04/01/2012

Excellente année à vous, à vos proches, à la France, à la Haute-Savoie et à l'agglomération genevoise

Je vous souhaite une excellente année 2012. Plus particulièrement une excellente santé, du succès dans les projets qui vous tiennent à coeur et du temps partagé avec vos proches.

Cette année sera forcément décisive dans votre vie, car vote quotidien sera durablement influencé par l'élection présidentielle d'avril-mai et par la constitution de l'agglomération genevoise avec la signature du second projet d'agglomération et la traduction du premier dans le plan directeur cantonal.

Commençons par l'élection présidentielle française car c'est elle qui aura le plus d'influence sur nos vies. Elle déterminera la capacité de notre pays à régler ses problèmes par lui-même, à cesser de faire peser sur les générations futures le poids de nos dépenses publiques inconsidérées. Elle déterminera surtout notre capacité à travailler ensemble dans le respect mutuel à l'avenir de notre pays. Nous devons sortir de cet affrontement aussi stupide que factice entre une droite et une gauche incapables de travailler ensemble au service des habitants du pays (et pourtant si capables à protéger leur duopole commun lorsqu'il s'agit de leurs intérêts partisans). La victoire de François Bayrou à l'élection présidentielle est maintenant une nécessité pour notre pays et donc pour chacun d'entre nous. Nous ne pouvons plus nous permettre ces surenchères clientélistes par lesquelles la droite promets à ses cients des baisses d'impôts dont nous n'avons pas les moyens, et la gauche promets aux siens des augmentations de dépenses dont nous n'avons pas plus les moyens. Nous devrons à la fois baisser les dépenses en concentrant nos moyens publics sur les thèmes porteurs d'avenir et notre jeunesse. Nous devrons aussi augmenter les impôts sans doute en utilisant l'impôt comme incitation à la réduction des émissions polluantes et des comportemens nocifs pour la santé.

L'année 2012 sera aussi décisive pour l'agglomération genevoise. Nous avons désormais moins de 6 mois pour nous entendre sur le second projet d'agglomération. Les oppositions des communes au plan directeur cantonal font peser de lourdes menaces sur le projet d'agglo. Ne soyons pas dupes, pour la plupart il s'agit d'une simple posture de négociation. Ce n'est que le dernier sursaut des maires voyous qui refusent de construire des logements pour les jeunes de leurs communes. Le débat qui s'ouvre sur le plan directeur cantonal est la mère des batailles pour les CENTAINES de milliers de Genevois concernés par la question de la pénurie de logements et ses conséquences sur la mobilité, le pouvoir d'achat et la sécurité à Genève. Notre agglomération ne peut plus continuer à organiser une telle ségrégation sociale et générationnelle. Nous devons faire échec à ces maires voyous. Il vaut mieux se révolter maintenant de manière non violente que de laisser aux générations futures l'impasse d'une révolte violente devenue nécessaire.

Pour l'agglomération genevoise, je rève encore que les élus genevois se préoccupent des conséquences sur le genevois français de leurs décisions (ou plutôt de leur absence de décision)... et je rève de manière symétrique que les élus du Genevois français se préoccupent un peu plus de la situation désespérée des genevois privés de logements et qu'ils cessent de rester silencieux au nom d'un language diplomatique qui n'a franchement plus lieu d'être dans notre agglomération binationale.

Que l'année 2012 soit une année d'écoute et de travail.

Commentaires

M. Vieillard,si c'est de l'humour ca n'est que moyennement drole. Les Suisses sont anti-révolutionnaires et non violents par nature. Il n'y aura pas de révolte des banlieues à Genève. En tout cas pas tant que les Genevois pourront se loger en France voisine! et je ne partage pas votre analyse des oppositions des maires des communes. Je pense qu'ils n'ont pas saisi la situation. Ils vivent encore dans un monde rêvé où pour lutter contre une croissance qu'ils jugent trop rapide il suffirait de faire opposition. Les Genevois ont encore une vision romantique de leur patrimoine territorial, et repoussent plus ou moins consciemment les nuisances crées par leur machine de croissance chez leurs voisins français. Tant que les problèmes sont hors de leur vue, ils n'existent pas! ce sont de vraies autruches.

Écrit par : marenzo | 04/01/2012

Merci pour vos voeux M. Vielliard et bonne Année à vous également. Et merci encore pour tous vos excellents billets précédents, dans l'attente des prochains de 2012.

Cramia, résident Suisse Romand de Genève, commune de l'agglomération Franco Valdo Genevoise.

Écrit par : Cramia | 04/01/2012

Vous passer l'année 2011 à pondre billets sur billets tous les plus insultants les uns que les autres envers la partie suisse de l'aglomération et vous avez le toupet de venir présenter vos voeux ?

