03/12/2010

Deux Conseillers d'Etat renoncent au programme de législature devant le Genevois français !

Selon les informations dont je dispose, Mark Muller et Michèle Kunzler, Conseillers d'Etat du canton de Genève, ont proposé la semaine dernière au Genevois français de prendre acte de l'incapacité de Genève à construire des logements et donc de réduire l'objectif de construction de logements dans le second projet d'agglomération franco-valdo-genevois.

Ce qu'il y a de curieux dans cette affaire, c'est que les deux Conseillers d'Etat parlent de celà d'abord au Genevois français. Faut-il leur rappeler qu'ils ont pris l'engagement devant le Grand Conseil genevois de construire 2500 logements par an dans le cadre de leur programme de législature ? Que cet engagement date du mois de juin 2010 seulement ! Ont-ils seulement informé le Grand Conseil qu'ils renoncaient à cet engagement solenel pris dans le discours de St Pierre et rappelé dans le programme de législature ?

Une telle proposition est innacceptable puisqu'elle reviendrait pour le Genevois français à accepter la colonisation de fait par les Genevois qui fuient la pénurie. Les résidents Genevois qui fuient la pénurie de logements représentent déjà les deux tiers de la croissance démographique du Genevois français et même 164% dans la commune de Collonges-Sous-Salève.

Ce qu'il y a surtout d'innacceptable c'est que ces deux Conseillers d'Etat sont membres des deux partis qui s'opposent le plus aux constructions de logements :

  • Le Parti Libéral de Mark Muller s'oppose aux constructions de logement à Thônex, à Troinex ou à Veyrier. Dimanche dernier encore, ce parti appelait à s'opposer au projet d'une quarantaine de logements à Troinex.
  • Les Verts Genevois, dont Michèle Kunzler est membre s'oppose à la construction de 3000 logements aux Cherpines.

Le Conseil d'Etat n'a pour l'instant fait aucune proposition de loi pour simplifier les procédures d'autorisation. Le Conseil d'Etat n'a pour l'instant fixé aucun cadre général d'objectif de réalisation de logements par commune. Le Conseil d'Etat n'a pour l'instant toujours rien fait pour apporter une réponse en terme de péréquation financière en faveur des communes qui construisent des logements, afin qu'elles ne soient pas les dindons de la farce. Le Conseil d'Etat n'a toujours pas livré la moindre explication sur les raisons pour lesquelles le quart des autorisations accordées depuis 3 ans n'a pas donné lieu à des mises en chantier et le quart des mises en chantiers n'ont pas été livrées.

Alors qu'ils s'opposent aux constructions de logements, les Libéraux et les Verts mettent en oeuvre la politique économique exogène qui fait venir 15 000 personnes par an et chassent les Genevois de leur canton.

Que les Genevois se rassurent. Si le Conseil d'Etat, les yeux rivés sur ses intérêts fiscaux à court terme s'évertue à sacrifier leur qualité de vie, leur mobilité et leur pouvoir d'achat par ses incohérences politiques, ils peuvent compter sur un certains nombre d'élus du Genevois français en général et du canton de Saint-Julien-en-Genevois en particulier pour rester intransigeants sur la nécessite pour Genève de construire les logements promis.

Commentaires

Cher Antoine,

Je suis écroulé de rire, quand je lis sur le blog de Soli Pardo, MCG, que c'est le parti de la classe moyenne !

...laquelle de classe moyenne ? la classe moyenne genevoise, qui désormais arbore des plaques 74 ?

Écrit par : Café | 03/12/2010

Vous avez un complexe devant le MCG ou quoi?

Écrit par : Genevois FE | 03/12/2010

@Mr. Veillard : Cela fait combien d'année que le gouvernement Français (il me semble que c'est nettement plus important en terme de moyen que le canton de gve) s'engage à faire diminuer le chômage en France, les promesses non tenues devant les députés ou les sénateurs sont aussi peu tenues qu'a Gve. de plus c'est combien de travailleurs frontalier Français dans toute la Suisse qui gagnent leur vie ici, c'est autant de chômeurs en moins en France. Oú je suis d'accord avec vous c'est que la recourite bien genevoise contre le moindre déclassement, des toits plats j'en passe et des meilleures ne devrait pas être
possible ce qui permettrait de construire sur le canton. Mais bien sûr c'est plus facile de tenir Gve. et la Suisse responsables de toutes les difficultés que les départements limitrophes connaîssent paticulièremnt les 2 Savoies et l'Ain.

