26/03/2012

Choisissez le nom de notre agglomération genevoise

L'agglomération genevoise est une réalité quotidienne de ces habitants. Comme dans toutes les agglomérations au monde, les "Genevois" qu'ils soient Français ou Suisse, Haut-savoyards, Gessiens ou Vaudois vivent indépendamment des frontières administratives et politiques.

Comme dans toutes les autres agglomération du monde, les habitants vont se promener là où il y a de beaux paysages que ce soit en France ou en Suisse. Ils travaillent là où ils ont des opportunités professionnelles intéressantes. Ils font leurs achats là où c'est moins cher. Ils se marient là où ils veulent avec la personne qu'ils aiment quelque soit sa nationalité. Ils se logent là où ils peuvent ! Peu leur importe que ce soit dans un pays ou dans un autre. Notre agglomération binationale existe depuis longtemps dans le quotidien de ses habitants. Dans deux générations, nos descendants seront majoritairement double nationaux : ils éclateront de rire lorsqu'ils tomberont par hasard sur les interventions d'Eric Stauffer comme on regarde ces photos périmées ou ces débats surréalistes sur le sexe des anges des conciles du moyen âge.

L'agglomération est dans la vie des gens.. mais la politique a plusieurs décennies de retard. Nos problèmes dépasse les frontières, à nous d'envisager des solutions qui les dépasse aussi allègrement. C'est le sens de la constitution du Groupement Local de Coopération Transfrontalière, approuvée par le Grand Conseil Genevois en décembre dernier, les départements de la Haute-Savoie et de l'Ain, la région Rhône-Alpes, l'ARC. Ce groupement doit avoir un nom.

Il est temps aussi que le "Projet d'Agglomération Franco-Valdo-Genevois" sorte de l'état de projet pour passer à la réalité... il faudra plus qu'un changement de nom, mais il est probable que de supprimer le nom commun de "Projet" aidera à faire accoucher les esprits d'une réalité politique qui prend forme. La complexité du nom actuel est une preuve supplémentaire de son absence de portage politique : si l'on veut que les habitants comprennent que l'agglomération existe, la première chose à faire c'est de lui donner un nom.

Le comité de pilotage propose aux habitants de notre agglomération de choisir parmi trois noms : GenevAgglo, Grand Genève et Le Genevois. Vous pouvez voter en ligne à l'adresse suivante :

http://www.choisirnotrenom.com/

Personnellement, je pense que Le Genevois est le terme à la fois le plus simple et le plus fidèle à l'histoire. Ce terme historique me semble essentiel pour que tous les habitants de notre agglomération se souviennent que voilà des siècles que Genève vit étroitement avec sa région malgré les frontières des duchés, des états et des cantons. Evidemment, le Genevois désignait surtout la partie sud de l'agglomération. Mais voilà maintenant plusieurs décennies que les lois françaises désignent du terme "Genevois français" tous les territoires français qui sont dans l'agglomération genevoise notamment dans les lois liées au logement. De fait, le district de Nyon est aujourd'hui aussi pleinement dans l'agglomération genevoise comme le sont Ferney ou Divonne.

Le choix vous revient. A vous de voter.

Commentaires

A mes yeux (et bien que cette question soit à des années lumières des préoccupations première des citoyens de part et d'autre de nos frontière (ou en tout cas des miens!)), c'est surtout un non-choix qui nous est offert...

"Grand Genève", c'est ridicule... bien qu'assez en accord avec le coté "Grande gueule" et "je me prend pour le centre du monde" de nous autres, Genevois.

"Genèveagglo", c'est ridicule... et... non en fait c'est juste ridicule (on se demande d'ailleurs qui a eu une idée pareille et encore plus qui a osé le sélectionner pour nous soumettre pareille chose)

Reste... Le Genevois. Autant dire "Le Genevois... français". C'est trop connoté "frenchie" pour mes oreils/yeux de Genevois (désolé, on se refait pas...). Alors imaginez un Vaudois...

j'aurais préféré un nom plus réunificateur (ou du moins plus neutre), avec un vrai point commun à tous, comme notre lac par exemple...
Du coup, La Lémanie, Pays du Léman, Je-t-aime-moi-non-plus-sur-Léman ou tout autre variation sur le meme thème me semblerait plus adéquat que des variantes autour du mot Genève qui ne satsfait personne...

Écrit par : Pierre Roche | 26/03/2012

N'était-ce pas M. Vieilliard qui proposait que la partie française ne signe pas le 2ème acte fondateur de cette région par rétorsion vis à vis de Genève qui ne respecterait pas les clauses des premier engagement (la partie françsise respecte encore moins concernant ses engagement concernant le nombre de création d'emploi, mais cchhhht, ça, un élu français ne peut pas le dire)?
Pour une fois je suis d'accord avec lui, mais pas pour les mêmes raisons. Que l'on saborde cette pseudo agglomération qui ne pourra pas vivre tant que la Savoie sera maintenue en bas par la France et ne pourra pas concurencer Genève sur pieds d'égalité. Merci M. Vieillard.

Écrit par : Mescolles | 27/03/2012

Le Léman, M. Roche, cela va jusqu'au Bouveret, Saint-Gingolph et le Valais. Là on parle juste de l'agglomération genevoise. Genève et ses banlieues, plus ou moins chic, mais assez bien circonscrites.

Écrit par : Fiat de Luxe | 27/03/2012

Les commentaires sont fermés.