17/01/2011

Le Genevois français n'est plus à vendre

Vous trouverez ci-dessous une photo prise hier qui symbolise très bien les déséquilibres de notre agglomération : une annonce immobilière dans le Genevois français rédigée exclusivement pour des habitants de Genève. Jusqu'à présent les agents immobiliers précisaient les deux formats de numéros de téléphone - ils ne le font plus. (cliquer sur la photo pour l'aggrandir)

P1000010.JPG

La Tribune de Genève annoncait ce matin que plus de la moitié des villas dans le canton de Genève sont achetées par des étrangers et que ces derniers dépenses deux fois plus que les citoyens suisses dans l'achat de leur résidence. Cela a un effet ricochet dans le Genevois français :

1) plus de la moitié d'une classe d'âge d'habitants de Genève s'installe dans le Genevois français chaque année et ils y représentent les deux tiers de la croissance démographique, de la croissance urbaine et de la croissance du traffic de voiture. Ils sont chassés malgré eux de leur canton faute de logements alors que l'espace urbain est gaspillé par des logements sous occupés et des zones de villas gigantesques.

2) dans les communes de la première couronne frontalière les citoyens suisses représentent déjà plus de la moitié des frontaliers.

J'imagine un instant les propos véhéments d'élus genevois si les pancartes immobilières à Genève étaient rédigées en Russe, en Chinois et en Anglais... mais pas en Français ! Cela viendra peut être aussi.

Ce mélange des populations se passera très bien lorsque les autorités cantonales auront une politique économique et une politique du logement cohérentes : lorsqu'il se construira assez de logements à Genève pour les personnes que Genève fait venir à coup d'éxonératios fiscales. D'ici là, ces déséquilibres dégradent le pouvoir d'achat de tous les habitants, la pérénité des entreprises locales et des services publics des deux côtés de la frontières. Ce mélange des populations se passera en revanche très mal tant que Genève ne considérera le Genevois français que comme une terre vers laquelle expulser sa jeunesse et ses classes moyennes. Un territoire auquel on déléguerait l'urbanisation que les communes genevoises refuse d'assumer mais rendue nécessaire par une politique d'exonération fiscale qu'elles ont choisie.

La question qui se pose pour notre agglomération est simple : voulons-nous que notre agglomération se transforme à terme en getho d'exilés fiscaux, de forfaits fiscaux, de traders et d'expatriés avec tous les problèmes de sécurité et les problèmes sociaux que cela pose ? ou voulons-nous construire une société avec sa nécessaire diversité sociale, une société forte de sa cohésion au délà des frontières ?

Commentaires

"2) dans les communes de la première couronne frontalière les citoyens suisses représentent déjà plus de la moitié des frontaliers."
.
On pourrait être tenté d'ajouter: Et qui, au bout de 5 ans, pourront demander la nationalité française afin de pérenniser leurs privègues des 2 cotés de la frontiere. Alors que ceux qui n'ont pas la nationalité suisse se voient inéluctablement réduit en citoyen de 2ème classe...
.
Concernant l'article de TdG (http://www.tdg.ch/geneve/actu-geneve/villa-genevoise-achetee-etranger-2011-01-16), je pense que vous faites fausse route: Le pourcentage d'acquéreurs "étrangers" (entre paranthèses, loi du sang oblige...) correspond au pourcentage d'"étrangers" dans la population genevoise. So what?
.
Le vrai scandale (re-)mis en avant par le dit article est que la Suisse puisse toujours entraver l'accès à son marché immobilier (Lex Koller) alors que des dixaines de milliers de ses resortissants achètent de biens à l'étranger. Inacceptable et une violation du principe de réciprocité sur lequelle sont basés les accords bilatéraux!

Écrit par : caracolelimonade | 17/01/2011

D'une part le pourcentage est superieur de plus de 10% a la proportion d'etrangers. D'autre part entre la xenophobie de l'UDC et la xenophilie des politiques qui exonerent de taxe les etrangers fortunes.. il devrait pouvoir y avoir de la place pour une politique humaniste qui considere chacun comme des etres humains egaux en droits et egaux devant l'impot... qu'ils soient riches ou pauvres, etrangers ou suisses.

La situation actuelle de Geneve me fait penser au pere d'un ami qui prenait les autostoppeurs les uns apres les autres jusqu'a les entasser les uns sur les autres a l'arriere de sa voiture. La difference cependant avec Geneve, c'est que le canton fait sortir ses enfants de la voiture. Accueillir les etrangers c'est tres bien, mais encore faut-il se donner les moyens de les accueillir. Vu la penurie actuelle de logements et le refus du souverain genevois d'en construire, il semble aberrant de continuer a avoir une politique d'attraction fiscale d'une telle ampleur.