Écrit par : grindesel | 04/12/2010

Grindesel,

Etes-vous au courant que 200.000 SUISSES, vivent en France ? Vous pensez réellement, que ces Suisses vivent tous, d'amour et d'eau fraiche ) non, bien sûr il y a certainement un bonne proportion de ces Suisses qui ont dûs piquer du boulot à des Français...non ? (vous pouvez vérifier ces chiffre sur le site officiel de l'Ambassade suisse, à Paris).

De plus, 800.000 Suisses vivent à l'étranger. Tenant compte qu'environ 1.200.000 étrangers vivent en Suisse, cela fait une bonne proportion de Suisses qui vont piquer du boulot à l'étranger...non ? Si mes données sont exactes cela fait environ 13% de Suisses qui profitent de l'étranger...c'est tout de même pas mal ! Donc, à Genève, énormément de Suisses, profitent des logements en France, il est normal que des Français, appelés par les Entreprises sises à Genève, profitent de la main-d'oeuvre habitant en France, ne croyez-vous pas ? Je vous invite à jeter un oeil sur les grosses boîtes de recrutement en France où les annonces, mises par des boîtes d'ici sont très courantes. Même Rolex e l'hôpital Cantonal met des annonces en France, TOUS LES JOURS !

Écrit par : Café | 05/12/2010

Café
ça me fait rire tous ces chiffres que vous annoncez.Les suisse qui vont en France ramènent avec eux la richesse et la prospérité. En revanche ces profiteurs frontaliers quand ils débarquent en suisse c'est que pour piquer et dilapider les biens des suisses.
NB: pour votre information ces gens ne dépensent aucun centime ici à Genève (sandwich et gamelle ne les quittent jamais)

Écrit par : Genevois FE | 05/12/2010

@café : Je suis d'accord avec vous, je n'ai pas écrit mon post pour critiquer les gens qui quittent leur pays pour gagner leur vie, j'ai simplement constaté que Mr. Vielliard, grand pourfendeur des autorités politique et citoyens de Genève pourrait bien de temps en temps, lui qui est un responsable politique Français balayer devant sa porte plutôt que s'en prendre toujours à la politique genevoise. Pour finir je voudrais bien connaître l'endroit au monde oú sur une superficie comme le canton il y a 80'000 suisse qui y travaillent, l'immigration et l'émigration ont toujours existés et existeront toujours ce qui est très bien, alors arrêtons un peu d'en faire un "fromage" il y a des avantages et des inconvlnients pour les deux parties.

Écrit par : grindesel | 05/12/2010

@Genevois FE
Les frontaliers ne dépensent rien ? Quelle bonne blague !
Voilà mes dépenses hebdomadaires sur le sol Genevois :
- 5 déjeuners : 100 chf
- 2 café par jour : 30 chf
- 1 plein d'essence : 90 chf
- 3 paquets de clopes : 20 chf
- 2 dinners entre collègues : 100 chf
Soit un total de 340 chf. Et c'est le minimum que je dépense en semaine. Tu peux rajouter à ça les sorties du week end. Ca me fait à la louche 1600 chf/mois...

En 1 mois, voilà mes dépenses sortant de l'ordianire faites sur ton sol sacré :
- 1 Téléviseur chez conforama: 1300 chf
- 4 pneus neige chez pneu claude : 1060 chf
- Un systeme son : 400 chf
Soit un total de 2760 chf

Alors maintenant, vas-y, redis moi que les frontaliers ne dépensent rien à Genève...

Écrit par : norbert | 05/12/2010

norbert
Ne vous sentez pas visé M. par ce que certe y a des gens qui dépensent plus que ça, mais ça reste dans l'ordre de l'exception. Sur la masse vous êtes vraiment une goute d'eau dans un océan.

