08/10/2013

Parole de St Juliennois (1)

Tout au long du mandat il faut sans cesse veiller à rester à l'écoute et à la disposition des habitants. Mais il y a aussi le travail de conviction auprès des autres élus, le travail sur les dossiers : pour mettre en œuvre ses engagements on doit être un peu moins présent sur le terrain. La campagne électorale a une fonction vitale dans une démocratie : il permet de renforcer le lien entre élus et habitants. A St Julien la campagne a commencé. Je commence ce matin une série de portraits d'habitants et de leurs préoccupations.

Cette semaine une rencontre en particulier m'a marquée. Une dame d'environ 80 ans, veuve, elle s'occupe beaucoup de son jardin dont elle a de bonnes raisons d'être fière. Elle a été cambriolée à deux reprises ces derniers mois. "Ils m'ont volé mes bijoux. C'est pas pour l'argent à mon âge, mais c'était des cadeaux de mon mari qui est mort il y a 20 ans." me dit-elle avec une larme à l'oeil. Les deux fois elle était chez elle pendant le cambriolage : dans le jardin et dans le garage. Elle n'a pas jugé utile de fermer sa porte d'entrée en étant si près. Maintenant elle le fait, mais elle a peur de perdre la clef en faisant son jardin. Ses enfants résident loin de St Julien pour leur travail. Elle n'ose pas déranger ses voisins. Manifestement, de ce cambriolage il lui reste une angoisse constante et un sentiment de solitude.

Je songe à cette phrase entendue lors des dernières élections municipales : une société qui va bien s'occupe à la fois des plus jeunes et des plus vieux. Notre région connait des taux de cambriolages records... même s'ils sont encore 10 fois moins importants que dans le canton de Genève. Nous devrons mettre en place des plans de prévention en concertation avec les forces de l'ordre. Un meilleur recensement des 10% de résidents non déclarés doit aussi permettre d'obtenir 10% d'effectifs de gendarmes supplémentaires.

Les commentaires sont fermés.