« 2012-05 | Page d'accueil | 2012-07 »

15/06/2012

Compte-rendu du Conseil Municipal de St Julien en Genevois du 14 juin

Le Maire ouvre le Conseil par l'une de ses outrances coutumières : il annonce la démission de Stéphanie Thomas pour raisons de santé. Nous sommes quelques uns à esquisser un sourire devant l'énormité du mensonge. Plutôt que de passer au sujet suivant, le Maire nous invective en nous reprochant de nous moquer d'une personne malade (sic). Tous ceux qui dans la salle connaissent les véritables raisons de la démission de Stéphanie Thomas n'en reviennent pas que précisément cet individu là, qui n'appelle ses conseillers municipaux que pour leur demander d'assurer le quorum du conseil municipal sans même leur demander de nouvelles ou leur avis, ose dire une chose pareil !

Premier point à l'ordre du jour le bilan de la concertation sur l'entrée ouest. C'est à dire un accès à St Julien par un nouveau passage de la voie ferrée à proximité de l'Intermarché. L'absence de bilan de concertation est l'une des critiques que nous avons formulée dans le bulletin municipal de juin. Comme pour les plots de chantiers dans la grand rue, il semble que la majorité municipale lise avec autant d'attention que les habitants les thèmes que nous développons dans notre tribune libre.

Jusqu'à présent, la majorité placait les 3 variantes de l'entrée ouest sur un pied d'égalité. Pour la première fois elle admet que le passage à double sens de la rue des sardes est la solution qu'elle privilégie. Nous rappelons clairement notre opposition à cette solution qui aggraverait l'engorgement du traffic au coeur de la ville. Une opposition qui se manifestera sous toutes les formes possibles politiques au Conseil Municipal, médiatiques dans la presse locale, administratives lors de l'enquête publique et juridiques devant le tribunal administratif. Le Conseil Général de Haute-Savoie donnera également son avis en tant que co-financeur de l'opération.

Second sujet à l'ordre du jour l'entrée sud. Nous sommes favorables à ce projet.

Nous abordons ensuite les engagements de la commune dans le cadre du second projet d'agglomération dont la signature est prévue pour le 28 juin. Plus de 40 millions d'euros de travaux pour la circulation à St Julien. La commune devra en assurer au minimum 25% du financement c'est à dire plus de 10 millions d'euros. Une délibération qui engage la moitié du prochain mandat. Nous l'adoptons. La signature du projet d'agglomération le 28 juin dépend encore de la prise en charge par nos voisins genevois d'une petite partie des coûts publics générés par l'exode massifs de leurs contribuables sur le sol du Genevois français. Les discussions se sont échauffées ces derniers jours.

Nous adoptons une délibération pour mettre en place la procédure de consultation pour nous opposer à la majoration de 30% des droits à construire. Une loi décidée unilatéralement par le précédent président de la république pour des raisons d'opportunisme électoral et voté par les députés de la majorité le doigt sur la couture du pantalon pour préserver leur investiture. Une loi catastrophique pour notre commune si elle était mise en oeuvre... et très couteuse pour les finances publiques du pays puisqu'elle générera un demi milliard de dépenses publiques inutiles et un nouvel engorgement des tribunaux administratifs.

Nous sommes favorables au classement de l'allée des cèdres dans la voirie communale. Comme au déclassement des écoles de Lathoy et Cervonnex du domaine public ce qui permettra de faciliter la gestion de ces bâtiments et leur rénovation. A l'école de Lathoy, une vingtaine de chats trainent depuis plusieurs années et détériorent les bâtiments de la commune. Quelques régularisations foncières sur la rue des chênes que nous approuvons également. Une nouvelle convention entre la commune et la MJC qui permet d'assurer un suivi plus régulier de la MJC et de clarifier ces missions.

