08/02/2017

Loger ses enfants pour se faire 700 millions !

Voilà maintenant près de 40 ans, qu'au rythme d'environ une classe d'âge par an, la jeunesse genevoise est contrainte d'aller se loger dans le district de Nyon et le Genevois français en raison de la pénurie de logements entretenue par des égoïsmes multiples.

Il y a de nombreuses raisons de construire des logements à Genève.

  • Les genevois pourraient avoir envie de construire des logements simplement pour leurs enfants. La retraite de ces opposants au logement devient plus difficile lorsque leurs enfants ont du mal à vivre à moins de 40km.
  • Le vieillissement accéléré du canton de Genève est directement lié à l'augmentation des primes d'assurance maladie. Permettre à la jeunesse genevoise de se loger dans le canton est décisif pour qu'ils contribuent à l'équilibre des dépenses de santé.
  • A toutes les frontières cantonales chaque matin, et à Soral en particulier, on mesure l'effet sur le nombre de pendulaires de la pénurie de logements. Depuis l'an 2000, environ 80'000 emplois ont été importés à Genève alors qu'environ seulement 30'000 logements ont été construits. 80'000 emplois - 30'000 logements = 50'000 pendulaires supplémentaires ! Plus de logements c'est moins de pendulaires et donc plus de mobilité pour tous.
  • Les genevois pourraient vouloir construire des logements pour gagner en pouvoir d'achat. Les logements à des prix excessifs représentent le premier poste de dépense des ménages et conduit à paupériser les Genevois. Plus de logements = des logements moins chers !
  • Les genevois pourraient avoir envie de logements pour favoriser le développement des services publics de proximité, des commerces ou des transports en commun mieux cadencés.
  • Les genevois pourraient avoir envie de construire des logements parce que les logements collectifs d'aujourd'hui consomment moins d'espaces naturels et moins d'énergie que les villas d'avant-hier et que les genevois sont soucieux de développement durable. Plus de logements en ville c'est plus de nature à la campagne.
  • Les genevois pourraient avoir envie de construire des logements pour permettre à des architectes de prouver que des bâtiments peuvent être beaux !

De tous les arguments susceptibles de convaincre les genevois de construire des logements pour leurs enfants, l'argument vénal de la CCI est vraiment le pire de tous. Si vraiment, seul l'argument financier est susceptible de convaincre les genevois de construire des logements pour leurs enfants, alors soit !

Lorsque cette jeunesse, que le canton a refusé de loger, sera en âge de prendre les décisions publiques et qu'elle devra s'interroger sur les coûts des soins gérontologiques des opposants aux logements, est-ce qu'elle commandera des études sur l'intérêt financier de se préoccuper des personnes âgées ?

Les commentaires sont fermés.