le terrain pourtant vous étiez très intéressé. Vous étiez même demandeur d'information. Vous savez bien que l'Europe est nécessaire et utile pour protéger vos intérêts dans un monde qui se globalise. Vous savez bien que plus de la moitié de nos lois sont inspirées du Parlement Européen. Que les députés européens sont présents pour voter contraiement aux députés nationaux. Mais il ne fallait pas compter sur les journalistes Français pour vous donner plus d'explication.

Pourquoi ? Parce que beaucoup aimeraient que vous n'alliez pas voter. Beaucoup aimeraient que vous n'alliez pas dire dans l'isoloir ce que vous pensez de notre société et de ses dérives. Beaucoup aimeraient que lundi 8 juin soit comme le samedi 6 juin : avec une presse baillonée (cf reportage de temps présent), des élus soumis, des contre pouvoirs absents, une opposition toujours plus divisée (Europe Ecologie est une aubaine pour le pouvoir), une justice sous influence, des banques publiques contrôlées.

C'est précisément parce qu'on vous a répété en boucle que ces élections ne vous intéressent pas qu'il est important et nécessaire d'aller voter.

Débat Europe : A qui profites le crime ?

Hier soir avait lieu l'unique débat télévisé sur les élections européennes. Au total chaque liste disposait en moyenne d'environ 10 minutes pour exposer sa vision de l'Europe et son projet pour les 5 prochaines années. C'est la politique version fast food. Pas étonnant dans ces conditions que l'émission ait été de piètre qualité.

Je m'étonne aussi d'y voir comme représentant des listes des personnalités politiques qui ne sont pas elles mêmes candidates : Martine Aubry, Xavier Bertrand, François Bayrou, Olivier Besancenot. Ces personnalités sont peut être plus à l'aise dans les débats...mais elles ne sont pas candidates. Cela souligne la dérive de la personalisation et de l'esprit partisan dans tous les partis (y compris le Mouvement démocrate).

Les intervenants se coupaient tous la parole et illustraient à la perfection l'absence de tout dialogue entre les représentants des Français... et à vrai dire entre les Français eux mêmes. Pourtant c'est ensemble que nous construirons le pays.

Puis il y a eu cet échange entre Bayrou et Cohn Bendit. En regardant l'émission, cet échange m'a semblé de la même veine que l'ensemble de l'émission. Lorsqu'on écoute l'échange, on entend clairement que Cohn Bendit perd son sang froig "t'es minable mon pote" et que Bayrou répond très fermement mais calmement.

Le lendemain, le compte rendu des médias sur cette émission ne s'arrète qu'à cet échange (alors que l'ensemble de l'émission était au même niveau). Ils estiment que Bayrou a pêté les plombs ! L'enregistrement prouve pourtant que c'est Cohn bendit. Alors à qui profite ce compte rendu ? Aux journalistes qui ont été mis en cause la veille par François Bayrou qui a promis de révéler lundi les manoeuvres de certains médias et sondeurs si le vote lui donne raison ? Les journalistes sont bien trop impliqués dans ces jeux de collusion avec le pouvoir pour risquer qu'ils soient dévoilés. Ou à l'UMP qui profiterait à plein d'une hausse d'Europe écologie, une alliance de circonstance pour les Européennes mais dont les divergences sont trop profonde pour pouvoir proposer un jour une alternative politique ? Sans doute un peu aux deux.

Ce matin sur le marché de Saint Julien, les habitants relevaient le niveau d'ensemble très bas de cette émission et les attaques de Cohn Bendit. Le compte rendu des habitants était très différent du compte rendu de quelques journalistes.

04/06/2009

A qui profiterai votre abstention aux européennes ?

Les électeurs qui renoncent à exercer leur droit de vote à une élection, laissent les autres décider pour eux. Dans les faits c’est comme si leur voix se répartissait entre tous les candidats de l’extrême gauche à l’extrême droite.

L’abstention ne serait pas vraiment gênante si elle était équitablement partagée dans tous les groupes démographiques. Mais ce n’est pas le cas. L’abstention change le résultat.

Le noyau dur de l’électorat est composé des plus de 50 ans qui votent systématiquement à chaque élection, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il fasse beau. Eux aussi choisissent leur combat… et celui de voter est toujours dans leur choix.

 

Plus la participation sera faible, plus le poids des plus de 50 ans est important dans l’électorat. Lors des municipales à Saint Julien, les plus de 40 ans qui représentent la moitié de la population, ont représenté les deux tiers des votants le soir du vote. Leur mobilisation a compté dans la victoire du Maire sortant à quelques voix près.