Enfin, le sujet habituel qui divise les assemblées des collectivités. Le vote d'une indemnité à madame la trésorière. Une indemnité personnelle, alors que le travail est fait par toute une équipe. Une indemnité proportionnelle au budget de la commune plutôt qu'au temps de travail. Un reste des pratiques monarchiques lorsque les trésoriers transportaient eux même les fonds publics à cheval et en était responsables sur leurs biens propres. Aujourd'hui tout est dématérialisé et il y a des assurances pour couvrir l'engagement personnel des trésoriers.. mais trop de collectivités continuent d'approuver la maintien de ces privilèges. Normalement on vote cela une fois pour tout le mandat ou par trésorier. Je ne sais pas pourquoi cette année on revoit cette délibération (nous ne l'avons pas fait l'an dernier). Je m'y étais opposé à la communauté de communes et en début de mandat, mais sans parvenir à convaincre les élus de la majorité. Plutôt que de rejeter en bloc, je propose un amendement visant à réduire cette indémnité de 10% pour permettre sa disparition d'ici 10 ans. Mon amendement est adopté par la majorité puis la délibération mises aux voix. Suite au débat sur l'amendement qui a ébranlé les certitudes sur l'utilité de cette indémnité, les conseillers municipaux de la majorité s'abstiennent presque tous. Ceux de la minorité et quelques uns de la majorité s'opposent à la délibération. Puisque la majorité à fait le pas d'adopter mon amendement, je fais le pas de voter pour la délibération avec une partie de l'exécutif. Mais au final elle est tout de même rejetée. Un parfum de nuit du 4 août et d'abolition des privilèges flotte sur le conseil municipal ! enfin ! Ca doit être la troisième délibération rejetée par le Conseil depuis le début du mandat.

Le travail de préparation des prochaines échéances municipales va bientôt commencer. J'invite les St Juliennois qui souhaitent contribuer au prochain projet de ville ou participer avec nous à la prochaine équipe municipale à venir assister aux séances du conseil et à prendre contact avec les membres de notre équipe.

13/06/2012

Assurance maladie des frontaliers : mensonges et trahisons

Durant cette élection, les candidats aux législatives ont du faire face au lobbying intense du groupement des frontaliers en faveur du maintien du libre choix qui permet aux frontaliers d'être assurés par des assureurs privés. Une option qui permet aux frontaliers de payer leur assurance maladie 3 fois moins cher que les résidents suisses et les salariés en euros. En effet, les assureurs privés assurant principalement des actifs frontaliers plus souvent en bonne santé et jeune, peuvent proposer des primes 3 fois moins chères que la LAMAL ou que la sécu.

Le groupement des frontaliers a fait une grande pression sur chaque candidat sur ce sujet. Claude Birraux, député sortant et suppléant de la candidate UMP, me dit durant la campagne ce qu'il pense de ces pressions. En l'occurrence il souligne que les adhésions au groupement et ses cotisations dépendent principalement du reversement par les assureurs privés partenaires des cotisations de leurs propres assurés. Au final, une part importante du financement du groupement des frontaliers vient des assureurs privés. Sans les assurances privés le groupement des frontaliers perd une bonne partie de ses adhérents et de ses financements. On comprend mieux pourquoi le groupement défend aussi bien les intérêts des assureurs privés... et ne se préoccupe pas de préparer en faveur des frontaliers une échéance qui devient inévitable.

En totale contradiction avec les propos ci-dessus, Virginie Duby-Muller prend l'engagement illusoire de travailler à la prolongation du droit d'option et Claude Birraux sort un communiqué de presse pour faire savoir qu'il a envoyé la lettre totalement inutile de demande de prolongation au ministre de la santé qui en aura fait ce qu'il doit faire avec les demandes clientélistes : la mettre à la poubelle et faire une réponse polie pour donner le change.

Caroline Duret-Nasr, suppléante de Claude Deffaugt, me dit aussi son point de vue : "Tu as parfaitement raison de dénoncer cela, mais tu n'as aucune chance d'être élu en le disant". Claude Deffaugt a lui aussi défendu la prolongation du droit d'option. Une position sans lendemain dont la seule conséquence est qu'en 2014 les frontaliers non seulement devront payer 3 fois plus chers, comme tout le monde, mais seront les seuls à ne pas pouvoir être soignés sur leur lieu de travail.. ou à ne pas pouvoir être soignés dans les hôpitaux français car ils ne seront pas préparés.

Ces positions clientélistes sont dangereuses pour les frontaliers, pour les habitants et pour le pays. Que feront-ils une fois élus face à tous les groupes de pression auxquels les élus doivent faire face s'ils cèdent aussi facilement devant celui-ci ? Mais le plus révoltant c'est la position du candidat socialiste. Un socialiste ne peut pas défendre que les frontaliers soient les seuls à être exonéré de la solidarité avec les malades et paient trois fois moins cher que tous les autres habitants ! Et bien si ! Il l'a fait ! Lui aussi a sombré dans le clientélisme. Lui aussi a renoncé à ses valeurs, à la franchise et à l'honnêteté. Peut-être a-t-il eu le courage d'expliquer sa position aux salariés en euros lorsqu'il faisait du porte-à-porte dans les logements sociaux ?

