07/10/2011

Si j'avais le droit de vote aux élections fédérales...

Plusieurs amis Genevois et binationaux me demandent pour qui je voterai si j'étais Genevois. Notre interdépendance est telle que les élections fédérales à Genève seront importantes pour notre avenir commun. Voilà la réponse que je viens de faire à l'un de ces amis :

1) Si je devais choisir une liste de parti je choisirai les Vert'Libéraux (liste 7). Je trouve que l'action de Laurent Seydoux à Plan les Ouates est exemplaire... on aimerait que plus de maires Genevois ait le courage de servir aussi bien l'intérêt général à long terme plutôt que leur intérêt électoral à court terme. Habituellement j'aurai choisi le PDC mais je suis profondément déçu des alliances passées avec l'UDC et je trouve qu'ils n'assument pas assez leur rôle central dans le débat sur le logement.

2) Les 8% d'électeurs Genevois qui habitent dans le Genevois français peuvent choisir une liste de Genevois de l'étranger histoire de rappeler aux partis que les questions d'agglomération auxquelles ils sont confrontés plus que d'autres (logements, circulation) méritent d'être résolues de toute urgence. Dans ce cas, faute de liste Vert'Libéraux j'aurai choisi celle du PDC conduite dans les faits par Guy Mettan (liste 8) sur laquelle figure Esther Bares, nouvel espoir de la politique genevoise transfrontalière.

3) mais pour être efficace je me dis qu'une fois de plus ce sont les agriculteurs qui ont raison avec leur bon sens habituel. Il est beaucoup plus efficace d'utiliser son pouvoir de vote à influencer l'ordre des candidats sur une liste que de tenter d'influencer la répartition des sièges par parti. Les agriculteurs genevois ont trouvé la parade : ils votent pour les agriculteurs de chaque parti. Ainsi ils renoncent à influencer la répartition des sièges par parti.. mais ils s'assurent que dans chaque parti l'agriculteur est élu au détriment du jeune. C'est ainsi qu'il y a tant d'agriculteurs dans toutes les instances délibératives suisses et que ces derniers influencent notablement les politiques publiques. Si la pénurie de logements et ses conséquences sur la mobilité vous préoccupent autant que moi, je vous recommande d'en faire autant en votant et en faisant voter pour le jeune prometteur de chaque parti. Guillaume Barazone et Marie Chappuis au PDC, Murat Julian Alder au PLR, Romain de Ste Marie pour le PS, Laurent Seydoux pour les Vert'Libéraux même s'il n'est pas aussi jeune. Chez les Verts je choisirai Antonio Hodgers parce que les jeunes Verts ont des idées bien trop intégristes et sectaires. Tout comme leurs aînés, les jeunes politiques genevois ne sont pas vraiment concernés par la gravissime crise du logement qui touche les Genevois... mais au moins, appartiennent ils à cette génération frappée de plein fouet par les incohérences politiques genevoises. Ils ne vivent pas la crise du logement mais la cotoient plus que les anciens.

Je recommande aussi les candidatures de quelques candidats que je connais personnellement ou dont j'ai beaucoup entendu parlé : Alexandra Rys (PDC), Peter Loosli (Vert), Alain Pirat (Vert), Anne-Marie Von Arx Vernon (PDC) et Guy Mettan (PDC).

Pour le Conseil des Etats j'éviterai le MCG qui se contente d'utiliser les frontaliers comme boucs émissaires plutôt que de chercher à comprendre ce qui se passe et à y apporter des solutions. J'éviterai aussi Christian Lüscher, franchement trop à droite et franchement trop déconnecté des problèmes des genevois dans son cabinet d'avocat. Je voterai de préférence pour Robert Cramer (sans illusions car ce dernier n'a pas levé le moindre petit doigt pour convaincre les milieux écolos de l'urgence des Cherpines) et pour Luc Barthassat (avec beaucoup de déception puisqu'il a cautionné l'accord UDC/PDC - j'espère qu'il retrouvera le chemin de ses valeurs et s'opposera à un second siège UDC au Conseil Fédéral)... mais il faut bien voter et je  n'ai pas le privilège de connaitre Liliane Maury Pasquier pour savoir si elle s'affranchit assez des archaïsmes idéologiques socialistes qui consistent à préserver les privilèges acquis des bien logés et bien employés au détriment des jeunes.

Commentaires

Luc Barthassat n'est pas le pdc a lui tout seul, c'est le pdc dans son ensemble qui a accepter un code de non aggression, et non pas un accord sur des valeurs morales.

le pdc peut rejoindre l udc sur le logement , la fiscalité ou l économie mais pas sur les etrangers.

et puis je préfère voir l udc votez pour le plr ou le pdc que le contraire.
suis- je faux ??

