20/12/2011

Une motion absurde du Grand Conseil visant à fermer toutes les routes frontalières sans douane

(Vous trouverez ci-dessous ma réaction au projet de motion co-signé par des députés UDC, PLR et PDC pour la fermeture des routes frontalières sans douane pour lutter contre "la criminalité" (sic). Une motion qui ne devrait pas faire très plaisir aux 8% d'électeurs Genevois installés officiellement dans le Genevois français et aux 7% qui y sont installés de manière officieuse. Le texte est paru dans la Tribune de Genève du mardi 6 décembre).

Oyez, Oyez braves gens. A vos hallebardes, tous aux octrois et sus aux impies. Nous avons bouté la jeunesse genevoise hors du canton, bâtissons maintenant des remparts, baissons les herses et contrôlons les carrosses. Les députés signataires nous font la bonne blague d’un désuet poisson d’avril en plein automne !

Depuis le moyen-âge, toutes les autres agglomérations du monde ont compris qu’il est beaucoup plus efficace que les agents de sécurité soient concentrés sur les lieux touchés par l’insécurité que dispersés tout autour de la ville. Il suffirait de quelques policiers supplémentaires pour interpeller les 400 dealers qui narguent les Genevois à chaque coin de rue. Il est en revanche totalement absurde de prétendre contrôler 400 000 véhicules par jour, dont 99,99% d’innocents actifs, même en doublant les quelque dizaines de gardes frontières actuels. Pour réduire le nombre de cambriolages à Genève, il faut que le canton cesse de devenir une enclave de millionnaires étrangers. Il suffit pour cela que les politiques publiques genevoises cessent de privilégier les riches contribuables étrangers au détriment des citoyens ordinaires.

Mais voilà, Genève n’arrive pas à recruter les 300 policiers supplémentaires dont elle a besoin ! Les candidats qui se présentent ne sont pas assez qualifiés et ceux qui sont qualifiés refusent de venir dans cette ville dont les deux tiers des policiers sont obligés de résider dans le Genevois français. Il faut plutôt que les députés signataires cessent de s’opposer aux constructions de logements à Genève pour que les policiers aient à nouveau les moyens de s’y loger.

Les signataires prétendent que ces routes frontalières sont peu fréquentées ! Ces députés du cœur d’agglo connaissent-ils les files interminables qui se forment matin et soir à la moindre douane du canton – dont un quart des usagers sont des citoyens genevois chassés de la ville faute de logements ? Savent-ils qu’à force de faire venir autant d’expats que Singapour et de construire aussi peu de logements que St Etienne, Genève crée 10 000 pendulaires supplémentaires par an ? Savent-ils que les agglomérations efficaces, même Bâle la frontalière, répartissent ce trafic entrant sur le plus grand nombre de points de passages plutôt que de réaliser d’illusoires entonnoirs ?

Les signataires se moquent des Genevois lorsqu’ils prétendent qu’une telle proposition diminuerait la criminalité ! Manifestement, le Grand Conseil aura une connaissance plus pertinente de ce qu’est Genève lorsque les 8% d’électeurs genevois résidant en France seront représentés par 8 députés. Le Grand Conseil comprendra un peu mieux ce qu’est la réalité de la frontière genevois avant d’écrire des motions aussi absurdes.

Commentaires

Avec le CEVA, et le transfert modal qu'il entraîne, les petits postes de douane routiers deviennent inutiles. Autant déjà les supprimer pour y habituer les automobilistes. J'habite près de Gy et je peux vous dire que la douane n'est empruntée que par quelques dizaines de personnes par jour.

Écrit par : Alain Schindelhoz | 20/12/2011

Monsieur Veillard ne cesse de nous donner des leçons. Nous sommes en Suisse et n'avons pas de leçon ni d'ordre à recevoir de l'étranger. Cette immixtion dans nos affaires est intolérable.
Si à Genève une pétition ou une décision de nos députés ne vous convient pas, sachez, cher Monsieur, que celà ne vous regarde en aucune façon.
La fermeture éventuelle de certains passages utlisés par une grande partie des fraudeurs en tous genres ne peut que garantir un minimun de sécurité dans notre canton.
Que chacun s'occupe de son territoire, et ..les vaches seront bien gardées.

Écrit par : charvet | 20/12/2011

Puisque vous vous permettez de parler au nom des Genevois, je vais en faire de même. Alors comme cela un membre du merveilleux Modem veut imposer à Genève le principe de construction. Une région Valdo-Genevoise peut encore s'envisager puisque faisant partie de la Confédération Helvétique. Vos petits camarades prennent en grande partie les petites routes de campagne pour ne surtout pas payer une vignette autoroutière tellement les oursins sont nombreux dans leurs poches. Merci de vous inquiétez pour nous mais, nous n'avons pas de conseils à recevoir d'un pays en voie de développement. J'avais fais la même réflexion à Monsieur Montebourg dans l'affaire des otages en Lybie. Quant aux 10% d'exilés sur votre territoire, renvoyez-les chez nous et nous ferons de même avec vos 70'000 compatriotes. Intéressez-vous plutôt à la faillite de votre pays qui se profile plutôt qu'à vouloir bâtir une région qui n'existera que dans vos rêves. Vous êtes à la hauteur de votre président. Si petit mais pourtant si grande gueule.