Le front national, arrivé en troisième position, n'en a pas parlé puisqu'il n'a abordé aucun sujet local.

Tout cela n'est qu'un jeu de dupe au détriment des frontaliers eux-mêmes. Vu de Berne autant que de Paris, alors que les billatérales sont entrées en vigueur définitivement et qu'il n'y a plus de clause de sauvegarde, il n'y a plus aucune raison de maintenir une exception dont l'échéance est annoncée  depuis plus de 10 ans.

Tout cela n'est qu'un jeu de dupe au détriment des salariés en euro : ils s'intéressent peut à ce sujet et 97% d'entre eux ignorent que le candidat pour lequel ils ont voté défend l'idée que les frontaliers continuent de payer 3 fois moins cher qu'eux leur assurance maladie.

En 2014, les frontaliers seront les premières victimes de ces jeux d'intérêts dans lesquels ils se font manipuler. En 2014, faute de préparation pertinente, ils risquent fortement de ne pas avoir accès aux filières de soin sur leur lieu de travail : ils devront revenir à St Julien ou Annemasse pour un rdv de dentiste. En 2014, les hôpitaux et les médecins français ne seront pas prêts à assumer 70 000 habitants supplémentaires. En 2014, les élus n'auront pas préparé de solutions alternatives comme une réouverture temporaire du choix du pays. En 2014, ou six mois plus tard peut être, les frontaliers comprendront qu'ils ont été trahis autant par le groupement des frontaliers que par ces élus irresponsables. Ces positions du groupement des frontaliers défendant ce qui est un privilège contribue à exacerber les tensions entre frontaliers et salariés en euros.

Le plus frappant c'est que cela n'a pas pesé le moins du monde sur le vote. Les électeurs n'ont répondu qu'à une seule question : pour ou contre le gouvernement. Alors pourquoi avoir sacrifié l'intérêt général, l'égalité entre les habitants, la préparation de ces échéances pour les frontaliers, l'honnêteté ?

Pour notre part, nous sommes fiers d'avoir su rester honnêtes, francs, sincères et d'avoir défendu autant l'équité entre les habitants que l'intérêt des frontaliers de préparer cette échéance de 2014. Et nous continuerons de défendre cela, parce que dans les temps mouvementés qui s'annoncent pour le pays après ces élections législatives, il y aura besoin de leaders qui savent tenir un cap et des valeurs.

12/06/2012

4598 électeurs ont choisi un candidat, 35913 ont choisi un parti

Depuis que les élections législatives interviennent juste après les élections présidentielles, il n'y a plus de légitimité propre des députés. Le vote ne devient qu'un vote de confirmation.

Lorsqu'on regarde le détail des votes par commune on s'apercoit à quel point le vote a été principalement partisan. Virginie Duby-Muller (UMP) élue de la circonscription de la vallée de l'Arve et résidente dans la circonscription de Bonneville n'a pratiquement pas d'implantation personnelle dans le Genevois Haut-Savoyard. Anne Bardoux (FN) à peine plus. Cela se traduit dans des scores qui ne varient que faiblement en fonction de la sociologie de la commune ou du canton.

Claude Deffaugt et Guillaume Mathelier réalisent leurs meilleurs scores sur leur zone d'implantation d'Annemasse. Gabriel Doublet et moi-même réalisons nos meilleurs scores sur le canton de St Julien et sur St Cergues.

Quand on met à part les zones d'implantation personnelle on en déduit un score partisan. Il est autour des 24% pour le PS, de 4,3% pour le candidat Divers Droite, de 4% pour le Centre, de 14% pour le FN et de 31% pour l'UMP. Un score partisan en forte baisse pour le centre pour les raisons nationales qu'on connait. Il suffit ensuite de regarder la différence entre ce score partisan et le résultat réel pour mesurer l'implantation personnelle.

