26/02/2012

Dans 104 jours : abolition du cumul des mandats, de l'absentéisme, des assemblées pléthoriques et des micropartis

François Bayrou s'est engagé hier à mettre en place le 10 juin prochain, lors du premier tour des législatives, un référendum de moralisation de la vie publique. 12 mesures simples et de bon sens. 12 mesures que TOUS les Français exigent depuis des décennies.. et que l'UMP et le PS refusent de mettre en place parce que l'un comme l'autre bénéficient bien trop de toutes ces dérives de la vie politique française.

Le cumul des mandats est une exception française. Il a toujours existé en France, mais il était l'exception, il est devenu la règle. Il garantie un absentéisme parlementaire affligeant qui font que nos lois, rédigées dans des cabinets ministérielles, sont instables, mal rédigées et coûtent une fortune en litiges judiciaires à nos entreprises et nos collectivités. Ce sont des emplois qui se perdent. Nos députés et sénateurs doivent plus et mieux faire le travail premier qui est le leur : rédiger de bonnes lois.

Si VOUS le souhaitez, que l'UMP et le PS le veuillent ou non, l'interdiction du cumul des mandats peut être mise en place dans 104 jours seulement.

Notre gouvernement est pléthorique.. alors que les ministres ne décident plus de rien. Nous sommes ridicules avec nos gouvernements à ralonge.. comparé à la Suisse et ses 7 conseillers fédéraux. A chaque fois c'est la même sérénade de la promesse d'un gouvernement resseré.. qui se dessert au fur et à mesure que le PS et l'UMP doivent satisfaire les ambitions de leurs courants et de leurs clients.

Nos assemblées sont innefficace autant que pléthoriques. Plus il y a de parlementaires, plus les débats parlementaires sont lourds et complexes.. moins ils sont efficaces. Nous avons plus de députés et sénateurs que les Etats Unis.. pour 7 fois moins d'habitants.

Voilà quelques uns des 12 mesures que François Bayrou mettra en place dans 104 jours si vous lui permettez de mettre un terme au duopole partisan et que vous exigez une majorité de rassemblement large et central.

1/ Fixation des règles de composition d'un gouvernement resserré de moins de 20 ministres.

2/ Cumul des mandats "interdit" pour les députés dès les législatives de juin, "limité" pour les sénateurs.

3/ Délégation de vote supprimée et donc présence obligatoire des députés pour voter les lois; tous les votes seront publics.

4/ Fixation des principes d'une nouvelle loi électorale et d'une nouvelle composition de l'Assemblée nationale: nombre des députés diminué d'un tiers, "de l'ordre de 400" au lieu de 577 aujourd'hui. Elus pour trois-quarts au scrutin majoritaire actuel et pour le quart restant à la proportionnelle. Réduction du nombre de sièges applicable au Sénat.

5/ Reconnaissance du vote blanc à toutes les élections.

6/ Obligation effective de parité hommes-femmes.

7/ Suppression de "la myriade de micro-partis individuels ou de complaisance".

8/ Définition du conflit d'intérêts pour les responsables politiques, pour les hauts fonctionnaires (obligation de déclaration publique des intérêts privés avant l'entrée dans la fonction et lors de toute modification, fixation des incompatibilités), création d'une Autorité de déontologie de la vie publique pouvant être saisie par les citoyens.

9/ Interdiction du retour dans la vie publique des élus condamnés pour corruption.

10/ Indépendance de la justice. Le ministre de la Justice aura un statut particulier. Sa nomination, proposée par le duo exécutif, devra être soumise à l'approbation d'une majorité qualifiée du Parlement, devant qui il sera individuellement responsable et par qui il pourra être censuré. C'est lui qui conduira au nom du gouvernement la politique pénale de la nation.

11/ Indépendance des médias. Abrogation de la procédure "scandaleuse" qui fait de la nomination des présidents de l'audiovisuel public l'apanage personnel du chef de l'Etat.

12/ Procédure nouvelle pour éviter les nominations de complaisance et les soumettre à une approbation du Parlement et non pas à la "pseudo-approbation" actuelle.

 

Je vous recommande vivement de suivre le discours de François Bayrou annonçant ces mesures :


AGENDA 2012/2020, 4ème Forum, Démocratie... par bayrou

17:45 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous pouvez toujours rêvé!!

M. François Bayrou ne dépassera pas les 9 % de voix au premier tour de l'élection présidentielle et perdra quasiment tous ses mandats lors du renouvellement de l'AN.

Même s'il dit parfois des choses intéressantes, il ne représente rien du tout et ce sera sa dernière campagne présidentielle. C'est une baudruche inutile dans le contexte politique français et se dégonflera définitivement cette fois.

Heureusement pour la droite et tout ce qui s'oppose au retour des gaucho-communistes au pouvoir en France.
Bonne soirée.

Écrit par : simonius | 26/02/2012

Bonjour Simonius,

C'est marrant votre commentaire.. parce que la constatation que je fais ces jours ci c'est que toutes les personnes que je connais qui avait l'intention de voter pour Nicolas Sarkozy constatent que son entrée en campagne n'a rien changé à la réalité qui s'observe depuis un an : son incapacité totale à fédérer au second tour. Une seule réalité s'impose : le rasssemblement proposé par François Bayrou est le vote utile tant face à la division du pays proposée par Nicolas Sarkozy qu'à la division d'union de la gauche proposée par François Hollande.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 27/02/2012

@Simonius :

Hollande et Sarkozy représentent beaucoup plus des partis que le peuple, tandis que Bayrou est le plus populaire des candidats. Ensuite, les électeurs font un drôle de calcul : ils votent pour quelqu'un qui leur semble puissant parce qu'il a une longue traîne (de vassaux) au lieu de voter pour quelqu'un qui les représente, précisément. Ils sous-estiment complètement le potentiel de renouvellement et de rafraîchissement d'un vote plus démocratique (= voter pour celui dont le style et le projet se rapprochent le plus de l'idée que je me fais de la gestion de la cité). Triste résignation en vérité. Hélas, je ne vois pas le même élan qu'en 2007, la même espérance dans le renouvellement. Pourvu que les 50 jours qui viennent changent d'ambiance. Aux journalistes de mettre la lumière sur ce qui peut faire changer les choses positivement...

Écrit par : Hugues Lefebvre | 06/03/2012

@Hugues Lefebvre : la dynamique est en train de reprendre et de plus belle. Nicolas Sarkozy a d'ors et déjà perdu. La France ne veut pas non plus d'un retour de l'extrême gauche au gouvernement dans le cadre d'une union de la gauche.

Pendant que le PS et l'UMP lancent des polémiques stériles et clivantes, pendant qu'ils s'engagent dans une course à l'échalotte avec l'extrême droite et l'extrême gauche, les propositions de François Bayrou, précises et constructives deviennent une évidence. Les prochaines semaines le prouveront.

Amicalement

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 07/03/2012

Les commentaires sont fermés.