Écrit par : Hugard | 20/12/2011

Mon bon cousin,

Il existe des routes douanières (petites ou grandes, ouvertes ou non 24 heures sur 24). Par définition ces routes sont celles que l'on doit utiliser lorsque l'on a des marchandises, qu'elles soient ou non en franchise de droits (il en est où il y a des douaniers, d'autres où il y a des boites à douane et d'autre où l'on ne peut passer qu'avec des marchandises en franchise de droits). En effet, l'Union européenne et la Suisse ne sont pas en union douanière. La motion ne vise pas ces routes.

A côté des routes douanières il existe des routes non douanières. C'est celles-ci qui sont visées par la motion. Il est dit qu'il en est 77 et qu'elles sont caractérisées par le fait d'être carrossables. La motion n'indique pas quelles elles sont. En particulier les annexes à la motion ne concernent que les routes douanières.

A ma connaissance ces routes non douanières sont impraticables car fermées par des obstacles naturels ou des barrières. Pourriez-vous nous indiquer de tels chemins carrossables utilisés par des frontaliers ?

De plus, les véhicules et les effets personnels sont, au vu de leur nature, des marchandises au sens de la Loi sur les douanes. Ces marchandises sont certes exonérées de droits au vu de leur destination, et le droit international est impératif en ce domaine, mais il n'en reste pas moins que ce sont des marchandises. Et comme pour toutes marchandises il y a lieu d'emprunter une route douanière. Est-ce à dire que des frontaliers passent par lesdits chemins carrossables dans le plus simple appareil, leur carte d'identité entre les dents ? C'est beau Schengen !

Ne confondez vous pas route non douanière et route sans poste de douane ? Toujours est-il un point sur lequel nous sommes d'accord, la motion est un brin inutile.

Il est un point sur lequel nous ne sommes pas d'accord. Si peu de candidats policiers ont une formation supérieures aux exigences minimales cela ne découle pas de l'absence de logement. La preuve en est que même ceux qui habitent, sont logés à Genève et ont pareille formation ne sont guère candidats.

Avec mes meilleurs voeux.
Bien à vous.

Écrit par : CEDH | 20/12/2011

Personnellement j'utilise la route de Dardagny pour rentrer chez moi. Ca me permet d'éviter les embouteillages monstres de la route du Cern pendant l'heure de pointe entre 17h et 18h30. Peut être, quand la file de véhicule rejoindra le pont du Mont Blanc les députés reviendront ils à la raison

Écrit par : Antoine | 20/12/2011

@charvet: dès lors vous n'aurez aucune difficulté à vous taire lorsque les français discuteront de l'éventuel prolongement de la centrale nucléaire du bugey!

@Hugard: "Vos petits camarades prennent en grande partie les petites routes de campagne pour ne surtout pas payer une vignette autoroutière tellement les oursins sont nombreux dans leurs poches." en premier lieu, la vignette autoroutière, comme son nom l'indique est diestinée à financer l'entretien des autoroute... dès lors dans la mesure où ces conducteurs n'utilisent pas l'autoroute il n'y a point de raison de leur faire grief... d'autre part, merci de ne pas insulter les gens... les genevois qui se rendent sur les supermarchés français le week end... dites moi donc... qu'ont-ils dans les poches?

Écrit par : matthieu | 20/12/2011

Dardagny (Route de Dardagny; 1530 véhicules/jour en 2010) et Gy (Route des Grangettes; 1780 véhicules/jour en 2010) sont des routes douanières et ne sont donc pas concernés par la motion.

Écrit par : CEDH | 20/12/2011

Je suis un petit éleveur de moutons installé près de la frontière française. On m'a déjà volé des moutons, des barrières électriques, une génératrice 380, une fendeuse à bois de 300 kgs et des piquets de clôtures. Je ne vous parle pas de ce qu'on a volé à mes collègues éleveurs. viticulteurs, céréaliers et autres habitants de la zone frontalière. Vous vous sentez peut être bien Monsieur Veillard sans la douane mais nous les limitophes on se demande chacque jour qui sera la prochaine victime. Il n'y a pas que les riches qui se font voler. Un douanier qui fait bien son boulot c'est dissuasif.

Écrit par : L' Amer Royaume | 20/12/2011

Les commentaires sont fermés.