18/12/2011

Compte rendu du Conseil Municipal de St Julien en Genevois du 15 décembre 2011

Jeudi soir avait lieu le Conseil Municipal de St Julien en Genevois. Comme la plupart des Conseils Municipaux, il s'agissait principalement d'affaires courantes.

Une délibération curieuse figurait à l'ordre du jour : une subvention exceptionnelle pour Guitare en Scène mais qui avait pour curiosité de ne mentionner aucun montant. C'est bien la première fois depuis le début du mandat que l'exécutif municipal venait au conseil avec une question plutôt qu'une proposition.

Rappel des faits : Avant les élections cantonales le précédent Conseiller Général avait fait la promesse d'une subvention de 40 000 euros au festibal Guitare en Scène sur le budget des fonds frontaliers cantonalisés. Lorsque j'ai été élu, j'ai rencontré l'équipe de Guitare en Scène et leur ai expliqué que conformément à mes engagements de campagne les fonds frontaliers cantonalisés seraient dorénavant affectés aux priorités pour les habitants que sont 1) la question du logement des salariés en euros, 2) la mobilité et 3) la préservation du cadre de vie, des espaces naturels et agricoles. Par conséquent j'étais dans l'incapacité de tenir les engagements du précédent conseiller général. Accessoirement, les engagements du précédent Conseiller Général, ne pouvaient de toute façon pas être tenus puisqu'il y avait 800 000 euros d'engagés vis à vis de la communauté de communes, près de 450 000 euros pour l'extension de la maison de retraite de Viry et 200 000 euros pour l'extension du bâtiment scolaire de Vers et que ces seuls trois montants - sans compter toutes les autres promesses - excédaient déjà le montant restant disponible.

Je me suis en revanche engagé à chercher d'autres solutions : 3000 euros pour les festivals et 10 000 euros au titre d'achat d'espaces publicitaires. Restait pour Guitare en Scène à trouver 27 000 euros. Guitare en Scène s'est donc retourné vers la commune. La commission finance a émis un avis favorable. La commission culture a été saisie, mais suite à une faute de frappe s'est prononcée pour une subvention exceptionnelle de 2500 euros.

Pour moi il est hors de question de remettre en cause les priorités cantonales fixées. C'est un engagement vis à vis des habitants. Si je cède le moindre pouce, j'ouvre la boite de pandore des demandes municipales dans tout le canton. Ces fonds doivent être utilisés au service des priorités des habitants et pas pour un clientélisme dans l'espoir d'avoir un soutien électoral de la part de réseaux bénéficiaires.

Jeudi soir, la municipalité présente les faits ci-dessus et termine par : "le débat est ouvert, qu'en pensez-vous ?!" sans faire de proposition, espérant me mettre en porte à faux. Si je défends l'idée d'un soutien municipal, le Maire aura beau jeu de me reprocher de faire payer à la commune le désengagement du Conseiller Général que je suis pas ailleurs. Si je ne soutiens pas, il aura là encore beau jeu de souligner que seul la majorité soutien Guitare en Scène.

C'est bien la première fois du mandat que l'exécutif municipal demande au conseil une proposition et ouvre le débat. Je refuse de tomber dans le piège. Je suis serein avec ma position qui n'a jamais varié. Le Conseiller Général est élu par tout le canton. Les priorités fixées (mobilité, logements, préservation des espaces naturels et agricoles) se font aussi au service des habitants de St Julien. En tant que Conseiller Général je me suis prononcé en conscience, fidèle à mes engagements en refusant de subventionner. A chaque conseiller municipal d'en faire autant. Personnellement je suis favorable au soutien de la commune à titre exceptionnel, mais n'interviens pas dans le débat pour ne pas tomber dans le piège de l'exécutif. J'attends que le débat commence et rappelle seulement que la commission finance s'est prononcée favorablement.

Le Maire finit par proposer une subvention de 20 000 euros. Pierre Brunet propose de soutenir pleinement le festival avec une subvention de 27 000 euros. Le Maire reprend la proposition qui est votée à la majorité avec pas mal d'absentions et quelques votes contre.

Dans notre équipe chacun a voté en conscience selon ce qu'il estimait juste pour les habitants de la commune. La municipalité a chercher à instrumentaliser ce débat.

Indépendament du Conseil Municipal, le Maire depuis les élections mets souvent en cause le Conseil Général. J'ai demandé en juillet qu'une réunion soit organisée entre les services de la mairie et ceux du Conseil Général pour mettre tous les sujets sur la table. Après une lourde insistance et plusieurs rappels, la réunion a finalement été organisée en octobre. Deux mois plus tard nous attendons toujours le compte rendu. Rien n'a avancer. Voilà comment la municipalité suit ses dossiers !

 

 

 

 

 

Villa Bali

Commentaires

Passionnant. Vous ne vous embêtez pas au Conseil municipal de St-Julien-en-Genevois!Et quel fin stratège vous êtes Monsieur Vielliard. Ils n'ont qu'à bien se tenir ceux qui espèrent vous mettre en mauvaise posture. Et vous avez démontré à quel point la culture est importante pour vous, dans cette construction trans-frontalière qui ne cesse de se développer. Ne nous faites pas rater la suite!

Écrit par : mauro poggia | 18/12/2011

Bonjour M. Poggia,

A priori les comptes rendus du conseil municipal concernent d'abord les habitants de St Julien en Genevois ou des communes environnantes. Mais je suis heureux de constater que désormais vous vous intéressez à la région genevoise au point de prendre le temps de lire tous les comptes rendus des 200 communes de la région. Peut être que vous avez du temps pendant que les autres Conseillers Nationaux travaillent en commission.

Bien amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 19/12/2011

Monsieur Poggia comme tout le monde a aussi son petit tenmps libre. C'était amusant de le voir s'interesser à l'hotel des ventes il y a 7 jours aux petites tutures de collection. J'ai failli lui donner par anticipation le bonjour de votre part. Il est vrai qu'un conseiller national hors groupe a passablement de temps libre. Il pourrait aisément l'employer à développer l'humanité de monsieur Mbungu représentant MCG de Carouge qui en était passablement dépourvu dans le reportage sur le MCG de la TSR.

Écrit par : Alfred Kempf | 19/12/2011

Eh oui, certains ont une capacité de travail que d'autres n'ont pas. Pour info, du 5 au 23 décembre il n'y a pas de commissions, mais une session pleniaire. Interessé d'apprendre que votre blog est principalement destiné aux habitants de St. Julien. On s'en souviendra la prochaine fois que vous donnerez des leçons aux Genevois.
Quant au fait que je ne fasse pas partie d'une commission, cela me permet d'être plus actif individuellement par le dépôt de textes. Être en commission peut être un oreiller de paresse si l'on se contente d'examiner les textes déposés par d'autres.
Quant à Monsieur Kempf, il est vrai que je passe mon temps libre en famille. Lorsque vous m'avez vu j'etais avec mon fils de 9 ans....qui s'intéresse aux petites voitures. Nul doute qu'à son âge vous lisiez Kafka, enfermé dans votre chambre.

Écrit par : mauro poggia | 20/12/2011

Mauro c'est super de s'occuper de votre fils, il ne vous reste plus qu'à éduquer vos camarades de parti, vous sembliez avoir un peu honte de Carlos dans le dit reportage, et je vous comprends, pour le coup s'est kafkaïen de vivre dans la cage avec eux.

Écrit par : alfred Kempf | 20/12/2011

Les commentaires sont fermés.