21/11/2011

Chêne-Bougeries : une commune qui meurt

Le week-end prochain aura lieu à Chêne-Bougeries un référendum pour un projet de 200 logements environ à Chalendin. Quand on voit la gravissime pénurie de logement et la modestie du projet, on est effrayé par l'aspect surréaliste d'un tel référendum. La jeunesse genevoise est contrainte de s'exiler en dehors du canton mais une bande de voyous bien logés - retraités pour la plupart - prend l'initiative de s'opposer encore à ces logements.

Beaucoup de gens ignorent que Chêne-Bougeries est une commune à l'agonie. La population de Chêne-Bougeries est stable depuis la fin des années 60. En 40 ans, la population de la commune a augmenté 5 fois plus lentement que la population de l'agglomération au rythme de 0,47% par an seulement. De 1970 à 2000 ce sont environ 3200 Chênois qui sont nés dans la commune... et 4200 Chênois qui ont du la quitter faute de logements*. Les jeunes de Chêne-Bougeries qui ont réussi à s'y loger sont une espèce en voie de disparition. Depuis 10 ans les moins de 65 sont en effectifs stables.. par contre le nombre d'habitants de plus de 65 a augmenté de 67% !!! Chêne-Bougeries devient un EMS en plein air... mais un EMS dont les pensionnaires refuseraient toute visite.

La commune de Chêne-Bougeries est aujourd'hui la commune la plus âgée du canton de Genève avec plus de 30% de plus de 65 ans.. contre 20% pour le reste du canton.

Le paradoxe c'est que les habitants de Chêne-Bougeries n'ont effectivement pas de problèmes de logements. Pour une écrasante majorité, ils vivent très bien dans des logements devenus trop grands à des loyers faibles depuis plusieurs décennies. Ils ne connaissent que de loin les problèmes de leurs enfants. Ils font des assemblées générales de retraités isolés dans leurs communes et qui s'opposent aux logements pour les jeunes auxquels ils ont pourtant donné naissance.

Il revient donc aux 4200 Chênois qui ont du quitter leur commune et qui ont des problèmes à se loger d'expliquer à leurs parents leurs problèmes de logements. D'expliquer que ce n'est pas une solution pour Genève de chasser sa jeunesse au delà des frontières cantonales, loin des réseaux de transport et maintenant jusqu'à Rumilly. D'expliquer qu'il n'y a pas de retraites sans croissance économique et pas de croissance économique sans croissance urbaine. D'expliquer que les deux ou trois arbres qui devront être abattus pour construire des logements peuvent ête replantés et permettront d'en sauver des milliers en limitant la Los Angelesisation absurde de notre agglomération.

Chêne-Bougeries est un peu la caricature de ce qui est en train d'arriver au canton de Genève dans son ensemble.

 

* je n'ai pas les chiffres du solde migratoire de la commune sur 2000-2010

Source : statistiques cantonales que vous retrouverez ici, ou encore là.

Commentaires

J'ai logé à Chène-Bougeries au milieu des années 60, et à l'époque on parlait depuis de nombreuses années déjà, de faire "sauter" le goulet situé entre les chemins, de la Fontaine,du Pont-de-Ville, de la Montagne et de la rue de Chêne-Bougeries. Entre temps, il y a eu un incendie dans un des immeubles situés dans ce triangle, immeuble qui à été démolipar la suite, mais à ce jour, le goulet est toujours existant.

Écrit par : verli | 21/11/2011

" ... mais une bande de voyous bien logés - retraités pour la plupart - prend l'initiative de s'opposer encore à ces logements.".

Ainsi, pour vous, le recours à une institution démocratique, le referundum, est une activité de voyou. Singulier concept de la démocratie. Atteinte à l'honneur pénalement protégé des référendaires.

"... notre agglomération."

Mais nous n'avons pas d'agglomération commune, Monsieur Vielliard ! Saint-Julien n'est pas partie prenante à la Métropole lémanique.

Écrit par : CEDH | 21/11/2011

CEDH, un peu de lecture, lire l'article du Point cette semaine sur l'affaire Takkiedine. On y parle bien de Chene Bougeries.

Au plaisir de vous relire, j'ai besoin d'une Fuka.

Écrit par : Oui pour Chalandin | 21/11/2011

Le paradoxe de ces opposants c est que s ils habitent aujourd hui a chene bougeries c est que la generation precedente a accepte la construction de la gradelle et du chemin de la montagne dans les annees 60. A l epoque la population de la commune avait augmente de 65% en dix ans. Mais depuis qu eux memes sont biens loges... Plus rien.

