02/09/2011

Seulement 17 logements construits dans le canton de Genève au 2ième trimestre 2011

Les statistiques de l'OCSTAT sur la production de logements sont tombées pour le deuxième trimestre 2011 (en lien ici, colonne C ligne 54). Nouveau record d'incompétence : seulement 17 logements contruits dans tout le canton en trois mois selon le tableau statistique*. Pour rappel dans la charte d'agglomération, Genève s'est engagé à construire 50% des logements de l'agglo soit environ 938 logements par trimestre... et pas 17 ! Le Conseil d'Etat s'est solennellement engagé devant le Grand Conseil et les Genevois à la construction de 625 logements par trimestre au cours de la législature... et pas 17 logements !

  • Les deux tiers des policiers genevois résident dans le Genevois français... et les Genevois se demandent pourquoi il est si difficile de faire venir de nouveaux policiers dans cette agglo sans logements et pourquoi il y a des problèmes d'insécurité !!!!
  • 78% d'une classe d'âge de Genevois est contrainte chaque année de quitter le canton faute de logements. Le quart des logements construits dans tout le canton de Vaud chaque année est occupé par des Genevois, exilés de leurs cantons en raison de la gravissime pénurie de logements. Des milliers de Vaudois sont à leur tour contraints d'aller se loger dans le canton de Neuchatel.
  • Environ 10 000 Genevois sont des réfugiés du logement sans papiers établis en France.
  • En France, les services publics commencent à disparaitre en raison de l'exportation par Genève de sa crise du logement et de son coût de la vie.
  • L'engorgement des voies de circulation s'aggrave de 10 à 20km chaque année dans le canton en raison du nombre de pendulaires supplémentaires créé par l'incapacité de Genève à construire des logements à proximité des réseaux de transport.
  • Les tarifs de TPG augmentent exponentiellement à mesure que les habitants doivent être transporté sur des distances domicile-travail qui augmentent elle mêmes exponentiellement.

Pendant ce temps là, Genève continue de faire venir 15 000 habitants supplémentaires par an dans l'agglo à coup de conditions fiscales fédérales dérogatoires.. et à ne construire au printemps 2011 que 17 logements !!!! Depuis que le Conseil d'Etat genevois a fait en 2009 la promesse aux Genevois de construire 2500 logement par an.. il a déjà accumulé un retard de 1877 logements en seulement 18 mois. Toujours aucune initiative pour modifier la longueur inadmissible des projets. Un plan directeur cantonal ridicule qui n'est pas à la mesure des prétentions économiques du canton... et qui reporte de manière irresponsable sur le canton de Vaud et le Genevois français l'intégralité de la charge d'urbanisation et des charges publiques. Aucun parti politique, aucun leader politique genevois ne s'exprime de manière forte sur cette grave crise du logement à l'origine de toutes les autres crises genevoise : mobilié, sécurité, éducation, santé !

Cette question du logement est au coeur du projet d'agglomération... mais depuis bientôt un an, Mark Muller, Conseiller d'Etat Genevois, reporte, annule ou décline les réunions sur de la commission logement du Comité Régional Franco Genevois qu'il copréside : négligence ? incompétence ? ou mépris ? Depuis bientôt 18 mois les partenaires français demandent qu'une analyse soit faite sur les causes de l'incapacité genevoise à construire des logements. Que des réponses crédibles soient apportées. Que des objectifs contraignant soient ajoutés au projet de nouvelle charte d'agglomération. Les autorités cantonales se refusent à ne faire ne serait-ce qu'un diagnostic ! Elles utilisent les mêmes méthodes qui conduisent aux mêmes échecs.

Les rares maires du Genevois français qui défendent encore l'attitude irresponsable des autorités cantonales genevoises devront en rendre compte en 2014 devant leurs électeurs. Il est temps que l'on commence à mettre en oeuvre le projet d'agglomération... et pas seulement pour décrocher des subventions fédérales mais réellement pour construire une agglomération vivable pour tous ses habitants.

 

(*) les méthodes de comptage ont changé à la fin de l'année 2010. Mais il n'y a pas de changement de méthode entre le 1er et le 2ième trimestre 2011. L'OCSTAT a quelque mal à comptabilisé les nouveaux logements.. mais à vrai dire, compter les 17 nouveaux logements sur les 220 000 logements à Genève c'est comme compter des aiguilles dans une motte de foin !

