07/01/2012

C'est au moins de 40 ans de reconstruire le pays

Salut à toi jeune de France,

Cette lettre s'adresse à toi si tu as moins de 40 ans. Désolé de t'infliger ce courrier, mais j'ai petit coup de blues : je suis encore le plus jeune conseiller général de Haute-Savoie alors que je viens de passer l'âge moyen des Français. C'est à toi de prendre le relais maintenant : de t'impliquer et d'être à ton tour le porte parole de cette moitié de la France qui reste muette dans le débat publique et absente des bureaux de vote.

Etre jeune en France c'est dur, je sais : t'as du mal à trouver du boulot... et quand t'en trouve tu stresses pour le garder, ou pour y trouver un sens. Qu'en tu en as, t'as du mal à trouver un logement décent à un prix abordable. Quand tu en trouves un, tu as du mal à payer tes dettes et avoir encore de quoi vivre. Au milieu de tout ça tu dois construire ta vie de couple et élever tes enfants. Tu sais pas si un jour tu aura une retraite, mais tu sais que tu dois aujourd'hui payer celle de ceux qui ont mis la France à genoux et que demain tu devras rembourser les dettes publiques qu'ils ont accumulées. Alors la politique dans tout ça.. tu t'en fou un peu. Face à toutes ces difficultés, dès que tu allumes la télé tu vois que seuls les "fils de" ont voix au chapitre : les autres doivent s'humilier à Secret Story pour dire ce qu'ils ne pensent pas quand le petit fils de Simone Signoret daigne leur accorder la parole.

Mais comme beaucoup d'entre nous tu commences à comprendre qu'à force de ne pas s'occuper de politique, la politique s'occupe de plus en plus de toi : c'est la loi, et les règlements d'urbanisme qui permettent ou interdisent la construction de ton futur logement. C'est le débat budgétaire qui détermine si les générations actuelles vivent aux dépends des générations futures comme l'ont fait les papy-boomers pendant 30 ans. C'est la loi qui détermine comment se fera l'équilibre des retraites. Ce sont les lois qui aideront ou handicaperont les entrepreneurs à développer leurs affaires et à créer ton emploi de demain.

Nous n'avons connu ni la guerre, ni l'après guerre. Beaucoup d'entre nous croient encore qu'on peut tirer son épingle du jeu. Mais quand un pays s'effondre il emporte avec lui tous ses habitants. Ta santé, l'éducation de tes enfants, ta sécurité, ton pouvoir d'achat, ta mobilité, la qualité de ton logement : tout cela ne dépend que très peu de toi et beaucoup des décisions politiques du pays.

Il te revient de reconstruire le pays parce que c'est toi qui sera concerné le plus longtemps. L'avenir du pays c'est TON avenir. Etre élu ne peut plus être un passe temps ou un revenu complémentaire pour pré-retraité qui s'ennuie. Décider des l'avenir du pays par son vote ne doit plus être une exclusive des Français de 70 ans qui votent à 70% alors que ceux de 20 ans ne votent qu'à 20% ! Plutôt paradoxal de constater qu'aux dernières présidentielles ce sont les plus de 60 ans qui ont choisi "travailler plus pour gagner plus".. en fait c'était surtout "faire travailler plus pour nos retraites".

A toi de t'engager, de devenir conseiller municipal, maire, conseiller territorial, député, sénateur et ministre. A toi surtout de voter, de t'informer, de te faire ta propre opinion sur le pays et de l'échanger avec tes proches.

Tout est à reconstruire en France : son économie exportatice, ses valeurs morales et son éthique, ses institutions plus représentatives, son éducation, sa culture, sa justice et sa grandeur. Il y a du boulot pour tout le monde. Chacun peut y contribuer à sa mesure et à sa place. Par son travail, dans son quartier, dans sa famille, dans son association ou en s'engageant en politique.

Le plus difficile dans tout cela n'est certainement pas de reconstruire la France, quelques années y suffiront. Le plus difficile sera de pardonner à ceux qui l'ont mise à genou. Pardonner à ceux qui depuis 30 ans ont voté pour des candidats dépensiers quand on en avait pas les moyens. Pardonner aux parlementaires qui en votant des déficits ont fait vivre une génération aux dépens des suivantes. Pardonner à ceux qui prennent leur retraite et contribuent ainsi à ce que tu n'en ai pas. Pardonner à ceux qui refusent qu'on construise ton logement. Tu peux pardonner parce que si tu t'engages, leurs actes passés n'auront plus d'influence sur ton avenir. Tu peux pardonner parce que c'est beaucoup plus facile de pardonner cela que pour les résistants de pardonner aux collabos en 45 et aux Français de pardonner aux Allemands. Nous aurons besoin de tourner cette page d'une génération irresponsable.

Bien sûr tu peux continuer à compter sur toi, mais maintenant, place à toi !

08:23 Publié dans France | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Démago!!!

Écrit par : fanfan | 07/01/2012

Bonjour fanfan,

La démagogie au contraire consisterai à flatter les électeurs de plus de 60 ans qui sont majoritaire lors des élections (55% lors du vote sur Challendin à Chêne Bougeries). C'est au contraire faire preuve de courage politique mais surtout de lucidité sur les besoins de notre pays que d'appeler la jeunesse à assumer ses responsabilités.

Cordialement,

Antoine

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 10/01/2012

Les commentaires sont fermés.