03/09/2012

Visite de l'unité de méthanisation de Gruffy

Ce matin le Conseil Général s'est réuni en commission permanente à Alby-sur-Chéran et nous avons visité la première unité de méthanisation de Rhône Alpes ouverte depuis septembre 2009 à Gruffy.

Une unité de méthanisation transforme les déchets organiques en chaleur et en électricité par un processus de fermentation. Les déchets à l'entrée peuvent être du fumier, des déchets alimentaires de restauration collective, des déchets verts ou encore des boues des stations d'épuration. Il faut un mélange de plusieurs sources de déchet pour une meilleure efficacité.

En Haute-Savoie on estimait il y a 3 ans qu'il y avait un potentiel pour une cinquantaine d'unité de méthanisation pour traiter les déchets du département. Un potentiel qui va s'accroitre rapidement du fait de l'instauration de pénalités financières aux producteurs de déchets et de réglementations plus contraignante obligeant plus de producteurs de déchets à les valoriser.

La méthanisation a de nombreux avantages pour la collectivité :

1) réduction du coût de traitement des déchets : une tonne de déchets biodégradables coute environ 100 à 150 euros à incinérer. Une unité de méthanisation telle que celle que nous avons visité ce matin peut absorber environ 1600 tonnes de déchets autres que ceux de l'exploitation. Une économie de 160 000 à 240 000 euros sur l'incinération. Des fours en moins pour l'avenir.

2) une réduction des gaz à effet de serre : le méthane produit est brûlé pour générer de l'électricité et de la chaleur. Le méthane a un pouvoir d'effet de serre 20 fois supérieur à celui du CO2. Une unité de méthanisation permet donc de réduire de manière considérable les gaz à effet de serre produit par un territoire.

3) Une production locale d'électricité et de chaleur. L'unité de méthanisation de Gruffy produit de l'électricité pour environ 320 familles et de la chaleur pour 8 autres. Elle est revendue à EDF au prix de 15 ct le KWh pour les 15 prochaines années.

Si l'investissement de départ est lourd (811 000 euros) pour l'unité de Gruffy, elle générera à terme le tiers de revenus de l'exploitation et permet la création d'un emploi d'associé supplémentaire dans le GAEC. Le digestat issus du processus de fermentation a les mêmes propriétés agronomiques que le produit de départ mais de manière deux fois plus dense et sans odeurs.

En Allemagne il existe déjà 5000 unités de méthanisation contre seulement une cinquantaine en France. La situation Allemande est sans doute excessive : le maïs y est produit pour générer de l'électricité ce qui contribue aux pénuries alimentaires. A l'opposé la France est dans un autre excès puisque nous avons de nombreux déchets biodégradables qui pourraient être valoriser par la création d'unité de méthanisation. Dans le canton de St Julien, il y a sans doute le potentiel pour deux unités de méthanisation.

Les porteurs de projets sont ceux qui génèrent des déchets organiques en quantité importante : agriculteurs ou collectivités en charge de l'assainissement. L'ADEME organise régulièrement des formations pour les porteurs de projet un peu partout en France, mais il se trouve que la prochaine formation organisée a lieu à Annecy les 25 et 26 septembre et qu'il reste quelques places. Si vous connaissez des personnes intéressées faites leur suivre le lien suivant :

http://formations.ademe.fr/index.php?s=produit&pid=DE...

Pour en savoir plus vous povuez consulter :

Sur l'unité de méthanisation de Gruffy cliquez ici

Sur l'étude du conseil général sur le potentiel de la méthanisation dans le département

 1 - Synthèse définitive - étude CG74 méthanisation.pdf

 

 

Les commentaires sont fermés.