Écrit par : Genevois FE | 05/12/2010

Genevois Fe,

Vous êtes totalement à côté de la plaque, car aujourd'hui, les frontaliers ne sont plus les petits employés, d'il y a quelques années...aujourd'hui beaucoup de frontaliers sont cadres dans les entreprises, alors que beaucoup de fils d'immigrés avec permis C, eux, ne sont même pas allés jusqu'à la matu ! De plus, je vous signale que le 90% des boucheries à Genève, sont détenues par des frontaliers ! ça vous en bouche un coin ....et oui, mais je suppose que vous n'êtes pas assez futé, pour savoir lire un Registre du Commerce ! pensez-vous que le patron de Migros (frontalier) bouffe un sandwich et prend sa gamelle ? Voyez-vous les Français ont certainement beaucoup de défauts, mais contrairement aux Suisses, la bouffe c'est sacré, et je vous conseille vivement, d'écouter autour de vous, au bistrot, (si toutefois, vous y allez), et vous verrez le nombre de clients qui disent soixante-dix... Ah, encore, s'il vous arrive d'aller constulter ce fameux Registre du Commerce, vous verrez que là aussi, beaucoup de restaurant sont détenus par des frontaliers...alors...

Je crois que le petit GenevoisFE, n'a toujours pas compris que beaucoup de patrons d'Entreprises genevoises, et de cadres haut placés...SONT DESORMAIS FRONTALIERS ! Si vous voulez des noms d'Entreprises où les cadres supérieurs, (c'est-à-dire, les décideurs), n'hésitez pas à me le demander...De plus, vous ne le savez peut-être pas, mais 50.000 Français résident à Genève (voir site du Consulat de France, à Berne).

Mon petit GenevoisFE, il va vite falloir remettre vos piètres connaissances du marché, à jour... vous êtes bêtement resté sur des notions d'il y a, au moins 10 ans ! mais les bilatérales ONT TOUT CHANGE !

Écrit par : Café | 05/12/2010

Je le confirme sandwich et gamelle quelque soit le poste occupé. Je parle en toute connaissance de cause.
Vous faites bien de le rappeler; l'invasion est telle que même une grande partie de ces 50000 résidents votent MCG.
Les bilatérales ONT certe TOUT CHANGE mais hélas à sens unique. Fort heureusement on sent le début de la fin de ce mensonge.
Quant à votre remarque sur les fils d'immigrés avec permis C. C'est l'arrogance et la culture colonisatrice des français qui ressort, merci de le rappeler. Malheureusement la Suisse n'est pas le Mali ou la côte d'ivoire.

Écrit par : Genevoi FE | 05/12/2010

Genevois,

Alors, vivement la fin des bilatérales afin que les 54.000 Suisses établis en France voisine, reviennent s'établir sur Genève et fassent grimper encore plus vos loyers. Je dis bien vos, car moi je suis bien lotis, je possède mes Entreprises et mon logement dans le canton de Genève. Quant à mon arrogance, sachez que je suis Genevois DE SOUCHE ! contrairement, à vous...peut-être ?

Écrit par : Café | 05/12/2010

Laissez tomber, café,
il est bourré, comme d'hab.
Enfin, je ne lui ai pas trouvé d'autre excuse,
tant ses affirmations sont d'une bétise avinée...
PS à Genevois FE : je suis conmme café, et je comprends , moi aussi,
pourquoi certains gniolus de piogre ne trouvent pas d'emploi.
Le passeport rouge ne suffit plus, depuis des lustres,
à se prétendre compétent.
Con péteux, ça...

Écrit par : Ifos | 05/12/2010

Ifos
votre contribution est digne d'un niveau universitaire. Je ne sais pas de quoi on se mêle? C'est entre M. café et moi, ou vous êtes un avocat des pauvres?

Écrit par : Genevoi FE | 05/12/2010

Pour en revenir, sur le thème du logement, qui manque cruellement dans le Genevois Suisse, je viens de lire un article de cette même Tribune du 2 Décembre, que les Chinois, sont désormais très intéressé par l'immobilier et sont prêts à y mettre n'importe quel prix... Ce qui veut simplement dire, que les Genevois vont devoir encore plus se gratter la tête...pour trouver un logement ! Donc, il faut que le canton soit prêt à ce que ce soit désormais, l'électorat suisse de France voisine qui prennent les décisions pour ce canton ! Et oui, quand on cherche des poux aux banques...on se tourne vers l'immobilier, c'est logique ! il faut bien pouvoir blanchir...

