10/10/2011

Certains veulent une maison dans leur jardin pour leurs enfants !

Ahurissant ! Pendant que des bataillons d'opposants se mobilisent pour interdire toute grue à l'horizon, d'autres violent les lois et font construire une maison dans leur jardin pour leurs enfants. J'ai constaté un cas à St Julien d'un habitant qui avait déposé un permis de construire pour une maison pour son fils dans son jardin. Le permis n'était pas conforme au plan local d'urbanisme et le voisin a déposé un recours. Permis annulé. Ni une ni deux, le premier redépose un autre permis.. et laisse le panneau d'information du précédent permis invalidé. Pensant avoir déjà fait annulé le permis, le voisin n'y voit que du feu et deux mois plus tard le permis illégal est devenu légal faute de recours. Le procédé scandaleux montre que certains sont prêt à violer les lois pour loger leurs enfants.. Pendant que les autres utilisent tous les recours possibles pour priver leurs enfants de logements.

La différence c'est que le propriétaire qui fait construire une maison dans son jardin pour ses enfants accepte la nuisance du voisinage car il sait que cela bénéficiera à son fils. En milieu urbain, tout est dillué, tout est anonyme. Les hordes de genevois qui recourent, les conseillers municipaux de Thônex, de Veyrier, de Troinex, ignorent encore que ce sont leurs propres enfants qu'ils chassent en s'opposant aux constructions de logements. J'ai même rencontré ce week end un jeune genevois qui se révoltait de la hausse de 400 CHF sur son loyer pour une simple remise à neuf.. sans comprendre que son opposition à la construction de 3500 logements aux Cherpines avait un lien direct avec la hausse de 400 CHF de son loyer : moins il y a de logements, plus il y a de pénurie, plus il y a de spéculation.

Les Genevois comme notre propriétaire de St Julien accepteraient volontiers les constructions de logements nécessaires si il se trouvait à Genève un ou des leaders politiques. Un leader qui explique aux Genevois que le développement urbain est une condition nécessaire du développement économique, que la construction de logements est urgente pour mettre fin à la spéculation, que la construction d'une agglomération dense est une condition nécessaire à la préservation des espaces naturels. Les Genevois comprendraient que chaque logement supplémentaire à proximité des réseaux de transports ce sont des voitures en moins sur les voies publiques. Les Genevois sont tout aussi intelligents que n'importe quel autre peuple.. mais ils manquent de leaders politiques capables d'expliquer où Genève va !

Je tente de faire cet exercice avec les fonds frontaliers cantonalisés. Je vais de commune en commune, de conseil municipal en conseil municipal annoncer la mauvaise nouvelle : ces ressources publiques doivent servir aux priorités publiques que sont la mobilité, le logement et la préservation des espaces naturels et ne serviront plus à financer des projets communaux trop souvent somptuaires. Les conseillers municipaux, dans leur écrasante majorité, le comprenne lorsqu'on a la décence de faire l'effort de leur expliquer ce qu'ils peuvent attendre d'un tel changement.

Serge Dal Busco, Maire de Bernex, a manifestement les épaules assez larges pour proposer aux Genevois une vision d'avenir. Il serait temps que les futurs Conseillers d'Etat ne se contentent pas seulement de gérer des départements comme des haut fonctionnaires mais s'attachent aussi à expliquer aux Genevois où ils sont et où ils vont.

Commentaires

Bonsoir,

Il faut frapper les Genevois la ou ca fait mal: Le portefeuille.

TANT QU'ECONOMIQUEMENT IL SERA PLUS RENTABLE POUR GENEVE D'EMPLOYER DES FRONTALIERS QUE DES GENEVOIS ILS CONTINUERONT.

Je m'explique Genève recrute des frontaliers hyper qualifiés dont ils n'ont payez ni la formation ni le cout des infrastructures (Crèche, Ecole, Administration Route, etc) pour leurs installations, et cerise sur le gâteau ni le chômage au cas ou..... Tout ca pour 1000 euros par an. Alors au lieu de faire des logements ils cultivent des cardons!!!!!

Commencez par doubler voire tripler les fonds frontaliers et on verra si Genève n'accélèrera pas sa construction de logement.

Écrit par : Carouge1815 | 10/10/2011

quand faites vous une piste cyclable et des bus le week end pour relier vulbens à saint julien??

Écrit par : vuetaz | 10/10/2011

@Carouge1815 : je partage votre point de vue. Il se trouve effectivement qu'il est fiscalement intéressant pour les autorités cantonales de chasser les Genevois du canton... ils restent des contribuables genevois.. mais génèrent moins de charges publiques sur le canton. Au total, en valeur nette actualisées chaque "expulsion d'un Genevois" rapporte environ 20 000 CHF au canton de Genève !!!

@Vuetaz : Je vous recommande de lire les réponses que je vous fait avant de reposter sans cesse la même question.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 11/10/2011

Il y a encore mieux. Vous habitez en F, mais vous gardez votre résidence principale en CH. Comme ça:

- Pas de perte de votre permis B ou C.
- Vous gardez vos plaques GE ou VD, pas ces plaques moches 01/74 vous identifiant comme un pauvre frontalier / non-expat.
- Pas de taxe habitation en France.
- Chômage a 80%.
- 0 CHF de rétrocession a votre commune hôte.
- Vos enfants peuvent être scolarisés pour 0 CHF dans un système scolaire que a 90% vous mêne au Bac (Suisse: Maturité autour 30%).

M. Vielliard, POURQUOI LES AUTORITES LOCALES FRANCAISES NE METTENT PAS UN FREIN A CET FRAUDE HONTEUX??

Écrit par : un suisse | 11/10/2011

M. Vieillard,
Bien que "un suisse" a tord pour les taxes locales, je lui donne entirement raison sur les autres points.
.
En plus, ne pas sévir contre cette fraude, c'est encourager la venue de ces gens nuisibles! Vous avez vous même rapporté que actuellement déjà 80% d'achats immobilier sur la CCGe étaient fait par des résidents genevois. Est-ce une situation tenable, ne soit-ce qu'à moyen terme? Combien de ces néo-transfrontalier sont ENTIEREMENT en règle disons 6 mois après leur installation?
.
Si vous avez un doute, venez vous balader au pied du Saléve... Vous pourrez admirer quantités de plaques GE, VD, VS... mais aussi des panneaux de projets immobiliers fait pour des Suisses PAR des Suisses, avec, pour la commercialisation, a peine un petit numéro de téléphone français parmi les numéros suisses....
.
Maintenant que vous avez un mandat départementale, vous DEVEZ réagir à cette situation. Encore une fois: Il ne s'agit pas de revenir sur les bilatérales, mais sur ses effets pervers. Ne pas faire respecter les lois du pays d'accueil, c'est inviter à les violer à encore plus grande échelle.

Écrit par : caracolelimonade | 12/10/2011

Oups, je savais pas pour les taxes.. Enfin, moi j'y suis en règle depuis le debut, c'est la moindre des choses, après tout, on profite bien de la possibilité d'habiter en F...

Écrit par : Un suisse | 12/10/2011

Étonnant que le dossier passe la deuxième fois...

Écrit par : immobilier neuf | 15/11/2011

Les commentaires sont fermés.