Écrit par : Antoine vielliard(st julien en genevois) | 21/11/2011

Vous nous demandez d'être courtois dans nos commentaires, je vous retourne la demande.
Traiter les citoyens de Chêne-Bougeries de voyous (pour mémoire car je n'ose croire que ce ne soit pour information, la Commission d'Urbanisme de la commune de Chêne-Bougeries s'est opposée au projet actuel ! mais je pense que toute opinion différente de la votre ne peut être émise que par des voyous), vous permettre de critiquer le fonctionnement de notre démocratie, juger le développement d'une commune qui n'est ni la votre ni ne fait partie de votre pays, voilà de la courtoisie.
Que vous n'aimiez pas les Verts, c'est votre droit. Mais détruisez votre environnement chez vous et laissez nous juger démocratiquement du développement que NOUS, habitants de Chêne-Bougeries voulons pour notre commune.
Heureusement que dans mon pays les hommes politiques ne considèrent pas encore les électeurs/trices comme des voyous dès lors que leur opinion diffère de la leur.
En tant que Portevois de Saint Julien en Genevois, je me réjouis de lire sur votre blog les chiffres concernant VOTRE ville, nous pourrons alors comparer.

Écrit par : Daniel | 21/11/2011

Se proclamer écologiste et défendre une population qui vit en solitaire (veuf ou veuve) ou en couple dans des 5 6 ou 7 pièces, alors que des familles s'entassent dans des 3 ou 4 pièces à des prix prohibitifs, voire à pétaouchnoque. Chauffer des logements vides, c'est super écolo. Le 63 chemin de la Montagne doit surement être occupé par une personne de bonne compagnie (dixit Le Point).....

Quant à la démocratie dans laquelle seulement 35% de gens s'expriment, faudrait quand meme pas poussé mémé ou alors la pousser en dehors de son logement comme ces genevois à Frontenex chez Ambrosetti.

Écrit par : Oui pour Chalandin | 21/11/2011

Décidement un vrai scotch ce CEDH (assisté social?, retraité? Rom sans occupation?)
Vous pouvez appelez Démocratie n'importe quelle m... Mais quand on regarde le prospectus des Non à Chalandin on se retrouve devant un cumul de désinformations. L'image est fausse, les arguments sont faux et ca c'est de la démocratie????
Comme vous dites ca n'a aucune importance parce que moi je me loge à Geneve et ce matin route de Chene un énervé par le trafic a faillit écrabouiller un mome, ca aurait fait un petit genevois en moins...

Écrit par : Oui pour Chalandin | 21/11/2011

Un Français de France vous parle ! Je cite: "les partenaires français seront extrêmement vigilants"; il me semble que l'on avait déjà entendu ces phrases à l'époque où Louis XIV imposait à la petite république un résident pour y réintroduire le catholicisme feignant de protéger Genève, ville d'Empire, contre les appétits, encore, des Savoyards; rien n'a changé jusqu'à Napoléon III; et on sait même que le Directoire avait construit un pont sur le Rhône, pour combattre la contrebande disait-il, en fait pour préparer l'invasion de la petite république: ce Veillard nous ressert les même fadaises, pleines de fautes, en menaçant les Genevois d'avoir à bien se soumettre aux volontés de la grande république s'ils ne voulaient pas être absorbés par elle fissa et sans procès ! En 400 ans les Français n'ont toujours pas avalé de n'être pas chez eux à Genève et les Savoyards comme ce Veillard a encore en travers de la gorge que Genève ne lui donne pas sur un plateau ce que la Savoie a toujours convoité; depuis quand un élu savoyard pourrait-il se permettre de dicter aux Genevois ses volontés comme un certain Napoléon ? Ainsi à ce Veillard, il ne lui suffit pas que Genève absorbe 80% des chômeurs savoyards, que la France devrait indemniser seule sinon, que les commerces outre frontière eussent à fermer sans Genève, car ils ne sont là que pour elle, qu'on vienne du nord de la France, en se faisant passer pour frontaliers, pour travailler à Genève et que Genève paie plus de CHF 180'000'000 de ristourne fiscale à la Savoie ? Si la Savoie crève toujours sous les dettes, elle le doit bien à ses seuls élus, grassement rémunérés sur des impôts auxquels Genève contribue en partie. Si le prix des terrains augmente en Savoie, c'est dû seulement à la rapacité des Savoyards eux-mêmes, car Genève n'a pas le pouvoir de fixer les prix hors du canton et les Savoyards eux-mêmes seraient comblés que les prix n'augmentassent pas artificiellement du seul fait de la proximité de la frontière suisse; qui a vendu et à qui donc ont été payés les terrains, les maisons que les Genevois achètent en Savoie ? à qui les impôts fonciers ? Quand on saura que la France, soi-disant partenaire, paie autre chose que des cacahuètes sa "participation" au CEVA, comme pour tout les reste (ex. le téléférique du Salève..), alors, et alors seulement, on pourra revoir notre opinion; d'ici là, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées...

