14/02/2018

Effectifs scolaires : que Genève assume ses rêves délirants de croissance

La hausse des effectifs scolaires en primaires depuis de nombreuses années montre qu'à ce jour c'est le Genevois français qui assume les conséquences des rêves délirants de croissance économiques de Genève. La hausse des effectifs y est deux fois plus rapide que dans le canton.

Effectifs scolaires St Julien en Genevois Genève.jpgLa récente décision du canton de mettre en place une politique active de discrimination à l'encontre des enfants des Genevois installés en France conduirait à accélérer encore plus cette croissance des effectifs. Au delà du caractère ordurier d'une telle politique discriminatoire à l'encontre de ses propres citoyens et contribuables. Au delà de cette nouvelle violation des accords bilatéraux, cette décision est absurde si Genève souhaite préserver les moyens du Genevois français pour investir dans la mobilité.

Les 10% de citoyens et contribuables Genevois qui constatent que Genève estime ne plus avoir les moyens de scolariser leurs enfants, devront prendre acte de cet état de délabrement des finances cantonales lorsqu'ils devront décider si Genève a les moyens de baisser de moitié l'impôts sur les personnes morales tel que le propose actuellement les autorités cantonales. Est-ce que l'impôts des Genevois installés en France sert à leur rendre des services publics ou à financer un dumping fiscal à leur détriment ?

08:22 | Lien permanent |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.