Guillaume Mathelier a fait un travail de terrain considérable depuis 2 ans. Une analyse détaillée par secteur permet de montrer que cela a convaincu environ 1876 électeurs qui n'auraient pas voté socialiste mais ont tout de même voté pour Guillaume Mathelier, soit une augmentation de +4,6% du score du PS sur la circonscription. Un travail énorme mais qui reste sans influence sur le résultat de l'élection. Dans les faits, le seul effet concret d'une candidature socialiste en Haute-Savoie est de permettre de conforter au second tour la machine UMP.. tout comme les candidats UMP dans le Nord Pas de Calais permettent de conforter l'appareil PS. Tout comme l'UMP permet l'élection d'un candidat socialiste en maintenant son candidat face à François Bayrou. Tout comme l'UMP a appelé à voté pour le PS aux municipales de St Julien. Tout cela pour préserver un duopole qui arrange les intérêts partisans des uns et des autres. Un duopole qui conduit à transformer l'Assemblée nationale en lieu d'invectives plutôt qu'en lieu de débat à la recherche de solutions pour le pays.

Claude Deffaugt par son implantation a su convaincre environ 811 personnes qui ont changé de vote partisan pour voter pour lui en raison de son parcours et de ses réseaux personnels. Son implantation sur Annemasse a permis d'augmenter de +2% son score sur la circonscription.

Catherine Walther Selosse (Europe Ecologie les Verts) a pu aussi convaincre une centaine de personnes de changer leur vote partisan dans les secteurs de Minzier, Contamine-Sarzin et Savigny.

Selon les résultats par commune, Gabriel Doublet et moi-même avons pu convaincre environ 1910 personnes de changer de vote partisan parce qu'ils nous connaissent et nous font confiance. Environ 1517 sur le canton de St Julien et environ 394 sur St Cergues, Machilly et Juvigny. Sur la commune de St Julien nous progressons de 7% par rapport à 2007 alors que le score partisan a lui baissé de moitié. Nous remercions chacun d'entre vous pour votre confiance et votre soutien.

Nous savons les uns et les autres que vous êtes parfois plus nombreux à nous connaitre et à nous faire confiance, mais pas forcément au point de changer de vote partisan pour une élection nationale.

Bien sûr ce résultat est décevant lorsqu'on le mesure à notre engagement en temps, en moyens et en passion. Mais pour nous cette campagne aura été l'occasion de défendre nos convictions, nos idées et nos valeurs. Ces idées continueront de faire leur chemin. De poursuivre notre travail d'implantation pour convaincre encore pour construire l'avenir.

Les électeurs ont pris le risque de faire une confiance aveugle aux processus de sélection des partis. Absentéistes ou pas, maitrisant leurs dossiers ou pas, imaginatifs ou pas, les candidats des partis ont été confirmés par ce vote partisan. Une attitude qui encourage les partis à sélectionner les candidats les plus soumis aux intérêts partisans et pas forcément les plus à même d'apporter des solutions nouvelles pour les habitants.  Une attitude qui oblige les députés à obéir pour s'assurer de l'investiture magique.

Cela explique pourquoi aucun député UMP n'a osé contester l'impasse de la candidature de Nicolas Sarkozy alors que tous savaient qu'elle conduisait à une victoire du parti socialiste. Cela explique pourquoi aucun député UMP n'a osé critiquer la dérive vers l'extrême droite. En raison de la confiance aveugle que leur vouent trop d'électeurs, ces deux partis deviennent des machines omnipotentes dont plus personne ne peut arrêter les dérives et les excès. Cela explique aussi pourquoi tous les députés PS obéiront aussi aveuglément.

Le risque c'est que cela ne permette pas de régler les problèmes urgents de la France et que cette législature n'aille pas à son terme. Tôt ou tard, nous devrons sortir de cette infantilisation. Les électeurs devront s'intéresser un peu plus aux décisions nationales qui influencent directement leur quotidien. On ne peut pas se contenter d'une réflexion politique qui se limite aux logos et aux couleurs de documents comme dans les pays où l'analphabétisme est généralisé.

Pour l'avenir vous pouvez compter sur nous pour continuer notre travail de terrain à votre service pour préserver notre cadre de vie, changer les pratiques politiques, développer les réseaux de transport, rendre plus abordables les prix des logements. Merci de votre soutien.

