12/01/2012

Avis réservé des collectivités françaises sur le Plan Directeur Cantonal : insuffisant !

L'ARC, la Haute-Savoie et l'Ain ont été consulté sur le Plan Directeur Cantonal du canton de Genève ainsi que toutes les communes frontalières. Une consultation habituelle. Le canton de Genève et/ou les communes limitrophes sont consultés sur les modifications de "Schéma de Cohérence Territoriale" et de "Plan Locaux d'Urbanisme" sous peine de nullité.

L'avis des collectivités françaises diffèrent sur la conclusion : l'Ain a émis un avis défavorable alors que la plupart des autres collectivités ont émi des avis favorables. Mais sur le fond les observations sont totalement cohérentes et identiques. Toutes les collectivités françaises estiment que le Plan Directeur Cantonal est insuffisant et n'offre par les garanties que les engagements du canton de Genève sur la production de logement seronts tenus. Dans son avis, le Conseil Général de l'Ain rappelle que le précédent Plan Directeur Cantonal affichait un objectif de 1600 logements par an mais qu'en moyenne la production a été de 1400 logements par an.. alors que dans le même temps les besoins nés de la croissance économique exogène s'élevaient à 2500 logements selon le canton. L'année 2011 s'annonce comme un nouveau record par la faiblesse de la production de logements !

Les avis de l'Ain, de la Haute-Savoie et de l'ARC rappellent de manière cohérente et unanime que la croissance économique accélérée de ses dernières années ainsi que le retard accumulé portent désormais à 3500 logements par an le besoin en logements ! Tous émettent des doutes quand à la capacité opérationnelle du canton à traduire de manière concrête et dans les temps impartis les objectifs affichés dans les documents de planification. Faut-il rappeler ici les délais et les révisions à la baisse des densités sur tous les projets en cours dans le canton de Genève de Chalendin aux Communaux d'Ambilly ? Faut-il rappeler que la pénurie de logements dans notre agglomération est tellement grave que ce sont dans les cantons les plus éloignés de Rumilly et d'Alby sur Chéran que la croissance de pendulaires frontaliers est la plus forte !?!

Ces avis sont consultatifs seulement. C'est le Grand Conseil et au final probablement les Genevois qui en décideront. Mais la position des collectivités française a le mérite d'être cohérente et ferme. Le rééquilibrage de la production de logements est l'un des fondements principaux du projet d'agglomération. Les collectivités françaises ne se contenteront plus de mots et de promesses et veulent maintenant des actes et des logements. La balle est dans le camp du Grand Conseil !

 

Commentaires

La croissance est assez facilement plus forte lorsque l'on part d'une base de quelques 4 ou 5 frontaliers par commune (comme c'est le cas dans les communes éloignées) que lorsque la base est de 4 ou 500 voire 4 ou 5000 comme c'est le cas à Annemasse. Dommage que vous vous laissiez aller à ce genre d'arguments bidons.

Écrit par : Amédée | 12/01/2012

Je ne comprends pas votre raisonnement... Vous considerez que le PDCn ne va pas assez loin. Soit. Toujours est-il que, dans sa forme actuelle, il a été refusé "officieusement" par la population (considérant que les élus communaux sont probablement la meilleure courroie de transmission de l'opinion publique). Et vous pensez vraiment que rendre ce plan plus agressif serait plus acceptable ? A moins que vous fassiez fi de la démocratie (ce qui serait assez savoureux considérant le nom du parti auquel vous appartenez...) et demandiez au Grand Conseil de passer en force...
J'ai une autre question pour vous: OK, le canton passe en force et met en place les mesures nécessaires pour obliger la construction de 3000 logements par an. En échange, il interdit aux salariés de la fonction publique (au sens large) de vivre hors de Suisse... Appellons cela la vision MCG... Vous êtes évidemment d'accord ? ou vous souhaitez vraiment le beurre et l'argent du beurre ?

Écrit par : Peet68 | 12/01/2012

@Amédée : Vous avez raison les bases sont plus faibles.. mais lorsqu'on parle d'augmentation de +45% peu importe la base, on comprend tout de suite ce qui est en train de se passer. En raison de la GRAVITE de la pénurie de logements, l'agglo s'étend à 100km à la ronde.. et JAMAIS personne n'aura les moyens financier de mettre en place les transports en communs nécessaire pour rattraper cet échec d'aménagement. si vous voulez des chiffres plus significatif, je vous en donne un autre qui démontre la même chose. En 2011, plus de la moitié des pendulaires frontaliers supplémentaires (Permis G et suisses) résident au delà du périmètre de l'agglo; c'est à dire au delà de Thonon, Bonneville et Bellegarde !!!! Plus nous perdront de temps à construire plus la catastrophe sera durable !

@Peet68 : Contrairement à ce que vous pensez les avis des communes ne correspondent certainement pas à la volonté populaire souveraine cantonale qui elle s'est constamment exprimé en faveur de la construction de logement et à la fin de la crise du logement qui perdure. Certaines communes flattent le NIMBY ambiant plutot que de proposer des solutions à la mise en oeuvre de la souveraineté cantonale. Par ailleurs, déjà 15% des Genevois ne résident plus dans les communes genevoises (8% officiellement et 7% officieusement). il commencent à se créer une très forte disparité entre la volonté des communes et la souveraineté populaire cantonale.

En l'occurence, le Genevois français aussi est souverain. Il souhaite poursuivre la démarche d'agglomération pour contribuer à la résolution des problèmes de mobilité.. pour peu que Genève tienne ses engagements sur la question du logement.

Je ne comprends pas très bien votre question. Mais contrairement à ce que vous affirmez je ne partage pratiquement aucun des points de vue du MCG. Je défends au contraire l'intérêt de la jeunesse genevoise, chassée en masse du canton en raison de l'égoisme de leurs parents. Je défends notre mobilité à tous en militant pour qu'il y ait assez de logement à proximité des lieux d'emploi. je défends notre qualité de vie à tous en permettant aux nouveaux habitants de se déplacer en transport en commun plutôt que de transformer la prétendue campagne genevoise en erstatz d'aire d'autoroute traversée pour les décennies à venir par des dizaines de milliers de voitures en raison d'un aménagement absurde de notre région au cours des années passées.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 12/01/2012

Les commentaires sont fermés.