29/10/2012

Pénurie de logements : 14% des électeurs genevois résideront officiellement en France en 2030


La pénurie de logements à Genève est tellement grave que la moitié des électeurs supplémentaires du canton de Genève résident en France. Depuis le 21 octobre 2002, le nombre d'électeurs genevois résidant hors du canton est passé de 9534 à 20134 !?! Depuis 10 ans en moyenne, il y a 1063 électeurs supplémentaires chaque année qui résident en dehors du canton (sur 2449 électeurs genevois supplémentaires par an).

Officiellement, les Suisses de l'étrangers représentent déjà plus de 8% du corps électoral cantonal : 19980 lors des votations du 23 septembre, 20164 électeurs pour les votations sur la constitution le 14 octobre à peine trois semaines plus tard. Beaucoup plus qu'à Vernier pourtant deuxième ville du canton. Ces chiffres sont loin de la réalité puisqu'environ la moitié des Genevois résidant en France n'y sont pas déclarés. Tant les comptages aux frontières que les résultats des listes transfrontalières aux dernières élections fédérales permettent d'estimer qu'en réalité il y en a deux fois plus.

Mais surtout avec une croissance aussi fulgurante des Suisses de l'étranger dans le corps électoral, ces derniers représenteront 14% des électeurs officiels du canton à l'échéance du plan directeur cantonal encore en discussion. Auxquels il faudra sans doute ajouter les 14% d'électeurs officieusement installés dans le Genevois français. A cette date c'est près du tiers des électeurs du canton qui n'y résideront plus.

Soit le projet d'agglomération est mis en oeuvre dès maintenant et les citoyens genevois pourront à nouveau se loger dans le canton, soit la pénurie de logements perdure et ce sont les Genevois résidant en France qui décideront de plus en plus des majorités politiques à Genève.

 

Dans les cartes électorales les Suisses de l'étranger sont représentés dans un petit carré... il serait plus fidèle à la réalité de représenter les électeurs de l'étranger dans le Genevois français.

Suisses de l'étranger.jpgSuisses de l'étranger 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez la nationalité suisse et que vous résidez dans le Genevois français, vous pouvez voter à Genève si a) vous êtes originaire du canton de Genève ou b) si votre dernier lieu de résidence en Suisse était à Genève. Pour cela, vous devez contacter le consulat de Suisse pour accomplir les démarches nécessaires ou mettre à jour votre adresse.

Commentaires

Les genevois habitent en France et les français travaillent à Genève où est le problème ?

Écrit par : norbert maendly | 29/10/2012

Bonjour Monsieur,

Les habitants de cette agglomération constatent chaque matin les problèmes de mobilité que cela pose et qu'aucune infrastructure de transport ne pourra rattraper lorsque 10km de campagne sépare le centre ville de cette agglomération de sa périphérie.

Il n'y a aucun problème lorsque les Genevois s'installent en France par choix individuel. Mais pour la majorité d'entre eux il s'agit d'un exil forcé. Cela va créer des tensions sociales insurmontable entre la génération des genevois expulsés et la génération des NIMBY bien logés. Je cite ici une Genevoise rencontrée récemment à St Julien : "Ne me parlez pas de Genève. Je HAIS Genève (me dit-elle), vous n'imaginez pas ce que c'est que d'être chassée de son propre canton.".

Cela posera des problèmes politiques, car le Genevois français n'aura pas les moyens de financer les réseaux de transports en commun alors que le canton percois 80% des impôts de ces habitants et n'en reverse qu'une infime partie.

Cela posera des problèmes de maintien de l'activité économique et des services publiques de base alors qu'il faut de plus en plus un revenu suisse pour se loger dans le Genevois français et que les salariés en euros des entreprises et des services publics ne peuvent déjà plus s'y loger.

Ces problèmes sont loin d'être secondaires et concernent tous les habitants de cette agglomération.
Cordialement,

Antoine Vielliard

PS : 20% des voitures immatriculées en France et se rendant à Genève pour le travail sont conduite par des citoyens genevois. Autant de voitures sont immatriculées en Suisse et sont conduite par des citoyens Genevois résidant en France sans y être déclarés.

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 29/10/2012

Plus de 20.000 électeurs ? Qu'attendez-vous pour leur octroyer de droit de vote en France ? Après tout il y a bien des ressortissants français qui font partie de certains conseils d'administration en Suisse

Écrit par : Gedeon Teusmany | 29/10/2012

Bonsoir Monsieur,

Je vous recommande d'adresser votre suggestion aux parlementaires qui devront se prononcer sur cette question. Il y a de part et d'autre de la frontière environ 15% de binationaux. Leur propotion ira croissant. Ces 20 000 habitants deviendront aussi Français avec le temps : 10 ans après leur installation ils pourront demander la nationalité.

Cela va aussi changer les équilibres politiques dans notre agglomération.

Je suis comme vous très fier qu'un Genevois de notre agglomération ait reçu le prix du roman de l'académie française : quel paradoxe de constater le décalage entre les discriminations "antifrouzes" du MCG et la fierté partagée de voir un Genevois se voir attribué un prix littéraire français ! Une preuve supplémentaire que la compétence n'a rien à voir avec la nationalité.

Amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 29/10/2012

Les commentaires sont fermés.