Le MCG fait la loi à Genève

Imprimer

Malgré son échec sévère aux élections cantonales le MCG a acquit le pouvoir de faire la loi à Genève. Le PDC et les Verts perdant petit à petit leur pouvoir de construire des ponts nécessaires au consensus, ils abandonnent au MCG le pouvoir législatif. 90% des lois importantes à Genève ont été adoptées ou rejetées par le MCG... les autres partis n'ont pu adopter ou rejeter que 50% à 60% des lois.

J'ai été frappé de constater à quel point des conseillers d'état genevois étaient soumis à la volonté de Mauro Poggia. Même pour des décisions aussi anodines que d'appliquer les lois existantes. Comment un conseiller d'état isolé d'un parti en déclin peut-il à ce point imposer sa volonté à des personnalités politiques de premier plan ? J'ai interrogé un élu : "a-t-il des dossiers compromettant sur chacun d'entre eux ?" La réponse était plus simple : "il les tient par le Grand Conseil". Aucune majorité ne peut se faire sans le MCG, et depuis le départ d'Eric Stauffer, Mauro Poggia contrôle le groupe MCG. Il fait et défait les majorités législatives au gré des commissions et des plénières et s'impose comme l'interlocuteur obligé de tous les conseillers d'état pour faire adopter leurs lois.

J'ai repris les archives de la Tribune de Genève depuis les dernières élections cantonales pour le vérifier. J'ai mis de côté les textes votés à l'unanimité ou presque. Sur les lois importantes qui ont fait débat et dont il a été rendu compte dans la presse, le MCG a contribué à la décision finale 9 fois sur 10. Le second parti qui a le plus contribué aux décisions législatives a été... ni les Verts ni le PLR qui ont pourtant été les grands vainqueurs des élections cantonales, mais bien Ensemble à Gauche qui a été 7 fois sur 10 dans la majorité. Tous les autres partis n'ont contribué aux majorités cantonales que 6 fois sur 10 !

Ainsi, c'est bien parce que le MCG craignait que les liaisons sud ne favorisent les frontaliers qu'elles ont été rejetées. C'est également le MCG qui a imposé en commission la discrimination antifrontalière dans la sous traitance TPG, mais qui a décidé de refuser la loi en plénière de crainte que ces discriminations soient insuffisantes. Le budget du canton, voté par la gauche n'a pu être adopté qu'avec le soutient du MCG. La déduction fiscale votée par la droite n'a pu être adoptée qu'avec le soutien du MCG. C'est le MCG qui choisit parmi les propositions de la droite ou de la gauche, celles qui sont suffisamment xénophobes pour devenir loi à Genève. Même les lois consensuelles sont adoptées selon les termes du MCG, la gauche voulait une revalorisation de 20% de la valeur fiscale des logements, la droite 0%, c'est le MCG qui a choisit les 7% qui ont ensuite été votés par les uns et les autres !

Les lois genevoises sont alternativement des propositions de droite ou de gauche, avec toute l'incohérence que l'on connait du programme du MCG.

Si le MCG prend autant d'influence c'est notamment parce que le PDC et les Verts ne contribuent plus à l'élaboration de consensus comme ils le faisaient par le passé. Le groupe des Verts au Grand Conseil dérive vers l'extrême gauche et le PS ne le remplace pas suffisamment à créer des ponts avec l'Entente. A l'opposé, le PDC aligne de plus en plus ses positions sur celles du PLR et n'a pour l'instant dans cette législature jamais permis l'adoption d'une loi importante avec la gauche modérée contre l'avis du MCG. Pour ma part, j'estime que l'excès de confiance du PLR le conduit à faire des propositions maximalistes qui nuisent à sa capacité de construire du consensus. Le PLR s'étonne aujourd'hui que la base socialiste genevoise ait du mal à avaler la couleuvre d'un taux d'imposition des entreprises inférieur d'un tiers aux propositions de la droite américaine !?! 

