12/09/2013

La moitié des fonds frontaliers cantonaux de St Julien consacrés à la mobilité et au logement

55% des fonds frontaliers sont affectés aux communes. Le solde est réparti entre le budget général du Conseil Général, un fond départemental pour les investissements structurants et les crédits cantonaux répartis par canton. Pour le canton de St-Julien-en-Genevois il s'agit d'un crédit de 1,5 million d'euros. Pour la seconde année, j'ai organisé une consultation des élus du canton car je crois beaucoup à la pertinence de l'intelligence collective et aux effets bénéfiques de la responsabilisation.

Vous trouverez ci-dessous une présentation de la répartition des crédits pour 2013 ainsi que des résultats de la consultation des élus du canton. La part consacré au développement des transports (en commun, mobilité douce, covoiturage) et à la construction de logements aidés est passée de 2% sur la période 2002-2011 à 46% depuis que j'ai été élu Conseiller Général du canton de St-Julien-en-Genevois.

Cela a permis de débloquer des projets importants tels que le carrefour des Mouilles, les P+R de Valleiry et St Julien en Genevois, un projet de piste cyclable de Valleiry à Viry, des couloirs de bus aux entrées de St Julien, les arrêts de bus de la ligne M ou la réalisation d'un parking à la gare de St-Julien-en-Genevois. Il reste encore beaucoup à faire et il faudra continuer à concentrer les moyens publics sur ce sujet prioritaire pour les habitants. Par ailleurs, les travaux du rond point du pont de combe ont enfin pu démarrer et le projet de diffuseur à Viry également.

Présentation avec le son (ouvrir le document avec Powerpoint et lancer le diaporama) :

Résultats de la consultation des élus du canton sur les crédits cantonalisés.ppsx

 

Présentation sans le son :

 Résultat de la consultation des élus du canton 2013MC.pptx

 

Vous trouverez ci-dessous mon intervention sur le sujet au journal de TV8 Mont-Blanc (à partir de 4'50)

Commentaires

Une bêtise sans nom quand on sait que les transports publics ne sont utiles (destinations ou horaires non appropriés) qu'à 15 % de la population ...
C'est un immense gaspillage ... Car que fait-on pour les 85% autres ?
D'autant plus que chaque jour on s'aperçoit que les dogmes de la secte verte sont démentis jour après jour par les scientifiques.
PARLEZ NOUS DE LA PERTE ECONOMIQUE GENERALE QUE VOUS GENEREZ EN FAISANT TOUT POUR LES GENER ?

Écrit par : carlos perso | 12/09/2013

Bonjour Carlos,

A mon sens au contraire, les principaux bénéficiaires sont précisément les 85% des habitants qui n'utilisent pas les transports en commun. Ce sont eux qui ont des conditions de circulation qui s'améliore grâce au développement des transports, ce sont eux qui bénéficient d'un espace public plus dégagé, plus ouvert, moins pollué. Les usagers des transports quant à eux, paient une bonne partie de leur usage, doivent se plier à des horaires fixes, accepter des temps de parcours plus long, se déplacer dans des véhicules souvent saturés.

Pour ce qui est de l'économie, notre agglomération perd des milliards d'activité économique en temps perdu par les actifs dans les bouchons, en temps perdu par les entreprises dans les bouchons, en rendez vous manqués, retardés ou raccourcis ! De toute évidence l'investissement dans les transports en commun est économiquement rentable pour une société.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 13/09/2013

Les commentaires sont fermés.