Commentaires

Voilà encore la preuve que l'on peut faire dire ce que l'on veut aux statistiques. En réalité, on s'approche toujours plus des 2500 logements par année à Genève.
C'est quand même surprenant de voir un français qui travaille à Geneve cracher dans la soupe et se plaindre que Genève donne du boulot à près de 50'000 français. Si vous n'êtes pas content, allez pointer au chômage dans la Creuse.

Écrit par : Stammtisch | 02/09/2011

Les genevois fuyant leur canton pour se loger devront "penduler" plus loin que Rolle (a cōté de Johnson et Johnson's" oú 15 multi-nationales sont annoncées selon mes sources. Une aubaine pour les rollois pour qui un minimum de 7500 de budget pou un loyer de famille d'expatrier est monnaie courante.. Une catastrophe pour la mixité sociale.

Écrit par : Damataire | 03/09/2011

Voyez-vous, je suis d'accord avec vous.Il n'y a aucune vision à long terme de la part de nos dirigeants, pour qui il importe seulement de présenter un budget crédible, et de s'y tenir. J'ignorais que Monsieur Mark Muller reportait et annulait les rendez-vous dans ce domaine capital. Si vous avez des éléments, je me ferai un devoir d'intervenir au Grand Conseil à ce sujet. Vous pouvez me les adresser à mon adresse mauro.poggia@gc.ge.ch.Merci d'avance

Écrit par : mauro poggia | 03/09/2011

Le plus choquant pour moi est qu'aucun parti politique majeur à ce jour n'ait réellement choisi de faire du logement sa priorité première. Est-ce un problème moins grave que l'insécurité ou l'emploi ? Je ne pense pas. Nombre de genevois vivent dans la peur de perdre leur logement et se retrouver contraints à l'exil faute de trouver un logement dans le canton (et encore, il est clair qu'on ne pourra pas puiser dans cette solution ad eternum). Cette expérience peut être particulièrement traumatisante mais sauf en période électorale, qui s'en préoccupe réellement ? Qui peut prétendre essayer de faire bouger les choses ? Non non, on laisse les blocages se multiplier, on continue des pratiques de construction d'une ville de province car Genève ne doit surtout pas devenir une ville de plus peuplée de vilains grattes-ciel, et ceci tout en encourageant une croissant de mégapole. Cherchez l'erreur !

Je ne suis pas contre la croissance économique, c'est ce qui nous permet de résister aux crises majeures mais il faut simplement adapter la vie urbaine aux choix de croissance que nous faisons. Aujourd'hui les loyers pratiqués à Genève ressemblent à ceux de Manhattan - s'ils ne commencent à les dépasser ! Pourtant, avant d'en arriver là, Manhattan a construit en hauteur, met volontiers plusieurs portiers en bas de chaque immeuble (ceci réduirait tout de même fortement le nombre de cambriolages dont sont régulièrement victimes les genevois) et a accepté la densité urbaine comme corollaire de leur forte activité économique. On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre, mais plus on attendra avant de se rendre à l'évidence, plus la chute sera rude.

Politiques, réveillez-vous, les genevois souffrent de votre inaction !

Écrit par : Genevoise | 04/09/2011

Bonjour,
Une fois de plus le signataire de ce blog se mêle de quelque chose qui ne le regarde pas! Qu'il s'occupe de son pays, elle a bien plus de problèmes que ceux que nous avons en Suisse. De plus, il est d'une mauvaise foi évidente:
Dans le même paragraphe :"...et à ne construire au printemps 2011 que 17 logements !!!! Depuis que le Conseil d'Etat genevois a fait en 2009 la promesse aux Genevois de construire 2500 logement par an.. il a déjà accumulé un retard de 1877 logements en seulement 18 mois." Il en arrive à expliquer qu'en ne construisant que 17 logements au printemps 2011, il y aurait un retard de 1877 logements (en 18 mois) sur 2500 promis par année. Qu'il nous donne sa règle de calcul, je ne la comprends pas!

Écrit par : salegueule | 04/09/2011

Bonjour,
Félicitations à l'auteur de ce blog qui a réussi à connaître les adresses de tous les policiers genevois.......

Nous apprenons que Genève est responsable de la crise des services publics en France!!!!!!!

