11/10/2010

MOA Club : nos démocraties vieillissantes sauront-elles faire place à leur jeunesse minoritaire ?

Cette semaine deux lieux de fêtes nocturnes genevoises ont été sommés de fermer : le MOA et le Weetamix pour une soirée. Deux lieux abondament fréquentés aussi par les jeunes du Genevois français. Ces fermetures s'ajoutent à de nombreuses décisions publiques au détriment des jeunes : pénurie de logements qui frappe tout particulièrement les jeunes ménages, pénurie de solutions de garde pour la petite enfance, financement des retraites au bénéfice des retraités actuels au détriment des retraités de demain et encore plus d'après demain en France comme en Suisse, nouvelle loi suisse sur le chômage au détriment des jeunes, incapacité à intégrer une jeunesse multiculturelle... au fur et à mesure que nos démocraties vieillissent elles savent de moins en moins faire une place à la jeunesse.

La fermeture du MOA Club pour des raisons de sécurité peut se comprendre, mais elle révèle le désert d'activités nocturnes pour la jeunesse dans le Genevois. L'Usine et le Macumba ne suffisent pas à la demande. Combien vont jusqu'à Lausanne les samedis soirs ?

Le poids démographique prépondérant est démultiplié par le poids électoral d'une génération âgée qui vote systématiquement à l'opposé d'une jeunesse désabusée, désespérée de constater que chaque décision publique se fait à son détriment. Depuis qu'elle est durablement minoritaire et le plus souvent minorisée dans les votes, la jeunesse ne se reconnait plus dans le processus démocratique. Chômage de masse, logements trop cher, dettes publics, et financement hasardeux des systèmes de retraite, il est assez légitime que la jeunesse européenne ait du mal à se projeter dans l'avenir.

Le biais de représentation accentue ce phénomène. Côté français les moins de 43 ans qui représentent la moitié de la population française ne sont représentés que par 10% à 15% d'élus dans les institutions représentatives. Ce week-end avait lieu un séminaire du Genevois français. Il y avait une majorité de têtes blanches pour penser l'avenir de ce qui est l'une des régions les plus jeunes de France. Nous n'étions que deux sur 80 environ à appartenir à cette moitié de la population la plus jeunes et il y avait aussi seulement deux femmes. Côté Genevois la situation est moins dramatique dans les chiffres... pourtant beaucoup de jeunes élus Genevois portent les discours des personnes qui les sélectionnent et celles qui les élisent.

La caricature fût l'élection de Nicolas Sarkozy sur le thème "Travailler plus pour gagner plus", porté au pouvoir par une majorité de plus de 60 ans en retraite pendant que les actifs qui étaient les plus concernés par ce slogan le rejetait majoritairement. Ces derniers auraient sans doute plus adhéré à un slogan du type "Travailler mieux et gagner plus".

L'enjeu est de taille, car si la génération la plus âgée de nos démocraties européennes persévère à imposer sa loi majoritaire au détriment de sa jeunesse nous pourrions bien nous retrouver avec un conflit de génération sur les bras dans quelques années... et une crise de confiance dans la capacité de la démocratie à prendre en compte les besoins de la jeunesse minoritaire. Pourtant d'autres défis majeurs nous attendent ces prochaines années comme le financement de la dépendance en fin de vie. Des défis qui nécessiteront que les principes de solidarité entre générations soient solidement implanté au coeur de notre culture démocratique !

Commentaires

Un petit bémol cependant: le taux de participations lors de votes ou d'élections est plus élevés dans les générations âgées et (très) faibles parmis les jeunes.

Si les jeunes commençaient par prendre un peu plus leur avenir en main, ne serait-ce qu'en faisant leur devoir civique... ?

Écrit par : mouais | 11/10/2010

Bien dit mouais !!!!