D’après le tableau ci-dessous, l’UMP réalise son meilleur score auprès des électeurs de plus de 60 ans. Lors des présidentielles, les plus de 50 ans étaient la seule classe d’âge qui accordait majoritairement ses suffrages à Nicolas Sarkozy au deuxième tour. Parce qu’ils se sont plus mobilisés, ils ont emporté la majorité avec eux.

Plus l’abstention sera élevée, plus le poids des plus de 50 ans sera élevé. Les partis qui font de meilleurs scores auprès des plus de 50 ans auraient alors un meilleur résultat: le Front National, le Parti Communiste, le Mouvement pour la France et l’UMP.

Cela explique une bonne partie du matraquage depuis 3 semaines : « personne ne s’intéresse aux européennes », « l’abstention sera massive »… En général dans les pays démocratiques normaux, les medias présentent les candidats, leurs idées et leurs programmes avant le vote et ne parle d’abstention qu’après le vote ! A vous de choisir si vous souhaitez vous laisser manipuler.

Plus la participation sera uniforme dans tous les groupes sociaux, plus le résultat sera représentatif. Personne d’autre que vous ne peut voter selon votre conscience.

 

 

Intention de vote par groupe sociologique.PNG

Dimanche 7 juin : votre avenir en Europe et en France

02/06/2009

Fabienne Faure - Jeunes en attente d'Europe

La communication de l’UMP au mépris de la mémoire des morts pour la France

Le 6 juin sera le 65ieme anniversaire du débarquement des forces alliées en Normandie qui permit la libération de la France à la fin de la seconde guerre mondiale. Le Président des Etats-Unis sera en France pour cette commémoration.

Barack Obama est invité par Nicolas Sarkozy, Président de la République. La reine d’Angleterre, chef d’Etat du Royaume-Uni et du Canada, n’a pas été invitée. Pourtant le Royaume Uni a accueilli, loge et finance la France libre bien avant que les Etats-Unis ne s’engagent dans cette guerre. Pourtant encore, le Canada et le Royaume-Uni ont engagé dans cette guerre des centaines de milliers de soldats dont plusieurs milliers ont perdu leur vie pour la libération de la France.

Alors pourquoi cet oubli ? Pourquoi ce mépris de jeunes Britanniques et Canadiens morts pour la France ?

Dans cette décision d’oublier la reine d’Angleterre, le Président de la République a pris en compte la perspective d’être seul à coté du Président Obama aux journaux télévisés du samedi 6 juin, à quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote pour les élections européennes. Etre aux cotés de la reine d’Angleterre n’aurait pas le même impact électoral selon les communicants de l’UMP.

La Maison Blanche a demandé à ce que la Reine d’Angleterre soit invitée également. En langage diplomatique cela s’appelle une gifle.

Les rédacteurs en chefs de la presse et des journaux télévisés se laisseront ils manipuler en diffusant une telle image samedi 6 et dimanche 7 juin ? Ou rappelleront-ils l’affront qui est fait à la mémoire de tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour la libération de la France ?

Les électeurs se laisseront-ils ainsi manipuler par des images ?

12:59 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

01/06/2009

Gilles Artigues - L'Europe, Ecologie et recherche

30/05/2009

Sondages et manipulations

J'ai été étonné du très faible nombre de sondages sur les européennes durant l'hiver. A peine un sondage publié toutes les 6 semaines. Mais depuis 2 semaines tout s'accélère.

Habituellement les instituts font une enquête toutes les 2 semaines environs. Pour la première fois depuis le début de la campagne.. et de mémoire de militant pour la première fois dans l'histoire des sondages électoraux, un institut à fait exactement la même enquête à 1 jour d'intervalle. Il y a parfois des sondages glissants qui consiste à interroger 200 personnes par jours et à voir sur 5 jours l'évolution de l'échantillon représentatif. Mais un sondage complet sur 1000 personnes à un jour d'intervalle par le même institut je n'avais jamais vu.

Jeudi, l'insitut TNS Sofres/Logica publie un sondage réalisé sur 1000 personnes les 25 et 26 mai pour Le Monde, France 2, France 3 et France Inter qui place le Parti Socialiste à 19% et le MODEM à 14%. Samedi le même institut avec les mêmes clients publie un nouveau sondage réalisé lui aussi sur 1000 personnes et pour les mêmes clients les 26 et 27 mai et qui cette fois place le Parti Socialiste à 20% et le MODEM à 13%.