11/06/2012

Merci de votre confiance et de votre soutien

Vous avez été 3568 à nous avoir accordé votre confiance. Gabriel Doublet et moi vous en remercions chaleureusement. Au vu des résultats dans l'ensemble de la circonscription environ 9 électeurs sur 10 ont voté pour une appartenance partisane et 1 sur 10 pour un candidat en qui ils avaient suffisamment confiance pour changer leur vote partisan. Ils ont surtout voulu répondre à la question "voulez-vous d'un député de la majorité présidentielle ou de l'opposition présidentielle", plutôt que de choisisr un député constructif et vigilant.

Nous craignons que malheureusement ce mode de fonctionnement de nos institutions ne permette pas à notre pays de concevoir et de mettre en oeuvre les solutions qui s'imposent pour la crise vers laquelle nous nous dirigeons. Il ne permet pas de sélectionner des candidats selon leurs qualités, leur expérience, leur courage et leurs valeurs mais seulement selon leur appartenance à un clan. A notre avis c'est insuffisant pour s'assurer de la qualité du personnel politique. Avec ce fonctionnement là, la crise économique et financière se doublera tôt ou tard d'une crise sociale et institutionnelle.

Pour nous, c'est une grande leçon d'humilité. Notre engagement et notre travail de terrain au service des habitants reste méconnu par la majorité d'entre eux. Nous devons redoubler d'effort au service des habitants et le faire savoir aussi.

Nous sommes fiers durant cette campagne d'avoir défendu les valeurs du pragmatisme au service des habitants. Nous sommes fiers d'avoir apporté des idées nouvelles pour notre territoire transfrontalier. Nous sommes fiers d'avoir eu l'honnêteté de ne jamais sombrer dans les clientélismes en tout genre à jurer aux uns et aux autres séparément des promesses sans lendemain. Nous sommes fiers d'avoir préparé la rélève d'un pays qui en aura vite besoin.

Nous remercions chacun de nos électeurs pour la confiance qu'ils nous ont accordé. A notre tour aujourd'hui de leur faire confiance pour faire dimanche prochain un choix personnel de conscience pour le ou la candidat(e) qu'ils jugeront le plus utile en ne gardant à l'esprit que l'intérêt supérieur du pays.

Pour nous, le travail à votre service continue dès ce matin. Gabriel Doublet est en réunion de travail à la commune de St Cergues et pour ma part, en discussion sur la finalisation des accords de financement des infrastructures pour le prochain projet d'agglomération.

Amicalement,

Antoine Vielliard et Gabriel Doublet

10:50 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

08/06/2012

Pour que ce député du Genevois Haut-Savoyard soit le vôtre

La campagne des législatives marque une pause durant deux jours avant d'enchainer lundi sur la campagne de second tour. Avant minuit, il est temps de vous dire quelques mots pour informer votre décision.

Nous l'avons dit durant cette campagne : un député doit être un élu de terrain dont le travail pragmatique et constructif doit permettre de s'assurer que les lois nationales prennent en compte la situation locale tout particulièrement dans notre zone frontalière si spécifique.

Nous pensons surtout qu'un député doit être constructif pour améliorer les lois, approuver celles qui vont dans le sens de l'intérêt général et être vigilant pour s'opposer aux excès de l'exécutif. Les députés ne doivent plus être des petits commerciaux qui reviennent de Paris pour nous expliquer pourquoi le gouvernement est meilleur que dieu s'ils sont dans la majorité ou pire que le diable s'ils sont dans l'opposition.

Vous pouvez retrouver nos propositions en lien ici.

Tout est désormais entre vos mains. Vous pouvez vous désintéresser de cette élection ou garder votre avis pour vous. Vous aurez alors un député partisan. La rue de Solférino, ou celle de la Boétie, ou encore Annecy-le-Vieux auront un député supplémentaire... et le Genevois Haut-Savoyard en aura un de moins. Ou vous pouvez refuser cela en vous mobilisant. En partageant votre point de vue avec vos voisins, vos amis. En partageant ce blog et nos propositions sur les réseaux sociaux. En leur adressant un mail. En leur passant un coup de fil. En leur en parlant quand vous les croiserez demain. Dites simplement ce que vous pensez... que ce soit en faveur de notre candidature ou pas. Parce que de la force et de la vigueur de votre engagement dépendra votre influence sur le choix du futur député. Soit ce sera un député choisi par les partis.. ou ce serra le vôtre, qui devra son élection à votre mobilisation. Vous êtes des milliers à consulter ce blog régulièrement. La seule investiture qui compte pour nous c'est celle que vous nous accorderez auprès des personnes de votre entourage.

