04/02/2012

Candidat aux élections législatives ?!? une note hors sujet !

A peu près une fois par jour, une personne du nanocosme localo-politico-journalistique me pose une question dont se moque à peu près la totalité des habitants : suis-je candidat aux élections législatives ? Il y a même un candidat qui est tellement préoccupé par la question qu'il en a fait le sujet d'un "statut Facebook" la semaine dernière (si, si je vous assure...c'est fou !). Je vous prie de m'excuser pour cette note qui s'adresse uniquement aux très rares personnes que la question intéresse.

Les habitants eux se soucient beaucoup plus de la situation de la France, de la dette publique, de l'emploi, de l'engorgement des transports, du coût des logements.. et certainement pas de savoir si Guillaume, Virginie, Claude, Cyril, Antoine, Pierre, Paul ou Jacqueline seront candidats aux élections législatives.

D'un point de vue politique le sujet du jour c'est l'élection présidentielle. C'est elle qui décidera des orientations principales du pays pour les années à venir.. Est-ce que vous donnez une n-ième chance au Parti Socialiste de prouver à quel point sa dépendance à l'extrême gauche et ses lubies est néfaste pour la France ? Voulez-vous permettre au Parti Socialiste de gouverner en érigant la moitié de la France contre l'autre ? Est-ce que vous donnez une nouvelle chance à l'UMP de plus en plus dépendante de sa frange populiste et nationaliste de prouver à quel point elle peut placer les moyens publics au seul service de ses propres clients ? Veut-on continuer avec ses alternances illusoires : un peu comme un navigateur d'optimiste qui essaierait de faire avancer son bateau à coup de gouvernail !

Ou veut-on ensemble la seule véritable alternance : la double alternance. Celle qui met un terme au clivage totalement artificiel de la droite contre la gauche : ces deux atelages hétéroclites d'européens convaincus et de nationalistes invétérés ? Voulons-nous mettre un terme à ces coalitions improbables de réformateurs pragmatiques et d'idéologues sectaires à droite comme à gauche ?

Veut-on continuer à dilapider l'argent public de nos prêteurs pour nous plaindre ensuite de l'influence des agences de notations ? Ou au contraire, veut-on ensemble remettre le pays debout en aidant ses entrepreneur à exporter, créer des richesses pour créer des emplois ?

La seule campagne qui compte c'est celle des idées et de ce point de vue là, j'essaie de contribuer au débat par les 917 notes de ce blog. Il n'y a pas besoin d'être candidat pour apporter des idées nouvelles et les mettre en oeuvre comme l'orientation des fonds frontaliers sur les infrastructures qui nous manquent tant. J'essaie de contribuer au débat pour plus de logements pour les habitants, pour aider les entreprises à créer des emplois, sur la formation, sur les retraites, sur les enjeux frontaliers.

Guillaume Mathelier, le candidat socialiste, contribue lui aussi au débat d'idées. Ses idées sur la politique nationale peuvent être lues de manière extensive au travers de la motion Hamon-Lieneman qu'il a co-signée. C'est la motion la plus à gauche de la gauche du parti socialiste français. Le parti socialiste le plus à gauche de tous les partis socialistes européens. N'importe où ailleurs dans le monde on appellerait cela l'extrême gauche. En France, on appelle cela la gauche de la gauche. Guillaume y défend des idées respectables, certes, mais contre lesquelles je m'engage fortement :

  • le retour de barrières douanières qui ferait perdre leur emploi à tous les Haut-Savoyards qui travaillent à l'exportation (notre département est exportateur net),
  • le retour à la retraite à 60 ans, une lubie qui a pour simple effet de réduire à néant tout espoir pour les actifs de bénéficier un jour d'une retraite même modeste.
  • il est contre les retraites complémentaires par capitalisation. Alors que la France pourrait s'inspirer de l'équilibre solide qu'offre le système de retraite suisse solidement fondé sur ses 3 pilliers (par distribution, par capitalisation professionnelle, par capitalisation individuelle).

