28/04/2011

Assises transfrontalières : le choix du pince-fesse plutôt que du futur parlement

L'an dernier, Guy Mettan (PDC) alors président du Grand Conseil avait pris l'initiative intéressante de réunir les premières assises transfrontalières. Une initiative prometteuse pour peu qu'on les utilise pour parler des problèmes de notre agglomération plutôt que de s'y autocongratuler "parmi" comme on peut le faire au CRFG ou au Conseil du Léman selon les participants.

Nous faisons face cette année à l'une des difficultés de la coopération transfrontalière : alors que côté français certains élus sont toujours là après 30 ans de mandat, vidés de toute idée à défendre, remplis de désillusions, ou figés dans des schémas de pensée archaïques, nos interlocuteurs genevois eux, changent chaque année. Cette année c'est le Libéral Renaud Gautier qui a pris la succession du PDC à la tête du Grand Conseil et des Assises transfrontalières.

Une première réunion de travail a eu lieu récemment pour préparer les secondes assises transfrontalières. A la stupeur générale, Renaud Gautier a proposé que l'on parle de culture ! Certes il reste beaucoup à faire sur la question de la culture dans notre agglomération.. mais quand même, on ne peut pas mettre au même plan la question de la culture et celle de la pénurie de logement et de ses conséquences sur la mixité sociale, sur le pouvoir d'achat, sur la solidarité entre les générations et sur la mobilité.

Les représentants de l'Ain comme de la Haute-Savoie et du canton de Vaud ont unanimement et fermement souhaité que ce soit la question du logement qui soit traitée. Refus du Président du Grand Conseil qui craint qu'un débat sur le logement ne soit trop vif : soit on parle de culture, soit le Grand Conseil n'organisera pas d'Assises transfrontalières. La question du logement sera traitée dans des réunions de travail privée. Bref, malheureusement la grande idée de Guy Mettan se transforme inexorablement en un pince-fesse transfrontalier supplémentaire où l'on s'autocongratulera. Est-ce qu'on n'a pas d'autres choses à faire pour notre agglomération que de se rencontrer pour ne rien dire ? Nous n'aurons toujours pas de lieu de débat institutionnels où parler franchement et ouvertement de nos problèmes communs. Ce blog en fera modestement office de manière très dérisoire face à l'ampleur et la gravité de la situation.

Notre région a besoin d'apprendre à parler de ses problèmes de manière concertée pour y apporter des solutions communes. Il n'y a franchement plus aucune raison que la frontière ou nos nationalités nous empêchent de nous parler franchement de nos problèmes communs.

PS : j'aurai sans doute l'occasion de participer à la prochaine réunion de travail des assises transfrontalières au titre du département de la Haute-Savoie.

Commentaires

Vous ne pigez pas. Ce que Renaud Gautier vous dit c'est : faites des P+R et foutez-nous la paix. Les Genevois se fichent du 01 et du 74. Tout comme les élus de ces deux départements se moquent de Genève. Etant le seul élu Modem sur les 34 conseillers régionaux de Haute-Savoie, je vous vois mal inverser la tendance. Et pour tout dire, j'ai l'impression désagréable que vous le savez mieux que moi, mais que vous utilisez ce fait pour exister.

Écrit par : tilly | 28/04/2011

@tilly
TOTALEMENT D'ACCORD!

Écrit par : eyesongeneva | 29/04/2011

Les chiens aboient, la caravane passe et le problème de logement à Genève subsiste, pas pour tous le monde. Certains élus profitent.... surtout à Cologny, pour faire de très bonnes affaires immobilières.