A raison de 10 à 20 km d'engorgements supplémentaires par an, les bouchons devraient traverser le canton depuis belle lurette....... Ils devraient même relier Thonon à Annecy! Foillesulaz à Ferney Voltaire!

L'incompétence des services administratifs de nos voisins est telle que 10'000 personnes environ peuvent s'établir en France et ne pas y être connus! Que fait l'élu de Saint Julien pour résoudre son problème? Il commente les problèmes genevois!

Écrit par : salegueule | 04/09/2011

Bonjour,
Merci de lire Moillesulaz au lieu de Foillesulaz dans le précédent commentaire.

Écrit par : salegueule | 04/09/2011

2500 logements divisé par 4 font :
625 logements par trimestre (ou saison)
Puis reprendre les chiffres des 6 derniers trimestres pour faire votre calcul ....
En tenant compte de la "nouvelle définition" citée en astérisque (probablement poir brouiller les calculs )
;-)
Je ramasse les copies ds 15 minutes.

Écrit par : Damataire | 04/09/2011

@Damataire,

Bonjour,
J'ai compris: 625 x 6 = 3'750 logements pour 18 mois soit 6 saisons ou trimestres.

3750 moins 17 logements construits = 3733????????? ce devrait être le retard, sans tenir compte du franc fort. M. Vielliard doit sans doute compter en ancien francs français.......
le chiffre de 1877 reste incompréhensible pour moi. Peut être que le National Géographique aura une fois l'occasion de se pencher sur ce mystère.

Écrit par : salegueule | 05/09/2011

@salegueule
A l'école , étant petit, on m'appelait "droledegueule" , je compatis avec votre pseudo !
Votre copie est nulle...
Il fallait pour pour être précis reprendre les chiffres de 2 lignes consécutives de la colonne C et en faire la soustraction pour obtenir le nombre de logements construits par trimestre (selon l'OSCTAT).
Une fois ces 6 soustractions effectuées pour chacun des trimestres concernés... en faire l'addition
des résultats et le comparer avec votre opérations basiques effectuée ds votre post ci-dessus.
Je vous octroie tt de même une note de 2 sur 6 pour la participation distraite.
;-)

Écrit par : Damataire | 06/09/2011

@Damataire,
Bonjour,
1877 + 17 soit 1894 merci pour la note d'encouragement...........

Ce 2 me sied à merveille et je ne vais même pas prendre la peine de vérifier votre solution.
Au plaisir...

Écrit par : salegueule | 06/09/2011

# En France, les services publics commencent à disparaitre en raison de l'exportation par Genève de sa crise du logement et de son coût de la vie.
# L'engorgement des voies de circulation s'aggrave de 10 à 20km chaque année dans le canton en raison du nombre de pendulaires supplémentaires créé par l'incapacité de Genève à construire des logements à proximité des réseaux de transport.

--> Ah mais bien sûr, c'est la faute à Genève!!!
Si les prix de l'immobilier augmentent en France voisine, ce n'est pas à cause de Genève, c'est à cause du nombre croissant de frontaliers! Et ça n'a pas l'air prêt de s'arrêter tant qu'on ne régulera pas ce flux. Remarquez que je ne parle pas de "stopper", mais REGULER (pour les gens qui voient des racistes partout).
Les bouchons, c'est pareil, toujours plus de frontaliers!!

Il est certain qu'il y a un problème du logement à Genève; mais même avec cela, qui vous dit que les nombreux Français viendraient habiter sur le canton?
Cela dit, en permettant toujours plus de frontaliers de venir travailler dans notre canton, cela permet à nos autorités de se défausser, car, finalement il n'y a aucun problème de logement, vous n'avez qu'à aller habiter en France!

Genève ne peut plus non plus se payer le luxe de conserver toutes ces zones agricoles inutiles! OK, plus il y a de monde et plus la qualité de vie baisse, mais ça on n'y coupera pas malheureusement... Comme le dit un commentaire plus haut, pourquoi Genève ne veut pas construire en hauteur en centre ville?? Pourquoi ne pas densifier encore la périphérie??
J'ai un ami dont les parents ont un champs de 6000m2 à Vandoeuvres qui n'a jamais été cultivé... Zone agricole, alors qu'ils pourraient le filer à leurs gamins pour contruire...
Je ne comprends vraiment pas cet attentisme...

Écrit par : Hans-Peter Stöfli | 09/09/2011

Les commentaires sont fermés.