04/10/2011

Déplorables assises transfrontalières !

Le Président du Grand Conseil Genevois ne voulait surtout pas de vagues.. et surtout pas du MCG. Contre la volonté unanime des partenaires français et vaudois qui voulaient qu'on traite des questions du logement et de la mobilité, le Président du Grand Conseil Genevois avait imposé qu'on parle de culture transfrontalière.

La séance a très mal commencé : Renaud Gautier compare l'effort à faire au travers de la culture à l'effort fait par la France et l'Allemagne après la seconde guerre mondiale ! Où ce type vit-il ? A ma connaissance il n'y a pas de Shoah mais au contraire pléthore de mariages transfrontaliers. A ma connaissance il n'y a pas des millions de morts mais plutôt des interractions quotidiennes entre voisins, collègues, cousins, amis ! Nous n'avons absolument pas besoin de nous réconcilier entre cousins, amis et collègues, nous avons simplement besoin de parler de nos problèmes communs et d'y apporter des solutions de toute urgence. Un député genevois me disait récemment que Renaud Gautier connait très bien Genève, la Genève internationale et les capitales mondiales.. mais n'a sans doute pratiquement jamais mis les pieds à Annemasse et ne sait sans doute pas que la France prétenduement voisine s'appelle en réalité "le Genevois français".

Les professionels de la culture interviennent les uns après les autres. Jean Liermier, directeur du théâtre de Carouge, est brillant comme d'habitude et nous réserve un de ces moments d'émotion dont il a le secret. Chacun explique à quel point les milieux de la culture vivent depuis longtemps avec la frontière et s'en affranchisse tant bien que mal comme tout le monde -sauf les milieux politiques. On se demande franchement pourquoi on a choisi ce sujet.. où plutôt on le sait trop bien : pour ne rien se dire. J'ai honte que nous ayons fait perdre autant de temps à ces professionels de la culture. Renaud Gauthier n'écoute pratiquement pas ce qui se dit de cette réunion qu'il a imposé : il prend des notes sur un document qui manifestement n'a rien à voir avec le sujet. Se trompe dans les distributions de paroles tellement il suit mal. Mais l'objectif est atteint : d'ennui Stauffer quitte la salle après 20 minutes. Il faut voir avec quel gourmandise Renaud Gautier voit "l'intrus" sortir de la salle. Il en fait part au Sautier du Grand conseil et les deux comparses échangent un sourir entendu. C'était manifestement là leur seul objectif de la journée !

Eric Stauffer est sans doute le seul participant à n'avoir pas perdu son temps vendredi après midi. C'est frappant de constater à quel point ce type paralyse tous les élus genevois avec ses diatribes absurdes, ses raisonnements débiles et ses caricatures imbéciles. Il faut vraiment être encore plus stupide pour être incapable de répondre à des raisonnements aussi superficiels !

Pendant toute l'après midi, les réseaux sont saturés tellement personne n'écoute personne les yeux rivés sur leurs smartphones. Les défections se multiplient, à la fin de l'après midi il y a 43 personnes dans la salle pour 14 personnes à la tribune ! Fiasco complet alors que nous devons construire une agglomération qui prétend selon les dires de Charles Beer concurrencer New York, Singapour et Shanghai à la fois.

Un député vaudois regrette que les élus municipaux n'aient pas été invité alors qu'eux aussi ont leur mot à dire dans la construction de l'agglo naissante. Renaud Gautier répond que le canton de Genève aussi connait les blocages municipaux avec la ville de Genève !?! Ivan Slatkine en rajoute une couche en pointant du doigt l'absence du Conseiller Administratif en charge de la culture à la Ville de Genève. Ces responsables politiques genevois ont ils compris qu'ils ne sont pas entre eux dans le bac à sable, mais avec des Vaudois et des Français.. et que leurs gamineries sont grotesques alors que le canton de Vaud et le Genevois français se débattent dans les insupportables nuisances qu'exporte Genève à force de poursuivre son pugilat minable plutôt que d'apporter des solutions concrètes aux problèmes urgents. A preuve du contraire ce sont les amis de Renaud Gautier et Ivan Slatkine qui la veille se sont opposé aux communaux d'Ambilly dans la commune de Thônex !

