10/11/2010

PS et UMP croient s’être débarrassés du FN, du PC, d’Europe Ecologie, du Nouveau Centre, des Radicaux et du Modem

La réforme des collectivités territoriale a été adoptée par le Sénat à deux voix près mardi. Le vote sera désormais une formalité dans une Assemblée nationale aux ordres. Quelques sénateurs centristes se sont fait porte pâle lors du vote, victimes des méthodes de barbouze qui ont valu au Préfet de Haute-Savoie d’être révoqué en Conseil des Ministres aujourd’hui pour avoir écouté le « mauvais » député.

Il y a quelques bonnes choses dans cette réforme comme un renforcement de l’intercommunalité ou encore une meilleure coordination entre régions et départements. Pour notre territoire du Genevois français il y aura la possibilité de s’organiser en pôle métropolitain qui pourra mieux se coordonner face à Genève.

Il y a aussi beaucoup d’éléments néfastes. Les métropoles auraient du remplacer les départements lorsqu’elles sont crées plutôt que de créer un échelon administratif supplémentaire dans un mille feuille déjà incompréhensible. Les Conseils Régionaux seront pléthoriques avec deux fois plus d’élus régionaux… mais deux fois moins de mouvements politiques représentés.

Mais il y a surtout un défaut majeur. Un mode de scrutin qui permet au PS et à l’UMP de se débarrasser de presque tous les élus régionaux d’Europe Ecologie, du FN, du PC, du Parti de Gauche et du Nouveau Centre.

 

Projection sur la base des voix obtenues aux régionales 2010

Scrutin actuel

(nbre de sieges)

Nouveau mode de scrutin de la reforme territoriale(Projection de nbre de sieges)

Gain ou perte

PS

48

Entre 125 et 154

Entre +77 et +106

UMP-NC

40

Entre 125 et 154

Entre +85 et +114

Front de Gauche

10

Environ 15

+5 environ

EE

37

Environ 15

-22 environ

PRG

5

Environ 5

Egal

FN

17

-

-17

Femmes

50%

15%

-35%

En Birmanie aussi on change les modes de scrutin lorsque ceux-ci vous sont défavorables.

Ce mode de scrutin uninominal majoritaire a fait ses preuves à l’Assemblée nationale et dans les départements pour son incapacité à assurer la parité de la représentation : au scrutin majoritaire, les femmes occupent 15% des sièges au lieu des 50% actuels dans les Conseils Régionaux.

Les cantons de Haute-Savoie seront redécoupés en territoires de taille plus grande en moyenne. L’élection territoriale sera à la fois une élection régionale et une élection départementale qui sera conduite au niveau national. Elle sera donc plus partisane. Pour notre département, ce mode de scrutin pourrait permettre à l’UMP seule de s’arroger plus de la moitié des sièges en ne représentant que le tiers des Haut-Savoyards.

Ce mode de scrutin pourrait étendre au niveau des départements et des régions les clivages stériles du bipartisme qui conduisent la France à son effondrement. PS et UMP qui élection après élections représentent à eux deux de moins en moins d’électeurs auront de plus en plus d’élus ! Les électeurs de l’UMP qui ont marqué leur désapprobation de la politique gouvernementale en mars dernier en votant pour Europe Ecologie ne pourront désormais plus le faire.

Ce mode de scrutin au détriment de l’extrême gauche comme d’Europe Ecologie n’a pu être adopté en commission mixte paritaire qu’avec le soutien des élus socialistes (l’UMP n’y disposant pas de la majorité absolue). N’ayons aucun doute là dessus, la volonté d’hégémonisme du PS est à la mesure de celle de l’UMP.

L’UMP et le PS qui sont incapables de travailler ensemble sur les sujets qui comptent pour l’avenir de la France : retraites, déficits, formation, emploi… sont en revanche comme cul et chemise lorsqu’il s’agit de préserver leurs intérêts partisans.

Il faut travailler des aujourd’hui a des coalitions nouvelles qui permettront rapidement de mettre fin a ce bipartisme stérile et qui abuse de sa position dominante.

Commentaires

Cher Monsieur,
En quoi cela nous concerne ? Faites votre politique chez vous ... On vous a offert votre "tribune" à la TdG, mais il faudrait - peut-être - pas en abuser ..
Bonne soirée,
amb

Écrit par : amb | 10/11/2010

Très cher fidèle lecteur,

IL y a pas mal de lecteurs de la Tribune qui s'intéressent au fonctionnement des institutions françaises :
1) les 15% de Genevois qui sont double nationaux,
2) les milliers de Genevois qui chaque année doivent s'installer dans le Genevois français en raison de la penurie de logement
3) les lecteurs français résidant en France qui lisent la Tribune de Genève et qui seront de plus en plus nombreux au fur et à mesure que la Tribune étend sa couverture éditoriale au Genevois français,
4) les Genevois qui s'intéresse à ce qui se passe à quelques kilomètres de chez eux.

Manifestement vous ne vous identifiez dans aucune de ces catégories, alors je vous recommande vivement de ne pas faire l'effort de lire les notes dont les titres ne vous intéresse pas. Et de laisser la liberté aux autres de le faire.

Bien cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard (Saint Julien en Genevois) | 11/11/2010

Les commentaires sont fermés.