Écrit par : Tonio | 21/11/2011

Vous faites faux, Monsieur Vieilliard, en vous basant sur le nombre de naissances à Chêne-Bougeries. La commune abrite la clinique des Grangettes, où se pratiquent de nombreux accouchements. La loi suisse veut que les naissances soient enregistrées à l'état-civil de la commune du lieu de naissance et non celui du domicile. D'où un nombre en effet important de naissances à Chêne-Bougeries...

Écrit par : Urs Anker | 21/11/2011

@Urs Anker : je n'ai pas pris les naissance de la clinique des grangettes mais bien la natalité ordinaire sur une commune qui a la population de Chene Bougeries. J'ai grandit à Chêne Bougeries. Aucun des Chenois avec lesquels j'ai grandit n'y vit encore aujourd'hui. Je vous alerte juste sur le fait que si vous allez jusqu'au bout de votre logique à rester entre retraités à Chêne Bougeries.. vous n'aurez plus d'aide soignant dans vos EMS le jour venu, vous n'aurez plus d'enfants à proximité de vous durant vos vieux jours.

@Tonio : je dis que les élus français seront vigilants car à ce jour 80% des achats immobiliers dans le genevois français sont le fait de Genevois qui ne peuvent plus se loger en raison des comportements irresponsables de quelques voyous tels que ceux de Chene Bougeries. Bien naturellement Genève escompte une certaines collaboration dans le développement des transports en commun... nous voulons collaborer et nous le faisons dans le cadre du projet d'agglomération.... mais si le canton de Genève continue à chasser 80% de ses générations chaque année dans le Genevois français alors nous arrêteront tout.. et vous laisseront alors vous débrouiller tout seul avec les autorités fédérales.. qui elles mêmes cesseront de financer les projets d'une ville incapable de collaborer avec ses voisines.

@Daniel : J'aime bien les Verts lorsqu'ils sont responsable. La question n'est pas là. Un type qui plante des arbres dans sont jardins et jette sur le terrain de son voisin tout ce qu'il ne veut pas est un voyou. Un type qui demande à son voisin de loger son fils et pendant se temps là, loue la chambre de son fils à un trader est un voyou. Par vos oppositions vous adoptez des comportements de voyous exactement similaires à ceux décrit plus haut. Ce n'est pas affaire de point de vue... c'est affaire d'observation de ce qui se passe dans notre agglomération. Cessez de prétendre que vous préservez l'environnement quand en chassant des centaines de Chenois hors des frontières cantonales vous détruisez des centaines d'arbres pour en préserver quelques uns. vous créer des centaines de pendulaires qui traverseront Chene Bougeries pour les siècles et de siècles au détriment de TOUS les habitants de notre région commune. Vous êtes de grands irresponsables incapables de comprendre les conséquences de vos actes sur votre environnement au delà des frontières de votre commune. Vos enfants n'habitent plus votre commune mais vous vous en moquez. Vos enfants habitent des logements deux fois plus petits et deux fois plus chers que les votres mais vous vous en foutez. Permettez moi de vous qualifier du mot le plus approprié de la langue française pour décrire votre comportement irresponsable : vous êtes des voyous, il vaut la peine de le faire savoir.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

PS : pour CEDH, un commentaire par note pour éviter le SPAM, je vous invite à être concis et à rassembler vos commentaires en un seul. Pour le reste je vous invite à ouvrir un blog.

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 21/11/2011

Et pendant ce temps là Henri Rappaz délirait sur son "blog"...