Écrit par : Georges | 29/04/2011

Monsieur,
Disons le d'emblée, je vous trouve bien arrogant ! Et en particuliers sur ce qui c'est dit lors de cette fameuse séance ou, si je ne me trompe, vous n'y étiez pas ... il est donc facile de nous distiller votre savoir et vos envies, hors cadre ...
S'il ne fallait citer qu'un exemple, je vous dirais mon étonnement d'avoir entendu l'un des représentants français dire, par exemple: on veut bien du tram, mais on ne peut/veut pas le payer !... Voilà qui, effectivement, me semble de la meilleur augure comme entrée en matière !
Ainsi donc je pense qui si vous voulez effectivement définitivement "planter" ce projet nécessaire, faisons une Grrrande Assemblée et décidons en 2 heures de régler les problèmes qui vous préoccuppent: mixité, pouvoir d'achat,logement et transport !...
Et promis, si vous venez comme participant, je ne vous offrirais qu'un verre d'eau!
Renaud Gautier
PS: Quant à postuler que j'aurais dit c'est ou la Culture ou rien, ces propos sont simplement mensonger !...

Écrit par : Renaud gautier | 01/05/2011

Après les chiens, il semble que des élus genevois aboient, la caravane passe, plus que 200 ans avant que Genève ne résolve son problème de logement par manque d'habitant. Gauthier, Luscher et les autres sont ils au courant que Genève crève de sa profusion de trafic et de sa pénurie de logement? Les chéris reveillez vous même si vous n’êtes pas personnellement concerné dans votre vie personnel, on ose espérer que votre engagement politique vous induise à vous intéresser à ces problèmes de bas étages

Écrit par : Georges | 01/05/2011

@Renaud Gautier :

Monsieur le Président du Grand Conseil, pouvez vous confirmer le thème choisi lors de la séance publique des prochaines assises transfrontalières ? Est-ce le logement ou la culture ?

Quelle est l'enjeu transfrontalier majeur, la préoccupation transfrontalière majeure, le problème transfrontalier majeur actuellement ? Qu'est-ce qui crée des milliers d'automobilistes supplémentaires sur des voies saturées, crée des ségrégations sociales fortes, porte en germe un conflit de génération entre les genevois expulsés et les genevois bien logés, et contribue à l'émergence d'un MCG qui menace la stabilité politique cantonale ? Quelle est la principale violation du projet d'agglomération ? La question du logement ou celle de la culture ?

Si mes informations sont erronées sur ces sujets je me tiens à votre disposition pour corriger cette note, mais je ne lis aucun démenti dans votre commentaire.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (Saint Julien en Genevois) | 02/05/2011

Ce que te dit Roland Gautier, Antoine, c'est que pour cimenter cette institution naissante (certes insuffisante à mes yeux, mais néanmoins nécessaire) des Assises Transfrontalières, il a été choisi de part et d'autre de commencer par ce qui fonctionne bien et réunit plutôt que par ce qui fâche.
C'est un choix. Discutable, certes, mais pas idiot, si l'on veut éviter que cette institution naissante explose au décollage sous les pressions centripètes de certains discours. Rappelons qu'il ne s'agit encore que d'une agora et non d'une assemblée démocratique, mais tout le monde est d'accord, c'est un début. Peut-être est-il préférable de la consolider d'abord, avant de passer aux choses sérieuses, à savoir l'urgence du logement - ou de l'emploi - qu'elle n'est vraiment pas taillée pour affronter, n'ayant pas même encore de cadre légal.

Écrit par : Philippe Souaille | 03/05/2011

Pourquoi dire que c'est un sujet qui fâche... il semble que tout le monde soit d'accord sur le constat d'un déficit de logement... C'eut été un constat commun qui rassemble (cimente) ... Alors peut-être les solutions envisagées diffèrent. L'utilité de cette assemblée aurait pu être de proposer des leviers pour accélérer les processus de construction...
ou d'identifier les freins des procédures qui y mènent.

La ou il y a une volonté il y a un chemin... (même si c'est une citation de Vladimir Ilitch Oulianov)
Mais y-a-t-il une volonté ?