Cette prise de pouvoir législative du MCG conduit à une autre prise de pouvoir : celle de Mauro Poggia sur le Conseil d'Etat. On l'avait déjà vu dans l'attribution des dicastères. Mais elle est beaucoup plus large. L'incapacité de l'Entente et de l'Alternative à créer des ponts conduits les conseillers d'état à constater qu'ils sont dépendants du groupe MCG et donc de Mauro Poggia pour faire adopter leurs projets et leurs lois. Sans Mauro Poggia leurs politiques publiques sont condamnées à l'immobilisme. Ainsi, pour la moindre décision, ils doivent en référer à Mauro 1er dans une gouvernance très éloignée des principes d'une démocratie directe.

L'influence de Mauro Poggia devient problématique lorsqu'on constate que de nombreuses de ses décisions sont illégales comme la programmation hospitalière, le remboursement des bénéfices des EMS, l'exclusion systématique de tout frontalier dans un retour en arrière pire que l'instauration des quotas qui précédait les accords bilatéraux ou encore la décision d'exclusion des enfants des écoles qu'il a largement influencée. Le juriste du conseil d'état, qui ne s'embarrasse manifestement pas des lois, étend son autorité à tous les dicastères.

Cantonner à nouveau le MCG à sa place de parti populiste, marginal et extrémiste nécessiterait que le PLR, le PDC, les Verts et le PS retrouvent la responsabilité de créer du consensus.

Lien permanent 5 commentaires

Commentaires

  • La situation est simple,
    la majorité des votants du Canton ne sont pas originaires du Bassin Lemanique
    ou de Genève qui vit en harmonie depuis "toujours" avec ses voisins.

    Les hasards historiques ont privés Genève de son arrière Pays qui a été privé de sa ville

    C'est l'approbation de Schengen par Genève et la Suisse qui a changé la donne
    au benefice de Genève et a la charge de la Region qui subit un afflux d'européens
    dont l'économie Genevoise a besoin pour se developper !

    Les taches Régaliennes doivent absolument être réglées en commun,
    autrement c'est la quadrature du cercle !
    Car c'est une seule et meme Region depuis la nuit des temps...

    Rêvons, la Haute Savoie et le Pays de Gex ne pourraient ils pas faire une formule
    comme Hong-Kong "Un Pays deux Systèmes" ?

    La meme idiosyncrasie des Medias Suisse, Genevois et Français ne facilitent rien !

    On ne peut que regretter la triste "execution trafiquée" du "Journale de Genève"
    au detriment du Canton et de toutes reflexions neutres !

    Son surnom élitiste, "L'Honorable", était son principal défaut !

  • Merci Monsieur Vieillard,
    Votre regard depuis l'extérieur de Genève est pertinent et utile.
    Confucius disait qu'il y a 3 mystères sur Terre. L'eau pour les poissons, l'air pour les oiseaux et l'être humain pour l'être humain. J'en ajoute un 4e, les genevois pour les genevois.
    Explications : demander à un poisson ce que c'est l'eau : réponse impossible puisque le poisson vit dedans, il n'en a pas la notion / Sortez le de l'eau et il comprendra car il ne peut plus se déplacer et respirer.
    Par analogie, les genevois (dont je suis) et genevoises seraient bien inspiré(e)s d'écouter les critiques constructives qui nous viennent de l'extérieur

  • Le MCG vous fout des boutons. On en a rien à cirer ! Parlez-nous plutôt de vos problèmes franco-français, de vos gilets jaunes ou d'autres joyeusetés de vos politicards bidons qui se remplissent les poches sut le dos des travailleurs qui crèvent la dalle ! Parlez-nous des impôts des entreprises, quel est le taux car il semble que c'est le double qu'en Suisse !

  • "Le MCG fait la loi à Genève" Oui , malheureusement, c'est une formation politique qui a des élues et des élus dans: le Législatif cantonal, mais aussi au Conseil national (Confédération), au Conseil d’État et dans les communes genevoises.

  • @Gedeon Teusmany : A part vomir des phrases sans intéret, avez vous réellement un semblant d'éducation, de raison et/ou de reflexion qui pourrait vous aider à écrire des choses censées ?
    A vous lire, on prend réellement peur quant à l'intelligence du peuple suisse, heureusement que vous n'en êtes pas le représentant à l'étranger.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel