02/09/2011

Les conditions fiscales dérogatoires cause de "l'immigration massive" en Suisse

Contrairement à ce qu'affirmaient les populistes il y a quelques années, l'immigration en Suisse ne vient pas des pays d'Europe de l'Est. Elle vient principalement de France et d'Allemagne. Si l'extrême droite suisse était honnête plutôt que de surfer sur les préjugés, elle aurait dessiné sur ses affiches caricaturales des pantalons de flanel et de belles chaussures de cadres supérieurs. Elle le sait et c'est pour cela que les visages ne figurent pas sur les affiches : mais électoralement et à court terme il est plus efficace de tromper les électeurs suisses en surfant sur leurs préjugés.

Cette immigration massive est la conséquence directe des conditions fiscales dérogatoires proposées aux multinationales et sociétés de trading qui s'installent en Suisse avec leurs fournisseurs. Si l'extrême droite suisse voulait sincèrement stopper cette "immigration massive" il lui suffirait de lancer une initiative proposant que les entreprises locales suisses puissent bénéficier du statut fiscal le plus favorable. Il est assez incroyable de penser que l'UDC, qui prétend défendre les Suisses, est favorable à ce que les entreprises étrangères paient 3 à 4 fois moins d'impôts que les entreprises suisses.

Bien sûr une telle initiative ne sera pas prise par l'UDC : l'UDC ne s'en prend jamais aux étrangers lorsqu'ils sont fortunés ! Une telle initiative d'équité fiscale entre les entreprises Suisses et les entreprises étrangères pourrait pourtant recueillir une majorité populaire, réduire l'afflux de population et permettre de résoudre plus calmement la gravissime pénurie de logements qui poussent les Genevois dans le canton de Vaud et en France et les Vaudois dans le canton de Neuchatel !

Commentaires

Mai oui, et vous vous travailler bien en Suisse ! Alors, pas content Dehors !!

Écrit par : JTT | 02/09/2011

Mais oui, et vous vous travailler bien en Suisse ! Alors, pas content Dehors !!

Écrit par : JTT | 02/09/2011

JTT,

...et vous, un petit cours de grammaire... ne vous ferait pas de mal, non ?

Car ces multi-nationales n'ont pas besoin de gens analphabètes...elles !

Écrit par : café | 02/09/2011

S'il vous plait des chiffres et des statistiques, vous verrez bien que vos dires ne tiennent pas la route. Vive l'UDC.

Écrit par : bernard burkhard | 02/09/2011

La presse avait récemment publié un article selon lequel les expats (en tout cas à eux tous seuls) n'étaient pas responsables de la pénurie du logement sans précédent que nous vivons actuellement. Que cela soit vrai ou non, je pense qu'une mesure à elle toute seule ne suffirait à résoudre le problème, il faudrait toute une série de mesures visant à favoriser la construction tout en permettant à toutes les bourses d'accéder au logement sans favoritisme aux multinationales et autres exilés fiscaux.

Honnêtement, je pense même qu'en raison du record historique du manque de logements dans le canton, un état d'urgence devrait être déclaré jusqu'à ce que nous atteignions les 1,5% nécessaires à un taux de logements vacants équilibrés dans la région. Pendant ce temps, il faudrait empêcher les blocages à tout bout de champ, construire en hauteur, car ce sont quelques tours de 30-40 étages qu'il faut dans l'immédiat, interdire la spéculation immobilière et, sans aucunement favoriser la décroissance, viser une politique de croissance simplement en adéquation avec les moyens immobilier de la région.

Écrit par : Genevoise | 02/09/2011

@Genevoise & Bernard Burkhard : Je doute que les statistiques que je citerai me permette de vous convaincre. Je vous recommande donc de les regarder par vous même vous les comprendrez mieux. Si ce travail fastidieux vous rebutte, alors faites un tour en ville et vous constaterez que la proportion d'anglophone est plus élevée à Genève que la proportion de francophones en Suisse.

Effectivement, il y a pas mal de malentendu sur le terme expats. Lorsque les autorités cantonales veulent défendre leur modèle elles ne prennent en compte que les seuls salariés qui ont un statut d'expats. Ils sont peu nombreux. Mais les expatriés qui ont des contrats locaux sont eux très nombreux. L'immigration de masse récente provient essentiellement de France et d'Allemagne.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 02/09/2011

Les expatriés avec des contrats locaux sont certes très nombreux mais ce ne sont pas ceux qui généralement jouissent de conditions particulièrement favorables (aide au logement, etc.), pourtant il me semble, peut-être à tort d'ailleurs, que c'est bien cette dernière catégorie qui fait monter les prix des logements de manière vertigineuse.

En revanche quand vous dites "L'immigration de masse récente provient essentiellement de France et d'Allemagne" faites-vous allusion à l'immigration liée à la libre circulation ou à l'exil fiscal ? Selon vous, quelle serait la solution pour gérer le problème tout en évitant de créer d'un quelconque groupe des boucs émissaires ?

De manière générale, je suis souvent d'accord avec ce que vous dites et vos analyses de la situation immobilière actuelle, mais concrètement comment proposez-vous de remédier au problème du logement ?

Écrit par : Genevoise | 02/09/2011

Les commentaires sont fermés.