Écrit par : fab | 07/10/2011

pour finir

oui votez la liste 6 (PDC) et surtout le ticket plr pdc pour les etats

Écrit par : fab | 07/10/2011

Pour finir vous votez pour tout le monde!
Moi, je vote 2x MCG

Écrit par : Amar | 08/10/2011

@ Amar
Vous votez pour une nebuleuse qui applique des theories
Auxquelles vous adherez Mouton Cloné Grabataire...
Personellement je pense que les problemes sont souvent complexes et les solutions quand il y en a , issues de personnes capables d'ecoute et de creativité , bref issues de personaloté dotées de courage politique et du sens civique et donc d'une certaine abnegation pour s'affranchir de l'influence d'un parti ou d'interets lucratifs. Tous les avocats ayant un pied dans leur "cabinet" ne correspondent pas a ce tablrau.
Ceux qui restent dans leur lit par "excès" de faiblesse (definition de grabataire) et ne voient pas les dérives d'un système qui divise les citoyens et pourrit la mixité sociale.
Geneve possedait une belle ville dans belle region ou le lac qui la traverse et les montagnes qui la decorent invitaient a suspendre son vol. Geneve a vendu son bebe pour cadeaux fiscaux.
Ce sont bien des personalites dotés de valeurs humaines voire meme maternelle qui protegeront "notre bébé" notre cité, notre région, et d'une vision pour lui donner un avenir... Voila pour qui il faut voter Amar.

Écrit par : Damataire | 08/10/2011

Qui va pieds nus ne souffre pas dans ses chaussures.

Qui vote socialiste n’est pas tiraillé par sa conscience surtout s’il cumule la candidate Valérie Boillat.

Elle défend réellement les travailleurs au quotidien et certainement à Berne si elle est élue.

Écrit par : Jolivet F.H. | 08/10/2011

Cher Monsieur Vielliard,

J'apprécie votre blog, et surtout le fait que vous faites partie des rares (des trop rares, même) qui rappelez constamment les dangers de la pénurie du logement dont est victime notre région depuis de nombreuses années.

Toutefois, en lisant ce billet, je ne peux que me demander qui parmi les candidats que vous citez a réellement fait du logement une question centrale dans sa campagne? Qui prétend s'intéresser au fait qu'un jeune couple à la quête d'un appartement dans le canton genevois aujourd'hui ne le trouvera probablement pas?

Vous me répondrez certainement que ceci s'applique à l'ensemble des candidats, et pas qu'à ceux que vous citez dans votre article, et dans une certaine mesure c'est vrai. Mais pour une fois, et même si très peu d'entre eux semblent trouver grâce à vos yeux, je trouve que les socialistes prennent des initiatives dans ce sens, ce ne sont peut-être pas les meilleures (et ils ont paient d'ailleurs le prix cher) mais pour l'instant ce sont, hélas, pratiquement les seuls projets mis à disposition du peuple.

Écrit par : Genevoise | 10/10/2011

Moi quand je croise le chemin de Romain de Sainte Marie, j'ai l'impression de voir la quintessence du franco suisse frontalier qui a fini par revenir habiter à Geneve par ce qu'il en avait marre de faire les trajets, et puis pour pouvoir bramer qu'il est jeune et socialiste il ne vaut mieux ne pas montrer ce qui ne doit pas être vu par l'électeur un peu naif.

Écrit par : Alfred | 10/10/2011

@Genevoise :

Votre commentaire est très pertinent. Je suis moins d'accord avec les socialistes. Ils prennent ENFIN des initiatives au sujet du modèle de développement économique, amis avec beaucoup de retard.. et cela ne suffira pas : une partie des habitants est déjà là et le PS refuse toujours de construire. Pour résoudre notre pénurie il faut à la fois comme le fait le PS remettre en cause le modèle de développement exogène ET constuire BEAUCOUP plus de logements.

Pour le reste vous avez raison. Ces candidats ne sont pas bien meilleurs que leurs aînés sur les questions de logements. Je ne suis pas naïf, ils ne connaissent le problème que de loin : issus de bonne famille ou parfaitement intégrés ils ont soit les moyens financiers ou les réseaux sociaux qui permettent de ne pas vivre la crise. Beaucoup d'entre eux ne sont jeune que de naissance mais quand je les entends, je me dis que certains sont là simplement parce qu'ils ont été sélectionnés par leurs aînés pour leur capacité à ne pas bousculer les choses. En revanche, tous vivent au milieu de leur génération, contrairement à leurs aînés tous les amis de leur âge connaissent des problèmes de logements, de transport et de crèche. Tous constatent que leurs amis s'installent toujours plus loin du coeur de notre agglomération. Ils ne s'affranchissent pas encore vraiment de leurs aînés, mais tôt ou tard, certains d'entre eux commenceront à se faire les porte paroles des Genevois qu'ils cotoient. Il y a en tout cas plus d'espoir à mettre en eux qu'en leurs aînés.

Enfin, à ce jour, et en attendant que le PDC daigne se réveiller sur la question (grâce au leadership de Serge Dal Busco), aucun pari genevois ne prend à bras le corps le problème numéro 1 de Genève à la source de tous les autres. C'est donc plus affaire de personne que de parti.

Amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.