Écrit par : Café | 06/12/2010

Grindesel,

Pour votre information, la Principauté de Monaco, ainsi que le Luxembourg, ont une population frontalière qui avoisine le 50%....

Et peut-être, ne le savez-vous pas, mais le Liechtenstein, a le privilège d'engager 25% d'employés frontaliers SUISSES ! c'est-à-dire des Suisses qui vont travailler au Liechtenstein...en tant que frontaliers....et oui !

Écrit par : Café | 06/12/2010

@Grindesel :

Vous avez parfaitement raison sur la question de l'emploi en France. J'ai publié de nombreuses notes sur le sujet. Dans le Genevois français le nombre d'emplois a augmenté de +30% entre 1999 et 2007 (derniers recensements disponibles). Une augmentation strictement proporitonnelle à la croissance de la population. Il faut faire plus et mieux tout particulièrement pour les seniors et les jeunes. J'interviens souvent sur ce sujet aussi.

Cependant, la création d'emploi est le résultat de multiples facteurs. Au final ce n'est pas l'état qui décide de créer des emplois mais les entreprises. Les états ont un pouvoir d'influence certains mais n'ont pas le pouvoir direct de créer des emplois.

A l'opposé la construction dépend de l'affectation des terrains et des autorisations de construire qui sont parmi les principaux freins (personnellement je soupçonne qu'à Genève la pénurie de main d'oeuvre en bâtiment soit un autre frein mais je n'ai pas encore de données pour le prouver). Les décisions d'urbanisme et les autorisations de construire sont donc totalement entre les mains de l'Etat.

Je m'insurgerai contre l'Etat français si alors qu'il promet des créations d'emplois il interdisait à formellement une entreprises de recruter. Ici, les principaux partis gouvernementaux qui se sont engagés dans le projet d'agglo déposent recours sur recours contre les constructions, les déclassements et les crédits. Le Conseil d'Etat n'a toujours pas analysé pour quelles raisons le record d'autorisation de construction de 2009 ne s'est toujours pas traduit par un record de mises en chantier. Les communes, qui freinent des quatre fers contre la construction, emmettent des objections valides sur le fait que celles qui construisent sont les plus pénalisées par le système fiscal communal et la répartition des charges publiques : rien n'a été fait pour leur apporter une réponse à ces objections et à en faire des contributeurs de l'effort de construction.

Contrairement à ce que vous sembler penser, mes notes ne visent pas à défendre les uns contre les autres.. mais nous tous. Car votre qualité de vie aussi est profondément dégradée par les conditions de circulation qui s'aggravent chaque jour à mesure que les nouveaux habitants qui arrivent en nombre s'installent toujours plus loin de leur lieu de travail et des réseaux de transport. Votre qualité de vie se dégrade à mesure que les infirmières, les policiers, les maçons, les assistantes maternelles et les personnels d'assistance des maisons de retraite n'ont plus les moyense de se loger décemment dans notre agglomération.

Notre modèle de développement qui nous a apporter une grande prospérité pendant plusieurs décennie arrive à ses limites. Il est temps de le remettre en question... avant que tout le monde fuit une agglomération devenue totalement immobilisée, socialement irrespirable et dont le coût de la vie en fera une réserve de diplomates, de traders, d'évadés fiscaux, de banquiers privés et d'expatriés.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (Saint Julien en Genevois) | 06/12/2010

M. Vielliard, avez-vous reçu mon messages? Merci de me répondre. Bien à vous

Écrit par : rose des sables | 06/12/2010

@A.Vielliard : D'ccord avec vous sur certains points de votre post, mais ne pensez-vous pas que l'afflux de travailleurs de toutes les régions de France dans les zones frontalières de Suisse est surtout motivée par le chômage, et l'espoir d'un salaire plus élevé qu'en France, de plus l'afflux de cette population génère une foule d'emplois dans les 30% de postes cités mais aussi je le pense une augmentation des coûts de construction, du prix des terrains, de frais d'infrastructures hospitalière etc.. la liste n'est pas exaustive, le problème n'est pas qu'un problème franco-genevois mais de l'europe entière. Bonne soirée.

Écrit par : grindesel | 06/12/2010

Les commentaires sont fermés.