02/03/2011

Les communes genevoise qui ont détruit la qualité de vie de notre région faute de logements

Selon le calendrier habituel, l'OCSTAT aurait du publier les statistiques sur le désastre du logement à Genève vers la mi-février. Curieusement, il y a deux à trois semaines de délai, un délai providentiel pour cacher le bilan honteux des maires voyoux qui ont chassé leurs jeunes de leurs communes. Un délai politiquement opportun alors que le souverain Genevois s'apprètent à voter.

Peu importe, je me contenterai des chiffres de l'an dernier pour informer les Genevois du bilan de leurs exécutifs et législatifs municipaux. Il me semble utile que les Genevois sachent combien de jeunes ont été chassés de leurs communes faute de logements... et combien d'automobilistes supplémentaires ont été créés en envoyant les habitants se loger si loin des réseaux de transport. Vous trouverez les chiffres détaillés commune par commune dans le tableau ci-dessous. Afin d'éviter tout de suite la critique sur le temps nécessaire à la construction, je n'ai pris en compte que les "autorisations" accordées par les communes.

Il se trouve que durant ce mandat, aucun Maire ne s'est élevé contre la politique économique exogène du canton qui favorise l'arrivée de 15 000 habitants par an -quelques timides voix se font entendre récemment-. Leur silence les rend solidaires de cette politique et donc responsable de la construction des 1,5% de logements par an nécessaire au logement de la moitié des 15 000 habitants attirés.

Ce tableau indique que c'est en Ville de Genève que la pénurie est la plus grave. Certains affirmeront que Genève est déjà l'une des villes les plus dense d'Europe.. ils oublient que c'est aussi l'une des plus petites et que toutes les villes d'Europe sont plus denses que Genève dans cette surface au coeur de leur agglomération.

(1) : nombre d'autorisation sur 2007, 2008 et 2009 comparé aux 1,5% de logements nécessaires pour loger la moitié des habitants supplémentaires de notre région conformément au projet d'agglomération et au projet de législature du Conseil d'Etat.

(2) : Nombre d'habitants chassés de Genève correspondant à deux habitants par logement manquant

(3) : Nombre de kilomètres de bouchons supplémentaires en comptant 1,5 voitures par logement et 4m d'occupation des voies publiques en heure de pointe par voiture.

     Déficit d'autorisations   Habitants chassés   Km de bouchons en plus  
         
   Canton  4685 9370 56,2
1  Genève   3269 6538 39,2
2  Meyrin  270 540 3,2
3  Lancy  249 499 3,0
4  Onex  241 483 2,9
5  Carouge  238 477 2,9
6  Thônex  192 384 2,3
7  Bernex  139 277 1,7
8  Versoix  125 251 1,5
9  Chêne-Bourg  102 204 1,2
10  Veyrier  39 77 0,5
11  Puplinge  36 73 0,4
12  Avully  33 66 0,4
13  Genthod  29 58 0,3
14  Collex-Bossy  27 54 0,3
15  Pregny-Chambésy  26 52 0,3
16  Vandoeuvres  25 50 0,3
17  Anières  24 48 0,3
18  Cologny  21 43 0,3
19  Aire-la-Ville  16 31 0,2
20  Chancy  16 31 0,2
21  Perly-Certoux  16 31 0,2
22  Bellevue  14 28 0,2
23  Avusy  12 25 0,1
24  Grand-Saconnex  10 21 0,1
25  Laconnex  10 20 0,1
26  Bardonnex  10 20 0,1
27  Presinge  9 19 0,1
28  Hermance  9 19 0,1
29  Céligny  9 18 0,1
30  Troinex  9 18 0,1
31  Collonge-Bellerive  9 17 0,1
32  Confignon  -1 -1 0,0
33  Cartigny  -1 -3 0,0
34  Jussy  -10 -19 -0,1
35  Plan-les-Ouates  -11 -21 -0,1
36  Vernier  -12 -24 -0,1
37  Russin  -19 -39 -0,2
38  Soral  -21 -42 -0,3
39  Choulex  -27 -55 -0,3
40  Gy  -28 -57 -0,3
41  Meinier  -34 -68 -0,4
42  Corsier  -47 -94 -0,6
43  Dardagny  -51 -103 -0,6
44  Satigny  -128 -255 -1,5
45  Chêne-Bougeries  -161 -321 -1,9

Commentaires

En gros on voit que les communes peu densément peuplées arrive à maintenir 1.5% de nouvelles villas, mais que les communes densément peuplées ont plus de peine à créer de nouveaux quartiers.

C'est amusant de vous voir féliciter Chêne-Bougeries qui classe chaque haie pour empêcher tout immeuble, refusant même d'urbaniser le long de la route de Chêne ou encore de féliciter Vernier, opposé à un grand projet d'urbanisme, reine du tout villas.

En fait, vos conclusions sont fallacieuses car:
1) des chiffres sur une année ne veulent rien dire. Vu la durée d'un projet avant construction (1-2 ans pour une maison individuelle, 3-4 ans pour un immeuble, 5-10 ans pour un nouveau quartier), les variations peuvent être grandes. Les communes qui prévoient de nouveaux quartiers comme Bernex, Meyrin, Lancy sont toutes des cancres selon vous. Normal, il faut 10 ans pour que ce soit réalisés. De plus d'une année à l'autre, la variabilité peut être élevée. Un grand immeuble de plus ou de moins, c'est 30 logements. C'est la différence entre être dans le rouge ou le vert pour beaucoup!
2) quel est le rapport entre l'emploi et les habitants. Parce que l'important ce n'est pas que de "loger les enfants de la commune sur la commune", c'est aussi de leur donner un emploi. C'est bien joli que Chêne-Bougeries arrive à loger ses enfants, mais ils vont travailler ailleurs. La même chose pour Saint-Julien. À la fin, ils sont sur les routes quand même. Voyez une ville comme Onex qui a énormément de logements et très peu d'emplois; elle travaille à créer des emplois (et moins de logements) pour équilibrer. Elle a même changé ses frontières communales avec Lancy pour avoir quelques emplois de plus (ce qui ne change rien si on change d'échelle d'ailleurs).

Bref, en vous suivant il faut dire: si vous voulez les félicitations de Vielliard, communes de villas, ne construisez pas d'immeuble, juste des villas.

Les statistiques à l'emporte-pièce sont très mauvaises conseillères. Obtenir des chiffres pertinents demande plus que 30 minutes de travail et 15 pour rédiger un blog.

Écrit par : Klump | 02/03/2011

J'ai la solution pour que nous retrouvions tous notre "qualité de vie perdue" !

- Passez en France le SMIG à € 4000.
- Cessez de ponctionner les entreprises avec tes taux d'impôts et de taxes indécents, mais encourager la création d'emploi.
- Ne plus verser d'allocations familiales dès le quatrième enfants pour éviter le "tourisme social" dont la France est victime.
- Demandez aux élus français de s'occuper de leur problème plutôt que de ceux du voisin.

Ainsi, ce sont peut-être les suisses qui viendront travailler en France ?

Bonne soirée.

Écrit par : Kelden | 13/03/2011

Les commentaires sont fermés.