Nous continuerons d'être VOTRE portevoix dans les instances de décisions politiques. Mais aujourd'hui et jusqu'à dimanche, nous avons besoin que VOUS soyez notre portevoix auprès de votre entourage.

Merci de votre confiance et de votre soutien. Comptez sur notre détermination et notre engagement à votre service.

Proposition #1 : Pour ne voter que des budgets réalistes

21 propositions pour un député de terrain.jpgNous nous engageons pour éviter les déficits publics en ne votant que des budgets équilibrés dont les hypothèses de croissance seront conformes à celles de l'OCDE.

Depuis 38 ans les députés votent des budgets déficitaires que vos enfants et leurs enfants devront rembourser durant toute leur vie. Une dette publique qui s'élève à plus de 65000 euros par famille !!!

Nous rejettons l'immoralité des élus irresponsables qui accroissent ces dettes. Chaque année il construise leurs budgets sur des hypthèses de croissance irréalistes pour prétendre limiter les déficits.. et font semblant de s'apercevoir en fin d'année que les recettes ne sont pas à la hauteur. Une fuite en avant au détriment des habitants, des services publics et qui conduisent à des augmentations continue de vos impôts. La plupart des programmes des présidentielles reprennaient cet artifice en faisant l'hypothèse d'une croissance de 2% à 2,5% par an.. des mensonges qui vous ont été fait et qui conduisent à des lendemains qui déchantent. Nous refusons ces mensonges.

Nous prenons l'engagement de ne voter que des budgets qui seront fondés sur des hypothèses de croissance réalistes certifiées par des organismes indépendants. 

 Retrouvez ici nos 31 propositions dans notre dépliant téléchargeable et partagez-le avec votre entourage.

17:11 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Proposition #2 : Pour que la constitution interdise les déficits

21 propositions pour un député de terrain.jpgNous nous engageons pour que la constitution interdise les déficits comme la loi l'interdit aux communes, départements et régions.

La loi interdit aux communes, régions et départements de dépenser en fonctionnement plus qu'ils ne gagnent. Une règle de bon sens que toutes les familles appliquent... mais qui n'est plus appliquée par l'Etat depuis 38 ans maintenant.

Depuis 38 ans, des élus de droite et de gauche ont emmené notre pays dans une éternelle fuite en avant en espérant que les déficits allaient nourrir la croissance... pour ne consater ensuite que l'endettement augmente 3 fois plus vite que la croissance. Nous devons mettre fin à cela. Chaque génération doit payer pour elle même. Plus aucune génération ne doit vivre sur le dos des générations futures. C'est une question d'éthique et de responsabilité. C'est une question aussi de souveraineté pour que notre pays ne dépende plus des marchés financiers pour prendre ses décisions.

Nous nous engageons à voter une loi qui interdit les déficits de fonctionnement de l'Etat (hors circonstances exceptionelles de récession).

Retrouvez ici nos 31 propositions dans notre dépliant téléchargeable et partagez-le avec votre entourage.

15:54 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Proposition #3 : Pour que le train de vie de l'Etat redevienne humble et exemplaire

21 propositions pour un député de terrain.jpgNous nous engageons pour que le train de vie de l'Etat redevienne aussi humble et exemplaire que la situation du pays l'exige.

Il y a quelques mois nos homologues allemands du comité de jumelage St Julien-Mössingen ont été recus à l'Assemblée nationale. Ils ont été très surpris de l'accueil luxueux qui leur a été réservé. De retour ils ont affirmé qu'un tel accueil ne serait pas possible au Bundestag. La différence c'est que la France est archi déficitaire et l'Allemagne maitrise ses comptes publics.

Il faut en finir avec les ors d'une république en faillite. Nous devons réduire de moitié le nombre de parlementaires : le travail législatif en sera moins cher et plus efficace avec une assemblée de 400 députés plutôt que 577 et un Sénat de 100 sénateurs. Nous devons en finir avec les réserves parlementaires opaques qui nourrissent des clientélismes d'un autre âge ou des suscpitions sur l'utilisation honnête de ces réserves lorsque leur utilisation n'est pas rendue publique. Nous devons en finir avec les restes d'une monarchie périmée. Notre république doit asseoir sa légitimité sur son travail au service des habitants plutôt que sur ses fastes et ses frasques. Nous devons en finir avec ses déplacements officiels qui mobilisent plusieurs centaines de fonctionnaires d'état comme s'ils s'agissaient d'une visite sur terre d'un demi-dieu. L'humilité et l'exemplarité de nos voisins suisses doit être pour nous une source d'inspiration.

