07/03/2012

Bayrou propose 25% de logements sociaux dans le Genevois français

La loi impose aux communes urbaines une proportion de 20% de logements sociaux. Un objectif qui est suffisant dans certains territoires de France, mais insuffisant dans les zones en tension comme l'est le Genevois français.

Nous le savons tous : les aides soignants, les infirmières, les maçons, les enseignants et les policiers pour citer ces exemples ne parviennent plus à se loger dans le Genevois français. Des élèves de terminal n'ont pas de prof en classe, des lits des maisons de retraites doivent être fermés faute de personnel. L'absence de solution de logements pour leurs collaborateurs est l'un des handicaps principaux qui freine la création d'emplois dans le Genevois français. Nous avons besoin d'une proportion plus élevée de logements sociaux dans le Genevois français.

François Bayrou propose d'élever le taux de 20% à 25% dans les zones en tensions : principalement Paris, la côte d'azur et le Genevois français. C'est l'une des 24 propositions de François Bayrou pour un nouveau contrat social à retrouver en cliquant ici.

Mais cela ne suffit pas. La loi fixe un cadre et sanctionne financièrement les communes qui ne respectent pas la loi. Il se trouvera toujours quelques communes urbaines qui préféreront payer les amendes plutôt que les logements sociaux. Pour éviter cela, François Bayrou propose la création d'un "préfet logement" auquel sera transféré la compétence urbanisme des communes qui ne respectent pas la loi dans les zones en tension.

12:06 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.