Statistiquement le résultat est identique puisque la marge d'erreur est d'environ 3%. Mais alors pourquoi dépenser près de 30 000 euros pour faire exactement la même enquête avec la même méthodologie sur les mêmes personnes et pour les mêmes clients. Précisément parce que les statisticiens savent qu'il était possible de tomber sur un résultat légèrement différent qui cette fois soit plus favorable au PS et le place à nouveau au dessus de 20%

Statistiquement que le PS fasse 19% ou 20% c'est la même chose (et le MODEM 13% ou 14% aussi d'ailleurs). Politiquement c'est pourtant très différent.

Voilà une petite tentative de manipulation de l'opinion publique qui pourrait passer inapercue. Nous avions déjà observé celà lors des présidentielles alors que certains instituts avaient annoncé la progression de Le Pen... perspective effrayante et mobilisatrice pour l'électorat socialiste.

Le Monde va même jusqu'à titrer "Le PS se stabilise dans les intentions de vote"... sur la base de deux sondages fait à 48 heures d'intervalle... Peut on parler de stabilisation lorsque les deux sondages ont été fait à un intervalle aussi court ? Le titre est douteux, partial et manipulateur.

Heureusement, le 7 juin ce ne sont ni les sondeurs, ni leurs clients qui décideront, mais VOUS.

29/05/2009

Fabienne Faure - Les femmes en attente d'Europe

Aux européennes chaque voix compte

En France les élections européennes sont les élections qui s’approchent le plus d’une élection proportionnelle (1). L’avantage d’une élection proportionnelle c’est que chaque voix peut avoir un impact déterminant et changer la répartition des sièges au Parlement.

Lors des élections majoritaires du type présidentielles ou législatives, une voix individuelle ne change le résultat que lorsqu’elle fait changer la majorité. Dans le système proportionnel chaque voix peut changer le résultat.

Vous trouverez ci-dessous le changement de repartitition des sièges en appliquant les intentions de vote des sondages IPSOS de cette semaine par rapport à la semaine précédente dans toutes les régions –l’estimation n’est pas totalement pertinente car il y a des variations régionales, mais en l’absence de sondages régionaux publics c’est la meilleure estimation possible à ce jour.

Pour notre région l’UMP et le PS perdent chacun un siège. Ces sièges sont attribués au MODEM et au FN.

Des variations de quelques points sur les intentions de vote changent significativement la répartition des sièges. Il est intéressant que sans variation d’intention de vote NPA aurait deux députés de plus avec les intentions de vote de cette semaine par simple effet de la baisse de l’UMP. Les derniers sièges des régions Ouest et Est étant alors attribués à la liste NPA qu’à la liste UMP.

Votez pour une liste n’augmente pas seulement leur score et leur nombre de sièges mais fait également baisser le score des autres listes et leur nombre de sièges.

 

Score Sieges
IPSOS 15-16 mai 22-23 mai 15-16 mai 22-23 mai
NPA 7% 7% 4 6
Front de Gauche 5% 5% 0 0
Parti Socialiste 22% 20% 21 19
Europe ecologie 10% 10.50% 6 7
MODEM 11% 13% 8 10
UMP 28% 26% 28 23
Libertas 6% 6% 2 2
FN 5% 5.50% 0 2

 

 

 

 

Difference en %

Difference en sieges

 

NPA

 

+2

Laurence De Bouard (ouest) et Yvan Zimermann (est)

FdGauche

 

 

 

PS

-2%

-2

Farida Boudaoud (Sud est) et Cecile Jonathan (Centre)

E. Ecolo

+0,5%

+1

Jean Paul Besset (centre)

MODEM

+2%

+2

Fabienne Faure (Sud Est) et Anne Laperouze (Sud Ouest)

UMP

-2%

-5

 

Philippe Juvin (IdF), Nora Berra (Sud Est), M.-T. Sanchez (Sud Ouest), Michele Striffer (Est), Agnes Le Brun (Ouest)

Libertas

 

 

 

FN

+0,5%

+2

Jean Marie Le Pen (Sud Est), Jean Michel Dubois (Ile de France)

 

 

(1) La nouvelle loi électorale votée par l’UMP en 2003 a pour effet d’accorder une très forte prime en termes de sièges à.....  l’UMP et au PS. C’est une conséquence du double effet de la méthode de répartition à la plus forte moyenne (plutôt qu’au plus fort reste) sur des circonscriptions régionales plutôt que nationale. Cette nouvelle loi permet a l’UMP de se voir attribuer 33% des sièges avec seulement 26% des voix. La précédente loi lui aurait attribué 27% des sièges.