« 2015-03 | Page d'accueil | 2015-09 »

13/07/2015

Prendre un enfant par la main, pour l'emmener vers demain !

De mon expérience personnelle, l'exigence la plus rude pour un élu c'est de sans cesse veiller à ce que l'accessoire ne chasse pas l'essentiel. Nous sommes sans cesse interpellés par les habitants sur toutes sortes de questions : du point de vue de l'intérêt général certaines sont accessoires et d'autres essentielles, mais pour les habitants chacune de leurs préoccupations sont essentielles. C'est le propre de la politique, des valeurs et des projets que de définir un ordre de priorité entre les sujets pour définir ce qui est accessoire de ce qui est essentiel.

Depuis quelques jours, mes amis politiques genevois se préoccupent de savoir que penser d'un élu qui se déplace avec son fils. La question est intéressante pour tous ceux qui se préoccupent de théorie et méritera d'être abordée lorsque les habitants n'auront plus de problèmes. A mon avis la question est accessoire. L'essentiel reste la question du logement, de l'emploi et de la mobilité des habitants.

D'ici là, en tant que modeste "voisin français", je peux témoigner que les 3500 Genevois qui sont contraints de quitter Genève chaque année faute de logement le font avec toute leur famille. Leurs enfants ignorent les effets délétères de la LDTR sur un marché du logement totalement bloqués. Ils ignorent les passe droit des milieux immobiliers qui les obligent à quitter leur propre canton. ils ignorent l'entre soit de ces mêmes milieux immobiliers pour préserver un marché immobilier qui fait du bien à tous ceux qui savent tirer profit des pénuries. Lorsqu'ils sont dans les interminables bouchons quotidiens qui s'allongent chaque jour, en revanche ils sont en général sans leurs enfants dans leur véhicule faute de financement suffisants pour une offre de transport transfrontaliers pertinente. Lorsqu'ils paient des impôts à la source au canton de Genève, cela ne couvrent pas les frais de crèches et d'école en France pour leurs enfants, ni les investissement dans les équipements sportifs et culturels.

Chaque jour un peu plus, c'est dans le Genevois français que s'installent les enfants des Genevois.

10/07/2015

La crise des finances publiques : une opportunité

En chinois, le mot crise est communiqué au travers d'un idéogramme "Wei Ji". "Wei" signifie danger, "Ji" opportunité.

C'est bien ainsi qu'il faut lire la crise des finances publiques en France. C'est l'opportunité d'une part de retrouver l'honneur de ne plus vivre aux dépens des générations futures. Le développement durable doit être non seulement écologique mais aussi social et économique. De toute évidence, les déficits publics et l'insouciance dont nous avons collectivement fait preuve depuis 40 ans dans la gestion publique ne relève pas d'une gestion durable. Un système de protection sociale déficitaire n'est plus un "système" mais une simple fuite en avant : il faut en redresser les comptes pour en assurer la pérennité. 40 années de déficits publics nationaux sont une tâche historique et une faute morale de notre génération : il faudra toute une génération de citoyens responsables pour la réparer. Au niveau communal, l'absence de toute ouverture de classes depuis 15 ans qui nous conduit déjà à accueillir 42 classes dans des écoles conçues pour en accueillir 35 est une autre fuite en avant.

Mais cette crise des finances publiques est aussi une opportunité de penser les services publics différemment : en responsabilisant les usagers sur le coût des services et leur utilisation responsable. C'est l'opportunité de s'interroger sur les missions essentielles de l'action publique. C'est l'opportunité de remettre en question des usages qui ne sont pas toujours les plus économes. C'est l'opportunité de redéfinir des partenariats fondés sur des objectifs communs. C'est l'opportunité de remettre l'intérêt général devant les clientélismes et les priorités politiques devant le saupoudrage.

Pour mieux comprendre les tenants et les aboutissants de la crise des finances communales à Saint Julien, vous trouverez en lien ici la présentation qui a été faite aux associations et aux habitants lors des deux réunions publiques de fin juin.

Présentation sur la crise des finances de Saint Julien en Genevois.pdf

Vous trouverez par ailleurs ci-dessous un reportage du journal télévisé de France 2 sur l'initiative communale de consulter les agents et les habitants sur les idées d'économies des moyens publics :