01/02/2012

Parrainages présidentiels : 75% des Maires s'abstiennent

L'intérêt d'une élection présidentielle n'est pas seulement le vote de chacun individuellement dans un isoloir. Le plus important ce sont tous les échanges que VOUS aurez avec les personnes de votre entourage à réfléchir ensemble à l'avenir du pays : ces échanges se conclueront le jour venu par des votes. Ce débat national commence à partir du moment où les uns et les autres nous défendons nos points de vue publiquement, non pas de manière péremptoire mais simplement pour susciter la discussion et enrichir nos points de vue respectifs. Plus ce débat national sera intense, respectueux et riche en idée, plus le résultat de l'élection sera pertinent pour résoudre les problèmes de la France. Au delà du Président élu, cela permettra surtout de faire émerger des idées nouvelles pour le pays.

Dans ce débat national, les 36000 Maires de France ont une responsabilité particulière en tant qu'élus. Leur parrainage, prérogative personnelle du maire, est un moyen de rendre public leur point de vue pour amorcer le débat public. Pourtant, les trois quart des maires de France ne signent pas de parrainage de peur de rendre public leur point de vue sur les enjeux nationaux.

Il y a de nombreuses raisons à cela : ils sont élus sur des enjeux locaux et sont gênés de prendre position sur des enjeux nationaux, ils animent des équipes pluralistes et craignent pour la stabilité de leur équipe, ils ont besoin du soutien d'élus qui ne partagent pas forcément leurs convictions et craignent des rétorsions.

Plutôt curieux de constater que ces mêmes maires qui luttent contre l'abstention, s'abstiennent eux même de participer au débat public en parrainant ! Cette abstention massive des maires est surtout révélatrice du niveau du débat public en France : même des élus communaux ne se sentent pas libres d'exprimer leur conviction. Si nous étions réellement dans une république libre, les maires pourraient exprimer leur point de vue librement. Leur point de vue serait respecté pour ce qu'il est : un point de vue qui contribue au débat. Ils ne craindraient aucune menaces. Leurs équipes respecteraient leur choix et apporterait leur soutien à un Maire pour son action communale et pas sur ses positions nationales. L'argent public serait orienté sur leurs projets pour leur pertinence et pas pour leur parrainage d'un candidat aux présidentielles !

Mais après 30 ans de clivage gauche droite, après les dérives claniques de l'UMP et du PS, même les élus locaux ne se sentent plus libres de contribuer au débat. Et pourtant, les communes subissent déjà directement les conséquences des 30 années de déficits publics générés par le clientélisme de gauche et le clientélisme de droite.

Il est temps de tourner cette page de notre histoire et de libérer à nouveau le débat public. Il est temps que les Maires prennent position sur les enjeux du pays qui concernent directement leur commune et chacun des habitants. Il est temps de libérer à nouveau la parole publique des intimidations et des pressions en tout genre. L'intelligence collective national n'en sera que renforcée.

Commentaires

C'est bien là ce que propose Dominique de Villepin dont vous ignorez systématiquement l'action et la candidature. Bien sûr, on vous sait avoir apporté votre soutien à François Bayrou mais est-ce là une raison suffisante sinon nécessaire de ne jamais mentionner dans aucun de vos sujets, la candidature de Dominique de Villepin?

Merci de votre réponse ici ou ailleurs, sur mon blog http://billets.blog.tdg.ch/, pourquoi pas?

Bien à vous,

Hélène Richard-Favre

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/02/2012

60% des Français seraient opposé à ce système de parrainages. Il se trouve que pour supprimer ce système antidémocratique, il suffirait de faire élire Dominique de Villepin mais peut-être est-ce bien pour garder ce privilège de courtisan que les maires n'accordent pas leur petit parrainage à ce grand homme.

Écrit par : Christian Bitard | 02/02/2012

Selon l'article, 75% des maires s'abstiennent de soutenir un candidat, il serait donc utile de s'intéresser aux 25% qui prendraient position. Ainsi, il existait 34164 communes au 1er janvier 2009, les maires susceptibles d'accorder un parrainage représentent ainsi 8541 personnes. Les treize candidats déclarés pour la présidentielle de 2012 doivent totaliser 6500 parrainages, soit moins que le nombre de maires engagés dans cette action. Ne faudrait-il pas envisager que certains candidats manque de crédibilité et non d'un potentiel de soutien ?
Sans omettre bien sur les autres soutiens non cités que sont les députés et sénateurs, les maires des arrondissements de Lyon et de Marseille, les membres élus de l'Assemblée des Français de l'étranger, les présidents des organes délibérants des communautés urbaines, des communautés d'agglomération et des communautés de communes, les conseillers généraux des départements, de Saint-Pierre-et-Miquelon et du conseil de Paris, les conseillers régionaux, les membres élus de l'assemblée de Corse, de l'assemblée de la Polynésie française, du congrès et des assemblées de province de la Nouvelle-Calédonie et de l'Assemblée territoriale de Wallis-et-Futuna, le président de la Polynésie française et le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, les membres du Parlement européen élus en France et ressortissants français.

Écrit par : POUSSY | 02/02/2012

@Poussy :
Je partage votre point de vue : réunir 500 parrainages revient à convaincre à peine 1,05% des 47 000 et quelques parrains potentiels.

