15/02/2012

La première mesure de Bayrou quand il sera élu : la mutuelle logement

Dans une passionante interview de François Bayrou par Jean-Pierre Elkabach sur Europe 1 hier matin, François Bayrou a annoncé la première mesure qu'il prendra après son élection : l'instauration d'une mutuelle logement. Pas étonnant que le logement soit une préoccupation essentiel pour Bayrou : le logement représente le tiers du budget des ménages. Son coût est donc un levier essentiel pour agir sur VOTRE pouvoir d'achat et par ricochet sur les coûts salariaux dans le pays.. et donc sur la compétitivité de nos entreprises.


Bayrou : "le risque d'un scénario à la grecque" par Europe1fr

 

Aujourd'hui il y a 500 000 logements vides en France parce que les propriétaires craignent de ne pas être payés... et il y a par ailleurs, des centaines de milliers de jeunes qui n'arrivent pas à louer faute de pouvoir apporter une caution logement. En instaurant une mutuelle logement, François Bayrou permet à la fois aux propriétaires de mettre leur logement en location, et aux jeunes de pouvoir apporter une caution sous la forme d'une assurance mutuelle. Concrètement, plutôt que de payer par avance plusieurs mois de loyer que les jeunes ménages n'ont pas, ils paieraient par exemple une assurance mensuelle sur le loyer. En cas de défaut de paiement, c'est la mutuelle qui paierait le propriétaire sur la base de l'assurance, et se retournerait contre le locataire en cas d'abus. Cette mesure, qui n'engendre aucun coût pour l'état, puisque la mutuelle peut se financer par elle-même, permettra de remettre sur le marché 500 000 logements, soit plus qu'une année entière de production de logements dans toute la France.

Dans cette matinale d'Europe 1, François Bayrou revient sur ces visites totalement organisées du Président de la République. La dernière connerie en date, digne d'une dictature d'un pays de l'est, c'est de constater que les services de l'Etat sont allés chercher des enfants dans une école, leur ont donné des drapeaux français et leur ont demandé de crier "Vive Sarkozy" au passage du Président. Ceaucescu n'en faisait pas tant ! François Hollande reprend ces méthodes : les caméras des journalistes étaient interdites d'entrée au meeting du Bourget pour s'assurer qu'aucune image négative ne soit diffusé. En Union Soviétique aussi on choisissait les images. Ces deux partis nous donne une idée de leur conception du débat ouvert et libre digne d'une démocratie.

Mais surtout, il a souligné à quel point seul le projet qu'il présente est fondé sur des hypothèses de croissance réalistes. D'autres candidats reproduisent les erreurs du passé... en comptant sur une très hypothétique croissance économique pour s'affranchir de prendre les mesures nécessaires. L'habituelle fuite en avant des 30 dernières années. C'est le cas du projet socialiste dont 40% des recettes nécessaires au retour à l'équilibre sont fondé sur un supplément de croissance par rapport aux prévisions des organismes internationaux. 40 milliards de promesses en l'air... en quelques mots. Si les Français s'aventurait à faire à nouveau confiance au Parti Socialiste, ils vivraient très rapidement le quotidien actuel des Grecs.

Heureusement, nous sommes chaque jour plus nombreux à nous mobiliser pour que cela n'arrive pas. Vous aussi probablement, parce que l'avenir du pays, c'est VOTRE avenir.

08:47 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bayrou |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.