Écrit par : djinus | 04/01/2012

Voyou prend un "s" au pluriel. Traiter quelqu'un de la sorte n'est certainement pas le meilleur moyen d'entamer le dialogue entre amis. Si l'on veut convaincre, plutôt que de faire du scandale, on s'explique, on discute, on tente de se comprendre, on ne s'insulte pas gratuitement.
Vous êtes malheureusement, Antoine l'une des raisons qui feront renoncer le binational que je suis à voter Bayrou ce printemps. Vous et plus particulièrement votre ton.

Écrit par : Saint-Juste | 04/01/2012

@marenzo : Même à Genève il y a eu des révolutions. Elles pourront prendre diverses formes. Je ne doute pas un instant que même la jeunesse genevoise finira par s'exprimer sur sa situation alors que le nanocosme politique genevois méprise sa détresse causée par la gravissime pénurie de logements. A mesure qu'il grossit le problème devient de plus en plus visible.

@Djinus : Contrairement à ce que vous affirmez mes billets défendent au contraire les préoccupations des genevois chassés du canton par la pénurie de logements, victime de l'insécurité par l'incapacité de Genève à offrir des solutions de logements pour ses candidats compétents à des postes de policiers, et qui subissent les conséquences sur la mobilité de l'exode de plus en plus d'actifs genevois de plus en plus loin des réseaux de transports en commun. Si je dénonce les comportements scandaleux de quelques irresponsables, chacun comprend qu'il n'y a aucune généralisation quant à la "partie suisse" de l'agglomération. Les Genevois sont les victimes des politiques cantonales tout comme le genevois français. ils ont eu l'occasion de l'exprimer à chaque élection cantonale.

@St Juste : merci pour la précision. J'ai corrigé. Sachez que nous discutons avec les voyous depuis maintenant une trentaine d'année.. que nous avons signé en 2007 un projet d'agglomération : un engagement contractuel à rééquilibrer la production de logements. Le plan directeur cantonal n'est que la traduction pratique en droit cantonal d'engagements pris en 2007. Je parle très volontiers avec tous les RESPONSABLES politiques genevois... mais pas avec les voyous ! Les maires qui s'opposent aux constructions de logements sont des voyous et je n'ai pas de problèmes à leur dire en face qu'ils violent leurs engagements et se conduisent de manière totalement irresponsables vis à vis de la jeunesse de leur commune. Je regrette si cette sincérité vous fâche et vous conduise à négliger l'intérêt supérieur de la France quant à sa gestion rigoureuse, à la réorientation de son économie vers les exportations, à l'amélioration de son système de formation, et à la réinstauration d'une éthique politique. Je pense que vous mélangez les sujets.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 04/01/2012

Que pense monsieur Bayrouuuuuu des facilites fiscales accordees par les cantons aux multinationales ?
Quelles repercussions sur les frontaliers que nous sommes ?

Écrit par : Eric | 04/01/2012

Bonjour,

Il a exprimé des propos extrêmement forts sur le scandale des paradis fiscaux. J'imagine que ces propos s'appliquent au dumping fiscal pour les multinationales. En cela sa position est très semblable à la position unanime des 27 pays de l'Union Européenne qui estiment totalement déloyal que la Suisse propose des conditions d'imposition pour les entreprises européennes qui soient dérogatoires par rapport aux conditions fixées pour les entreprises locales. La concurrence fiscal oui, le dumping fiscal non. Surtout lorsqu'il y a liberté de circulation.

Pour les frontaliers, les conséquences sont multiples. Lorsque les taux d'impositions seront en Suisse les mêmes pour les entreprises multinationales que pour les entreprises locales, ils resteront à des niveaux faibles mais au moins comparable au reste du monde. Les entreprises présentes n'auront pas d'intérêt particuliers à subir le coût humain et financier d'un déménagement et les entreprises qui ne sont pas installées n'auront pas d'intérêt à déménager leur siège et ses cadres à Genève. Pour les frontaliers (comme pour les salariés en euros et les Genevois de notre agglo, car nous sommes tous dans le même bateau) la conséquence sera immédiate : les prix de l'immobilier se stabiliseront puis se corrigeront de leurs excès actuels, cela leur permettra de résider plus près de leur lieu de travail, cela permettra à plus de frontaliers d'utiliser les transports en commun et à tous de mieux circuler, cela permettra aux frontaliers que les enseignants de leurs enfants puissent se loger.. et que donc ils aient des profs en classe de terminal, des aides soignants dans les maisons de retraite, des policiers à Genève pour arrêter les 400 dealers qui trainent à chaque coin de rue. Les frontaliers comme les salariés en euro tout comme les résidants genevois s'en porteront nettement mieux.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 05/01/2012

Les commentaires sont fermés.