Écrit par : eric | 22/11/2011

Sur le fond , vous avez raison mais le terme de " voyou" parait excessif et ce n'est pas en" braquant" les gens que la cause de notre métropole commune avancera ; bien à vous

Écrit par : jedurind | 23/11/2011

Tout aurait été beaucoup plus simple si à la création du canton en 1815 les frontières géographique avait été respectés (Jura, Vuache, Salève). Hélas les notables Genevois ne voulaient pas intégrer trop de Catholiques. Ils n'ont donc intégrés que 48.3 km2 de la France et 108.8 km2 de la Savoie.

http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F30186.php

@CEDH; non c'est vrai il n'y a pas d'agglomération Genevoise, Saint julien n'est qu'a 10 minutes du centre ville.... Hermance a presque 25 minutes. Les frontières de ce canton sont tellement respectueuse des frontières naturelles. D'ailleurs petite anecdote Saint julien fut brièvement Genevoise en 1815 lors du premier partage. Pour finalement redevenir Savoyarde en contre partie d'Hermance et Asnières qui devaient elles "Genevoises"

Écrit par : Carouge1815 | 23/11/2011

C'est la première fois que je lis, si je lis bien, qu'un bon et brave savoyard prend vigoureusement la défense des intérêts de Genève et des Genevois; l'ennui c'est que ses conseils sont présentés à la Napoléon, des offres qu'il vaut mieux ne pas décliner, sinon.. Ce n'est pas comme cela qu'on discute entre bons voisins, M.Vieillard ! Genève à déjà donné tout ce que la France et la Savoie ont exigé d'elle depuis toujours; que veulent-elles de plus après les beurre et l'argent du beurre ? Trouvez donc un accord qui fût plus avantageux aux Genevois qu'à la Savoie! Rien, un désert de promesses non tenues, de financements oubliés faute de moyens; on n'a rien sans rien, sans doute; mais vouloir toujours tout sans contrepartie équitable, c'est excessif. On se souvient que la Théorie des frontières naturelles, inventée par Richelieu pour la France, a été abusivement épuisée par la Révolution, puis par Napoléon, mais toujours à sens unique; rassurez-moi est-elle encore en vigueur ?

Écrit par : Tonio | 24/11/2011

CEDH - vous êtes exactement le coeur de cible : ces vieux riches égoistes et nombrilistes qui bloquent le logement des familles. Merci à Eric pour sa clarification. Félicitation pour l'anonymat alors que vous êtes vous meme élu municipal. Même pas capable de soutenir la démocratie issue de votre conseil municipal.....Vous prétendez défendre des citoyens, mort de rire.

Est ce que dans votre résidence il y aurait des apparts qui se libèrent?
Je comprends votre hargne quand vous voyez tous ces 74 défiler devant vos fenêtres, vous devez en manger des particules....

Écrit par : Oui pour Challendin | 24/11/2011

@Tonio

"Genève à déjà donné tout ce que la France et la Savoie ont exigé d'elle depuis toujours;"

Vous pouvez enlever la Savoie de cette phrase car la c'est plutôt l'inverse. On peut même rephraser ainsi La Savoie à déjà donné tout ce que la France et Genève ont exigé d'elle depuis toujours. On peut d'ailleurs remonter à la création du canton de Genève lui-même ou la Savoie a cédé pas loin d'une trentaine de commune comme Carouge et Bernex en échange de quoi la Suisse était garante de la neutralité de la Savoie du Nord. Neutralité que les Français ont ensuite bafoué. La création des zones Franches qui permet à Genève d'avoir un réservoir agricole conséquent. Depuis 40 ans la Savoie a fourni une main d'œuvre qualifié à l'industrie Genevoise. Et cerise sur le gâteau la Savoie doit construire les logements que Genève ne veut ou ne peut pas construire, pour que celle-ci poursuive son expansion économique. Petit rappel Genève emploi actuellement prés de 100 000 travailleurs qui résident en France dont plus d'un tiers ont la nationalité Suisse (sans compter les fraudeurs).

Le gros problème actuel dans ces collaborations transfrontalières c'est que les décisions se prennent à Lyon ou à Paris. Il faut que la Savoie deviennent une région et bien des problèmes seraient ainsi résolues.

