09/10/2013

Parole de St Juliennois (2) sur les activités périscolaires

Une habitante m'interpelle sur la mise en place des activités périscolaires dans les écoles après la mise en place de la semaine de 4 jours et demi. Un encadrant pour 30 enfants, elle a peur pour la sécurité de ses enfants. Les encadrants font du mieux qu'ils peuvent avec de maigres moyens, mais lorsqu'il y a de tels ratios, on ne peut plus vraiment parler d'activités périscolaires.

Elle a remarqué qu'à Buloz beaucoup de familles modestes n'ont pas été informées correctement des activités et de leur gratuité. Les enfants ne sont pas inscrits, alors que ce sont précisément ces enfants qui en auraient le plus besoin.

Il semble que petit à petit d'autres familles inscrivent leurs enfants aux activités périscolaires mais cela a aussi pour effet d'aggraver le nombre d'enfant par encadrant.

La mise en place des rythmes scolaires doit impérativement être mieux organisée. Des associations qui auraient pu organiser des activités périscolaires, nous ont dit avoir été invitée à seulement une réunion puis n'ont plus eu de nouvelles.

La semaine de 4 jours et demi sera appliquée dans le canton de Genève l'an prochain. Le canton rencontrera sans doute de grande difficultés aussi lors du réglage. Pourtant, il est intéressant de voir à quel point l'application des décisions est différente de part et d'autre de la frontière. A Genève, la décision a été prise par référendum. En France elle a été prise par Vincent Peillon. Déjà, on ne part pas avec les mêmes chances de succès ! Ensuite, A Genève, elle a fait l'objet d'une rentrée test à blanc dans quelques établissements : cela leur permet d'améliorer, de tester, de comprendre et d'améliorer avant la mise en place. En France, les communes devaient choisir entre 2013 et 2014. Celles qui ont choisi 2013 ont du préparer dans l'urgence.. et parfois assez mal. Celles qui ont choisit 2014 auront aussi de grande difficulté avec le renouvellement de la moitié des élus des conseils municipaux en mars.

Nos systèmes politiques sont certes différents, mais nous avons beaucoup à apprendre de nos voisins sur leurs capacités à organiser de véritables concertations.

Les commentaires sont fermés.