Si Dominique de Villepin ne les réunit pas c'est que sa candidature n'est pas sérieuse. La semaine dernière lors du déplacement de François Bayrou je prenais en charge des journalistes qui me racontait les premiers déplacement de "Villepin" lorsqu'il "faisait semblant d'être candidat" (sic). Ils décrivaient les groupes de soutien très curieusement très représentatifs de la sociologie française et qui hurlait avec une étonnante hardeur leur soutien à leur candidat.. et que les organisateurs remerciaient d'un petit billet.

Si Marine Le Pen ne parvient pas à réunir ses signatures, c'est en partie en raison de l'intimidation. Je connais des Maires qui votent FN.. mais qui n'osent pas le faire savoir. Il faudrait pourtant pouvoir en débattre librement et sans contrainte. Mais c'est surtout que Marine Le Pen n'a jamais mis les conditions pour être majoritaire. Le FN détourne l'élection présidentielle en opération de communication : on ne peut pas leur reprocher puisque faute d'être représentés au Parlement, l'élection est la seule tribune qui leur reste pour porter les "idées" des électeurs qui leur accorde leur confiance. Mais à l'opposé je comprend les Maires qui estiment que l'élection présidentielle ne peut se réduire à une opération de communication.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St julien en Genevois) | 02/02/2012

Merci de votre réponse, Antoine Vielliard.

Force est de constater que votre sens critique est bien aiguisé par la presse acquise à l'hypothétique et probable candidat, pour l'heure encore actuel Président de la République française.

Vous dire que cette même presse pousse la candidature que vous soutenez serait un euphémisme et pourtant...

Bonne chance à vous car même avec des sondages favorables, François Bayrou risque bien de passer à l'as une fois encore. Son opportunisme a marqué les mémoires et les esprits. En être conscient vous évitera une déception de plus au cas où le sérieux de Dominique de Villepin persistait à être mis en doute.

Merci de votre attention et de votre amabilité à accueillir des soutiens autres!
Ils vous en seront un jour reconnaissants.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/02/2012

@Hélène Richard Favre : Je n'ai pas souvenir que Dominique de Villepin ait émis la moindre réserver sur les nouvelles modalités de vote imposées pour les scrutins européens et régionaux qui n'avait que pour seul objet de réduire la représentation des électeurs centristes. J'ai même souvenir que Dominique de Villepin était très impliqué dans la création de l'UMP qui a transformé la droite en une machine bonapartiste.

C'est une excellente nouvelle qu'il se soit soudainement convertit au pluralisme politique.. il est le bienvenu dans la procession... mais il n'est pas dit que les nouveaux convertit puisse porter la banière.

S'il peine à convaincre les Maires c'est qu'il peine à convaincre les Français et que son parcours ne révèle pas une authenticité à toute épreuve.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 02/02/2012

@ A, VIEILLARD.
D'abord, Dominique de villepin n'est pas l'UMP, il ne leur a jamais mis le pistolet sous la gorge, que je sache!
Si DDV a peine à convaincre les Français, c'est d'abord parce que les media ont pratiqué depuis des années et à jet continu un dénigrement systématique de sa personne et de ses prises de positions, et actuellement "on" essaie de le rendre inaudible. C'est d'ailleurs impressionnant d'en déduire à quel degré le système politico-financier-médiatique peut craindre un seul homme !!!
Avant de lui reprocher un manque " d'authenticité à toute épreuve" il faudrait peut-ètre s'assurer de l'authenticité des détracteurs de DDV et pour quelles paroisses ils prêchent.....

Ben voyons: en vrac, DDV veut simplifier du point de vue administratif, il veut réformer la fiscalité, il veut la paix, il veut responsabiliser les gens, il veut une France amicale mais INDEPENDANTE , PAS à LA REMORQUE...et j'en passe!
Et, pire, il a de BONS BILANS pour sa période de premier Ministre (2005-2007), les seuls depuis 1974, toutes couleurs politiques confondues!!!

Comme c'est encombrant, un bon présidentiable...

Écrit par : Miss Nicopéia | 02/02/2012

mais que se passe-t-il ici? qui a ouvert ce repaire de villepinistes en folie? bon je n'ai rien contre DDV à titre personnel... même si j'aurai apprécié qu'il fasse montre d'autant d'ouverture d'esprit lorsqu'il s'était arcebouté sur le CNE/CPE...

Au contraire à l'époque il a fait preuve de beaucoup de sectarisme et de rigidité digne de l'immense A. Juppé des années 95... celui qui était droit dans ses bottes sur le parquet de son HLM de la ville de Paris...

Quant à ceux qui voit l'opportunisme de Bayrou... que dire de celui de DDV?! il a joué avec sa candidateure pendant des mois pour obtenir une porte de sortie aussi digne que possible... malheureusement la haine de sarko l'a emportée... donc il maintient sa candidature... moins bon négociateur que Borloo ou Chevènement...!

comme c'est encombrant un bilan politique...

Écrit par : matthieu | 03/02/2012

C'est intéressant de constater à quel point des RUMEURS lancées par le clan autour de Sarko encombrent encore certaines têtes.
Halte donc aux fables contre DDV, cf:
Google,miss nicopéia-Membres-Villepincom/profile/680/blog-France
"pour en finir avec les fables sur DDV" en 3 parties.
Avec mes salutations.

Écrit par : Miss Nicopéia | 04/02/2012

Les commentaires sont fermés.