Écrit par : Carouge1815 | 24/11/2011

Et si la Savoie retrouvait son indépendance frauduleusement perdue il y a 150 ans? Et si la France était condamnée par des tribunaux internationaux pour ne pas avoir respecté le traité d'annexion (Zone neutre et grande zone franche) et pour ne pas avoir respecté les clauses du traité de Paris de 1947 vis-à-vis de l'ONU, clauses qui seules permettaient à la France de s'approprier la Savoie? Et si la Savoie n'était plus obligée de financer les gabjies françaises et pouvait ainsi récupérer le milliard d'euro par an de déficit fiscal avec la France? Vous ne croyez pas que tous ces problèmes transfrontaliers seraient réglés beaucoup plus facilement? 1) par la prise de décision directement par la Savoie et non par Lyon ou Paris, 2) par un pouvoir de financement comparable à celui de Genève ou de la Suisse, rien à voir avec celui de la France qui croule sous ses dettes (ça coute cher un, bientôt deux, porte-avions nucléaires qui font des ronds dans l'eau, entre bien d’autres choses et qui n’intéressent nullement la Savoie!). 3) par des promesses enfin tenues qui n’auront plus rien à voir avec l’esbroufe française (ligne du Tonkin, désenclavement du Chablais, petite part française du financement du CEVA, respect des petites zones franches encore en vigueur, etc.).
Genève et la Suisse aurait tout à gagner d'une Savoie indépendante, fédérale et travailleuse comme voisine directe plutôt qu'une France centralisée, sclérosée, obsolète, paresseuse et pauvre, obligée d'envoyer ses ressortissants travailler à l'étranger pour vivre décemment; soit le contraire de ce pourrait être une Savoie débarrassée de la France.
Ce ne sera que lorsque les élus savoyards, qui sont en fait français avec tous leurs défauts comme M. Vieillard et bien d'autres, auront enfin enlevé leurs œillères françaises, ce qui leur permettait de comprendre ce que pourrait être une Savoie à nouveau souveraine, que la future région transfrontalière Savoyo-valdo-genevoise pourra enfin se concrétiser.
Nous pourrons alors enfin tous se retrouver entre cousins par-dessus des frontières qui seront fortement gommées, comme entre Genève et Vaud.
Je vais être traité de farfelu et d'abracadabrantesque par les Français, mais bon! ce sont les seuls arguments qu'ils peuvent opposer à ce projet de souvraineté reconquise; contrairement aux Suisses pour qui indépendance, souvraineté, fédéralisme et démocratie signifie réelement quelque chose.

Écrit par : Mescolles | 25/11/2011

C'est toujours divertissant de lire les commentaires de pseudos économistes tels que CEDH qui aboient avec la meute et sont toujours enclin à en rajouter comme le font tous les media pour faire des effets de manches.

Écrit par : eric | 25/11/2011

CEDH

Quand on fait partie de commissions politiques en charge de la mobilité et du logement, il faudrait se bouger le popotin. Surtout quand la commune dans laquelle on est élu est bloquée par le trafic tous les matins et quand rien ne se construit à des prix abordables pour les jeunes et les familles originaire de la commune. Quand on vitrifie tout pour ne rien faire il faut avoir un sacré tempérament pour se prétendre homme politique. Réduire l'action politique aux commentaires, c'est un boulot de fainéant.

Écrit par : Oui pour Challendin | 26/11/2011

Oui pour Challendin... Pourrions-nous savoir dans quelle commune et pour quel parti CEDH serait élu? Cela m'intéresse énormément de le savoir, d'autant qu'il prétend depuis des lustres n'être ni ceci, ni cela...

Écrit par : Philippe Souaille | 26/11/2011

@Souaille

Eric a donné ci dessus une indication très intéressante, le discours dans le blog désigné est le meme, les prises de positions identiques, l'engagement aussi inepte. Si vous trouvez une liste du comité référendaire anti Challendin merci de donner le lien. Ces gens ont du mal avec la transparence. C'est sur après ils peuvent se présenter en experts de la démocratie et de la défense du citoyen...

Écrit par : Oui pour CHALLENDIN | 26/11/2011

Euh, si vous voulez dire que CEDH est Rappaz, c'est juste impossible. L'un sait écrire et s'avère un redoutable debatter habituellement fort logique. L'autre est tout le contraire.

Écrit par : Séraphin Lampion | 26/11/2011

@ Oui pour CHALLENDIN:
La requête de Philippe Souaille est tout à fait pertinente. Connaître l'identité d'un grand pollueur d'excellents blogs de la TDG serait enthousiasmant.

Écrit par : Cramia | 26/11/2011

@ Oui pour CHALLENDIN
Comme Souaile, on aimerait savoir...
Faites nous un scoop et dites-nous qui se cache derriere CEDH
Champignon Exarcerbant le Danger Hallucinatoire??
;-)

Écrit par : Dinu Lipatti | 27/11/2011

Cafard Extrémiste Diaboliquement Habile ?

Écrit par : Séraphin Lampion | 27/11/2011

Conservateur Extraverti Désagréablement Horripilant...

ou encore

Citoyen d'Extrême Droite Honteux

Écrit par : Comix | 28/11/2011

Les commentaires sont fermés.