« 2012-11 | Page d'accueil | 2013-01 »

09/12/2012

Réduire sa facture de "roaming" dans le Genevois français

Les habitants du Genevois français se retrouvent avec des factures de roaming qui relèvent plus du racket industriel que des relations commerciales saines.

Dans notre agglomération binationale, il serait judicieux que les opérateurs aient le droit de couvrir la zone frontalière dans un rayon de 10km à 20km au delà de la frontière afin que chacun puisse utiliser son réseau national en continue durant une journée habituelle. D'après les informations que m'ont donné les opérateurs français, les opérateurs suisses ont des antennes aux limites de la frontières mais eux mêmes sont limités à la stricte couverture du territoire nationale par l'ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Une aberration qui trouve son comble entre Lausanne et le Chablais. Le lac ayant un effet de réverbération des réseaux, il se trouve qu'on capte mieux les réseaux français à Lausanne que dans le Chablais. Les opérateurs suisses devraient avoir le droit d'implanter des antennes dans le Chablais pour couvrir Lausanne et les opérateurs français au dessus de Lausanne pour couvrir le Chablais. Mais voilà, il y a encore pas mal de boulot pour adapter les législations nationales aux particularismes frontaliers.

L'un des effets pervers de la situation actuelle qui peut déjà être corrigé c'est le roaming à domicile. La faiblesse des signaux dans la zone frontalière fait que pas mal d'habitants ne captent pas leur opérateur national à domicile : soit ils n'ont pas de réseau, soit ils captent un opérateur suisse et se retrouvent avec des factures de roaming astronomiques.

SFR propose une solution d'amplification du signal à raccorder à un routeur ADSL. Il s'agit d'un boitier dit Femto sur lequel peuvent se raccorder jusqu'à 10 téléphone mobiles. Cette solution est gratuite pour les abonnés SFR.

http://www.sfr.fr/preferer-sfr/reseau/femto/

Orange propose une offre similaire mais pour l'instant réservée aux entreprises et qui est payante (49 euros d'installation et un peu plus de 8 euros mensuels d'abonnement.

http://www.orange-business.com/fr/entreprise/mobilite/res...

Je n'ai pas connaissance d'offres équivalentes chez les autres opérateurs. Ces boitiers seraient encore plus intéressants pour réduire les factures de roaming s'ils pouvaient être raccordés à un routeur ADSL de l'autre côté de la frontière, sur son lieu de travail par exemple (je ne vois pas de raisons pour lesquelles cela ne serait pas possible).

Bonnes économies de roaming.

01/12/2012

Devenez Conseiller(ère) Municipal(e) !

Dans un peu plus d'un an auront lieu en France les élections municipales. Ce sont les conseillers municipaux qui de manière indirecte décident de l'urbanisme, de la circulation, de l'accueil de la petite enfance, de la construction de logements aidés, de la construction d'écoles. Ce sont aussi les conseillers municipaux qui au travers de la communauté de communes décident du développement des transports en commun par exemple.

Dans le Genevois français, la population change rapidement : des milliers de nouveaux habitants arrivent chaque année, des milliers d'autres en repartent pour des raisons professionnelles, familiales ou tout simplement parce qu'ils n'ont plus les moyens de vivre ici, le renouvellement naturel fait aussi son oeuvre. A Saint-Julien-en-Genevois, près de la moitié des habitants d'aujourd'hui n'habitaient pas la commune il y a 6 ans. Les équipes municipales doivent, elles aussi, se renouveller : elles le font une fois tous les 6 ans lors des élections municipales.

Un électeur français sur 75 est conseiller municipal. Si vous lisez ce blog aujourd'hui c'est que les questions liées à la vie publique vous intéressent. Vous avez aussi des avis sur l'évolution du Genevois français et sur le Grand Genève. Si en plus vous habitez une commune du Genevois français et que vous êtes Français ou ressortissant d'un état de l'Union Européenne, alors vous réunissez toutes les qualités nécessaires pour devenir conseiller municipal.

Nos conseils municipaux ont besoin de plus de diversité entre anciens habitants et nouveaux arrivants. Pour prendre des décisions d'urbanisme plus pertinentes, il faudra un meilleur équilibre entre propriétaires fonciers et simples habitants. La loi va obliger à la parité dans pratiquement tous les conseils municipaux du Genevois français : le nombre de conseillères municipales devra doubler ! Pour être plus représentatifs, les conseils municipaux vont devoir largement s'ouvrir aux moins de 40 ans qui représentent la majorité des habitants mais une toute petite minorité des élus communaux. Il faudra plus d'actifs, de jeunes parents, de français de la seconde génération, de binationaux franco-suisses aujourd'hui trop peu représentés.

Etre conseiller municipal est un engagement bénévole d'environ 3 soirées par mois : un conseil municipal et deux commissions. Dans chaque commune, les équipes vont commencer à se constituer dans les prochains mois. Les têtes de liste vont être à la recherche de bons candidats comme vous. Ce n'est pas toujours facile de composer une équipe ouverte, large, représentative de la commune : on a tendance à regarder d'abord autour de soi les personnes que l'on connait. Les bonnes volontés spontanées sont rares.

Pour vous engager plusieurs possibilités : la première chose à faire c'est d'aller assister à quelques conseils municipaux et quelques conseils communautaires. Ce sont des séances ouvertes au public. Appelez votre mairie pour connaitre les prochaines dates. Cela vous permettra de comprendre le fonctionnement d'un conseil municipal et de rencontrer les futures têtes de liste. Parlez autour de vous des enjeux de la commune pour recueillir aussi le point de vue des autres. Formalisez ce qui vous semblent être les principaux enjeux de la commune. Renseignez vous sur les têtes de listes pressenties dans votre commune. Faites connaissance et exposez vos idées sur la commune. Proposez votre candidature aux têtes de liste avec lesquelles vous partagez des idées communes.

Votre commune et les têtes de listes municipales ont besoin de vous. Je me tiens à votre disposition si vous souhaitez plus d'informations.