06/06/2012

Proposition #8 : Pour favoriser l'investissement à long terme créateur d'emplois

21 propositions pour un député de terrain.jpgNous nous engageons pour que la loi favorise fortement l'investissement à long terme et pénalise de manière dissuasive la spéculation à court terme.

Trop d'entreprises côtées sont gérées avec une vision qui ne dépasse pas les trois mois des annonces de bénéfices trimestriels aux marchés. Mon expérience en entreprise m'a permis d'observer aux premières loges à quel point trop de décisions absurdes à long terme sont prises par trop de dirigeants d'entreprises qui se focalisent sur le cours de leur action qui détermine l'ampleur de leur bonus annuel plutôt que d'assurer la pérénité et le développement de l'entreprise et de ses emplois. Signe de l'absurdité des mécanimes à l'oeuvre, je me souviens de cette réflexion d'un cadre d'entreprise : "dès que le cours de l'action atteint 100 dollars, je vends mes stock options et je pars". "Prends l'oseil et tire toi" semble être la maxime de ces "leaders" qui devraient au contraire prendre le volant d'un développement économique durable au service des individus. Ces entreprises là disparaitront, mais avec elles sombrent des millions d'emplois.

La loi doit permettre de réorienter l'investissement sur le long terme pour la création d'emplois et le développement des entreprises plutôt que sur le cours de l'action à trois mois. La taxation des plus values boursières différenciée selon la durée de détention va dans la bonne direction. D'autres idées sont à travailler : la concentration de l'impôt sur les société sur la base des dividendes distribués plutôt que des bénéfices afin de taxer davantage les sociétés qui distribuent et moins celles qui investissent. C'est déjà fait avec succès dans certains pays scandinaves. La distribution d'un dividence minorés aux actionnaires dormants ou spéculants qui ne votent pas et majoré pour les actionnaires qui assument leur responsabilité de contrôle des dirigeants. L'instauration de dividendes majorés pour les actionnaires de long terme (comme le font quelques entreprises comme Air Liquide et L'Oréal). La régulation des rémunérations des dirigeants sur les performances à long terme de l'entreprise y compris sur la création d'emplois plutôt que sur des performances financières à court terme souvent artificielles. Le déplacement de taxes existantes sur les transactions type taxe tobin : les marchés ne sont pas de simples jeux de monopoly. Au total l'enjeu n'est pas de majorer la taxation mais de la concentrer sur les effets pervers d'une financiarisation excessive de l'économie.

Encore faut-il que l'Etat réaffirme sa souveraineté en cessant de quémander de l'argent aux marchés tous les matins pour boucler ses fins de semaines. Cela suppose une maitrise de son propre budget plutôt que de dépenser un tiers de plus que ce qu'il gagne.

De tous les candidats aux élections législatives dans la circonscription, je suis le seul à avoir travaillé dans des entreprises côtées dont les méthodes de gestion sont une partie de la cause de la crise économique actuelle. Je veux apporter cette expérience à votre service pour que l'économie redevienne au service des habitants.

Retrouvez ici nos 31 propositions dans notre dépliant téléchargeable et partagez-le avec votre entourage.

09:45 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.