Une question absurde et débile du MCG qui prétend que les artistes suisses n'arrivent pas à travailler en France et qui contredit toutes les présentations initiales. Mais personne ne lui répond avec des faits !

Le tout se termine par un cocktail... Renaud Gautier passe à côté de moi et me rappelle que je ne suis pas invité à ce cocktail pour les propos tenus il y a quelques mois sur ce blog dénonçant ces cocktails mondains alors que nous ne traitons pas des sujets de fond de notre agglo. Peu importe, contrairement à Renaud Gautier, je n'étais pas venu pour boire un verre de champagne mais bien pour parler des problèmes des habitants et y apporter des solutions.

Le plus grave dans cette après midi dramatique c'est que seul Eric Stauffer n'a pas perdu son temps.. et que le MCG risque d'avoir de beaux jours devant lui, à mesure que les déséquilibres de notre agglo s'aggravent à chaque fois que se multiplie ces réunions dérisoires, inutiles et absurdes.

Il est temps que nous devenions des adultes. Il est temps que nous soyons capables d'aborder nos problèmes ensemble. Nous devons apprendre à nous engueuler et à nous réconcilier. Nous devons apprendre à opposer des faits aux raccourcis populistes. Nous devons impliquer tous les députés, maires et conseillers municipaux qui devront d'une manière ou d'une autre contribuer à l'agglomération en construction.

Le moment sans doute le plus culturel de l'après midi est le remarquable numéro de comédien d'Etienne Blanc, député maire de Divonne, qui se félicite de cette remarquable après midi d'échanges ! Etienne a du métier, c'est pour moi un maitre... il va falloir que j'apprenne à ne pas dire les choses telles qu'elles sont.

Commentaires

Et vous à part vous plaindre sempiternellement et mal orthographier les noms, que faites-vous de concret? Rien.

Écrit par : girolle | 04/10/2011

"diatribes absurdes, ses raisonnements débiles et ses caricatures imbéciles"

C'est exactement les termes que je cherchais pour qualifier vos articles qui imputent systématiquement les problèmes de la régions aux autres (c.a.d. les genevois suisses égoistes, etc).

Écrit par : djinius | 04/10/2011

il faudrait apprendre à lire!

Mr Vieillard n'impute aucunement "les problèmes de la régions aux autres", il prend sa part! encore faut-il lire!

Ce qu'il dénonce et déplore dans cet article c'est l'absence de volonté d'agir des membres de cette misérable assemblée lesquels se contentent de petits fours et de discussions périphériques au risque de voir se développer le pire de la politique, le populisme... c'est à dire le nivellement vers le bas!

a bon entendeur...

Écrit par : matthieu | 04/10/2011

Très intéressant compte-rendu qui m'a inspiré un article pour la Tribune http://www.tdg.ch/geneve/actu/affaire-frontalieres-renaud-gautier-raison-eric-stauffer-2011-10-04. Merci. Au fait, qui va organiser les Assises transfrontalières 2012? Etienne Blanc et Divonne se sont-ils portés candidat? Une date a-t-elle été arrêtée? Au plaisir de vous lire.

Écrit par : JF Mabut | 04/10/2011

Plus le temps passe et moins les choses évoluent en matière de collaboration transfrontalière. Cela me rappelle les Assises de l'AGEDRI de 1992 (ou 3) au cours desquelles un projet de Forum transfrontalier composé d'élus et de représentants de la société civile fut proposé par l'institution, en présence de Monsieur Claude Haegi, alors Conseiller d'Etat en charge des questions transfrontalières. Celui-ci salua le travail accompli par l'AGEDRI, mais demanda de geler le projet car le Conseil d'Etat était en train de préparer un projet semblable. Ce fut en définitive un enterrement de première classe ! Et aujourd'hui en 2011, 20 ans après, nous n'avons toujours pas le moindre instrument de gouvernance transfrontalière !