L'Etat et ses élus doivent devenir exemplaires pour redevenir crédibles dans les décisions qui s'imposent à nous.

Retrouvez ici nos 31 propositions dans notre dépliant téléchargeable et partagez-le avec votre entourage.

13:42 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Proposition #4 : Pour que les efforts budgétaires nécessaires au redressement du pays soient partagés équitablement

21 propositions pour un député de terrain.jpgNous nous engageons pour que les efforts nécessaires au redressement du pays soient partagés équitablement entre réductions des dépenses et augmentation des recettes.

Voilà 38 ans que l'Etat dépenses plus qu'il ne gagne. Il accumule en notre nom à tous des dettes que nous mettrons plusieurs générations à rembourser. Elles s'élèvent à plus de 65 000 euros par famille à ce jour.. et s'accroissent de 4000 euros par an en raison des déficits qui perdurent. L'Etat français quémande tous les matins sur les marchés financiers de quoi payer ses fins de semaine. Cela doit cesser. Nous devons apprendre à maitriser notre budget.

Le bilan de la majorité sortante est catastrophique avec la plus forte augmentation de la dette publique de l'histoire de France (avant même la crise de 2008). Des déficits approuvés par des députés aux ordres, le doigt sur la couture du pantalon plutôt que l'intelligence au service des habitants. Le projet du Parti Socialiste est pire encore avec une accumulation de promesses clientélistes qu'on ne décrit que face à chaque clientèle plutôt que d'avoir le courage de dire à chacun que nous devrons tous nous serrer les coudes pour redresser le pays.

Pour redresser les comptes publics nous devrons faire preuve de bon sens : réduire les dépenses et augmenter les recettes. Un effort qui devra être équitablement partagé par tous. Il suffira de geler l'augmentation constante des dépenses pour les réduire de l'inflation pendant 2 ans. Ce sera facile en réduisant toutes les dépenses publiques inutiles pour les habitants comme l'envoi des bulletins de vote dans les enveloppes officielles (coût de 30 millions d'euros en 2012). Il faudra aussi augmenter les recettes en rabotant les niches fiscales. Nous nous engageons à travailler vigoureusement pour que les efforts demandés soient équitablement partagés pour que ces efforts permettent le rassemblement de tout le pays plutôt que sa division.

Retrouvez ici nos 31 propositions dans notre dépliant téléchargeable et partagez-le avec votre entourage.

11:15 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Proposition #5 : Pour que les lois et taxes soient stables pour aider les entrepreneurs à créer des emplois pour tous

21 propositions pour un député de terrain.jpgNous nous engageons pour que les lois et taxes qui s'appliquent aux créateurs d'emplois (publics et privés) ne changent pas à chaque budget annuel afin de donner de la stabilité pour l'embauche et l'investissement.

Depuis quelques années les gouvernements décrètent des lois avec autant de négligence que certains candidats envoient des communiqués à la presse. Les lois doivent cesser d'être des outils de communication au service du pouvoir et devenir un cadre institutionnel fiable et durable qui permette aux entreprises et aux collectivités de prévoir l'avenir, d'investir pour créer des emplois qui apportent de la valeur ajoutée.

Nous ne pouvons plus nous permettre de changer les règles du jeu à chaque débat budgétaire annuel. Nous devons assurer des "conditions-cadre" comme disent nos voisins suisses, qui soient cadrées et stables. Les notaires nous disent parfois qu'ils n'osent même plus donner de conseils de peur que la loi ne change entre l'envoi de la lettre et sa réception. Cela doit cesser. C'est une condition nécessaire pour permettre la création d'emploi qui permettra à chaque habitant d'avoir les moyens matériels de s'épanouir.

Affranchit des règles de clan des partis, nous nous engageons à travailler vigoureusement pour la stabilité et la fiabilité des lois qui ne doivent plus être rédigées par les technocrates des cabinets ministériels mais par les élus de terrain que doivent redevenir les députés.

Retrouvez ici nos 31 propositions dans notre dépliant téléchargeable et partagez-le avec votre entourage.

09:56 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

All the posts