01/12/2011

Logements : le PLR devient responsable

Coup sur coup, le PLR Genevois a pris deux intiatives de courage et de responsabilité sur la question du logement. Le PLR de Chêne-Bougeries a défendu le projet de construction de logements à Challendin et le parti cantonal a précisé son soutien à la densification de la zone de villa. Dans les deux cas, il s'agit de positions politiquement courageuses et responsables : de nombreux électeurs du PLR, résidant dans des villas, ne comprendront pas tout de suite le sens de décisions qui les pénalisent. Electoralement, et à court terme, le PLR a tout à perdre dans ces positions courageuses.

Il s'agit d'un changement clair et net par rapport aux tracts irresponsables de Pierre Weiss en 2009 caricaturant le projet d'agglo et s'opposant à tout logements dans la Champagne genevoise. Il s'agit d'un changement à 180° par rapport aux oppositions constante contre les logements des libéraux irresponsables de Troinex et de Veyrier. Il s'agit d'un changement profond par rapport aux oppositions des libéraux de Thônex sur les communaux d'Ambilly. On attend en revanche toujours que Mark Muller accepte de réunir la commission logement du Comité Régional Franco Genevois qu'il préside : le logement est le problème numéro 1, et cette commission est LA commission du CRFG qui se réunit le moins !

Au delà du courage c'est simplement une position de bon sens : le développement économique de Genève, que le PLR genevois défend avec ardeur, a besoin d'être accompagné d'un développement urbain pour se poursuivre. Genève ne peut pas continuer à se rêver l'égale de New York et construire aussi peu de logements que l'agglomération de St Etienne.

Ces deux positions à elles seulent ne suffisent pas, et devront être confirmées - à commencer par la position du Conseil d'Etat d'outre passer ou non le vote irresponsable des Chênois -, mais il donne un signe encourageant. Il donne l'exemple aux autres partis. Peut être qu'un jour les Socialistes genevois aussi seront responsables et expliqueront à leurs électeurs que la seule manière de mettre fin à la loi des régies c'est de créer une surabondance d'offre de logements pour que les locataires soient en situation de négocier. Peut être qu'un jour les Verts auront le courage d'expliquer à leurs électeurs qu'une agglomération respectueuse de l'environnement c'est une agglomération dense.... mais que de renvoyer les salariés genevois vivre à Alby sur Chéran... et parcourir ensemble 800 millions de km chaque année et d'émettre 160 000 tonnes de Co2, cela n'a rien d'écologique !

J'ai la conviction que toutes les oppositions se nourrissent les unes des autres : l'opposition des Verts sur les Cherpines rend socialement acceptable les oppositions des propriétaires de villas, l'opposition de Thônex nourrit celle de Veyrier. De la même manière, j'ai la conviction que les nouvelles positions courageuses et responsables du PLR peuvent inspirer des positions courageuses et responsables des autres partis cantonaux dans un nouveau cercle vertueux qui ne demande qu'à se confirmer.

Commentaires

Le Conseil Municipal de Thônex a levé toute opposition aux Communaux d'Ambilly il y a deux semaines de cela.

Écrit par : Séraphin Lampion | 01/12/2011

Le MCG pense que le frontalier Antoine Vielliard, Conseiller Général MODEM de Haute Savoie ferait bien de regarder un peu mieux ce qui se passe dans sa région, car nous n'avons pas besoin de ses analyses "hystériques" à Genève. Merci d'en prendre note.

Écrit par : Sir Henry | 01/12/2011

On comprend que les annonces publique de sa belle famille ne mentionne pas Rappaz à la lecture et au ton de sa note. L'historique n'est pas celui qu'on panse.

Écrit par : L'immigrant massif | 01/12/2011

Ca y est on a réveillé le dormeur du Vallon.

Effectivement CEDH et RAPPAZ ca a la même odeur, mais c'est pas tout à fait pareil. Ce Sir HEnri là n'a pas été décoré de la Jarretière, Il ne sort pas non plus de la cuisse de Jupiter. Ce gars là me semble tout à fait anti sommité.

Une petite pensée pour le conseil municipal de Chêne Bougeries obligé de se fader un artichaut pareil. Ça fait du foin dedans. D'un autre coté si 76% de Chênois jeunes et familles inclus acceptent de faire diriger par des vieux verts bruns, c'est qu'il le veulent bien. Pov' démocratie

Écrit par : SAV - LE citoyen Genevois | 02/12/2011

encore une fois triste Henry nous gratifie de sa pensée profonde et démontre par là même la clairvoyance du MCG et de ses membres sur les impodérables de toute région frontalière et sur la nécessité d'un développement en bonne intelligence... encore faudrait-il que le MCG sache ce qu'est l'intelligence...!

Écrit par : matthieu | 02/12/2011

Pour info, l'article en question dans la TdG est là: http://www.tdg.ch/geneve/actu/plr-veut-mieux-exploiter-zone-villas-2011-11-26
.
Quand on compare avec les POS/PLU de certaines communes en France (qu'on accuse bien souvent de "gaspiller le terrain") on se rend compte que les règlements des zones villa sur Genève voient vraiment archi-large et que, par conséquent, les mesurettes proposées par le PLR ressemblent plutôt à un pansement sur une jambe de bois...
.
Dans tous les cas, il faut probablement pas se leurrer: Une solution "rapide" pour la pénurie ne peut passer que par des déclassements en zone agricole. D'ailleurs, je suis sûr que tout le monde connaît, comme moi, des énormes terrains en bordure de l'habitat existant qui ne sont plus exploité depuis longtemps.

Écrit par : caracolelimonade | 02/12/2011

@ Sir Henry

Alors Rappaz, on vient baver contre le supposé frontalier Veilliard. Mais ce ne sont pas les frontaliers qui occupent les logements genevois, ce sont bien les cousins et cousines des caciques du MCG, débarqués avant-hier soir et qui doivent, aux yeux des néosuisses du MCG, avoir priorité sur les frontaliers.

@ caracolelimonade

La zone agricole. Pas question. Une seule solution : émigration des inutiles.

Écrit par : CEDH | 02/12/2011

Les commentaires sont fermés.