Il serait trop long de lister ici toutes les lubies archaïques de cette motion Hamon-Lieneman co-signée par Guillaume Mathelier (lire ici son point de vue sur cette motion). Guillaume est un jeune homme sympathique à la poignée de main chaleureuse, en le rencontrant on n'imagine pas qu'il défende de telles idées. Ces idées sont respectacles dans un débat purement théorique, intellectuel et universitaire. Elles sont dangereuses lorsqu'on parle de votre avenir. Vouloir changer le monde est tout à fait louable, c'est l'objet de toute engagement politique. Mais encore faut-il avoir le courage de chercher à comprendre ce monde qu'on veut changer. L'intérêt du Parti Socialiste aurait été de présenter Christian Dupessey, maire d'Annemasse, mais l'aile gauche du PS a imposé sans débat sa candidature incongrüe dans notre circonscription modérée.

L'autre candidate, Virginie Muller n'a pas encore eu l'occasion de contribuer au débat d'idée, mais dans le cas d'une candidate UMP les idées personnelles ont peu d'importance : un député UMP ça vote un bouclier fiscal quand on lui en donne l'ordre, ça vote pour sa suppression quand on lui donne l'ordre contraire. Ca vote pour les pires déficits de l'histoire de France quand Sarkozy en décide ainsi, et ça vote pour une règle constitutionnelle contre les déficits quand Sarkozy estime que c'est utile pour son plan de com'. Ca soutien l'idée que Jean Sarkozy soit à la tête de La Défense quand l'idée vient au chef, et ça défend son retrait lorsque le chef change d'avis. Ca vote des exonérations d'intérêts d'emprunts sur les résidences principales avec les doigts sur la couture du pantalon, et le contraire avec autant d'obéissance. Virginie Muller est une jeune fille très sympathique dont on ne connait pas encore les convictions, mais en l'occurence peu importe ses convictions puisqu'un député UMP n'est qu'un type qui tourne des boutons quand on lui en donne l'ordre et qui coute très cher à la république. Tout au plus Virginie Muller ferait elle comme Lionel Tardy, député UMP d'Annecy, à montrer une petite indépendance d'esprit sur des sujets pas très génants, mais votant tous les déficits proposés par le gouvernement. Mais même celà c'est peu probable, car l'UMP a choisi une candidate qui n'est pas implantée dans la circonscription : l'implantation personnelle aurait pu être source d'autonomie politique et donc d'indépendance d'esprit.

Le dépôt des candidatures pour les élections législatives se fera le 14 mai. Il est certain qu'il y aura un candidat du centre. Il est certain que d'une manière ou d'une autre je serai impliqué dans cette campagne pour défendre les valeurs et les idées d'un centre indépendant. Que je sois candidat ou pas, je défendrai en particulier l'idée qu'un parlementaire est là pour faire remonter les préoccupations des habitants et améliorer la rédaction des lois.. et pas pour obéir à des ordres partisans (cf article V de la charte éthique du Mouvement Démocrate). C'est la raison pour laquelle j'ai intitulé ce blog "Portevoix" en le créant il y a 5 ans et demi. 

Il est certain aussi qu'entre le candidat de la gauche de la gauche du parti socialiste le plus à gauche d'Europe et l'exécutante des consignes de vote du parti bonapartiste, il sera nécessaire qu'un candidat porte les valeurs et les idées d'un centre pragmatique et indépendant au service des gens. Ce candidat pourra être issus des nombreux courants de pensée qui soutiennent publiquement François Bayrou : écologiste, radical, MODEM, Nouveau Centre, socio-démocrates..etc..etc... Pour ce qui est d'être moi-même candidat, cela dépendra des candidats potentiels et du choix des Français lors de l'élection présidentielle qui détermineront si je vous serai plus utile en étant candidat ou en ne l'étant pas.

07:54 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Message reçu: le "publiquement" a été compris, ce qui nous laisse jusqu'au 14 mai... Mais tu aurais pu mettre un "D" majuscule à "Défense": j'ai eu un coup au coeur en imaginant que j'avais raté un épisode et que le fiston avait failli se retrouver chef des armées... Déjà que son frère utilise les Falcon de la Grande Nation à la moindre tourista...

Écrit par : Séraphin Lampion | 04/02/2012

@Philippe : il n'y a pas de message caché dans le terme "publiquement"... à vrai dire en relisant la phrase cet adjectif est inutile car un soutien politique est forcément public.. sinon ce n'est pas un soutien mais un simple vote personnel.

Cordialement,
Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 04/02/2012

Les commentaires sont fermés.