Pour ce qui est de la reciprocite, il y a reciprocite dans le cadre de l'UE. Selon ce que je comprends, la lex koller ne s'applique pas aux ressortissants de l'UE. Il y a reciprocite juridique, c'est la reciprocite economique qui n'existe pas.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (St Julien en Genevois) | 17/01/2011

Tiens, cette photo me rappelle la multiplication des offres d'emploi qui ne demandant plus que des BAC+X/BTS/Autre-Acronyme-Pas-Possible-Pour-Faire-Genre, au lieu de titres français et suisses comme il se faisait encore il y a peu.

C'est de bonne guerre non ?

PS : M. Vieillard, économisez donc votre énergie et vos pensées et ne vous donnant pas la peine de répondre au vilain troll assumé que je suis. =]

Écrit par : Le beurre | 17/01/2011

Il y a pas mal de temps qu'en Suisse, le PDG a été remplacé par un CEO, que les "Sale" on remplacé les Soldes.
Je ne sais pas si le no de téléphone que vous mentionnez a été présenté intentionnellement de cette manière ; c'est un peu désagréable, mais ce n'est pas la fin du monde !

Juste pour plaisanter, je vous signale que vous autres Gaulois parleriez encore votre langue - le gaulois - si vous n'aviez pas petit à petit - adopter la langue de l'envahisseur, le latin. Et ce n'est probablement pour la beauté du latin que le gaulois a été abandonné !

Allez, bonne journée.

Écrit par : Michel Sommer | 18/01/2011

Alors maintenant, devons-nous lire "septante-neuf" ou toujours "soixante-dix-neuf"?

Hihihi

Allez, sans rancune Monsieur Vieilliard, la région se construit!

Dans le développement durable ?????

Écrit par : eric | 18/01/2011

Si ca pose un probleme aux francais moyen, on peut toujours ferme les frontieres, rapatries les suisses qui vivent en France et foutre dehors les frontaliers francais, ensuite on regarde qui s'en portera le mieux !

Je trouve assez lamentable, pour ne pas dire plus, l'attitude du frontalier francais, vis-a-vis de la Suisse et de ses habitants.

Faudrait juste arretez de cracher dans la soupe et ne pas taper la main qui vous nourrit !!!!!

On peut pas travailler en Suisse chez P&G et ensuite se plaindre de la promiscuite de la Suisse.....

ABE.

Écrit par : Boris | 18/01/2011

Les chiens aboient et la caravane est toujours bloquée dans les bouchons. Eux memes ont du mal à trouver une niche quand Bibiche s'en va.

Y a vraiment des gens qui ont les yeux bouchés a moins qu'ils fassent partie de ceux qui ne se déplacent qu'en hélicoptère et nous emm.. tout les WE en passant de l'aéroport au ski à des altitudes sans doute interdites.

Écrit par : John | 18/01/2011

@Boris
Vous pouvez toujours fermer les frontieres, ca ne changera rien a la situation : les gros salaires expatries logent en Suisse et continueront de le faire... A moins que vous ne vouliez les expulser en plus ! Bref, ca ne changera rien au pb de logement a geneve, au contrai ca l agravera car les anciens frontaliers voudront devenir... Residents.
Je ne partage pas toutes les convictions de de monsieur V., mais il me semble que ses critiques vis a vis de la politique du logement a geneve sont plutot fondees et vont dans le sens du bien etre des Genevois en premier lieu.

Écrit par : Mat | 19/01/2011

On a déjà trouvé mieux que "l'oubli" d'un numéro français sur les cabanons de vente pour s'assurer que les familles transfrontalières non-suisses et les jeunes en générale (qui ont plus de mal à accéder aux postes très bien payés sur GE) soient efficacement éjectés même de la première couronne de France voisine - J'ai nommé: des prix de spéculation de malade:
- >5000 EUR le m2 habitable dans le neuf (http://www.selogerneuf.com/56080661/residence.htm; admirez les jolis balcons plein nord ;-)); et
- >500 EUR le m2 de terrain constructible (source personelle).
.
Mais comme l'état français semble continuer à penser que tout va bien en Haute-Savoie et que la spéculation immobilière (en station et en plaine) au bénéfice de personnes non-imposées localement est créateur de richesse globale...

Écrit par : caracolelimonade | 19/01/2011

Les commentaires sont fermés.