23/10/2011

Echec des partis représentés au Conseil d'Etat... (et au Conseil Fédéral)

Le résultat des élections fédérales à Genève est un échec pour les 4 partis représentés au Conseil d'Etat :

Les Verts perdent -2,5%, Le PS -0,1%, le PDC -0,2% et le PLR -3,6%... curieusement le PDC ne bénéficie pas de la chute du PLR pas plus que les socialistes ne récupèrent une partie de la chute des Verts.

L'extrême gauche et l'extrême droite aussi perdent des plumes sans être associées au Conseil d'Etat.

Le gain principal est du côté d'un parti qui s'oppose le plus frontalement à la coalition gouvernementale genevoise : le MCG avec +7,1%. Le second gagnant est un parti qui n'est pas associé au bilan de la politique genevoise : les Verts Libéraux avec +3,1%. Ces deux partis sont les seuls à engranger des gains et sont aussi les deux partis les plus récents sur la scène politique. Ce succès fulgurant de deux mouvements récents - autant que l'abstention massive et croissante - illustre la soif d'une proposition politique nouvelle...et cohérente.

En 2007, les partis représentés au Conseil d'Etat rassemblaient plus des deux tiers des Genevois avec un score cumulé de 67,74%. Ils n'en rassemblent aujourd'hui plus que 61,26%.

A mon sens cet échec des partis du Conseil d'Etat est une conséquence directe des incohérences politiques entre une politique économique exogène qui attire une population très aisée et une politique du logement restrictive qui chasse les Genevois du canton. Les décisions politiques des 4 partis du Conseil d'Etat se traduit pour les Genevois par une aggravation rapide et continue des conditions de circulation et de la qualité de vie, par une augmentation continue et exponentielle de la spéculation immobilière, par un exode des classes moyennes et des jeunes, par une diminution rapide du pouvoir d'achat des Genevois, et par des difficultés de recrutement de professions intermédiaires qui créent des tensions dans les domaines de la sécurité, de l'éduction et de la santé.

Pour mettre un terme à cette spirale de l'échec, les partis représentés au Conseil d'Etat devront proposer une vision cohérente de l'avenir de Genève : une croissance économique à la mesure de la croissance urbaine que les habitants sont prêt à accepter. Nous en sommes encore loin aujourd'hui avec des autorités cantonales incapables de dialoguer avec les communes pour parvenir à un consensus sur le rythme, les modalités et le modèle de développement économique et urbain de Genève. A ce jour, ce sont les Genevois qui font les frais de ces incohérences : leur vote d'aujourd'hui dit clairement leur appréciation du bilan des partis du Conseil d'Etat.

 

PS : autre élément remarquable des élections fédérales est le succès important des listes transfrontalières : grâce à leurs listes transfrontalières les Verts réalisent 20,4% des suffrages parmis les Genevois installés dans le Genevois français et le PDC 13,5% ! Des scores bien supérieurs à leurs scores cantonaux et qui ont permis aux Verts de gagner +0,9% au niveau cantonal et aux PDC +0,6% ! La part des Suisses de l'étranger progresse considérablement dans le corps électoral Genevois - l'UDC devrait souligner cet "EXODE massif" des Genevois -. Ils représentaient déjà 6,58% des électeurs Genevois en 2007.. ils en représentent aujourd'hui 8%. De quoi consituer un groupe au Grand Conseil en 2013 !

 

Les commentaires sont fermés.