Les jeunes d'aujourd'hui attendent beaucoup des "vieux" mais ne lèvent le petit doigt pour faire avancer leur cause. Par contre, quand il s'agit de se tortiller comme des crétins au rythme de la musique techno, là, ils savent se mobiliser ! Avez-vous déjà vu les endroits fréquentés par les jeunes les samedis et dimanches matin ? Non ? Allez le demande à la voirie. C'est écoeurant de voir combien ces merdeux sont irrespectueux ! Merci aussi à tous les français de la frontière qui viennent participer à ce merdier.

Écrit par : delamerde | 11/10/2010

@Mouais :

Je suis totalement d'accord avec vous.. et je suis le premier à en être désespéré. Mais on peut aussi comprendre qu'à force d'être minorisés, à force de constater que tous les choix publics se font à leur détriment, cette génération s'estiment marginalisé par le système démocratique dans lequel chaque électeur défend son intérêt particulier au détriment de l'intérêt général et de la solidarité entre les générations.

@Delamerde :
Réflection totalement stupide et méprisante... avez vous déjà vu l'état de la voirie après un marché ? Faut il en conclure que les commerçants et leurs clients sont irrespectueux ? Demandez à la voirie !

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 12/10/2010

Monsieur Vielliard,
Avez-vous un local sécurisé à proposer au MOA dans votre ville ?
Merci d'avance.

Écrit par : Ivan Skyvol | 12/10/2010

c'est pas bien grave un botellon est déjà entrain de s'organiser...
http://www.facebook.com/event.php?eid=132163583500611

et puis, qui veut tuer son chien l'accuse de la rage.

C'est vraiment ce qui se passe avec le MOA, weetamix et le MàD.
N'oublions pas que la fermeture du MOA, est surtout du au fait que le propriétaire refuse les travaux, car ce lieu n'est pas assez rentable pour lui. son but est de faire augmenter largement le loyer.
Avec une réglementation particulièrement tatillonne, ce n'est pas bien difficile de faire fermer n'importe quel lieu a Genève.
Avec un argument imparable, c'est pour votre sécurité.
Allons ma bonne dame, vous allez quand même pas vous opposer, à cela, on vous dit que c'est pour la sécurité de vos enfants... Circulez, il n'y a plus rien a voir!

Écrit par : millpa | 12/10/2010

Une petite pensée pour les melheureux brûlés lors de l'incendie du boowling de Plainpalais.
Le bâtiment ne remplissait pas les condition de sécurité. Faut-il un même problème au MOA et quelques morts pour intervenir ?

Écrit par : Ivan Skyvol | 12/10/2010

Article que je soutiens pleinement (même si je ne fréquent pas ces endroits) mais que je trouve néanmoins ironique du fait du nom de l'auteur.

Et à force d'empêcher les gens de se défouler dans des endroits dédiés à cela, il ne faudra pas venir se plaindre quand ce besoin se sera exprimé par des incivilités.

Autrement, les merdeux ne sont plus irrespectueux des choses que les couillons après une nuit de fêtes de Genève (déjà vu l'état de la ville à cet instant là) ou les enfoirés après une soirée de kermesse à la salle municipale de Lancy.

Écrit par : sekant | 12/10/2010

@Ivan Skyvol :

Non il n'y a pas de local securise a Saint Julien. En revanche il y a le Macumba a proximite.

Comme indique dans la note, les preoccupations de securite sont legitimes. Mais elles revelent que nous avons une responsabilite collective de n'avoir pas su planifier aussi bien des lieux de fetes nocturnes.. que les zones d'activite d'entreprises ! Signe du fonctionnement de nos democraties biaise par le poids preponderant des generations de plus en plus majoritaires. Ce biais se fait sentir autant sur les lieux d'activites nocturnes que sur les logements, les places en creche, les indemnites chomages, les dettes publics ou le financement des retraites.

Cordialement,

Antoine Vielliard

Écrit par : Antoine Vielliard | 12/10/2010

Les commentaires sont fermés.