04/04/2012

Bayrou ou le chaos !

La presse étrangère et les Français sont abasourdis par la faiblesse des débats de cette élection présidentielle. La dette publique et les déficits ont explosés tous les records mais presque tous les candidats continuent à faire des programmes sur des hypothèses de croissance irréalistes qui ne seront pas plus tenues que celles de ces 30 dernières années. Tous multiplient les promesses clientélistes en faveur d'une moitié de la France pour les candidats de droite, et en faveur de l'autre moitié pour les candidats de gauche : comme si la France était un gateau à se partager plutôt qu'un pays à reconstuire. Comme si l'enjeu de l'élection présidentielle était la victoire d'un "camp" contre l'autre plutôt que la victoire du pays tout court.  C'est nous qui pourtant devront payer la facture salées de leurs insupportables promesses.

La France est déficitaire : déficit des comptes publiques, déficit de la balance commercial.. mais surtout déficit des idées, déficit du duopôle UMP-PS, déficit démocratique et républicain qui tente vainement d'empêcher l'émergence d'une majorité nouvelle.

Cette élection présidentielle est pourtant décisive. C'est la dernière pour laquelle nous avons encore le choix de nous rétablir par nous même : en choisissant nous même les mesures que nous voulons prendre pour remettre le pays debout avant que nos prêteurs refusent de payer nos déficits et nous imposent des mesures absurdes comme ils l'ont fait en Grêce. C'est la dernière fois que nous pouvons encore nous répartir les efforts et la tâche en nous rassemblant pour redresser le pays plutôt que de nous diviser camp contre camp.

François Bayrou est le seul à proposer un programme fondé sur des hypothèses réalistes de croissance (1,5% par an) certifiées par les organisations internationales plutôt que les hyptohèses de croissance absurdes de l'UMP (2%) et du PS (2,5%). A proposer un plan de redressement des finances publiques équilibré et raisonnable parce qu'il en est encore temps : 50 milliards d'économies en gelant les dépenses en euros courant pendant deux ans et 50 milliards de recettes en coupant et raclant les niches fiscales, les dotations aux collectivités et les réduisants les déficits sociaux.

François Bayrou est le seul candidat à refuser les lubbies de la divisions de l'extrême droite et des illusions de l'extrême gauche.

François Bayrou est le seul candidat qui fait de l'exportation et des emplois l'enjeu majeur de cette élection. C'est en exportant à nouveau que nous créerons des emplois. C'est en créant des emplois que nous rétablirons notre niveau de vie, nous rembourserons nos dettes, nous financerons notre justice, notre système de protection social et la transition énergétique. Tout passe par là et que par là.

Seul François Bayrou est capable de briser le duopôle UMP-PS des incompétents. Ce duopôle qui sclérose le débat public français et le pays dans son ensemble. Seul François Bayrou peut être directement au service des Français plutôt qu'au service d'un appareil partisan, de clamps, de groupes d'intérêts.

Avec la liberté vient la responsabilité : nous avons 3 semaines pour assumer notre liberté de choix, nous devrons assumer notre responsabilité pendant 5 ans. J'espère que nous ferons ensemble le seul choix qui s'impose : François Bayrou.

08:37 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

Bayrou est un excellent candidat, il serait (comme il y a cinq ans) mon candidat, si je votais en France. Hélas, il ne sera pas au deuxième tour. La machine bipolaire de la Cinquième broie ce genre de candidats, comme elle l'avait fait avec Lecanuet, en 1965. En cas de deuxième tour (pas certain, d'ailleurs) Sarkozy-Hollande, je voterais sans état d'âme pour François Hollande.

Écrit par : Pascal Décaillet | 04/04/2012

Eh oui, vous avez raison. Mais hélas Bayrou n'est qu'honnête. Et les français aiment la bagarre (Bayrou ne se bat pas, il explique) et les promesses(Bayrou n'en fait pas). Ils aiment ce qui brille, le clinquant, le bling-bling et le pédalo, les extrêmes de gauche ou de droite. Mais le centre rassembleur ne les intéresse que de loin. On est de gauche ou de droite alors le centre ... c'est où ? C'est triste car effectivement Bayrou est peut-être le seul à avoir compris les enjeux et les difficultés.
Pauvre France !

Écrit par : Lambert | 04/04/2012

@Pascal Décaillet & Lambert : J'observe que jamais auparavant une proportion aussi élevée de Français se montre toujours indécidée à quelques semaines du scrutin. Que jamais auparavant la presse national ne s'est aussi peu vendue en période électorale. Que comme pour chaque élection, la proportion de Français qui se décide au dernier moment va encore une fois augmenté... et qu'en parallèle, les inscritpions et les procurations vont bon train. Les Français vont voter, mais ils prendront leur décision dans 10 jours environ lorsqu'ils recevront les programmes chez eux. J'ai confiance.

Et si je devais me tromper, alors la démocratie à cela de bon que les Français devront collectivement assumer les conséquences de leurs décisions : avec la liberté vient la responsabilité.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 05/04/2012

J'ai écrit sur votre blog, il y a quelque temps maintenant, que votre champion, M. François Bayrou, ne dépasserait pas les 9 pour cent de voix au premier tour de la présidentielle 2012. Ricanez, mais on y est presque.
On y sera au jour J. Malgré quelques invectives correctes sur la situation de la France, M. Bayrou est un velléitaire, incapable de se projeter dans un vrai projet, n se contentant de critiquer - souvent de manière correcte - ses autres challengers mais, à l'instar des démocrates chrétiens suisses, il ne prêche que dans le désert. Sa seule utilité, comme Darbellay en Suisse, sera de servir la soupe aux socialo-crypto-communistes pour une meilleure destruction de ce qui reste de la grandeur française!

A bientôt pour une nouvelle prise de position en rapport avec les prochains sondages.

Bien à vous, naturellement.

Écrit par : simonius | 05/04/2012

Les commentaires sont fermés.