Écrit par : Damataire | 04/05/2011

Dites, quand vous aurez cessé de vous chamailler peut-être serez-vous disposés à échanger autre chose que vos banalités de mioches...!!! et serez-vous alors disposés à honorer le mandat pour lequel vous avez été élus, à savoir s'il est encore besoin de le souligner : le développement durable: l'économie, l'environnement et le social. Les frontaliers d'aujourd'hui sont des suisses qui ne trouvent plus à se loger convenablement à Genève. Il n'est que de voir le temps qu'il faut pour réaliser les Vergers à Meyrin, l'emplacement du Stade des Charmilles à l'abandon, la Praille, etc. alors que les édifices commerciaux sont florès. Par conséquent, nul besoin de s'étendre sur le problème des transports et de ses effets collatéraux puisque vous expatriez volontairement les classes moyennes de notre ville.
Je précise que je suis Suissesse, née à Genève et que j'y réside.

Écrit par : Defrancisco Christiane | 04/05/2011

@ Defrancisco Christiane
"... les édifices commerciaux..."
Il faut savoir une chose... à propos des édifices commerciaux...
c'est que ...
"les résidents du canton paient la plus grande partie des impôts communaux sur le lieu de travail et non le lieu de résidence, ce qui favorise plutôt la création de bureaux..." sic (Yelmarc Roulet directeur du Temps)

.. ajoutés à cela que les contribuables "fortunés" sont plus intéressants pour une commune car les impôts sont en proportion de cette fortune et vous comprendrez que les édiles sont poussés à
préférer les entreprises et les riches sur leur terre !

Écrit par : Damataire | 05/05/2011

Monsieur,

Pour avoir lu le compte rendu de cette réunion, votre avis sur cette dernière est loin de la vérité. Comment d'ailleurs pourrait-il en êtr autrement, vous n'étiez pas présent et votre truc à vous c'est comme un internaute le dit justement le hors cadre Maintenant que vous êtes élus, peut être faudra-t-il sortir de la blogosphère pour se mouiller la chemise

quant à mettre dans le même sac, les élus français, tous vieux, usés et désabusés et les suisses forcément anti-frontaliers , pour un frontalier, j'ai toujours trouvé votre attitude pour le moins étrange, au minimum populiste et digne d'un extrême centre !! préfigurateur de votre avenir politique que j'espère le moins nuisible pour nous les habitants de ce territoire franco-valdo-genevois

Écrit par : karl | 06/05/2011

Ouech c'est vrai vous êtes un gros Arrogant. C'est à la portée de n'importe quel neu neu de se rendre compte qu'on peut pas se loger à Genève. Le politichien genevois qui va arranger ca est pas encore né, vivement la crise qu'on rigole.

Écrit par : 50 Cents | 06/05/2011

@Philippe Souaille : ca fait à peu près 30 ans qu'on ne parle pas des sujets qui fâchent tant au sein du CRFG que du Conseil du Léman avec le résultat qu'on constate. ca ne cimente plus rien du tout.. au contraire. Les uns comme les autres participent à ces réunions factices simplement pour faire de l'affichage.. et il n'en sort rien pour les habitants de notre agglomération binationale. Les élus français et vaudois finiront par cesser de cautionner ces mascarades au cours desquelles on ignore leur point de vue.. et personne n'aura rien gagné !

@Karl : il faut croire que les comptes rendus officiels ont édulcoré la réalité de cette réunion surréaliste : je vous engage à prendre contact avec des participants si vous souhaitez mieux savoir ce qui s'y est passé. Mes diverses sources m'ont donné un compte rendu totalement convergent sur la position totalement unilatérale du Président du Grand Conseil. Vous pouvez compter sur moi pour continuer à mettre les pieds dans le plat et qu'on aborde les sujets importants pour les habitants... tant sur ce blog que lors des réunions de travail.
Ps : relisez la note vous verrez que je ne mets certainement pas tous les élus dans le même sac.
Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (Saint Julien en Genevois) | 09/05/2011

exchanging ideas online can really help

Écrit par : miniclip | 10/11/2011

Les commentaires sont fermés.