23/12/2011

La moitié des 36000 Genevois résidant dans le Genevois français ne sont pas déclarés

Lors des dernières élections fédérales le PDC et les Verts ont présenté des listes "frontalières". Des listes qui s'adressaient plus particulièrement aux Genevois résidant en France. Elles y sont très bien arrivées puisqu'elles ont fait des scores particulièrement élevés auprès des 8% de Genevois de l'étranger. Des scores qui ont permis aux Verts et au PDC d'augmenter de moitié leur résultat auprès des Genevois de France. Les candidats de ces listes ont pu recueillir des votes nominatifs dans le canton de Genève en fonction des affinités personnelles. En revanche, et à quelques exceptions prêts, le vote compact pour ces listes transfrontalières plutôt que pour la liste PDC ou Vert officielle n'a d'intérêt que pour les Genevois résidant en France. Or la moitié de leurs votes compacts ont été obtenus dans les communes du canton de Genève. Ces chiffres permettent d'affirmer que la moitié des Genevois installés en France ne déclarent pas officiellement leur lieu de résidence.

Cela permet par ricochet d'avoir une estimation assez précise du nombre de Genevois installés en France :

  • Sur les 19314 électeurs genevois de l'étranger il y a environ 11000 électeurs installés officiellement dans le Genevois français
  • soit environ 18 000 habitants de Genève installés officiellement dans le Genevois français (le ratio électeur / habitant étant de 60% à Genève) et autant installés officieusement.
  • soit environ 36 000 habitants de Genève installés officiellement et officieusement dans le Genevois français... faute de logements !

En regardant le détail des votes des listes transfrontalières par commune, on peut même avoir une estimation du nombre d'électeurs de la commune résidant en réalité dans le Genevois français : ils représentent 6% des électeurs de Vernier, 4,5% des électeurs de Veyrier, 5,1% des électeurs de la ville de Genève !!!

Pendant que 5% des électeurs de leur commune sont obligés de vivre en France comme sans papiers faute de logements, les communes genevoises s'opposent aux logements prévus par le Plan Directeur Cantonal et les Verts Genevois veulent créer plusieurs dizaines de milliers de pendulaires supplémentaires en s'opposant eux aussi aux logements au coeur de l'agglomération et à proximité des réseaux de transports.

Commentaires

Toute ton élucubration repose sur un à priori, Antoine, et il est faux. La petite quantité de votes concernés (333 sur tout le canton pour les verts de l'étranger et 323 sur tout le canton pour les PDC de l'étranger) en fait une somme de cas d'espèces. Cela peut tout à fait représenter la somme des copains du boulot et des familles ou amis proches des divers candidats.
Dans le cas de Mettan, tête de liste du PDC étranger, on peut même voir là une tentative organisée auprès de ses amis PDC de Genève de concentrer les votes sur sa personne sans remettre en cause le tir groupé en faveur du parti.
Ton présupposé ne tient que si les gens percevaient un avantage clair à voter pour une liste ou une autre selon le côté de la frontière où ils résident. Ce qui n'est pas le cas: les listes vertes et démocrates-chrétiennes "genevoises" ont obtenu 150% de voix en plus que leurs homologues "étrangères" chez les Suisses de l'étranger...
Si l'on appliquait ton raisonnement à ce résultat, on pourrait donc en conclure que les deux tiers des Genevois se déclarant résider en France voisine habitent en réalité sur Genève !

Écrit par : Philippe Souaille | 23/12/2011

Mais, mon bon cousin, les suisses de l'Ain et de la Haute-Savoie sont tous des sans papier puisque les préfectures refusent de délivrer des titres de séjour aux suisses, ignorant par là les accords internationaux, les lois de la Républiques française, les décrets d'application et les circulaires ministérielles. Ceci avec la complicité de nombreuses mairies (13 répertoriées dont il est établi que 9 ont des maires délinquants). D'ailleurs, vous le savez très bien puisque vous avez renvoyé à saisir le Tribunal administratif. Ne venez donc pas nous faire croire que vous défendez le suisses du genevois français. D'ailleurs personne ne vous demande de le faire.


Meilleures salutations.

Écrit par : CEDH | 23/12/2011

Alors qu'attendez vous pour prendre les mesures qui s'imposent puisque vous faites partie du Conseil municipal de Saint Julien, de la Communauté de communes du genevois et du Conseil général ?

Que comptez-vous faire de vos pouvoirs pour que ces intrus paient légitimement leurs impôts dans les Communes de résidences (au lieu de pomper doublement les impôts des contribuables français pour payer les services de tous ces PIQUE MEURONS) ?

Seul un Maire du genevois a à ce jour essayé de faire le forcing ...

mais débouté par le Tribunal administratif ... faudra-t-il en venir à la dénonciation systématique auprès des Douanes ?
________________
De plus j'attends toujours avec intérêt votre réponse à propos de la fermeture des petites douanes du genevois qui ont été intégrés par la CCG/ç à une étude demandée au Bureau CITEC lors de la Commission du 27 juin 2011.

Écrit par : Cardon | 23/12/2011

Monsieur Vieillard,

Il ne faut pas juger l’opposition des communes genevoises, au plan directeur cantonal, comme un refus de développement.

Bien que cette action puisse passer comme égoïste, il faut interpréter cette opposition massive comme une faillite du système de concordance.

Le canton à créé son plan directeur, sans en avoir préalablement consulté les principaux intéressés (tables rondes).

Les communes devant le fait accomplis constatèrent passablement de divergences avec leurs « PDcom » et n’avaient plus qu’une chose à faire, le refuser!!!

Il nous faut toutefois un plan directeur cantonal (voir régional), c’est important pour notre avenir !

Le Canton peut passer outre ce refus, puisque les communes n’auraient qu’un avis consultatif, ce serait tout de même un manque de respect!

Le canton peut aussi interpréter ce message, prendre un peu plus de temps avec les communes, réinstaurer le dialogue et la concordance.

J’espère en la sagesse du conseil d’Etat et à la compréhension des élus Français

Un peu de patience !

Meilleures Vœux

Écrit par : eric | 25/12/2011

Alors, on a décidé de faire dans la dénonciation comme aux heures Les Plus Sombres De Votre Histoire?

Écrit par : anonyme | 28/12/2011

Il y a certainement autant de genevois qui ne déclarent pas leur lieu de résidence en France voisine que de frontaliers français qui ne déclarent pas leur emploi en Suisse ! La magouille n'a pas de frontière !

Écrit par : octave vairgebel | 28/12/2011

Les commentaires sont fermés.