28/01/2011

86 "belles" images prises à Perly, dans la campagne genevoise

Vous trouverez ci-dessous une petite vidéo qui rassemble de "belles" images de la campagne genevoise pour mieux comprendre ce qu'elle est devenue pour ses habitants.

 


Commentaires

Bravo, il fallait le faire !!!

Écrit par : Emma | 28/01/2011

Ridicule et biaisé.
J'pensais pas que vous tomberiez si bas.
Démagogue.

Écrit par : lucide | 29/01/2011

@Lucide : Cette représentation de la campagne genevoise est effectivement aussi biaisée que celle qui prévaut actuellement. Comment parler encore de "campagne" lorsque le trafic quotidien de voiture est supérieur à celui d'une autoroute ? Que le nombre de pompes à essence est lui aussi supérieur à celui d'une aire d'autoroute ?

La campagne genevoise refuse les logements... et se transforme en simple voie de circulation au détriment de ses habitants. Faute de densité suffisante de logements les transports en commun sont trop coûteux pour être développés effiacement (il faut 60 logements à l'hectare pour que les bus soient suffisament utilisés).

Si on ne mets pas un terme à cet aménagement absurde qui consiste à placer la campagne entre le centre ville et sa périphérie, Genève pourrait bien se voir attribuer l'AOC du cardon au gazoil !

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (Saint Julien en Genevois) | 29/01/2011

Lucide appeler de la démagogie des photos de la réalité, vous devriez vous appelez glucide et suivre un régime hypoglucidique.

Même le MCG voudrait supprimer physiquement des frontaliers suisses qui se déplacent avec leur bagnole.

Quand on a une Salerno qui habite en face de l'arret d'un tram on est aussi pour la mobilité douce, mais il faudrait qu'elle milite pour la construction de plus d'immeuble en face d'arret de tram. Ca c'est de la démagogie. Un peu comme Sainte Marie qui distribue des capotes quand sa famille vend des meubles de luxe pour enfants.

Écrit par : Lucide et demi | 29/01/2011

GENIAL!

Écrit par : un suisse | 30/01/2011

M. Vielliard,

même si je suis convaincu que les autorités de Perly vivent dans l'illusion qu'ils sont encore dans un village rural, je me pose néanmoins la question suivante.

Est-ce que Saint-Julien a des contacts réguliers avec Perly-Certoux pour parler des problèmes de développement coordonnés et autres. Ou est-ce que les deux communes ne se parlent que par "PACA" interposés (et encore)?

Parce que le mieux pour établir de bonnes relations, c'est de se connaître. C'est souvent fastidieux certes, tout le monde n'est pas de bonne fois, mais c'est toujours plus difficile d'ignorer les problèmes du voisin avec qui l'on fait un barbecue régulièrement que ceux avec qui on ne parle que par les tribunaux.

Or j'ai l'impression que Perly et Saint-Julien ne se parlent que de 7 en 14. (Et il faut être au moins 2 pour parler, certes).

Écrit par : Klump | 30/01/2011

Bonjour,

Je partage totalement votre point de vue... et pas seulement concernant Perly. Il est certains que le projet d'agglo et les PACA ont largement contribué à renforcer le dialogue.. c'est à la fois une bonne chose pour l'évolution que cela montre... et en même temps assez dramatique de constater qu'il faut un projet d'agglo pour dialoguer.

Il y a très vraisemblablement des rencontres entre les exécutifs auxquelles les conseillers municipaux ne sont pas associées (surtout lorsqu'ils sont de la minorité). Mais l'un des problèmes des dialogues transfrontaliers c'est que les uns comme les autres se prennent pour des diplomates internationaux et se congratulent d'amabilités.... plutôt que de mettre les problèmes sur la table et de se dire les choses avec franchise et sincérité. Nous devons changer ces faux dialogues hypocrites et bien aimable par des conversations sincères, franches et directes sur nos problèmes communs.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (Saint Julien en Genevois) | 31/01/2011

Que voilà bien résumée la perte des sens des autorités genevoises et de son développement économique totalement absurde!

Sans autre commentaire à part que la très prochaine nouvelle crise (émissions obligataires, assurances-vie et bulles immobilières disséminées ici et là ) sera la bienvenue pour tenter de contenir le délirium du Conseil d'Etat genevois.

Écrit par : Clean | 31/01/2011

@Klump et Antoine

Moi aussi je serais intéressé de savoir si ces communes voisines interagissent entre elles.

Du point de vue historique c’est assez ironique quand on passe par exemple que Perly-Certoux était jusqu'à 1815 le hameau de Saint Julien en Genevois, tout comme Soral et Laconnex faisaient partie de Thairy ou encore Troinex qui faisait partie de Bossey. A l’inverse Lathoy fut séparé de Compesieres. Bref cette région a une histoire commune et il faudrait qu’elle serve de base à un dialogue plus poussé.

Écrit par : Carouge1815 | 04/02/2011

Les commentaires sont fermés.