Écrit par : Jean-Bernard Busset | 04/10/2011

@Girolle : Merci de votre remarque j'ai corrigé les noms des intervenants. A part écrire des notes il m'arrive de perdre mon temps dans des assises transfrontalières en espérant qu'on va un jour parler des problèmes des habitants de notre région.

@JF Mabut : les prochaines assises seront effectivement organisées par la partie française à Divonne... il y a un espoir que naisse enfin une véritable instance de dialogue entre les instances législatives et délibératives concernées par les enjeux de notre agglomération.

@Jean Bernard Busset : il y a qd meme du nouveau et un espoir avec la création en court du GLCT transfrontalier. Une instance transfrontalière qui permettra d'apporter des réponses concrètes aux très nombreux problèmes. Les statuts du GLCT ont été approuvées par toutes les parties françaises. Un projet de loi est déposé au Grand Conseil du canton de Genève. La position de Renaud Gautier de refuser le débat lors des assises a EXASPERE les députés vaudois qui en repartant de cette réunion se sont dit que si Genève était incapable de collaborer avec ses voisins il ne fallait pas confier la présidence du GLCT à Genève comme c'est prévu par les statuts. Jean Claude Mermoud devait les convaincre de laisser les statuts en l'Etat mais sa disparition laisse entier le problème de l'accord du Grand Conseil Vaudois aux statuts du GLCT. On ne sait pas encore qui aura le dernier mot entre Genève et Vaud. D'une manière ou d'une autre ce GLCT verra le jour et permettra enfin d'avoir une instance commune pour trouver ensemble des solutions à nos problèmes communs.

Amicalement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en genevois) | 04/10/2011

La question est la suivante: Vaut-il la peine de répondre au nouveau plumitif de la Tribune de Genève ?
La réponse est bien évidemment non. Le dialogue n'a de sens qu'avec ceux qui veulent dialoguer, ce qui n'est objectivement pas le cas de Monsieur Vieillard qui ne semble être là que pour que Monsieur Mabut, journaliste absent des débats, puisse faire un article (si cela peut s'appeler un article), en citant quasi in extenso les propos de Monsieur Vieillard.
On a, somme toute, les journaux que l'on mérite...
Un seul point doit être corrigé, car il est objectivement faux: Monsieur Vieillard est resté pour "le cocktail"...

Écrit par : Renaud Gautier | 04/10/2011

Renaud

T'as l'air tellement lourdaud sur Leman bleu quand on te regarde diriger tes débats. Geneve a aussi les politiciens qu'elle mérite, des zozos sans trop de résultats, sauf pour l'organisation de cocktail aux frais u contribuable. Liermier devait bien se fendre la gueule intérieurement en pensant à ce que son ami Antoine pensait du gros lourdaud qui l'avait invité.

Écrit par : Georges | 04/10/2011

Détrompez vous Mr Gautier, il serait au contraire très intéressant d'avoir votre point de vue notamment sur le choix de l'ordre du jour au regard des priorités de la région...

Écrit par : matthieu | 05/10/2011

Bravo à Antoine pour dénoncer cette bouffonnerie qu'est devenu le grand conseil et qui doit être affligé par les dadais qui nous gouvernent

Écrit par : Laurent | 05/10/2011

@Reanud Gautier: dommage... votre silence est sinistrement révélateur... prenons en acte!

Écrit par : matthieu | 06/10/2011

@Renaud Gautier :

Je vous rassure je n'ai bu que de l'eau comme vous m'y aviez invité... et ne suis resté que pour avoir les échanges qu'il avait été impossible d'avoir avec l'ordre du jour que vous aviez fixé. Echanges interessants en particulier avec les députés vaudois ou avec qq élus genevois qui sont eux au contraire intéressés aux solutions que le dialogue peut faire naitre.

Parfois je regrette profondément le tournus annuel des présidences à Genève qui rend difficile la continuité du dialogue transfrontalier.. parfois je le trouve excellent car il empêche la continuité de l'absence de dialogue.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 06/10/2011

Les commentaires sont fermés.